Menu
Assassin's Creed Unity
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • ONE
  • Stadia
Actus
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News jeu /

Interview Alex Amancio (directeur créatif Assassin's Creed Unity) du 18/11/2014

News jeu Interview Alex Amancio (directeur créatif Assassin's Creed Unity)

Interview Alex Amancio (directeur créatif Assassin's Creed Unity)

Interview Alex Amancio (directeur créatif Assassin's Creed Unity)
Alex Amancio fait partie de ces figures d'Ubisoft que l'on a pris l'habitude de voir dans les médias depuis l'avènement de la série Assassin's Creed. Directeur créatif sur Unity, ce dernier a accepté de revenir avec nous sur la conception de tout ce qui a trait à la coopération dans le jeu. En bonus, il a par ailleurs répondu à cette polémique qui était née au cœur du dernier E3 à propos de la non-présence de personnages féminins dans ce nouvel épisode.

jeuxvideo.com > Qu'est-ce qui vous a poussés à faire de la coopération un élément central de Unity ?

Alex Amancio : Cet aspect coopératif, nous le voulions depuis longtemps dans la série. Mais coop, cela signifie une infinité de choses. Ça peut vouloir dire à la Left 4 Dead où les joueurs se regroupent pour survivre et vaincre des ennemis. Ça peut vouloir dire la mise en place de barrières artificielles pour franchir une succession de niveaux comme dans Splinter Cell notamment. Mais ce n'était absolument pas ce que l'on voulait. En écoutant les fans, on s'est aperçus qu'ils souhaitaient avant tout partager leur expérience habituelle avec des amis. On est partis de cette idée et on s'est demandés comme rendre cette expérience-là amusante. On en est venus à la conclusion que ça passerait par la complémentarité entre les joueurs. Du coup, pour aller dans ce sens, il a fallu ajouter les skills afin de laisser chacun emprunter le chemin qu'il veut. Ensuite, ce n'était pas suffisant donc on a aussi ajouté de l'équipement avec des statistiques. Auparavant, on avait déjà des chapeaux, tout ça, mais ce n'était qu'esthétique. Idem pour les armes. Mais plus on poussait vers le côté coop, plus ça nous menait vers un terrain glissant.

jeuxvideo.com > Qu'entendez-vous par là ?

Alex Amancio : On s'est rapidement rendu compte que la narration en coop ne pouvait pas du tout être similaire à ce qu'elle était en solo. Premièrement, les missions en coop ne peuvent pas être enchaînées. Parce que si un joueur n'est pas au même endroit que son ami, on est devant un problème insoluble. Si je me suis rendu à la séquence 4, mission 3 et que toi tu t'es rendu à la séquence 3, mission 5, qu'est-ce qu'on fait ? Tu viens dans ma partie et on saute un pan de l'histoire ? Où à l'inverse, je la rejoue ? Donc chaque mission coop est une histoire en soi. Même la manière dont chacune de ces missions est racontée est différente. C'est beaucoup plus ramassé. Comme ça, tu peux la rejouer et ce n'est pas répétitif ou frustrant. Tout ça, c'est cool mais ça nous éloignait aussi énormément du cœur de la série. Notre responsabilité en tant que créateurs, c'est justement de rester fidèles à la marque. Pour nous mais aussi pour le public. On s'est donc rendu compte que l'on avait deux jeux distincts qui étaient en train de se créer. Et c'est exactement ce que l'on ne voulait pas. Du coup, on a pris toutes les idées dont on parlé plus haut et on les a transportées dans le monde d'Arno. Mais on avait ensuite un autre souci. Qui sont les autres joueurs lorsque l'on est en coop ? On s'est basés sur ce qui a été fait dans Watch Dogs. Dans Watch Dogs, tu envahis le monde des autres joueurs. De la perspective de la victime ou de l'attaquant, on incarne le héros, Aiden Pearce . On a ensuite transposé ça dans Unity en expliquant que ces missions coop sont des tâches que tu fais pour la confrérie des Assassins. Du coup, chaque joueur est Arno et les autres sont des Assassins inconnus.

Interview Alex Amancio (directeur créatif Assassin's Creed Unity)Interview Alex Amancio (directeur créatif Assassin's Creed Unity)Interview Alex Amancio (directeur créatif Assassin's Creed Unity)

jeuxvideo.com > Revenons sur cette polémique née à l'E3 autour du fait qu'aucun des personnages du mode coop n'est une femme. Comment répondez-vous à cela ?

Alex Amancio : Cette polémique, elle vient d'une erreur de communication de notre part. C'était l'E3, un événement intense, éreintant et on s'est trompés. Premièrement, comme les joueurs ont vu quatre Assassins, ils ont tout de suite pensé que c'était comme dans Left 4 Dead par exemple, qu'il y avait quatre personnages différents jouables. Ils se sont donc demandés pourquoi il n'y en avait aucun de sexe féminin. En fait, le jeu propose uniquement d'incarner Arno. On a mal communiqué sur ce fait, sur la structure narrative de la partie coop. Après, il y a eu toute cette controverse autour du fait que ce serait hypothétiquement plus cher de faire des personnages féminins. Ce n'est pas une question d'argent. C'est l'idée d'avoir un concept d'avatars. Masculins, féminins, peu importe. Les répercussions structurelles sur le jeu, sur l'aspect narratif, nous éloignent énormément de l'ADN de la série qui a toujours mis en avant un unique personnage.

jeuxvideo.com > Pourquoi Arno n'est-il pas une femme à ce moment-là ?

Alex Amancio : C'est un choix. On commence premièrement par regarder le lieu et le contexte historique. Assassin's Creed Unity, ce n'est pas un jeu sur la Révolution française. C'est un jeu avec pour toile de fond la Révolution française. En fait, on essaye de créer notre trame narrative en utilisant le contexte comme métaphore. Les éléments soulevés au cours de cette période, ce sont les éléments que l'on va soulever dans l'histoire pour créer un parallèle. Du coup, en analysant tout ça, en regardant les hommes qui ont marqué cette époque-là, on a vu émerger des personnages. On essaye toujours d'avoir un équivalent historique au héros que l'on crée, même si c'est quelqu'un d'obscur, pour avoir un résultat qui se tient. Dans notre histoire, on voulait un chef des Templiers à Paris. On voulait un personnage qui possédait un titre modeste mais qui avait malgré tout plus d'influence qu'en apparence. On a trouvé ce personnage et on s'est rendu compte qu'il avait une fille. Cette fille, elle allait aussi être une Templière. On a du coup voulu baser notre histoire sur un dilemme cornélien. Amour ou devoir ? Donc, on avait notre personnage historique et notre personnage féminin. De là est né le personnage d'Arno qui allait être amoureux d'Elise. Voilà comment se sont mises en place les pièces du puzzle.

Interview Alex Amancio (directeur créatif Assassin's Creed Unity)Interview Alex Amancio (directeur créatif Assassin's Creed Unity)Interview Alex Amancio (directeur créatif Assassin's Creed Unity)

jeuxvideo.com > Est-ce un nouveau cycle ou allez-vous concevoir des épisodes distincts les uns des autres ?

Alex Amancio : On est clairement au début d'un cycle. Quand on y repense, le premier Assassin's Creed est arrivé au début de la précédente génération de consoles et le cycle a perduré tout le long. Là, on est partis pour faire la même chose. On voudrait que ce cycle dure toute la génération.

jeuxvideo.com > Et en quoi était-ce évident que ce début de cycle se déroule à Paris ?

Alex Amancio : En fait, on voulait revenir aux sources. Black Flag est un très bon jeu mais orienté sur l'exploration avec un vaste monde ouvert. On s'est demandé si on était capables de reproduire ça mais dans une ville densément peuplée. On souhaitait revenir à de l'exploration urbaine mais en utilisant tout ce que l'on avait appris avec ce quatrième épisode. Du coup, on a regardé les villes qui existaient et Paris, cela tombait sous le sens. C'est certainement l'une si ce n'est la plus belle ville au monde. Et historiquement parlant, elle est extrêmement riche. En parallèle, le premier Assassin's Creed avait introduit ce concept de foules massives qui étaient techniquement impressionnantes. On s'est demandé si on était capables de faire la même chose mais avec les nouvelles consoles. Donc on a regardé à travers l'histoire et partir sur la Révolution française paraissait logique. On avait les foules, l'histoire, Paris... C'est donc la rencontre de plusieurs facteurs qui a mené à ce choix.

Notre Gaming Live d'Assassin's Creed Unity dédié au mode Coop

  • Voir aussi : Assassin's Creed Unity : Le Paris d'Ubisoft comparé à la réalité
Profil de Rupan,  Jeuxvideo.com
Par Rupan, Journaliste jeuxvideo.com
MP
PC PS4 ONE Ubisoft Montreal Ubisoft Action Aventure Europe Historique
Commander Assassin's Creed Unity
PC
Fnac Marketplace
15.19 €
PS4
Amazon
19.63 €
ONE
Fnac Marketplace
9.04 €
Toutes les offres

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
hunterced
hunterced
MP
le 20 nov. 2014 à 17:27

sympa :oui:

Lire la suite...
[Magic24]
[Magic24]
MP
le 19 nov. 2014 à 21:38

Ahlala, Ubi, quel beau parleur :hap:

Lire la suite...
umbra36
umbra36
MP
le 19 nov. 2014 à 12:14

Sinon il aurait peut être pu s'excuser des nombreux lags et autres bugs majeurs ? fin' ché pas...

Lire la suite...
zhuge-dan2
zhuge-dan2
MP
le 19 nov. 2014 à 12:12

C'est pas moi qui le dit c'est le PDG d'ubimerde, d'accord, ensuite il s'agit d'une appréciation personnel qu'il donne de valeur générale, et donc ne se base pas sur des stat précis, mais sur une idée répandu.

Comme on dira que 80% des français sont des con mal élevé, rien ne le prouve, mais c'est un ordre d'idée.

Lire la suite...
AnalGzik
AnalGzik
MP
le 19 nov. 2014 à 01:38

"Yve Guillemot l'a dit lui même, 90% d'entre eux pirate les jeux. Alors forcément ils vont pas aller perdre de l'argent pour optimiser le jeu sur PC"

Tu m'expliques comment tu fais des stats sur un marché que tu ne maitrises pas?

Ubi peut parler de chiffres de ventes, pas de piratage. Tu as pas de moyen de recenser le piratage.
C'est juste de la haine envers les joueurs PC, rien de plus.

Mais le mec, au lieu de rattraper le coup et de donner envie aux joueurs PC d'acheter, il leur crache dessus et dit qu'il s'en bas les couilles. ça va vachement changer la donne.

Lire la suite...
zhuge-dan2
zhuge-dan2
MP
le 19 nov. 2014 à 01:05

Ils en ont rien à carrer des joueurs PC, Yve Guillemot l'a dit lui même, 90% d'entre eux pirate les jeux. Alors forcément ils vont pas aller perdre de l'argent pour optimiser le jeu sur PC;

Au fait les gars, le jour où vous aurez compris que: le but de cette entreprise, comme toutes d'ailleurs, est de maximiser les profits, et non plaire au fantasme des joueurs. Vous ferez un grand pas. Continuez à acheter les jeux Day One et gueuler après pour les bug, le jour où vous arrêterez cela Ubi changera peut être de stratégie. Mais le but sera toujours le profit.

Ainsi tourne le monde.

Lire la suite...
xXDarkTom117Xx
xXDarkTom117Xx
MP
le 18 nov. 2014 à 23:06

Assassin's Creed :cute:
Ubisoft :cool:

Par contre, l'interview n'est pas très intéressante je trouve...

Lire la suite...
Pseudo supprimé
le 18 nov. 2014 à 22:03

mouais

Lire la suite...
Solid-Sleep
Solid-Sleep
MP
le 18 nov. 2014 à 21:38

Arche perdue :hap:

Lire la suite...
Solid-Sleep
Solid-Sleep
MP
le 18 nov. 2014 à 21:38

Désolé mais après ce que je viens de lire sur Gamekult concernant AC Unity, Ce Monsieur aura beau me parler de ce qu'il veut, je ne pourait m'empecher de penser aux visages des Nazis qu fondents comme dans les Aventuriers de l'

Lire la suite...
Meilleures offres
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Fnac Marketplace ONE 9.04€ Cdiscount ONE 12.85€ Fnac Marketplace PC 15.19€ Amazon PS4 19.63€ Cdiscount PS4 19.64€ Fnac Marketplace PC 22.17€
Marchand
Supports
Prix
Les jeux attendus
1
Elden Ring
25 févr. 2022
2
Halo Infinite
08 déc. 2021
3
Gran Turismo 7
04 mars 2022
4
Halo Infinite Multiplayer
08 déc. 2021
5
Légendes Pokémon : Arceus
28 janv. 2022