CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • JV Fan Contest
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Bons plans
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Créer un contenu
News débat et opinion Jouer avec la soluce : Hérésie ou gain de temps ?
Profil de Anagund,  Jeuxvideo.com
Anagund - Journaliste jeuxvideo.com

Pour beaucoup de joueurs, avoir besoin d'aide pour finir un jeu est une sorte de tabou. Comme un affreux désavoeu, un échec qui remet en cause leur capacité de gamers. Pour d'autres, il n'y a aucune honte à bénéficier d'un petit coup de pouce et cela apporte même de multiples avantages. Quels rapports avons-nous vraiment avec les soluces ?

Jouer avec la soluce : Hérésie ou gain de temps ?
Jouer avec la soluce : Hérésie ou gain de temps ?

Soluce, guide, walkthrough. Peu importe comment on le nomme, le concept est le même : avoir accès à un texte ou une vidéo qui explique la marche à suivre pour finir un jeu, étape par étape. Que vous ayez recours à YouTube, GameFAQs, un wiki ou même jeuxvideo.com, le principe consiste à se simplifier la tâche afin d'éviter de rester bloqué trop longtemps sur un boss trop résistant ou sur une énigme trop complexe. Si possible avant de rage quit. Mais comme précisé dans l'intro, tout le monde ne voit pas cette solution d'un bon oeil et certains trouvent même que ça gâche totalement le jeu. Nous allons donc tenter "d'opposer" les deux idées et de comprendre ce qui peut pousser un joueur à utiliser une soluce ou à la jouer guerrier de l'extrême. Bien sûr, tout cela reste mon avis, mais je vous invite vivement à partager le vôtre via les commentaires (si, si, on les lit).

Soluce = tranquilité

Pour commencer, prenons un exemple simple sur une série très connue, avec comme faux témoin Jonathan, car il faut bien lui donner un nom. Jonathan joue à The Legend of Zelda : Ocarina of Time depuis peu. Pas vraiment habitué à la série, il n'arrive pas à passer une énigme de la Caverne Dodongo. Il a beau essayer tout ce qu'il veut, il ne parvient pas à ouvrir le passage qui le mènera certainement au boss du donjon. Après avoir pesté pendant cinq bonnes minutes, à deux doigts de jeter sa manette contre un mur, Jonathan n'a pas la patience d'attendre plus longtemps et fonce sur un guide en ligne pour enfin avoir la solution. Quoi ? Il fallait mettre des bombes sur les yeux du squelette géant ? Jonathan râle contre le jeu parce qu'il considère que les indications sont trop complexes mais, au final, il est passé et peut foncer vers le Roi Dodongo.

https://www.youtube.com/watch?v=Sfy8QwEC168
Jouer avec la soluce : Hérésie ou gain de temps ?

Dans l'esprit, ce qu'il l'a poussé à utiliser la soluce se résume à un seul mot : la frustration. Jonathan aurait-il pu trouver la solution en cherchant plus longtemps ? Sans aucun doute. Mais nous avons chacun une tolérance plus ou moins prononcée devant un état de frustration, de "mise en échec". Dans le cas présent, Jonathan recheche le plaisir immédiat. Il veut avancer dans le jeu, voir les nouvelles zones, taper du monstre et voir défiler le générique. Lorsqu'il erre dans une pièce sans savoir quoi faire, il est mis devant une évidence : le jeu lui résiste et il n'arrive pas à le battre. Les développeurs ont réussi leur coup. Si Jonathan était un peu paranoïaque, il les entendrait presque rire à distance, fiers d'avoir bloqué un joueur avec leur énigme. On s'est tous déjà retrouvés dans cette situation (bon, peut-être pas dans la Caverne Dodongo, mais peu importe).

Mais il est possible qu'une partie d'entre vous se pose cette question : Jonathan a-t-il vraiment mérité de passer ? Et s'il termine le jeu en ayant souvent recours à la soluce, mérite-t-il vraiment de le finir ? C'est justement cette question qui oppose les deux catégories de joueurs.

Soluce = gâchis

Car maintenant, on va prendre l'exemple de Yasmina. Dans le cas présent, elle aussi ne connaît pas trop la série. Elle aussi bute sur l'énigme du squelette géant. Mais Yasmina, elle, considère qu'avoir recours à une solution, c'est pour les pleutres. Elle va chercher, faire des allers-retours, taper dans tous les murs et faire tout son possible pour trouver la solution. Elle va sans aucun doute rager, il y aura bien quelqu'un dans son entourage qui subira ses foudres dans l'injustice la plus totale, mais au bout de 40 minutes, elle va enfin trouver la solution d'une énigme qu'elle considérera aussitôt comme "conne comme la lune". Là encore, la faute a de fortes chances de retomber sur le jeu (on est tous de mauvaise foi, avouez-le), mais elle sera passée par elle-même.

Jouer avec la soluce : Hérésie ou gain de temps ?

Bien évidemment, le sentiment recherché par Yasmina n'est pas le même. Yasmina, elle, veut que le jeu lui résiste. Elle veut que le challenge soit à la hauteur de ses espérances. Elle considère que finir un jeu vidéo, ça se mérite un minimum. Sa tolérance à la frustation est bien plus grande car faire face à l'adversité est dans ses habitudes. Finir le jeu sans soluce amène un certain sentiment de fierté, plus ou moins grand selon la difficulté. Alors oui, Ocarina of Time est loin d'être le titre le plus dur de tous les temps, mais si un jour Yasmina a une discussion avec Jonathan, elle pourra toujours dire que, elle, elle l'a fait sans utiliser de soluce. Et ça lui suffit.

Simple question de préférence

Alors bien évidemment, sur le papier, on peut toujours se dire que Yasmina a totalement raison et que c'est comme ça qu'il faut jouer aux jeux vidéo. C'est vrai, après tout, comment pourrait-on reprocher à un jeu sa durée de vie si on cherche la solution dès qu'on est coincé ? Ces phases de recherche, pour une énigme ou la manière de battre un ennemi, ne font-elle pas partie de l'expérience de jeu ? Pourtant, histoire de me faire l'avocat du diable, je vais vaillamment trouver des excuses à notre cher Jonathan.

Jouer avec la soluce : Hérésie ou gain de temps ?
Outre le plaisir immédiat que recherche Jonathan, l'utilisation d'une soluce lui permet aussi, à niveau de jeu égal, de le finir plus rapidement. Ce qui veut dire en théorie que Jonathan peut finir plus de jeux dans un même temps donné, ou qu'il peut avoir plus d'occupations différentes pendant la même période. C'est un comportement que l'on retrouve souvent chez les joueurs les plus ludophages. Pour finir le plus de jeux possible, il ne faut pas y passer trop de temps. Mais il y a plus cocasse. Pour aller dans l'extrême, certains joueurs jouent carrément avec la soluce sur les genoux (ou une page GameFAQs sur un onglet), s'assurant définitivement de ne jamais être bloqués par une phase de recherche quelconque. Dans ce cas précis, je pense personnellement que l'on peut vraiment parler de gâchis, mais qui suis-je pour juger ?

Et pourtant, d'un point de vue totalement personnel (comme le reste de l'article d'ailleurs), je me considère moi-même comme une Yasmina. Puissance 10. Je fais partie de ces gens qui peuvent rester bloqués pendant des heures et des heures sur une énigme, un niveau ou un boss, recommençant inlassablement la même chose. Parfois, il s'agit de phases de gameplay pures. D'autres fois, c'est sur une énigme plus ou moins complexe que je vais caler. Au fur et à mesure, c'en est pratiquement devenu maladif et, jusqu'à mon arrivée à JVC, je faisais même partie de ceux qui trouvaient qu'utiliser une soluce, même pour un micro-détail, c'était se gâcher le jeu à jamais. Oui, j'étais un peu buté comme type.

Jouer avec la soluce : Hérésie ou gain de temps ?

Mais si je vous parle de mon cas perso aussi longuement, c'est justement parce que mon travail à jeuxvideo.com m'a permis de prendre du recul et de mieux comprendre ce qui pouvait définir Jonathan et Yasmina. Dans un premier temps, mon travail comporte une contrainte forte, une contrainte de temps. Quand on n'a que deux jours pour jouer à un jeu et qu'on doit aller le plus rapidement possible, on ne peut pas se permettre de buter sur une énigme. J'ai donc rapidement dû commettre ce qui était impensable pour moi auparavant, me rabattre de temps en temps sur une soluce (ça m'arrache le coeur à chaque fois, vous savez)... Mais ce n'est pas tout. Je me suis aussi rendu compte que la technologie y était pour beaucoup dans notre façon de consommer les jeux, et potentiellement des soluces.

On n'a pas toujours eu le choix

Jouer avec la soluce : Hérésie ou gain de temps ?

Ce qu'on oublie parfois, c'est que dans les années 80, mettre la main sur la solution d'un jeu, il ne fallait pas trop compter dessus. Alors oui, il y avait bien quelques astuces qui se battaient en duel dans des magazines, mais il fallait encore qu'elles tombent sur notre jeu. Des services comme la Hotline Nintendo ou le Minitel (3615 ETAJV, hein...) sont vite arrivés, avec la particularité de rapidement coûter une blinde. Si les codes secrets se passaient dans les cours d'école, il a fallu se rabattre sur l'achat de guides, parfois vendus avec le jeu comme pour Secret of Mana sur SNES par exemple. Là encore, ça coûtait quelques pépètes. Mais aujourd'hui, l'info nous est accessible toute crue sur Internet, et ceci pour 0 euro. Mieux encore, on a des walkthroughs vidéo qui nous montrent exactement comment faire des fois que les mots ne suffisent pas.

Jouer avec la soluce : Hérésie ou gain de temps ?

Alors certes, je n'irai pas jusqu'à dire que c'est une question de génération, mais il faut bien avouer que cela a eu une certaine influence, y compris sur les développeurs de jeux. On peut prendre en exemple les MMORPG, un genre qui demande souvent au joueur d'avoir accès à des données externes au jeu (taux de drop, HP des monstres, etc.). Alors certes, on ne peut pas vraiment parler de soluce ici, mais le fait de s'aider d'Internet pour avancer ou être meilleur dans un jeu est largement rentré dans les moeurs. L'important, sans doute, est de ne jamais virer dans l'excès. On s'est par exemple retrouvé avec des cas comme la Lance du Zodiaque de Final Fantasy XII, une arme dont la méthode pour la récupérer sans trop compter sur la chance nécessitait de ne PAS ouvrir quatre coffres extrêmement communs qui étaient en plein milieu de notre chemin très tôt dans le jeu. Et ceci sans aucune indication in-game qui laisse entendre qu'il ne fallait pas les ouvrir. Quand on sait qu'il s'agit d'une des meilleures armes du jeu... Cela dit, ce genre d'exemple existait déjà avant l'ère d'Internet, comme quoi les développeurs sont parfois espiègles.

Au final, plus qu'une question de principe, l'utilisation d'une soluce ou non dépend surtout de notre façon d'appréhender le jeu vidéo. Recherche d'expérience ou de challenge, tout dépend des joueurs et de leur consommation ludique. Si on peut ressentir, à raison, un sentiment de fierté quand on finit un jeu sans aide, il n'y a pas non plus de honte à recourir à une solution si on sent que l'on perd patience et que l'on s'énerve parce qu'on bloque depuis trop longtemps. L'important, c'est de prendre du plaisir à jouer, quelque chose qui s'exprime différemment selon le joueur.

Et vous, vous êtes plutôt Jonathan ou Yasmina ?

< Accéder à la rubrique Retrogaming

Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Fulgore_75 Fulgore_75
MP
le 24 mars 2021 à 22:46

Pour Demon's Souls sur PS3, après avoir crevé sans savoir pourquoi face à l'Araignée Cuirassée, j'ai eu recours à une aide en ligne et ça m'a franchement dégouté, car c'est pas le boss le plus dur du jeu apparemment.
C'est ça le pire. J'étais dans un état de frustration et de découragement que je n'avais jamais ressenti dans d'autres jeux et quand j'ai vu la vidéo pour la battre au CaC, j'étais bien dégouté, car pour moi, un tel boss se bat toujours en tournant autour de lui. Jamais en face à face. C'est toujours ce que j'avais fait dans les autres JV en 3D mais là je n'avais aucune idée de ce que je devais faire.
Comme dans Control, avec l'enigme des cartes perforées. J'ai du aller chercher sur Internet et je me suis vraiment senti minable, car j'ai tellement aimé le jeu que j'aurais voulu le finir sans aucune soluce, et ça me restera toujours en travers de la gorge.
Ça me fout la haine quand d'autres arrivent à piger ces trucs alors que moi, parfois je galère et je reste bloqué. Je me sens comme une m. parce que j'adore les JV, et je déteste être nul dans ce qui est censé être une passion.

Lire la suite...
Les jeux attendus
1
Hogwarts Legacy : l'Héritage de Poudlard
10 févr. 2023
2
Resident Evil 4 (2023)
24 mars 2023
3
Diablo IV
2023
4
Final Fantasy XVI
3ème trimestre 2023
5
Cyberpunk 2077 - Phantom Liberty
2023
La vidéo du moment