CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • JV Fan Contest
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Bons plans
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Créer un contenu
News débat et opinion Les joueurs se comportent-ils comme des martyrs ?
Profil de Kaaraj,  Jeuxvideo.com
Kaaraj - Journaliste jeuxvideo.com

Les joueurs se comportent-ils comme des martyrs ?

Les derniers mois de l'année 2014 n'ont pas été de tout repos pour nos têtes blondes amatrices du pad, malmenées par quelques représentants des médias généralistes singeant maladroitement des pratiques vidéoludiques. Ces déclarations, au mieux maladroites, au pire de mauvais goût, ont déclenché un tonnerre de remarques acerbes de la part de la « communauté des joueurs ». Parfois justifiées, d'autres fois insultantes, celles-ci ont initié une nouvelle habitude pas vraiment reluisante pour l'image de notre communauté. La moindre remarque tatillonne touchant de près les joueurs s'accompagne bien trop souvent d'une flopée de réactions fleuries et disproportionnées. Et si nous relâchions un peu la pression ?

"La communauté des joueurs", un terme tout juste bon pour les statistiques

Avant d'entrer dans le vif du sujet, il convient de nous attarder un instant sur la notion de « Communauté gamer ». Très franchement, il est aujourd'hui bien difficile de définir un profil type de joueurs tant la diversité est de mise au sein de notre loisir favori. Une joueuse assidue de RPG solo, un quarantenaire s'adonnant à Candy Crush 10 minutes par jour dans le métro et un mordu de compétition sur Counter-Strike ont une pratique trop différente du jeu vidéo pour que l'on puisse les rassembler sous une même bannière. J'utiliserais ici ce terme pour désigner la face visible des joueurs, celle qui n'hésite pas à s'exprimer au nom de « notre communauté » et la représente donc aux yeux du monde. Vous m'excuserez ainsi d'employer ce raccourci à des fins de simplification linguistique. Fin de la parenthèse.

Counter-Strike, Pillars of Eternity ou Candy Crush, 3 univers pour 3 types de joueurs ?

Les joueurs se comportent-ils comme des martyrs ?Les joueurs se comportent-ils comme des martyrs ?Les joueurs se comportent-ils comme des martyrs ?

Précisons-le d'entrée, cet édito n'a pas vocation à reprocher aux joueurs de s'être indignés des propos qu'ont pu tenir certaines têtes d'affiches de Canal + ou de France Inter il y a quelques mois. Comme évoqué un peu plus haut, les moqueries des présentateurs concernés n'étaient pas des plus fines et ont donné lieu à des excuses on ne peut plus logiques. La réaction de gêne et la volonté de montrer aux médias concernés qu'ils ont eu tort de traiter le jeu vidéo de cette manière est une démarche saine qui contribue à l'expansion de ce loisir dans les médias. Quoi de mieux pour faire entendre la voix de sa cause « underground » qu'une petite gueulante ? Le problème, c'est que le jeu vidéo n'est plus underground depuis belle lurette et qu'à terme, les répliques cinglantes à répétition ne servent plus forcément l'intérêt de notre loisir, d'autant plus quand le message est porté par une certaine partie des joueurs.

Quand une simple blague déchaîne les passions

Citons le cas du tweet d'Ariane Brodier. Désormais effacé, celui-ci avait été posté le 21 novembre 2014, soit quelques semaines après les déclarations malheureuses des médias généralistes :

Aujourd'hui c'est la journée mondiale de la télévision et du jeu vidéo. C'est donc pas encore aujourd'hui que les Geek vont se laver.

La déclaration a fait couler beaucoup d'encre sur Twitter et nombre de « joueurs » ont inondé le compte Twitter de la désormais humoriste de commentaires haineux, insinuant qu'elle serait le fruit d'une relation tarifée et prohibée ou lui faisant comprendre qu'il ne lui restait que quelques heures à vivre. Remettons simplement ce tweet dans le contexte : la jeune femme est humoriste et consacre visiblement une bonne partie de son temps à chercher la punchline qui fera mouche, soit. Le tweet concernant le jeu vidéo sent le second degré à plein nez, et semble toucher un public plutôt large en évoquant le secteur télévisé et le jeu vidéo, sans oublier d'employer le terme geek connu pour être assez fourre-tout. Au pire, sa vanne n'est pas drôle, au mieux elle fait sourire mais ne respire pas la méchanceté ou le mépris, plutôt une volonté de détourner un cliché pour les besoins d'une communication d'humoriste. Rien qui ne devrait engendrer ce genre de réactions particulièrement disproportionnées, d'autant plus que les joueurs ne subissent ici finalement qu'un traitement similaire à celui d'autres communautés régulièrement mouchées mais qui savent accepter ces remarques avec toute la mesure qui s'impose. Le seul malheur de la jeune femme aura été ici de placer sa blague au mauvais moment et de pâtir d'une image sur laquelle nous ne nous étendrons pas. Pour l'anecdote, celle-ci s'est excusée par la suite en faisant une nouvelle fois appel à l'humour, signe évident du second degré de la remarque originelle :

Ce qui est le plus étonnant dans toute cette histoire, c'est qu'au sein même de notre « communauté des joueurs », la moquerie, le troll et le second degré font loi. Certains développeurs s'en donnent même à cœur joie comme le prouve l'exemple de Jimmy, le fils de Michael, dans GTA V. Joueur de FPS sur consoles qui passe ses journées à hurler sur ses adversaires en ligne au lieu de se trouver un travail et de perdre du poids, le jeune homme est un cliché sur pattes qui ne fait pas tache dans la grande fresque satyrique qu'est la série de Rockstar. En dehors de regards amusés, Jimmy n'a pourtant déclenché aucune polémique auprès des joueurs qui l'ont accepté à sa juste mesure : un personnage bourré de clichés à l'image de l'ensemble des autres protagonistes de Grand Theft Auto V. Le constat aurait-il été le même s'il avait fait partie des personnages d'un livre ou d'un film ? Permettez-moi d'en douter.

Riche en clichés et en second degré, la websérie VGHS ne subit pourtant pas de critiques à ce sujet

Les joueurs se comportent-ils comme des martyrs ?Les joueurs se comportent-ils comme des martyrs ?

En n'acceptant que les remarques et la dérision venant de notre propre camp, nous prenons le risque de nous enfermer dans une dimension communautaire trop prononcée, conservant nos habitudes conservatrices de protecteur de notre loisir favori. A une époque pas si lointaine où le jeu vidéo était encore la chasse gardée d'une minorité de personnes, se protéger face aux critiques des profanes était un réflexe d'autodéfense naturel. Mais, aujourd'hui, le jeu vidéo est un produit tendance, mainstream, pratiqué par toutes les couches de la société y compris dans les médias généralistes. Tendez l'oreille la prochaine fois que vous écouterez une chaîne d'information en continu, il n'est pas si rare de tomber sur un chroniqueur admettant jouer aux jeux vidéo sans provoquer un scandale sur le plateau, ou de découvrir un thème tiré d'une saga populaire telle qu'Assassin's Creed ou Mass Effect que seul un joueur aurait pu penser à inclure comme fond sonore lors du montage de son reportage.

Une question d'image

L'un des problèmes du Net provient de la difficulté à connaître l'opinion d'une communauté et de déterminer la pertinence des retours sur un thème donné. Dans les cas de réponses insultantes à un tweet ou une remarque sur le jeu vidéo, il est impossible de déterminer si lesdites réponses représentent un avis majoritaire ou minoritaire de la communauté. Mais que ces commentaires soient représentatifs ou non des avis des joueurs, nous ne pouvons nier qu'ils sont l'unique face visible de notre opinion aux yeux de la personne à l'origine de la « polémique ». Si nous faisons partie de la masse des joueurs qui ne se reflètent pas dans l'opinion véhiculée sur Twitter, alors exprimons-nous et ne laissons pas d'autres parler à notre place. Si ces remarques représentent la majorité de l'opinion, posons-nous des questions sur l'image que nous véhiculons. N'y voyez pas une leçon de morale mais plutôt un appel au bon sens qui pourrait profiter à tous.

Le plus dur pour les joueurs avertis est sans doute d'accepter que ce média ne nous appartient plus, que l'activité de niche est devenue un loisir à la portée de monsieur Tout-le-monde. Plutôt que de le voir comme un inconvénient, voyons-le comme une opportunité de véhiculer nos messages avec une portée plus forte qu'avant, soutenus par un parterre de communautés affiliées au jeu vidéo. Nous ne sommes pas des martyrs, nous sommes des joueurs civilisés. Prouvons-le en montrant aux non-initiés une image bien plus reluisante de notre milieu, concentrons nos efforts sur des problèmes réels au lieu de s'attaquer à des déclarations anecdotiques à prendre au second degré et nous aurons certainement droit à un traitement moins dédaigneux de la part d'un public non initié à notre loisir favori.

L'excellente carte blanche de Juliette, qui avait défendu les jeux vidéo sur France Inter

Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Mrtoby70 Mrtoby70
MP
le 10 août 2015 à 14:12

Bravo,à Julienne qui a su défendre les jeux-video avec humour.

Lire la suite...
Les jeux attendus
1
Hogwarts Legacy : l'Héritage de Poudlard
10 févr. 2023
2
Resident Evil 4 (2023)
24 mars 2023
3
Diablo IV
2023
4
Final Fantasy XVI
3ème trimestre 2023
5
Cyberpunk 2077 - Phantom Liberty
2023
La vidéo du moment