Menu
Dark Age of Camelot : Darkness Rising
  • PC
Actus
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Actualités à la une / News jeux vidéo / Actualités 2006 /

Interview DAOC Darkness Rising du 20/01/2006

News archive Interview DAOC Darkness Rising

Interview DAOC Darkness Rising

Interview DAOC Darkness Rising
En marge de la présentation du jeu, Julien Buseyne, gestionnaire de la communauté française de Dark Age Of Camelot et Rahim Attaba, chef de marketing chez GOA, ont eu la gentillesse de répondre à certaines de nos questions concernant ce MMORPG en général et l'expansion Darkness Rising en particulier.

jeuxvideo.com > Dans quelles conditions êtes-vous devenu responsable de communauté sur DAOC ?

Julien Buseyne : J'étais joueur avant d'entrer chez GOA en novembre 2004.

jeuxvideo.com > Qu'est-ce-que vous avez apporté concrètement au jeu ?

Julien Buseyne : En fait, en rejoignant l'équipe, je voulais avant tout participer de manière active aux animations. Je considère également que les gens qui viennent sur un MMORPG ne sont pas là pour se faire embêter par le comportement de certains autres ou se retrouver coincés dans une texture. Je voulais être là pour aider les joueurs quand ils font face à des problèmes, qui sont malheureusement les aléas classiques de ce genre de jeux, ou qu'ils se retrouvent nez à nez avec des individus qui leur pourrissent la partie, que ce soit des tricheurs ou des gens grossiers. De ce côté-là, je suis pleinement satisfait car on m'a donné tous les outils nécessaires pour rendre l'expérience du jeu bien meilleure pour les gens qui sont là pour s'amuser, soit 95 134829048e nos clients. En matière de contenu, je m'efforce d'apporter mes connaissances sur les cultures et les langages anciens aux responsables des scénarii qui décident également des personnages qu'on devra faire apparaître. Mais mon travail reste en premier lieu concentré sur l'aide à apporter aux joueurs.

jeuxvideo.com > Qu'est-ce-qui fait la spécificité de Dark Age Of Camelot et qui lui permet de continuer à exister dans un milieu de plus en plus concurrentiel, alors que certains autres lâchent l'affaire ?

Julien Buseyne : Le jeu a deux particularités. La plupart de ses concurrents se basent sur des univers qui ont été composés de toutes pièces. DAOC, lui, prend ses racines dans le folklore de l'Europe. On est en train de parler de ce tronc commun qui est à la fois germain, celte et méditerranéen dans lequel la plupart des contes modernes ont été puisés. Il se trouve qu'à l'époque où ces contes ont été rédigés, ces civilisations communiquaient entre elles. Il y a des éléments des récits méditerranéens qu'on retrouve dans les contes scandinaves, des choses venues d'Iran se retrouvent chez les Celtes... Et c'est sur cet échange que DAOC prend appui. Ensuite, il y a le fait que DAOC utilise un ressort rarement utilisé par ses concurrents. Au lieu de proposer aux abonnés des affrontements joueur contre joueur et de tout ramener à un niveau personnel, nous avons opté pour un cadre, c'est à dire que le joueur appartient à un royaume auquel s'identifier. C'est cette appartenance, la participation à des batailles encadrées dans un contexte tiré de légendes venues de notre réel qui fait que DAOC a des irréductibles, des gens qui ne partiront pas. De plus, le jeu possède une dynamique unique.

jeuxvideo.com > La communauté française que vous connaissez bien est-elle différente des autres ?

Julien Buseyne : Oui. J'ai joué pendant longtemps à Everquest sur un serveur où il y avait une forte communauté francophone et leurs attentes n'étaient pas les mêmes que celles de la communauté francophone de DAOC. Comme je l'ai dit, ceux qui jouent à DAOC s'intéressent au folklore où ils s'impliquent vraiment dans les phases "Royaume contre royaume". Et la plupart de ces gens montent des sites Internet sur lesquels ils font partager leur vision de DAOC, soit en expliquant les origines réelles de tel ou tel élément du jeu, soit en détaillant la meilleure manière de prendre d'assaut un château fort. La dynamique de DAOC vient beaucoup de son public.

jeuxvideo.com > Et que diriez-vous à quelqu'un qui a découvert le MMORPG avec "World of Warcraft" pour l'intéresser à Dark Age Of Camelot ?

Julien Buseyne : Si vous avez envie de voir des batailles regroupant 50, 100, 200 joueurs avec des boulets enflammés, des flèches qui pleuvent de partout ou si vous avez envie de trancher des avatars à coups de hallebarde, de les griller grâce à des sorts enflammés, vous pourrez le faire ici. DAOC est un jeu rapide. On peut périr en une seconde ou tuer quelqu'un dans le même temps, quelle que soit la qualité de son personnage, les armes et les armures dont il dispose. DAOC propose également un contenu différent des jeux qui ont été orientés vers le principe "Joueur contre environnement". Le vrai noyau de DAOC, c'est la guerre entre les royaumes et les batailles homériques que cela engendre.

jeuxvideo.com > On ne peut donc pas jouer seul à Dark Age Of Camelot ?

Julien Buseyne : Il y a des classes qui s'y prêtent. Ce sont les classes dites "furtives". Un archer peut se débrouiller bien mieux seul à condition bien sûr qu'il choisisse convenablement sa cible et le moment où frapper. Un archer pratique le harcèlement : il est invisible, il repère sa cible, apparaît le temps de lui décocher une flèche, disparaît, se déplace, réapparaît, tire, etc. Avec ce genre de personnage, on peut presque parler de philosophie.

jeuxvideo.com > Concernant plus spécifiquement "Darkness Rising", on a l'impression qu'il ne s'agit que d'une compilation de différentes idées plutôt qu'un véritable add-on proposant du contenu clairement identifiable...

Julien Buseyne : Darkness Rising rentre dans une démarche qui consiste à donner aux joueurs ce qu'ils demandent depuis longtemps. Par exemple des montures et non plus ce qu'on avait jusque-là : des chevaux qui vont d'un point A à un point B. Les classes sont plus facilement identifiables du premier coup d'oeil, diversifier les capacités de ses personnages sans pour autant empiéter sur les capacités des autres, etc. Depuis la première expansion, Mythic ajoute des éléments selon les demandes des joueurs : meilleure interface de guildes, bannière de guilde...

jeuxvideo.com > Sous quelle forme se présentera Darkness Rising ?

Rahim Attaba : Il sera à la fois disponible en magasin et en téléchargement sur le site le 1er février.

jeuxvideo.com > Pourquoi persister à proposer un MMORPG sur disque en magasin alors que ceux qui vont y jouer ont forcément une accès Internet ? Le téléchargement ne suffirait-il pas ?

Rahi Attaba : Aux Etats-Unis, il n'était disponible qu'en téléchargement et les joueurs ont demandé une version boîte. Le marché n'est pas encore assez mûr pour disposer uniquement du téléchargement. Comme nous l'avions vu sur "Catacombs", les joueurs ont besoin de l'élément physique et je pense qu'on ne s'affranchira pas de la boîte avant encore quelques années. Et posséder toutes les boîtes de Dark Age Of Camelot ainsi que ses expansions depuis le lancement en Europe, cela confine à une démarche de collectionneur.

jeuxvideo.com > merci à tous les deux.

  • Site officiel de Dark Age Of Camelot : Darkness Rising
Profil de la_redaction,  Jeuxvideo.com
Par Rédaction Jeuxvideo.com
MP
PC GOA Mythic Entertainment MMO RPG

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
gauron
gauron
MP
le 20 janv. 2006 à 19:10

Je m´attendais pas a avoir une interview de quelqu´un de chez Goa sur ce site, toujours sympa :)

Lire la suite...
Les jeux attendus
1
Grand Theft Auto : The Trilogy – The Definitive Edition
11 nov. 2021
2
Gran Turismo 7
04 mars 2022
3
Battlefield 2042
19 nov. 2021
4
God of War : Ragnarok
2022
5
Call of Duty : Vanguard
05 nov. 2021