CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourSoldes
    • Toutes les offres
    • Meilleures offres
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Bons plans
    • Tutoriels
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
GRID
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • ONE
  • Stadia
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Preview GRID : une expérience de jeu plutôt frustrante
Profil de Epyon,  Jeuxvideo.com
Epyon - Journaliste jeuxvideo.com

En 2008, Codemasters offrait un héritier à TOCA avec Race Driver : GRID, premier épisode d’une sympathique série de jeux de course, portée disparu depuis 2014. Il faut dire qu’après GRID : Autosport, on ne pensait pas revoir la série, a fortiori parce que le studio n’a pas chômé ces dernières années ; on serait donc tenté de penser que les cartons de Codemasters sont déjà bien encombrés. Et pourtant, regardez ce qui débarquera le 11 octobre prochain : un certain GRID, justement. Il fallait qu’on vérifie ça de nos propres yeux.

GRID : une expérience de jeu plutôt frustrante

Notre vidéo-preview de GRID

Conditions d’aperçu
Nous nous sommes rendus dans les locaux parisiens de Koch Media pour essayer GRID pendant environ 2h30. La démo tournait sur PC. Précision utile : nous avions déjà joué à GRID à l’occasion de l’E3 2019 mais la démo présentée ce jour-là était trop limitée pour donner lieu à un article pertinent.

GRID a toujours eu le fessier coincé entre deux chaises. Si la position n’a jamais mis en valeur qui que ce soit, le jeu de Codemasters avait pourtant réussi à trouvé un équilibre, entre simulation grand public et arcade décomplexée. Un placement pas évident, pour une proposition qui pouvait potentiellement diviser les joueurs. Pourtant, Race Driver : GRID et sa suite avaient plutôt bien fonctionné, preuve que le public avait été séduit par la formule. Aujourd’hui, alors que le jeu de course automobile devient de plus en plus niche et qu’en dehors des AAA du genre ou des simulations hyper pointues, plus rien ne semble pouvoir se vendre, Codemasters tente à nouveau sa chance. Après tout, pourquoi pas : il y a probablement des personnes à la recherche d’un titre accessible, qui tire son imagerie des sports mécaniques. On peut avoir envie de faire des tours de Silverstone sans passer son temps à tenter de dompter son bolide, se dit-on raisonnablement. C’est d’ailleurs le mot d’ordre de ce GRID 2019, comme nous l’expliquait un membre du studio : « On veut que le joueur passe plus de temps à essayer de battre les autres concurrents, qu’à se battre contre sa propre voiture. » Une démarche qui s’entend et qui se respecte, encore faut-il que cela soit fait correctement. Mais après tout, il s'agit de Codemasters : les gaillards en connaissent un rayon sur le sujet.

Une belle variété

GRID : une expérience de jeu plutôt frustrante
Circuits et voitures, il y a de la variété dans ce GRID.

Nous avons commencé notre essai en nous dirigeant tout de suite vers le mode Carrière de GRID, véritablement le cœur du jeu, puisque c’est là qu’en un clic ou deux, l’on peut accéder à pléthore de courses différentes. La Carrière de GRID ne s’embarrasse pas de règles trop compliquées, c’est le moins que l’on puisse dire : terminer une course pour accéder à la suivante. Voilà, c’est à peu près tout ! Il n’est pas nécessaire de gagner, ni même de terminer sur le podium, pour progresser. L’idée, c’est que le joueur puisse accéder rapidement à un maximum d’épreuves, sans avoir à recommencer la même course en boucle, pour obtenir le précieux sésame. Sur le papier cela peut paraître un peu étonnant mais dans les faits cela fonctionne plutôt bien : les perfectionnistes et les collectionneurs pourront farmer les mêmes championnats à leur saoul, tandis que les autres pourront progresser plus rapidement. Évidemment, obtenir des premières places permettra de débloquer plus d’argent et donc acheter plus de voitures ou de stickers pour celles-ci, mais on ne peut pas tout avoir. Si certains estimeront peut-être que le jeu est trop bienveillant à l’égard des débutants, ce choix a le mérite d’être en alignement parfait avec la philosophie du jeu : tout le monde doit pouvoir y trouver son compte.

GRID : une expérience de jeu plutôt frustrante
Les courses ont un petit côté "Hollywood" qui n'est pas déplaisant.

La Carrière propose différents types d’épreuves, réunis dans plusieurs catégories. C’est ici assez classique, avec des courses de muscle cars américaines, de petites compactes sportives, de GT3, de monoplaces… On trouve même une catégorie "Tuner", qui regroupe essentiellement des voitures japonaises hyper modifiées. Toutes ces disciplines ont toutefois en commun un amour évident pour le spectacle. L’IA a été pensée de telle sorte à venir challenger régulièrement le joueur, avec un système dynamique de rivaux, tandis que les accidents sont plutôt fréquents. C’est très hollywoodien, parfois un peu trop mais le moins que l’on puisse dire, c’est que les courses sont vivantes et que les retournements de situation sont nombreux. Et l’on retrouve la même ambiance en course de rue que lors des courses de GT ; cela surprend un peu mais on finit par s’y habituer, cela donne clairement à ce GRID une petite touche très personnelle qui est appréciable. Au diable le réalisme !

GRID : une expérience de jeu plutôt frustrante
Les circuits installées dans des villes sont vraiment intéressants.

Bref, vous l’aurez compris, il y a du choix et GRID a, sur le papier, tout le nécessaire pour proposer au gamer une expérience riche et palpitante. Cette Carrière est plutôt séduisante et on a apprécié la variété de bolides à disposition (une soixantaine dans le jeu final), tout comme le nombre de destinations (une quinzaine) et les nombreux tracés que le jeu propose. Comme pour les voitures, il y a un peu de tout, avec quelques circuits officiels (Brands Hatch, Silverstone…) et des circuits inventés de toute pièce, certains étant installés dans quelques destinations touristiques de premier choix (Shangai, Barcelone, San Francisco…). En conséquence de quoi, le jeu se renouvelle assez régulièrement, y compris sur l’aspect visuel. Le jeu n’est pas franchement joli mais la direction artistique est plutôt soignée et les environnements sont bien remplis, ce qui crée un certain équilibre. En somme, et sans mauvais jeu de mots, tout semble rouler pour ce GRID millésime 2019. Mais ce serait omettre un segment important du titre : la conduite.

GRID : une expérience de jeu plutôt frustranteGRID : une expérience de jeu plutôt frustranteGRID : une expérience de jeu plutôt frustrante

Une conduite qui pose question

GRID : une expérience de jeu plutôt frustrante
On a encore un peu de mal à cerner la conduite de GRID.

Dès ses origines, GRID a tenté de satisfaire les amateurs de conduite arcade, et les joueurs à la recherche d’un peu de précision, de réalisme. Néanmoins, après ce second essai, on n’est toujours pas convaincu par ce que propose le nouvel opus. Ce n’est pas que GRID soit trop accessible, ou trop technique : dans l’absolu, il suffit de jouer avec les aides à la conduite pour customiser son expérience de jeu. De quoi trouver son bonheur ? Pas forcément. Cette plus longue session a confirmé ce que l’on avait remarqué à l’E3, à savoir un manque de cohérence dans les réactions des voitures. Quel que soit le niveau de difficulté choisi, le jeu donne l’impression d’être assez facile à prendre en main : sauf exception les autos chahutent assez peu le joueur. Alors, à moins d’enfoncer l’accélérateur comme une brute en sortie de virage, il est difficile de perdre le contrôle de son auto, même lorsque toutes les aides au pilotage ont été désactivées. Le souci, c’est que les voitures de GRID ont tendance à sur-virer un peu n’importe quand, sans grande logique, de quoi créer quelques mauvaises surprises. Un comportement erratique qui finit par se montrer désagréable et frustrant, puisqu’on a du mal à prédire comment va réagir son auto. Cela peut résulter en sortie de piste bien entendu, mais aussi en collisions, et ces dernières ne pardonnent pas. Même avec les aides à la conduite activées au maximum, on finit par se montrer très prudent : autant dire que si Codemasters voulait que l’on passe moins de temps à se battre contre notre propre voiture, c’est loupé. Rarement un jeu de course ne nous aura autant piégé ces dernières années, ce qui est quand même un peu paradoxal.

GRID : une expérience de jeu plutôt frustrante
Les duels avec l'IA et le rival pourraient être intéressants si les collisions pas aussi désavantageuses pour le joueur.

Pour rajouter à notre frustration, on a vite remarqué que l’IA n’avait aucune pitié. C’est un sujet que nous avons abordé avec Codemasters et il semblerait que certains problèmes soient déjà connus, et soient en cours de correction. Espérons qu’à la sortie du jeu, cela fonctionnera puisqu’en l’état, l’IA est sacrément agressive, même en Facile. Capable de ré-accélérations fulgurantes en sortie de virage, elle n’hésite pas à venir s’essuyer sur les ailes du joueur dans les virages. Un vrai problème puisque les chocs sont nombreux et rarement (sinon jamais) à l’avantage du joueur. Là encore, Codemasters en a conscience et un patch existerait déjà, en interne. Celui-ci devrait notamment réduire l’influence des contacts sur le comportement de la voiture contrôlée par le joueur. Ce ne sera pas du luxe.

GRID : une expérience de jeu plutôt frustranteGRID : une expérience de jeu plutôt frustranteGRID : une expérience de jeu plutôt frustrante
Nos impressions

Difficile d’avoir un avis catégorique sur ce GRID qui, s’il propose quelque chose d’intéressant sur le papier, n’a pas vraiment réussi à nous convaincre, la faute à une technique défaillante. Entre la physique des véhicules et les soucis d’IA, l’expérience en conduite n’était pas franchement agréable. La bonne nouvelle, c’est que Codemasters a conscience des défauts qui entachent son jeu à l’heure actuelle ; on peut légitimement espérer que le studio, grâce à sa longue expérience, sera capable de corriger tout cela d’ici la date de sortie, fixée au 11 octobre 2019.

L'avis de la rédaction
À voir
PC PS4 ONE Codemasters KOCH Media Course
Commander GRID
PC
Amazon
14.95 €
PS4
Cdiscount
14.99 €
ONE
Cdiscount
14.90 €
Toutes les offres
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
NightDrvAvenger NightDrvAvenger
MP
le 13 juil. 2019 à 04:29

ils auraient dû se baser sur la physique des jeux de F1 .. enfin si il faut c'est le cas .. parce que repartir sur celle des anciens grid face a un GTs ou meme un forza .. ca fait un peu pale figure ..

dommage parce que leur circuit fictionnel sont géniales .. bien meilleure que ceux de GTs ou Forza qui commence un peu a se ressembler vu qu'ils rajoutent pas les classiques

Lire la suite...
Meilleures offres
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Cdiscount ONE 14.90€ Amazon PC 14.95€ Cdiscount PS4 14.99€ Amazon ONE 15.65€ Amazon PS4 17.90€ Amazon PC 24.99€
Marchand
Supports
Prix
Derniers tests
17
TestHi-Fi Rush
PC Xbox Series
17
TestSeason : A letter to the future
PC PS5 PS4
17
TestDead Space (2023)
PC PS5 Xbox Series
Les jeux attendus
1
Hogwarts Legacy : l'Héritage de Poudlard
10 févr. 2023
2
Final Fantasy XVI
22 juin 2023
3
Star Wars Jedi : Survivor
28 avr. 2023
La vidéo du moment