CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • JV Fan Contest
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Bons plans
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Créer un contenu
News débat et opinion Une mode des zombies dans le jeu vidéo
Profil de Kamisamabob,  Jeuxvideo.com
Kamisamabob - Utilisateur jeuxvideo.com

Vous aurez sans aucun doute remarqué que, depuis plusieurs années, les films, séries et jeux ayant comme thème l'apocalypse zombie se multiplient à vitesse grand V.

Une mode des zombies dans le jeu vidéo

Devenu populaire au cinéma à la fin des années 60 et dans les années 70 grâce à George A. Romero, puis rendu célèbre dans la culture vidéoludique sur PlayStation en 1996, avec Resident Evil, le zombie, aussi connu sous le terme d'infecté, est une créature décharnée qui n'a plus grand-chose d'humain, en plein processus de décomposition, puante, au teint blafard, sans âme, ni réellement morte, ni tout à fait vivante et qui ne pense qu'à une seule chose : traquer les vivants pour en faire son repas et accessoirement les transformer à leur tour en zombies, qui vont à leur tour transformer d'autres gens en monstres et ainsi de suite, comme un cycle sans faim (ha ha ha).

Présentation

Le zombie est extrêmement violent, mais ne dispose plus d'aucune faculté intellectuelle, il n'est régi que par son instinct le plus primaire et son obsession de se nourrir de la chair des vivants. La plupart du temps, il est bête comme ses pieds putrides. Une simple porte non verrouillée ou une planche de bois clouée à la fenêtre peut suffire à freiner sa progression. Il peut très bien se déplacer seul, mais même si c'est un être individualiste qui ne se soucie aucunement de ce qui peut arriver à son voisin, c'est bien en groupe qu'on le rencontre le plus fréquemment. Un zombie tout seul ne représente qu'un faible danger, c'est une autre histoire quand on tombe sur un groupe d'une ou plusieurs dizaines d'individus belliqueux.

Une mode des zombies dans le jeu vidéo

Intéressons-nous au cas du jeu vidéo

Ce média a bien vite compris tout l'intérêt qu'il pouvait tirer de l'utilisation d'un Z (n'y voyez pas d'allusions perverses, c'est juste une façon plus pratique et moderne pour désigner le zombie :)). Les développeurs, c'est compréhensible, surfent et s'adaptent à cette déferlante zombiesque. Les jeux exploitant ce filon fleurissent, les gros hits ont droit à leur mode Zombie : Call of Duty, Red Dead Redemption, Yakuza, Minecraft, Zombie Driver... Aucun genre n'échappe à la folie Z et surtout pas les FPS. Depuis 2008 et l'arrivée de Left 4 Dead, on ne compte plus les sorties de jeux de ce style proposant d'éliminer cette infecte vermine.

Alors, outre le fait d'être tendance, quels sont les bénéfices apportés aux développeurs et aux joueurs qui vont fragger du mort-vivant par troupeaux de 50 ?

Attention : les écrits suivants ne sont que le fruit de ma propre réflexion. Ils n'engagent que moi.

Le Z se place comme une solution de simplicité et de praticité en termes d'antagonistes pour le joueur.

  • Point numéro 1 :

Il ne parle pas. Pour communiquer, il pousse des grognements, voire des cris plus ou moins stridents selon les jeux. Plus besoin d'enregistrer des lignes de dialogues et de les traduire en cas de besoin. Bon ok, je vous l'accorde, sur ce point je cherche la petite bête.

  • Point numéro 2 :

Le design. Faut bien avouer que d'un jeu à un autre, l'apparence du Z de base change très (trop) peu. Hors boss ou infectés spéciaux, le chara design se montre souvent peu inspiré et fainéant. La sensation de combattre une armée de clones est encore plus accentuée qu'avec l'utilisation de soldats, de démons ou d'extraterrestres.

  • Point numéro 3 :

Si on part du postulat qu'un Z n'est plus qu'un cadavre ambulant dépourvu d'âme et d'émotions, il est sans doute moralement plus acceptable de tuer et, tant qu'à faire, des pires façons possibles et imaginables, un zombie qu'un humain. Derrière chaque Z se cache un humain, ou tout autre créature vivante, contaminé par un virus ou victime de terribles expériences scientifiques. Sa mise à mort doit être vécue comme une forme de délivrance de ses souffrances.

  • Point numéro 4 :

La gestion de l'IA (intelligence artificielle) ennemie. Comme nous le savons, le Z n'est pas réputé pour ses capacités intellectuelles, un comble quand on passe son temps à manger des cerveaux, ceci arrange bien notre cher développeur de ne pas se triturer les méninges (ha ha ha) pour coder une IA digne de ce nom. C'est ce que nous allons voir dans le dernier paragraphe.

Une mode des zombies dans le jeu vidéo

Plante VS zombie VS l'IA

Combattre un zombie est une chose des plus aisées car, contrairement à un soldat nazi / russe / nord-coréen / terroriste / alien..., il ne porte pas d'arme, a une très faible résistance physique et aucune tactique d'attaque ou de défense. Quand une IA est correctement codée, les ennemis classiques doués d'intelligence (IA) cherchent à éliminer le personnage du joueur tout en adoptant le plus possible un simili de comportant tactique. Un militaire est supposé être entraîné à l'art de la guerre. Il planifie l'attaque avec son escouade, cherche à se mettre à couvert en cas de danger, de préférence loin de tout bidon rouge explosif et sans laisser dépasser la moitié de son casque de l'abri. Parce que oui, les bonnes IA sont rares depuis F.E.A.R premier du nom et ses soldats réplicants au comportement proche d'un humain, ça c'était en 2005. Depuis, plus aucun jeu, à part peut-être le récent Alien : Isolation et son xénomorphe plus ou moins bien géré, n'arrive à me donner ce grand frisson que l'on ressent face à un soldat capable de renvoyer nos grenades ou d'essayer de venir nous débusquer de notre abri pendant qu'un de ses collègues fait diversion.

Et que dire quand une race extraterrestre (par exemple les Cephs de Crysis) à la technologie hautement avancée, capable de terraformer une planète, se montre impuissante à éliminer une poignée d'humains armés de AK47. Tout développés qu'ils sont, ils restent néanmoins esclaves d'une IA pas toujours au niveau et obligés d'encaisser les rafales du joueur sans broncher avant de mourir misérablement. Ce genre d'errances est régulièrement mis à l'amende par les critiques. Mais comment critiquer le faible niveau d'IA d'un zombie quand celui-ci n'a en tout et pour tout que la seule capacité de courir vers le joueur pour le mordre et le dévorer ? Les FPS qui proposent de trucider du Z ont tous le point commun d'apporter une sensation de fun immédiat. Attendez qu'il court vers vous, visez la tête et tirez ou frappez. Il ne va pas chercher à esquiver vos coups, mais faites quand même attention à ne pas vous retrouver encerclé, la force du Z c'est son nombre. Mais tuer 50 ennemis idiots d'affilée, est-ce aussi gratifiant que d'en tuer un seul intelligent et tenace ?

Une mode des zombies dans le jeu vidéo

Alors, tout comme les démons qui ont eu leur heure de gloire dans les années 90, les nazis et la Seconde Guerre mondiale dans les années 2000, le zombie est devenu en l'espace de peu de temps la nouvelle mascotte des joueurs des années 2010 épris de fun immédiat, teinté de massacre sans prise de tête (sauf celles des zombies), et de développeurs adeptes de la facilité en se reposant sur leurs lauriers. Ne serait-il pas temps de réduire la voilure zombiesque pour pouvoir se concentrer à nouveau sur des jeux un peu plus tactiques et qui font cruellement défaut ? Où sont passés mes SWAT, Rainbow Six, Operation Flashpoint et autres Ghost Recon que j'aimais tant ? Parce qu'entre les jeux bourrés de zombies idiots d'un côté et les Call of Duty / Battlefield-like de l'autre, il n'y a plus grand-chose à se mettre sous la dent entre les deux. Ces deux-là feront l'objet d'un prochain billet d'humeur.

Et vous, quelle est votre opinion sur cette mode ?

Une mode des zombies dans le jeu vidéoUne mode des zombies dans le jeu vidéoUne mode des zombies dans le jeu vidéo
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
nathanael_de_va nathanael_de_va
MP
le 24 mai 2015 à 18:57

Les zombies rendent le génocide nécessaire, rigolo et pas trop immorale. Et ça, c'est pratique quand on veut s'amuser à tuer des milliers de personnes d'affilée (ou à les voir se faire dégommer au cinéma), tout en continuant à penser qu'on est quand même pas un sal*pard.

C'est aussi une évolution des "peurs" que l'on retrouve au cinéma de science fiction. Avant c'était la guerre nucléaire ou la surpopulation qui étaient utilisées, mais depuis quelques décennies, on est plutôt sur le réchauffement climatique... et les zombies, qui symbolisent à la fois notre peur de l'abrutissement (zombification de la société) et notre peur d'une épidémie virale à l'échelle mondiale.

Lire la suite...
Commentaire édité 24 mai 2015, 19:00 par nathanael_de_va
Les jeux attendus
1
Hogwarts Legacy : l'Héritage de Poudlard
10 févr. 2023
2
The Callisto Protocol
02 déc. 2022
3
Resident Evil 4 (2023)
24 mars 2023
4
Diablo IV
2023
5
Final Fantasy XVI
3ème trimestre 2023
La vidéo du moment