CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourSoldes
    • Toutes les offres
    • Meilleures offres
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Bons plans
    • Tutoriels
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Aladdin
  • Tout support
  • PC
  • Amiga
  • GB
  • GBA
  • G.GEAR
  • MS
  • MD
  • Nes
  • SNES
Actus
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
News archive Oldies : Aladdin
Profil de la_redaction,  Jeuxvideo.com
Rédaction Jeuxvideo.com

Oldies : Aladdin

Oldies : Aladdin
Parmi les jeux de plates-formes qui ont marqué notre enfance, nul doute qu'Aladdin sur Super Nintendo tient une place prépondérante. Basé sur un gameplay et des graphismes complètement différents de la version Megadrive (éditée par Sega), le jeu de Capcom a vu le jour en 1993. Comme son nom l'indique, l'histoire nous narre les aventures du jeune Aladdin dont le principal but est de pouvoir sauver Jasmine des mains de l'effroyable Sultan et de déjouer les plans de Jafar, sorcier maléfique, avide de pouvoir et de domination. Pour cela, il doit voyager et affronter de nombreux pièges. Graphiquement, le jeu n'atteignait pas la version de Sega mais son charme faisait que l'aventure était tout aussi belle et sympa à vivre. D'une difficulté dérisoire (environ 2 heures pour terminer le jeu), Aladdin reste tout de même une référence du genre tant la jouabilité est enfantine et où l'adresse du héros pour sauter, s'accrocher ou rebondir fait des miracles. Si l'on est bien coordonné, on peut même rester très longtemps sans toucher terre, s'appuyant sur les ennemis ou s'aidant des nombreux éléments du décors comme des stalactites ou des rebords de fenêtre. Bien qu'en nombre assez restreint, les niveaux sont d'une grande diversité, alternant entre extérieur et intérieur. On évolue dans l'univers des Mille et Une Nuits à travers la célèbre cité d'Agrabah, des grottes, cavernes, palais ou même encore dans un tableau totalement délirant et aux couleurs vives, j'ai nommé la lampe magique qui sert d'habitation au Génie. Certaines mauvaises langues diront que la version Snes n'a rien de comparable à celle de Megadrive mais pour ma part, j'ai trouvé le soft très beau et séduisant dans ce style qui lui est propre.

Dans cette aventure, Aladdin n'est pas seul puisque ses fidèles compagnons Abu le singe, le Génie et le tapis volant l'aideront à franchir ennemis et obstacles. Le tapis volant, justement, est le héros du tableau le plus "difficile", celui où l'on doit échapper à une importante coulée de lave en esquivant les rochers de la caverne. Les musiques accompagnent parfaitement l'action, se voulant tantôt rassurantes, tantôt stressantes, accélérant en fonction du rythme de l'action. Dans cette version Snes, Aladdin est certes très courageux mais pas violent pour un sou. Il n'use d'aucune arme et n'a que des pommes en guise de projectiles. Pour éliminer ses ennemis, un petit saut sur leur tête fera l'affaire. Parmi les items, des pains et des poulets augmentent la vie du personnage et on doit collecter 100 rubis pour avoir une vie supplémentaire, classique. Un bonus est disponible à la fin de chaque niveau, sous forme de roulette russe où l'on peut gagner des vies ou des crédits. Le boss de fin n'est autre que le Jafar muté en serpent, crachant des oeufs. Le tableau est mobile puisqu'Aladdin est positionné sur la queue du reptile, on doit donc faire preuve de synchronisation pour ne pas finir brûlé dans la marre de feu. Au final, tout est bien qui finit bien, Aladdin élimine le Mal qui rodait dans les ruelles d'Agrabah et son histoire d'amour avec Jasmine peut enfin éclater au grand jour, beau-papa ayant donné son aval. Comme scène de fin, on a droit à une très jolie survolée d'Agrabah sur tapis volant au milieu de la nuit, accompagnée d'une douce musique où l'on voit les deux amoureux remplis de bonheur. J'en ai encore des frissons ! Dommage que l'aventure soit si courte, j'aurais personnellement adoré que le titre connaisse une suite sur la console 16 bits.

Rivaol

Oldies : AladdinOldies : AladdinOldies : AladdinOldies : AladdinOldies : AladdinOldies : AladdinOldies : AladdinOldies : AladdinOldies : AladdinOldies : AladdinOldies : AladdinOldies : AladdinOldies : AladdinOldies : AladdinOldies : AladdinOldies : AladdinOldies : Aladdin
SNES Capcom Action Plate-Forme Rétrogaming
Commentaires
Tous les commentaires (0)
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
A lire aussi
Oldies : Aladdin 22 juil. 2009, 12:09
06:14
W.I.T.C.H. se matérialise sur GBA 25 juil. 2005, 00:43
Les jeux attendus
1
Hogwarts Legacy : l'Héritage de Poudlard
10 févr. 2023
2
Final Fantasy XVI
22 juin 2023
3
The Legend of Zelda : Tears of the Kingdom
12 mai 2023
4
Star Wars Jedi : Survivor
17 mars 2023
5
Cyberpunk 2077 - Phantom Liberty
2023
La vidéo du moment