CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • JV Fan contest
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus Hardware
    • Bons plans
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • Tout JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Fortnite
    • FUT 21
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Créer un contenu
News hardware Nos impressions sur le routeur Netgear XR500, ou de l’intérêt d'investir dans un équipement réseau « gaming »
Profil de Kracou,  Jeuxvideo.com
Kracou - Journaliste jeuxvideo.com

Nos impressions sur le routeur Netgear XR500, ou de l’intérêt d'investir dans un équipement réseau « gaming »

Parfois, une idée d’article, ça peut aussi commencer par l’envie de pousser un peu plus loin une expérience réussie. Par exemple, il y a quelques mois, nous avons pris le parti de débrancher la box multimédia de notre fournisseur d’accès, afin de la remplacer par une Shield TV. Un choix dont nous ne pouvons que nous féliciter, puisque la petite console Android de NVIDIA s’est rapidement imposée comme l’indispensable centre de nos multiples loisirs numériques : grâce à elle, nous accédons à nos services TV (via MyCanal et Molotov), à Netflix, à nos jeux PC via le service de streaming local (GameStream), ainsi qu'à nos contenus multimédias personnels. Le tout au sein d’une interface unique, particulièrement réactive, et contrôlable à la voix (ça amuse beaucoup les enfants). Bref… On ne va pas revenir sur tout le bien que l’on pense de cet outil, nous avions déjà exprimé notre point de vue dans un dossier assez complet.

Néanmoins, le fait est que ce premier pas nous a poussés à nous demander si cette aventure ne pouvait pas trouver une extension. Ainsi, on a vu apparaitre ces dernières années bon nombre de périphériques gaming, et notamment, des routeurs gaming. Vous nous voyez venir ? Et si le gain de confort que nous avons trouvé en remplaçant notre box multimédia était transférable sur la partie réseau ? Une question qui allait dans le même temps nous permettre d’en éclaircir une autre : le fait de coller la mention « gaming » sur un routeur nous rendait perplexes, au même titre que lorsque nous la trouvons sur un système de refroidissement ou un boitier. Nos tentatives de remplacement seront également une occasion de mettre cette mention gaming à l’épreuve du feu. Notez bien que le propos est ici de juger de l’utilité d’un routeur dans le cadre d’un usage de particulier, équipé en ADSL, voire en fibre. On ne cherchera donc pas à pousser le périphérique dans ces retranchements par de multiples tests techniques, mais simplement à déterminer une éventuelle plus-value.

Nos impressions sur le routeur Netgear XR500, ou de l’intérêt d'investir dans un équipement réseau « gaming »Nos impressions sur le routeur Netgear XR500, ou de l’intérêt d'investir dans un équipement réseau « gaming »

Tout cela étant clarifié, parlons un peu des forces que nous allons confronter. Face à notre modem opérateur (une Orange Livebox Play), nous avons opté pour le routeur Nighthawk Pro Gaming XR500 de Netgear. Pas le moins onéreux du marché, sans aucun doute, cependant vu son prix, partons du principe que si le Nighthawk ne parvient pas à marquer sa différence, quel routeur pourra le faire ? Et d’ailleurs, puisque l’on parle de différence, le match s’annonce serré de prime abord. D’un simple point de vue externe, ou si l’on parcourt rapidement les spécifications, les deux appareils semblent proposer des services assez similaires : chacun affiche un support WiFi sur 2,4 GHz et 5 GHz, 2 ports USB afin d’y connecter des supports de stockage, par exemple, et 4 ports Ethernet 1 Gb. Pourtant, à y regarder de plus près, on réalise que si les services sont proches, leur mise en œuvre n’est pas tout à fait du même niveau.

Nos impressions sur le routeur Netgear XR500, ou de l’intérêt d'investir dans un équipement réseau « gaming »

Pour commencer, parlons WiFi. En effet, si notre box et notre routeur XR500 supportent bien deux bandes de fréquences, ils ne le font pas au même niveau. Orange se limite ainsi à des normes 802.11 b/g/n dans le cas du 2,4 GHz, ou a/n dans le cas du 5 GHz, là où Netgear va jusqu’à un support 802.11ac en 5 GHz. Cela implique deux choses : des débits plus importants, et la prise en charge de la technologie MIMO, cette dernière permettant une amélioration de la qualité d’un réseau WiFi, lorsque plusieurs appareils le sollicitent en même temps. Toutefois, il y a plus... En effet, il faut savoir que si le WiFi en 5 GHz est bien disponible sur la Livebox, il est réservé par défaut à une éventuelle connexion avec le module multimédia. On peut bien sûr élargir l’accès à cette fonction, mais il faudra une intervention de l’utilisateur, via l’interface de configuration de la Livebox. Pour certains, la manipulation sera certainement une évidence, cependant beaucoup se contenteront de WiFi 2,4 GHz sans même le réaliser, avec à la clé, un service bien moins confortable, que ce qu’il pourrait avoir.

Nos impressions sur le routeur Netgear XR500, ou de l’intérêt d'investir dans un équipement réseau « gaming »

Pour vous donner une idée de ce dont on parle, le WiFi 2,4 GHz de notre box, sur une liaison fibre 200/100 Mbits/s, nous permettait d’avoir un débit montant de 40 à 60 Mbits, avec une latence moyenne autour des 30 ms. Le passage au 5 GHz, quant à lui, faisait monter le débit à 190 Mbits/s, pour une latence d’à peine 4 à 5 ms. Reconnaissez que nous ne sommes pas tout à fait sur le même confort. Au-delà de cet argument, il faut noter que même dans sa configuration optimale, les débits 5 GHz de la Livebox resteront inférieurs à ceux du routeur XR500 : jusqu’à 290 Mbits/s.

Nos impressions sur le routeur Netgear XR500, ou de l’intérêt d'investir dans un équipement réseau « gaming »

Aux débits plus élevés, le XR500 ajoute également un service plus stable. Ainsi, que l’on parle de 2,4 ou de 5 GHz, le routeur Netgear s’est montré capable de délivrer un signal et une utilisation optimale du réseau quel que soit l’endroit de notre lieu de test (un appartement moderne de bonne surface). A contrario, les débits WiFi de notre box Orange déclinaient légèrement à mesure que la distance avec le point d’émission augmentait, puis tombait complètement, lorsque l’on ajoutait les obstacles (murs, portes) à la distance. Là encore, quelques chiffres : tandis que le XR500 maintenant des débits montants entre 250 et 300 Mbits partout, ceux de la box Orange peuvent être diviser par deux selon les conditions, que l’on soit en 2,4 ou 5 GHz (et la moitié de 40 à 60 Mbits en 2,4GHz, ça commence à faire plus beaucoup de Mbits).

Les choses paraissent claires : le XR500 propose à l’évidence un service WiFi nettement plus solide que notre box actuelle, tandis que nous ne l’avons pas précisé, néanmoins côté débit filaire, les débats sont nettement plus équilibrés, les deux appareils nous permettant alors de tirer le maximum de notre connexion fibre (en pratique, autour de 100 Mbits en débit montant, et 300 en débit descendant). Et typiquement, un routeur offrant ce niveau de prestation en WiFi pourra être une alternative à l’installation de modules CPL. Plus largement, si vous êtes sur une installation fibre, un XR500 devrait vous permettre de bénéficier du maximum de votre ligne, que vous soyez en filaire ou en WiFi. Une satisfaction qui n’a pas de prix, vous en conviendrez.

Nos impressions sur le routeur Netgear XR500, ou de l’intérêt d'investir dans un équipement réseau « gaming »Nos impressions sur le routeur Netgear XR500, ou de l’intérêt d'investir dans un équipement réseau « gaming »

Autre service que nous utilisons assez régulièrement : celui du serveur multimédia. Habituellement, c’est notre Shield TV que nous utilisons en ce sens, mais pour les besoins de ce petit article, nous avons basculé notre unité de stockage alternativement sur notre box, puis sur notre routeur Netgear. L’occasion de constater que là aussi, il y a la proposition de service et il y a sa mise en œuvre. Sur le XR500, aucun souci : notre unité (un disque mécanique de 2To) est immédiatement reconnue, et apparait sur notre réseau local, nous donnant accès à toutes les photos et vidéos stockées dessus. Sur la box Orange, les choses sont moins transparentes : d’abord, impossible de faire reconnaitre le fameux disque. La box Orange ne semble en effet pas prendre en charge tous les systèmes de fichiers. Ensuite, contrairement au XR500 qui propose deux ports USB 3.0, la Livebox n’est équipée qu’en USB 2.0. Cela permet d’avoir un débit suffisant pour tous les contenus vidéos auxquels nous avons essayé d’accéder, cependant les transferts de fichiers sont en revanche nettement plus longs.

Enfin, dernier point que nous voulions tester : les fameuses fonctionnalités gaming du routeur. Soyons francs, sur notre liaison fibre, et considérant les débits d’entrée / sortie auxquels nous avons droit, nous avons rarement l’occasion de nous retrouver dans un cadre où nos activités en ligne seraient dégradées. Pour autant, cela arrive, parfois. Par exemple, lorsque Steam, ou notre PS4, se mettent à télécharger des mises à jour de jeu, ils le font avec le maximum de débit possible (Steam peut régulièrement monter à 30 ou 40 Mo/s). Résultat : nos enfants popent en général dans les dix secondes, en nous demandant pourquoi « Youtube Kids y marche plus ? ». Et nous devons alors leur expliquer avec des mots d’enfants, que Papa télécharge des choses importantes, et que comme notre Livebox ne dispose pas de service de priorisation des flux, bah, c’est un peu le bordel… On prend l’exemple de Youtube Kids, mais le propos serait le même vis-à-vis d'une partie de Dota 2, ou de PUBG, à fortiori si ces parties étaient diffusées sur Twitch en parallèle. Et nous le disions, si cet état de fait est peu fréquent sur une connexion fibre, il peut vite devenir très gênant sur une liaison ADSL plus limitée. Sur un routeur comme le XR500, les contre-mesures visant à éviter ces situations sont rassemblées sous une appellation : le QoS ou Quality of Service. Un ensemble de fonctions qui sera intégré à l’interface de gestion du routeur, et qui va vous permettre d’administrer facilement et efficacement la priorisation des appareils connectés à votre réseau.

Nos impressions sur le routeur Netgear XR500, ou de l’intérêt d'investir dans un équipement réseau « gaming »
Nos impressions sur le routeur Netgear XR500, ou de l’intérêt d'investir dans un équipement réseau « gaming »

Concrètement, il y aura deux niveaux de gestion : au niveau de l’appareil, afin de différencier une tablette Android destinée à vos enfants, par exemple, et votre console PS4, le but étant de donner une priorité à l’un, tout en gardant un accès raisonnable à l’autre. Un rapport qui pourra évidemment s’étendre à plus de deux systèmes. Et sur un niveau plus thématique : le XR500 dispose ainsi d’un algorithme de priorisation, qui va se charger de reconnaitre le type d’activité auquel il est confronté, pour faire en sorte qu’une session de jeu dispose du meilleur accès réseau. En outre, le logiciel DumaOS du XR500 va intégrer un système de géolocalisation qui vous permettra de limiter l’accès à des serveurs de jeux éloignés (et potentiellement moins réactifs), ou à l’inverse privilégier l’accès à des serveurs dont vous connaissez la bonne stabilité. Enfin, le XR500 offrira évidemment une souplesse supplémentaire pour ceux qui voudraient gérer leur accès à un VPN, obtenir un suivi statistique de leurs trafics entrant et sortant, et on en oublie.

Nos impressions sur le routeur Netgear XR500, ou de l’intérêt d'investir dans un équipement réseau « gaming »

Tout cela fonctionne-t-il ? Sur la partie jeu, en tout cas, c'est indéniable. Nous avons ainsi imposé à notre réseau une forte charge : une lecture NetFlix 4K sur un appareil, et une longue suite de téléchargements de titres Steam et PS4, de quoi occuper les 280 Mbits de notre bande passante. Dans ces conditions et en passant par notre Livebox, nos tentatives de connexion à League of Legends ou à Uplay se sont avérées compliquées sur notre PC portable de test, et même le simple fait de surfer sur internet donnait lieu à de longues secondes de latence. Quant à notre session Netflix, elle n'affichait pas une fluidité exemplaire. En transférant la gestion au routeur XR500, les débits de téléchargement Steam et PS4 se sont nettement ralentis, dès le lancement d’un jeu en ligne (Diablo III, ou Overwatch). Nous avons d’ailleurs pu monitorer la bonne détection de nos activités vidéoludiques sur PC et leur priorisation. Egalement, le système visant à éviter la saturation de notre réseau, a permis de conserver suffisamment de bande passante, pour le visionnage de notre film en 4K. En vérité, ce sont tous les flux que le XR500 réussit à analyser en temps réel, nous indiquant quel appareil utilise Netflix, quel autre fait tourner un jeu, pour au final délivrer la meilleure expérience à chacun. On note par ailleurs que de nombreux paramétrages permettant d’arriver à ce résultat sont déjà actifs par défaut, et que l’aspect priorisation des appareils est un jeu d’enfant, puisqu’il consiste à positionner des pions (qui représentent tous les systèmes présents sur le réseau) en fonction de l’importance qu’on leur donne. Simple, et efficace.

Nos impressions sur le routeur Netgear XR500, ou de l’intérêt d'investir dans un équipement réseau « gaming »

Au sortir de ces essais, sommes-nous prêts à abandonner notre box ? Eh bien pour commencer, un conseil s’impose : avant d’envisager l’investissement dans un routeur, vérifiez bien que la qualité de votre réseau est en adéquation avec les spécifications techniques de votre box. Typiquement, si votre boitier de connexion est censé envoyer du 5GHz en WiFi et que vos débits ne dépassent jamais les 50 Mbits, c’est qu’il y a déjà un problème à creuser à ce niveau. Derrière, notre expérience nous laisse entrevoir deux cas de figure. Si vous êtes équipé en très haut débit (fibre, câble), alors un routeur comme le XR500 peut être l’occasion de maximiser l’utilisation de votre ligne, en vous garantissant des débits optimaux en filaire comme en WiFi, et sans avoir à passer par du CPL (une technologie pratique, mais qui n’est pas sans faille non plus). Et si vous avez une famille nombreuse et très consommatrice de contenus numériques, la gestion du QoS pourra vous permettre de répartir efficacement vos disponibilités réseau. En revanche, si vous disposez d’un accès internet moins véloce, type ADSL / VDSL / VDSL2, une offre comme celle du XR500 nous laisse plus perplexes. En effet, vu les débits proposés par ces technologies, il semble évident que les prestations du XR500 sur la partie réseau seront surdimensionnées. A contrario, le fait de disposer des ressources limitées rend l’utilisation d’un outil QoS typé Gaming très intéressante. Problème : le XR500, comme la plupart des routeurs dits « gaming » coutent un bras (en tout cas, plusieurs centaines d’euros). Un investissement lourd pour ne profiter réellement que de quelques fonctionnalités. Dès lors et dans ce second cas de figure, on serait plutôt tenté de vous orienter vers un modèle avec une bonne gestion QoS, mais des performances réseau plus en rapport avec les possibilités de votre connexion internet. À titre d’exemple, des modèles Netgear R7000 (AC1900) ou Asus RT-AC68U que l’on trouve autour des 150€, devraient représenter un investissement nettement plus raisonnable.

Quoi qu’il en soit, et pour revenir sur notre postulat de départ, qui visait à remplacer notre box opérateur, sachez que cela restera compliqué. Pas impossible, cependant peu de routeurs sur le marché seront capables de gérer en direct les protocoles d’identification sur les réseaux d’opérateur, ou la bonne répartition des flux TV et internet. Et même quand ce sera le cas : il faudra en passer par des étapes manuelles de configuration, qui resteront assez obscures pour la plupart des gens. Il faudra donc bien souvent connecter votre routeur à une box, ce qui n’enlèvera rien à son utilité, comme nous venons de le montrer.

Conditions techniques de nos tests
Pour nos tests, nous avons utilisé plusieurs plateformes, que nous avons sollicitées individuellement ou ensemble selon les cas de figure : une PS4, un smartphone One Plus 5T, deux PC, et une console NVIDIA Shield TV. Concernant l’évaluation des débits disponibles, nous avons utilisé alternativement des transferts de fichiers vidéo du routeur vers un PC, et deux tests de débit : celui de Degrouptest.com, et celui de Speedtest.net. Nos essais se sont bien sûr étalés sur plusieurs jours, à différents moments de la journée. Enfin, concernant la partie QoS « Gaming », nous avons chargé le réseau avec deux téléchargements simultanés sur Steam et PS4, ainsi qu’une lecture sous Netflix en 4K, et avons vérifié à la fois la manière dont le routeur orientait la gestion du trafic, et l’impact sur la qualité d’une session vidéoludique.
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
xbox60fps4k xbox60fps4k
MP
le 24 mai 2018 à 00:05

les livebox sont bon marché et souvent obsolete. j'ai ma box belgique proximus fait un bridge avec mon asus 68u et le wifi va plus loin et plus rapide.

Lire la suite...
Les jeux attendus
1
Call of Duty : Modern Warfare 2 (2022)
28 oct. 2022
2
Hogwarts Legacy : l'Héritage de Poudlard
10 févr. 2023
3
God of War : Ragnarok
09 nov. 2022
4
Pokémon Écarlate / Violet
18 nov. 2022
5
Skull and Bones
08 nov. 2022
La vidéo du moment