Menu
Far Cry 6
  • Tout support
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • ONE
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Preview Far Cry 6 : la révolution, pour de vrai ?

Avec dix-sept ans d’activité derrière elle, la saga Far Cry fait maintenant partie des classiques et chaque nouvelle sortie n’est pas à prendre à la légère. Pour ce sixième opus principal, Ubisoft joue gros avec un retour aux sources attendu depuis un certain Far Cry 3 : nous avons justement eu l’occasion d’y jouer toute une journée.

Far Cry 6 : la révolution, pour de vrai ?
Condition de l’aperçu
Pour cette preview, Ubisoft nous a laissé jouer au jeu durant environ six heures via leur propre plateforme Ubisoft Connect, sur PC. Far Cry 6 tournait donc à distance grâce à un système de remote play en 1080p (la résolution et la framerate changeaient donc au gré de la connexion internet), et nous avons donc eu l’occasion de nous essayer au début de l’aventure, à un segment de l’acte 2 puis à du jeu libre en coopération à deux, en ligne.

Pour beaucoup, la jungle est l’environnement qui définit le mieux l’essence même de Far Cry. Son tout premier épisode s’y déroulait, tout comme le troisième qui s’avère être un véritable tournant et sans doute l'épisode le plus marquant de la saga : après avoir prolongé sa formule dans l’Himalaya et la campagne américaine, sans oublier des jeux dérivés jusqu'à la préhistoire ou même dans un monde post-apocalyptique, il était donc l’heure d’un retour aux sources très réclamé… sous les tropiques.

Pour ce faire, Far Cry 6 a choisi l’île de Yara, un État fictif largement inspiré d’autres existants, Cuba étant en première ligne. Un morceau de terre sublime, mais dominé sauvagement par Antón Castillo, terrible dictateur malmenant et exploitant son peuple d’une main de fer. Comme dans tout bon Far Cry qui se respecte, il adviendra au protagoniste (c’est-à-dire vous) de renverser le régime en place, armes à la main. Jusque-là, nous ne sommes pas vraiment dépaysés puisqu’il s’agit du refrain même de la série.

Far Cry 6 : la révolution, pour de vrai ?

Cheh Guevara

Dans un souci d’inclusivité qui commence désormais à bien s’installer dans les jeux Ubisoft, il est possible au tout début de l’aventure, auquel nous avons joué, de choisir entre un héros ou une héroïne. Dans les deux cas, il ou elle s’appellera Dani Jojas, et s’imposera comme un.e ex-militaire plutôt doué.e avec les fusils souhaitant rejoindre les États-Unis pour fuir l’île de Yara et sa violence omniprésente. Hélas, son bateau de réfugiés est attaqué, coulé et Dani se voit échoué.e sur la plage de sa terre natale. Ce retour au bercail est l’occasion de s’associer avec un groupe révolutionnaire, de prendre les armes et, plutôt que de fuir vers les USA, d’organiser un coup d’État pour éliminer la mauvaise herbe.

Là où Far Cry 5 proposait un joueur muet et une narration décousue par zone qui n’avait pas séduit tout le monde, son petit frère revient à des bases plus traditionnelles, plus linéaires, mais aussi beaucoup, beaucoup plus efficaces : Dani est un personnage très présent dans l’aventure, si ce n’est le plus présent de toute la série. Nous avons là un.e individu.e qui parle souvent et qui ne mâche pas ses mots, en plein jeu ou lors des cinématiques : ces dernières prennent également en galon puisqu’il s’agit de véritables scènes à la troisième personne, nous permettant de bien mieux cerner celui ou celle que l’on incarne et de densifier sa personnalité. Pour Far Cry, cette petite évolution est franchement la bienvenue et promet une narration plus soignée qu’à l’habitude, d’autant plus que les personnages s’avèrent toujours hauts en couleurs.

Far Cry 6 : la révolution, pour de vrai ?Far Cry 6 : la révolution, pour de vrai ?

Pour le coup, on pense évidemment à Antón Castillo, le grand vilain de ce sixième chapitre. Les antagonistes ont toujours eu la part belle dans Far Cry, écrasant d’ailleurs tout le charisme du héros lui-même : on se souvient évidemment de Vaas, un méchant sacrément réussi qu’Ubisoft a souvent imité par la suite avec Pagan Min ou Joseph Seed, sans vraiment réussir à l’égaler. Ici, non seulement Dani Jojas a assez de personnalité pour lui tenir tête, mais nous avons là un opposant directement incarné par Giancarlo Esposito, l’impressionnant Gus de Breaking Bad, pour ne citer que lui (fait amusant : il donne justement la réplique à l'interprête de Vaas, Michael Mando, dans le préquel de Breaking Bad "Better Call Saul"). Sans grande surprise, l’acteur américano-danois joue ici un rôle qu’il maitrise à la perfection, soit un homme impitoyable, terriblement froid et au calme consternant. Du peu que nous l’avons vu lors de cette preview, le personnage semblait à la hauteur et plutôt charismatique, bien que restant dans sa zone de confort. On espère le voir souvent dans nos péripéties, avec des scènes à la hauteur de cet acteur au talent évident.

Far Cry 6 : la révolution, pour de vrai ?

Un chasseur sachant chasser

Pour tenter d’abattre Castillo et son gouvernement, Dani va devoir, lui/elle aussi, être impitoyable et décimer ses opposants. Far Cry 6 se veut donc un FPS offrant une nouvelle fois la possibilité d’infiltrer ou d’affronter brutalement ses adversaires à l’aide de compétences aguerries et d’un panel d’armes destructrices. Fort de l’expérience en la matière avec les précédents jeux, Ubisoft instaure donc une jouabilité facile à prendre en main, à l’action fluide et aux sensations efficaces. Néanmoins, cette nouvelle itération change quelques éléments çà et là, qui sont à souligner.

Far Cry 6 : la révolution, pour de vrai ?

Tout d’abord, l’apparition d’une barre de vie au-dessus des ennemis : si celle-ci peut être désactivée dans les menus à des fins esthétiques, elle dispose néanmoins d’un véritable intérêt puisque certains bonhommes seront plus résistants à tel ou tel type de balles (que l’on pourra fabriquer dans des établis), et demanderont donc au joueur de s’adapter pour en venir à bout. Concrètement, cela apporte un peu plus de profondeur là où un tir en pleine tête suffisait auparavant, mais il s’agit également d’une mécanique contrastant avec l’immersion voulue par la franchise. Si nous n’avons pas une arme équipée des munitions adéquates, on se retrouve alors face à des soldats qui s’avèrent de vrais sacs à PV (ou points de vie, pour les intimes), nécessitant de vider un bon gros chargeur pour en venir à bout. Pour autant, cela apporte un minimum de stratégie en amont des combats et demande à bien constituer son équipement : un système qui plaira à certains types de joueurs, assurément…

Autre changement : la disparition de l’arbre de compétences. Dani Jojas étant un.e ex-militaire, Far Cry 6 semble considérer qu’il/elle n’a rien à apprendre et il est donc impossible de s’octroyer de nouveaux mouvements. À notre sens, cela nous empêche de nous transformer véritablement en machine à tuer au fur et à mesure de l'aventure, comme dans les anciens épisodes. De plus, lors de cette preview, certains gestes semblaient aux abonnés absents (à vérifier dans le jeu final). Nous pensons particulièrement à la possibilité de tuer discrètement un ennemi au-dessus (en étant agrippé à une corniche) ou en dessous de nous, donnant lieu à des situations parfois maladroites.

Pour combler ce problème, Ubisoft a misé sur de nouveaux rouages : des vêtements avec des propriétés passives. Ceux-ci sont à collecter progressivement et, en plus de changer l’apparence de notre personnage, apportent divers bonus pour s’adapter au style de jeu de chacun. Par exemple, des bottes bien précises permettront d’être plus discret une fois accroupi, des gants spéciaux renforceront la protection contre le feu et un casque permettra d’être protégé contre tel type de balle. L’idée est donc d’opter pour un certain style de jeu en fonction des vêtements, qui remplacent l’arbre de compétences : il faudra en tout cas plus d’heures de jeu pour voir si ce système s’avère pertinent et si, surtout, il ne mènera pas à une certaine redondance.

Far Cry 6 : la révolution, pour de vrai ?Far Cry 6 : la révolution, pour de vrai ?Far Cry 6 : la révolution, pour de vrai ?

Aux armes, citoyens

Enfin, Dani Jojas pourra évoluer par un autre biais et pas des moindres : les armes. On pourra s'en équiper de trois seulement. Au rayon des inscrits, on note donc les fusils d’assaut, les mitraillettes, des mitrailleuses, les fusils à pompe, les fusils de tir à distance, les arcs ou encore les lance-roquettes. Non seulement beaucoup d’objets sont à déclarer dans chacune de ces catégories (qui s’étofferont au fil de notre progression révolutionnaire), mais tous peuvent être personnalisés largement via les ateliers de bricolage. Moyennant ressources, lesquelles sont à récupérer dans l’environnement, on pourra donc s’équiper de différentes lunettes de visées, chargeurs, bouches et autres teintures pour approfondir notre jeu. Notons que l’aspect rafistolage est ici prononcé et des silencieux peuvent par exemple se mettre à chauffer si l’on s’en sert trop dans un laps de temps donné.

Far Cry 6 : la révolution, pour de vrai ?

Toujours dans cette optique, Far Cry 6 met l’accent sur deux autres types d’armes : les Supremos et les armes bricolées. La première catégorie concerne le drôle d’équipement dorsal que Dani transportera, et qui se déclinera sous plusieurs modèles aux fonctionnalités distinctes : il pourra ainsi s’agir d’un mortier, d’un lance-flamme ou même d’un émetteur IEM (impulsions électromagnétiques). Un outil résolument plus fantaisiste, plutôt plaisant et qui s’apparente un peu à l’attaque ultime à effectuer lors des situations compliquées. Les armes bricolées, elles, concernent comme leur nom l’indique des engins atypiques faits avec les moyens du bord (l’inspiration de Far Cry : New Dawn est évidente). C’est donc là que l’on peut retrouver un lance-flamme, un lance-CD-ROM, une arbalète à pieu métallique, un pistolet à clou ou encore un énorme révolver doublé d’un bouclier en métal, le tout dans un ton très artisanal. L’ensemble s’avère plutôt efficace, agréable d’utilisation et promet des fusillades musclées et dans certains cas intelligentes, des armes correspondant tout particulièrement à tel ou tel type d’ennemis.

Trente millions d'amigos
Dans un cadre similaire, Dani Jojas pourra être accompagné d’un “amigo”, soit un animal aux compétences diverses. On pense ainsi à ce crocodile domestiqué que l’on pourra envoyer au combat, ou bien à ce petit chiot qui détournera l’attention des ennemis. Nous avons également eu l’occasion d’admirer les compétences de Chicharrón, un coq ultra-agressif muni de griffes acérées. L’amigo pourra être commandé par nos soins avec des ordres simples, comme attaquer tel ennemi ou rester à une place précise. Une mécanique reprise de Far Cry 5 qui ne bousculera pas les codes, mais qui apporte toujours un peu d’exotisme aux affrontements.
Far Cry 6 : la révolution, pour de vrai ?Far Cry 6 : la révolution, pour de vrai ?Far Cry 6 : la révolution, pour de vrai ?

Téma la taille du Yara

Far Cry 6 : la révolution, pour de vrai ?

Le rapport avec la nature a toujours été très important dans Far Cry et ce sixième jeu ne déroge surtout pas à la règle : l’île de Yara s’annonce gigantesque, regorgeant de choses à explorer (de ce qui nous a été présenté, impossible de dire si celles-ci sont variées). Chaude et tropicale, on revient alors à des fondamentaux en ce qui concerne la direction artistique, à savoir de la jungle épaisse, des plages paradisiaques et un côté mystique intéressant du à l’histoire régionale. Le grappin, objet fondamental de Far Cry 4, est ici de retour pour mieux se mouvoir dans l’environnement : nous sommes ainsi tombés sur des grottes étranges, des séances d’escalade intenses et des villages colorés plutôt charmants. L’un de ces derniers occupera d’ailleurs une grande place dans l’aventure puisqu’il s’agit d’un repaire de révolutionnaires où l’on pourra récupérer des quêtes annexes, mais aussi l’améliorer pour débloquer certains avantages, comme des points de déplacement rapide à travers la carte. D’ailleurs, notons le drôle de passage à la troisième personne quand on se balade dans celui-ci, qui n’apporte pas grand-chose si ce n’est un visuel sur les animations de Dani Jojas.

Toujours pour ce qui est de l’exploration, notons la présence d’un moyen de transport inédit dans la série -le cheval ! - ainsi que d'autres très traditionnels comme la wingsuit, le quad, l’hélicoptère, l’avion ou la voiture, qui se contrôlent toujours de la même façon. Dani Joja sera d’ailleurs doté(e) d’un véhicule qui lui est propre et pourra l’optimiser en changeant les armes intégrées ou l’apparence. Cette automobile très folklorique servira également à faire le plein de munitions.

Far Cry 6 : la révolution, pour de vrai ?

Pour le reste des objectifs, on est donc ici sur du Far Cry tout craché. Le territoire étant totalement dominé par les troupes de Castillo, on se devra de le purifier en prenant des bases ennemies, lesquelles révéleront des objectifs et des points d’intérêts. Pour les missions elles-mêmes, rien de très original à déclarer non plus et la formule basique des précédents jeux est réitérée, laquelle s’avère néanmoins efficace. On notera même une quête hommage à Far Cry 3, où l’on devra brûler des champs de tabac sur fond de musique locale… Ubisoft n’a pas pris beaucoup de risque ici, ce qui conviendra totalement aux habitués de la saga et aux nouveaux venus puisque le tout se parcourt franchement bien.

En revanche, petit coup de surligneur sur la faune locale : si de nouvelles espèces sont bien présentes, la chasse semble moins présente. On pourra néanmoins dépecer nos proies pour en récupérer des matériaux, reste à savoir à quoi ils serviront exactement : la mention d’un énorme sanglier échappé d’un zoo fut également entendue lors d’une des missions, laissant penser que les animaux légendaires seraient encore de la partie. Peut-être que des ressources spéciales seront à tirer.

La coopération de retour

C’était l’une des annonces à retenir de cette preview : Far Cry 6 sera jouable dans son intégralité en coopération (à deux), là où les précédents jeux se limitaient à certaines portions multijoueurs uniquement. Ici, on pourra donc s’atteler avec un partenaire à l’ensemble du contenu proposé et cette fois-ci, l’invité de la partie conservera toute sa progression. Un multijoueur légèrement amélioré, donc, et plutôt plaisant bien que le titre ne repose pas sur des mécaniques précises de coopération. Nous avons pu faire plusieurs missions avec un autre journaliste ainsi que de la pure exploration et, bien que le tout s’avère tout à fait jouable seul, de bons moments sont effectivement à prévoir. Une option loin d’être primordiale, mais franchement bienvenue.

Far Cry 6 : la révolution, pour de vrai ?Far Cry 6 : la révolution, pour de vrai ?Far Cry 6 : la révolution, pour de vrai ?

Beau à en pleurer ?

D’emblée, on peut dire que Far Cry 6 s’annonce comme un bien beau jeu et comme le haut du panier des titres estampillés Ubisoft. Ses environnements sont riches en détails, la direction artistique est au rendez-vous et les panoramas promettent un dépaysement savoureux (pour aller de pair avec cette dernière et participer à l’immersion, le studio promet d’ailleurs une jolie bande-son aux échos hispaniques dont nous avons eu un aperçu prometteur). En revanche,l’intelligence artificielle nous a semblé très bateau et les personnages non jouables ont parfois fait n’importe quoi.

Far Cry 6 : la révolution, pour de vrai ?Far Cry 6 : la révolution, pour de vrai ?Far Cry 6 : la révolution, pour de vrai ?

Nous avons par exemple eu des citoyens qui se jettent à plusieurs reprises sous nos roues sans raison (ce qui peut être pénalisé par le jeu !) ou d’autres qui prennent des trajectoires hasardeuses, fonçant dans le mur en plus d’avoir des animations un poil rigides. De même, la physique des personnages n’est pas des plus convaincantes avec un ragdoll (soit la chute et l’animation des corps) d'un autre temps. On vous rassure tout de même, l’expérience est tout à fait jouable et globalement peaufinée, bien que restant dans le carcan classique d’Ubisoft.

Nos impressions
Après avoir passé une poignée d’heures sur le jeu, on peut avouer sans crainte que Far Cry 6 s’annonce comme un épisode très efficace, revenant aux premiers amours tropicaux qui ont fait la réputation de la franchise. L’île de Yara s’annonce belle, exotique et vaste tandis que la narration semble être plus que jamais présente dans la saga grâce à Dani Jojas, un.e protagoniste qui a enfin du chien et un grand méchant incarné par un Giancarlo Esposito que l’on aime détester. Pour autant, quelques changements importants, comme la disparition de l’arbre de compétences au profit de vêtements aux bonus passifs, posent question sur une éventuelle redondance. De même, les objectifs de quête restent, somme toute, assez classiques. Far Cry 6 se plaît en tout cas à réunir certains éléments réussis de ses prédécesseurs dans un cadre immersif : sans trop bousculer sa formule, le titre devrait sans problème parler aux amateurs de la saga et aux autres curieux.
Profil de Max_Cagnard
L'avis de Max_Cagnard
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
31 août 2021 à 18:00:02
Commander Far Cry 6
PC
Fnac Marketplace
80.78 €
PS4
Amazon
59.00 €
PS5
Cdiscount
59.99 €
Toutes les offres

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
darth_katarn
darth_katarn
MP
le 05 oct. à 23:33

bon... ben a lire la preview, ce far cry 6 a l'air d'avoir plus de - que de + en fait... on retire l'arbre de competence, il semble y avoir moins de mouvement qu'avant... on nous re mache la même chose avec les animaux qui accompagne le joueur, les mêmes véhicules, le grappin. on nous met un cheval, qui j'imagine se maniera plus comme un skyrim que comme un red dead. l'ia est semble t il aussi autant dans les choux qu'avant, les objectifs sont "du classique" donc rien de neuf. ils auraient pu tenter un peu de neuf, gerer la révolution, aider a équiper ses gars, lancer des genre "d'assaut de forteresse" sur les gros camps avec ses guerilleros, etc etc, mais visiblement ça va être la même chose qu'avant, a part que le personnage sera plus un morceau de carton. quand a savoir si son écriture va valoir quoi que ce soit... parce que l'inconvénient d'un personne écrit, c'est qu'il faut le rendre interessant.

La même formule que tout les autres en somme, on tente de faire un antagoniste marquant qui va apparaitre juste assez pour caser quelques scène en trailer, on pousse le "c'est un jeu progressiste" en mettant uniquement en scène la version héroine dans les pubs, et pour le reste, on copie colle, on change le décor, merci pour votre argent. exploter la guerrilla dans la jungle non? nous faire nous sentir impliqué, non? on est juste rambo qui s'est fait couler son bateau et qui s'est dit "ok je m'enfuis pas, je vais vous démonter à moi tout seul"? ok... j'essaierai peut etre en promo alors, encore un coup dans l'eau

Lire la suite...
D1D1
D1D1
MP
le 04 oct. à 11:12

Qui achète encore Far Cry depuis le 2 sérieusement ?
Ubisoft leader dans le recyclage transformé ou pas... :hum:

Lire la suite...
action17
action17
MP
le 02 oct. à 20:06

FAR CRY 6 ou JUST CAUSE 4....une certaine ressemblance non ! Hum, hum... Je reste inquiet. Prudence, prudence.... FAR CRY 6 tu ne vas pas me faire le coup d'une répétition j'espère ?

Lire la suite...
saleem250425
saleem250425
MP
le 15 sept. à 16:01

attendez, c'est quoi cette connerie rpg pour les headshots ?
j'en peu plus de leurs bêtises.

Lire la suite...
Banni1989
Banni1989
MP
le 13 sept. à 15:42

Far Cry 2 > all

Lire la suite...
ElFamosoChanka
ElFamosoChanka
MP
le 04 sept. à 08:41

"Far Cry 6 est BEAU à en PLEURER!"

Le chèque de JVC ca devait être du LOURD :)

Lire la suite...
Tekyia237
Tekyia237
MP
le 04 sept. à 04:19

Trop détente les fafs en France ces temps-ci.

Lire la suite...
laguna4
laguna4
MP
le 03 sept. à 10:22

Attention, l'écriture inclusive est en voie d'être interdite en France et c'est une recommandation de l'académie française.
Merci à JVC de respecter la loi française

Lire la suite...
Parmenon
Parmenon
MP
le 02 sept. à 22:48

Mais MDR ! Que nos petits conservateurs prépubères s'écharpent sous une preview de Life is Strange OK, les bas du front s'amusent comme ils peuvent. Mais là c'est FarCry bordel ! :sarcastic:

Vous savez ce qui serait vraiment inclusif ? Ce serait que Dani au féminin aie une verge. Vous donnez pas mal à la tête, hein.

Lire la suite...
Crab-off
Crab-off
MP
le 02 sept. à 20:17

C'est pas vrai qu'ils ont eu l'idée de merde de mettre des barres de vies aux ennemies....
Donc les ennemies sont dorénavant des gros sacs à PV, c'est génial !

Préco annulé, raz le bol de ces conneries.

Lire la suite...
Top commentaires
NuclearSoldier
NuclearSoldier
MP
le 31 août à 18:32

un.e ex-militaire plutôt doué.e

Allez, à la poubelle cet article, je ne lis pas plus loin.
Et en plus ça ose mettre un "prometteur" alors qu'on sait pertinemment que ce sera le même jeu daubé que depuis le 4.

Lire la suite...
Commentaire édité 31 août, 18:34 par NuclearSoldier
Aymeric50800
Aymeric50800
MP
le 31 août à 18:05

Je prédis une Watch Dogs Legion : une preview prometteuse avec des mécaniques révolutionnaires, pour au final vivre une douche froide au lacement du jeu où on retrouve tous les défauts des jeux Ubisoft : bugs par palette, quêtes fedex inintéressantes, mécaniques recyclées et simplistes à mort et open-world vide et sans saveur... Dommage ?

Lire la suite...
Commentaire édité 31 août, 18:07 par Aymeric50800
Meilleures offres
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Ubisoft StoreUbisoft Store Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Amazon ONE 55.58€ Cdiscount PS5 59.99€ Fnac PS5 59.99€ Cdiscount Xbox Series 59.99€ Fnac Marketplace PC 80.78€ Amazon Xbox Series 92.65€
Marchand
Supports
Prix
Derniers tests
15
TestRogue LordsSur PC
19
TestDisco Elysium : The Final CutSur Switch
15
TestBack 4 Blood
PS5 Xbox Series
Les jeux attendus
1
Gran Turismo 7
04 mars 2022
2
Battlefield 2042
19 nov. 2021
3
God of War : Ragnarok
2022