Menu
Chivalry 2
  • Tout support
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • ONE
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Preview Chivalry 2 : Un successeur qui tranche dans le vif

Alors qu’il s’apprête à débarquer sur PC et consoles de nouvelle et d’ancienne génération, Chivalry 2 s’est laissé approcher le temps d’une beta fermée qui s’est tenue du 23 au 27 avril. Le premier épisode a réussi à fédérer toute une communauté d’acharnés et a créé des émules comme son pendant plus technique, Mordhau. Après plusieurs heures sur cette beta nous vous livrons donc nos impressions sur ce simulateur de chevalerie que l’on a hâte de voir débarquer dans sa version complète.

Chivalry 2 : Un successeur qui tranche dans le vif
Chivalry 2 : Un successeur qui tranche dans le vif

Sur le fond, Chivalry 2 ne se démarque pas particulièrement du jeu d’origine. Les connaisseurs ne seront pas dépaysés, car la formule est inchangée. Dans cette beta, deux modes étaient disponibles. Un Match à Mort classique et un mode à Objectifs. Le premier se passe de commentaire et le deuxième est une amélioration d’un mode déjà présent dans le jeu d’origine. Une fois le discours de motivation clamé haut et fort par notre général terminé, les troupes sont lancées les une contre les autres dans une charge épique. Après cette première rixe sanglante, les premiers objectifs s’enclenchent. Ce mode met en scène différents sièges qui font progresser les joueurs au travers d’un château et de ses environs. Pousser un bélier, détruire des catapultes, défendre la grande place, vaincre le Roi... Ces cartes évolutives offrent des objectifs variés qui mettent en valeur le très bon level design. Ainsi parvenir à gravir les remparts de l’ennemi donne lieux à des joutes épiques tandis que ces objectifs offrent une variété de rythme plaisant. En alternant petits espaces et zone ouvertes, ces cartes proposent autant de combats rapprochés en petit comité que des luttes épiques regroupant l’entièreté des joueurs. Deux maps étaient disponibles dans ce mode lors de cette beta. Si d’autres sont présentes et qu’elles disposent du même degré de finition que celles que nous avons pu découvrir, ce mode pourrait très bien être le grand atout de ce Chivalry 2. Car en plus d’être intéressantes d’un point de vue ludique, grâce à la variété de situations offertes par les objectifs, ces sièges sont réellement impressionnants. On a très vite l’impression de réellement prendre part à une guerre épique opposant Agatha et les Mason. Les objectifs sont logiques tandis qu’un parfait compromis entre lisibilité et sentiment de grandeur semble avoir été trouvé en termes de nombre de joueurs.

Chivalry 2 : Un successeur qui tranche dans le vif

Il est aisé de s’immerger dans ces joutes violentes, car le tout arbore un rendu visuel très plaisant. Les modèles 3D sont convaincants, les effets de fumée sont réussis et les gerbes de sang qui inondent le champ de bataille fusent dans tous les sens. On sent également une volonté d’offrir des zones de guerre plus crédibles et plus marquées d’un point de vue artistique. Ainsi le ciel gris pose une ambiance maussade alors que les corbeaux volent au-dessus du champ de bataille. Des paysans sont présents au coin des rues et n’échappent pas au dégâts collatéraux. Cette mise à jour graphique est convaincante et est accompagnée d’un sound design efficace. Non seulement les bruits de métal et de chair sont plus jouissifs que jamais, mais d’autres bruitages ont été ajoutés. Ainsi on note de nombreux sons d’ambiance allant du bruit de fond au cri lointain d’une villageoise. On apprécie que les développeurs aient pris la peine de les implémenter pour donner du corps à l’univers, malgré le fait qu’ils aient vocation à être masqués par les hurlements constants des joueurs. N’oublions pas que Chivalry 2, comme son ainé, dispose d’une touche dédiée au cri. Tous ces éléments font de ce second épisode une expérience franchement immersive qui pousse même les plus réfractaires à s’essayer au roleplay. Et si quelques bugs comme des personnages sans tête lors de certaines animations ou des flèches inertes dans le ciel nous ont ponctuellement sortis de l’expérience, nous espérons qu’ils disparaissent d’ici la sortie.

POUR AGATHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!!!

Chivalry 2 : Un successeur qui tranche dans le vif

Un message d’accueil insiste sur ce point précis lorsque l’on arrive sur la beta, Chivalry 2 voit son intérêt décuplé dès lors que l’on se prend complètement au jeu. Ainsi on prend plaisir à déblatérer des inepties moyenâgeuses dans le chat textuel sur PC, tandis qu’on recommandera aux autres de jouer en vocal avec leurs amis. Les crises de rire sont garanties et on ne peut qu’avoir hâte de voir débarquer la version finale et ses serveurs français pour pouvoir se tirer la bourre en envoyant des tirades ridicules en vieux français à ses adversaires. Sur les quelques heures passées sur cette beta nous avons eu quelques rires sincères à la lecture de messages d’un joueur pleinement immergé dans son personnage de chevalier bourru. Et si les joueurs de Chivalry sont une source de rire indéniable, son gameplay en est une autre.

Chivalry 2 : Un successeur qui tranche dans le vifChivalry 2 : Un successeur qui tranche dans le vifChivalry 2 : Un successeur qui tranche dans le vif
Chivalry 2 : Un successeur qui tranche dans le vif

La formule n’a que très peu évolué, mais elle n’en avait pas vraiment besoin. Ainsi le tout se contrôle aisément à la première ou à la troisième personne. La première offre plus de précision tandis que la seconde permet de mieux appréhender son environnement et le nombre d’adversaires. Tout comme dans le premier épisode, on peut frapper, feinter, parer, etc. Pour sortir victorieux, il faudra donc bien choisir son moment et son type d’attaque. Estoc, coup latéral ou vertical, attaque spéciale, chacun a ses avantages et inconvénients en fonction de l’arme équipée et de la situation. Chaque victime est extrêmement jouissive grâce à la présence de démembrement et d’effets sonores percutants. Finalement, sans atteindre la profondeur d’un Mordhau, Chivalry 2 ajoute quelques mécaniques sympathiques à sa formule sans sacrifier l’accessibilité. On peut désormais lancer n’importe quelle arme ou bouclier tandis que les boites de collisions gagnent en précision sans rendre le tout trop complexe à prendre en main.

Les enchainements et les contres gagnent en clarté, notamment grâce à des textes qui indiquent l’attaque effectuée au niveau du pointeur. Cela permet de garder une certaine conscience du déroulé de l’affrontement, même lorsque la confusion gagne le champ de bataille. Évidemment cette base tactique simple prend tout son sens en match lorsqu’il faut prendre en considération l’équipement adverse ou la situation. Un fantassin équipé d’un bouclier pourra charger bien plus aisément un archer lointain qu’un chevalier par exemple. Le joueur équipé d’une dague sera largement désavantagé s’il est en sous-nombre, mais sa vitesse d’attaque pourra être redoutable face aux bourrins armés de marteaux. Ces différents équipements se débloquent au fil de partie à mesure que le joueur fait des victimes avec la classe de son choix. Un système simple, mais qui garde le joueur engagé. Il faudra cependant voir si le tout garde son intérêt sur la durée. Toujours est-il que sur l’entièreté de notre session de jeu, nous ne nous sommes pas ennuyés une seule seconde et avons pris un plaisir incommensurable en nous lançant à corps perdu dans la bataille et en hurlant à pleins poumons.

Nos impressions
Comment résister à un tel déferlement de violence inconséquente ? En améliorant ce qui fonctionnait déjà très bien dans le premier épisode, Torn Banner Studios semble avoir perfectionné sa formule. Accessible, mais pas dénué de profondeur, Chivalry 2 gagne en crédibilité et invite même les joueurs les plus sérieux à lâcher prise et à prendre part à des joutes procurant un plaisir barbare et régressif. Difficile de rester de marbre lorsque l’on trucide des hordes de mécréants en hurlant ou qu’on lance son bouclier au visage d’un hérétique en flamme. Chivalry 2 n’a pas la prétention de proposer plus que ça, mais semble le faire à merveille. Espérons juste que la version définitive soit moins riche en bugs, car si tel est le cas, les adeptes du Roleplay et d’action bourrine auront leur nouveau jeu de chevet.
Profil de Aubin_Gregoire
L'avis de Aubin_Gregoire
MP
Journaliste jeuxvideo.com
27 avril 2021 à 16:40:58
PC PS5 Xbox Series PS4 ONE Action FPS Combat Tripwire Interactive Torn Banner Studios Moyen-Age
Commander Chivalry 2
PC
Fnac
39.99 €
PS4
Rakuten
38.99 €
Toutes les offres

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
wicktus
wicktus
MP
le 28 avr. à 11:23
Mon premier combat dans Chivalry:
  • Court dans tous les sens et rate mes coups
  • Tape sur le bouclier d'un gars pas mauvais
  • Le gars pas mauvais est énervé forcément je viens en scred pendant qu'il combat d'autres et me sort un "viens tater de ma hache sale faquin" (un faquin est un mannequin en paille et en bois utilisé pour entrainer les soldats au moyen-âge)
  • Je me fais défoncer la mouille

Hâte d'y jouer à Chivalry 2 en tout cas :).

Lire la suite...
Commentaire édité 28 avr., 11:24 par wicktus
xdream81
xdream81
MP
le 28 avr. à 10:00

Chivalry 2 : Un successeur qui tranche dans le vif et qui attendra sa sortie sur steam.

Tout comme j'attend patiemment hitman 3, l'année prochaine. :-)

Lire la suite...
megagotenks
megagotenks
MP
le 28 avr. à 09:54

J'adore la manière de présenter la vidéo de la voix off. Il est top et c'est super agréable à écouter...

Lire la suite...
Zapbox6
Zapbox6
MP
le 28 avr. à 05:25

Déjà il sort pas sur pc mais sur epic games
Ça lui fera un bon bide sur cette plate forme

Lire la suite...
Wyrmm
Wyrmm
MP
le 28 avr. à 01:27

C'est pas un jeu pour la rédaction de Mediapart.

Lire la suite...
Poulethardstyle
Poulethardstyle
MP
le 27 avr. à 23:58

j'étais tellement déçu de pas voir arriver mordhau sur ma ps4 que j'vais me rabattre sur celui la. on va pleurer de rire.

Lire la suite...
Solar_Warden
Solar_Warden
MP
le 27 avr. à 21:14

Jamais joué à un Chivalry ça vaut quoi à coté d'un Mount & Blade Bannerlord ?

Lire la suite...
GrosVendu
GrosVendu
MP
le 27 avr. à 20:08

JVC qui encense une exclu de l'EGS :hum:

Lire la suite...
Lama_Libre
Lama_Libre
MP
le 27 avr. à 20:00

Vite Numerama ! Un article pour déplorer le manque de diversité dans Chivalry 2 ! Un peu comme dans votre rédaction :rire2:

Lire la suite...
Covid_21
Covid_21
MP
le 27 avr. à 19:17

Dommage de brider le jeu en le sortant sur ces consoles de merde

Lire la suite...
Top commentaires
LePirate64Bits
LePirate64Bits
MP
le 27 avr. à 16:58

Le jeu a l'air bon je dis pas, mais pourquoi autant d’entrain alors que pour Mordhau y'a eu littéralement aucune préview, peu de news, alors que ce dernier est super et a été pour beaucoup le Chivalry 2 avant l'heure.

Quand on lit la preview c'est pareil, peu d'amélioration dans le fond surtout dans la forme, le premier paragraphe dit qu'il n'y a pas grand chose de nouveau, mais après on nous dit que si on parle comme des chevaliers dans le chat c'est drôle (Le RP tout les jeux peuvent le faire, c'est pas une vraie fonctionnalité). 2 paragraphe plus tard "la formule n'a que très peu évolué" Les 3/4 des features "trop bien" que vous énoncés sont aussi présente sur Mordhau... Mais c'est "exitant" ? Vous êtes pas un peu orientés ? :hap:

Lire la suite...
Commentaire édité 27 avr., 17:01 par LePirate64Bits
Souledge
Souledge
MP
le 27 avr. à 16:52

On attendra la sortie Steam, histoire de maintenir l'EGS sur son cap actuel , le déficit :)

Lire la suite...
Meilleures offres
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Précommander sur le Playstation StorePlaystation Store
Rakuten PS4 38.99€ Fnac PC 39.99€ Fnac PS4 39.99€
Marchand
Supports
Prix
Derniers tests
14
TestGetsuFumaDen : Undying MoonSur PC
15
TestWallachia : Reign of Dracula
PC Switch
13
TestAssassin's Creed Valhalla : La Colère Des Druides
PC PS5 Xbox Series
Les jeux attendus
1
Biomutant
25 mai 2021
2
Hogwarts Legacy : l'Héritage de Poudlard
2022
3
Diablo II : Resurrected
2021