CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Bons plans
    • Tutoriels
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Créer un contenu
Actus
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
News jeu Suicide Squad Kill the Justice League manque la cible. La fin de Batman n'est pas à la hauteur !
Profil de Silent_Jay,  Jeuxvideo.com
Silent_Jay - Journaliste jeuxvideo.com

C’était l’un des jeux les plus attendus avant d’être le plus redouté par les fans de Batman. Rocksteady Studios à qui nous devons la légendaire saga Arkham travaillent depuis 8 ans sur un jeu multijoueur. Le looter shooter Suicide Squad : Kill the Justice League est enfin sorti, mais est-ce la catastrophe annoncée ?

106 290 vues

Sommaire

  • Histoire
  • Graphismes
  • Gameplay
  • Scénario
  • Contenu
  • Conclusion

Histoire

Que cela n’en déplaise aux fans de Batman, Suicide Squad : Kill the Justice League fait partie intégrante de l’Arkhamverse avec tout ce que cela implique aussi bien pour les personnages que pour le lore. Le titre développé par Rocksteady Studios est la suite directe de la saga Arkham et situe son intrigue après les événements de Batman : Arkham Knight. Le conquérant venu d’un autre monde connu sous le nom de Brainiac a jeté son dévolu sur la planète Terre avec la ferme intention de la conquérir. Pour ce faire, il s’est offert les services de la Justice League via un habile lavage de cerveau qui a transformé Superman, Batman ou encore Green Lantern en dociles et puissants serviteurs.

Face à cette menace sans précédent, l’agence gouvernementale paramilitaire secrète ARGUS extirpe de leur cellule certains des pires criminels de l’univers DC pour tuer un par un les membres de la Justice League… rien que ça. Il faut dire que nos quatre anti-héros n’ont pas vraiment le choix. La boss de l’ARGUS Amanda Waller leur a implanté à leur insu une nano-bombe. Le deal est simple : réussir la mission suicide ou mourir en essayant. Malheureusement pour les fans du Chevalier Noir, cela ne peut signifier qu’une chose. La mort de Batman sonne d’une certaine manière la fin de l’Arkhamverse.

Suicide Squad Kill the Justice League manque la cible. La fin de Batman n'est pas à la hauteur !

Graphismes

Parmi les nombreuses qualités du jeu se trouve sa beauté purement plastique. Suicide Squad : Kill the Justice League est beau et réalisé avec le plus grand soin. Le jeu peut d’ailleurs compter sur un moteur qui a fait maintes fois ses preuves… l’Unreal Engine 4… pour faire de cette version de Metropolis une splendeur apocalyptique. Certes, il n’y a pas âme qui vive ou presque dans le fief de Superman et de la Justice League, mais c’est tout à fait compréhensible. La Task Force X sort de sa prison après la bataille. Metropolis est tombé aux mains de Brainiac et de ses sbires méta-humains. Seuls les bâtiments et une poignée de survivants sont encore à sauver dans cette mégalopole devenue une nécropole.

La cité autrefois protégée par l’Homme d’Acier brille par ses vastes étendues dépeuplée, mais surtout sa verticalité qui transforme ce centre urbain en véritable terrain de jeu pour la Suicide Squad. La seule raison d’être de ce monde ouvert vidé de ses habitants est d’être le théâtre des opérations de la Suicide Squad. Metropolis n’est ni une ville, ni un open world au premier sens du terme. C’est une simple et vaste arène qui s’étend à perte de vue. Toutefois, Kill the Justice League peut se targuer de mettre en valeur ses anti-héros et néo-vilains. La réalisation des cinématiques est à mettre aux crédits du jeu et il en va de même pour la modélisation ainsi que l'animation surtout faciale des personnages. Suicide Squad : Kill the Justice League pourrait sans retouche devenir un long-métrage d’animation projeté au cinéma.

Suicide Squad Kill the Justice League manque la cible. La fin de Batman n'est pas à la hauteur !

Gameplay

Il est temps de rentrer dans le vif du sujet. Un jeu vidéo se juge principalement à son gameplay. Les studios Rocksteady souhaitaient faire un jeu vidéo multijoueur et ils y sont parvenus… mais à quel prix ? Suicide Squad : Kill the Justice appartient au genre du looter shooter et ce choix pris par les équipes créatives n’est pas sans conséquences. C’est même le contraire. Les deux termes résument parfaitement l’aventure ludique qui vous attend. Éliminer par milliers des ennemis et obtenir de l’équipement pour repartir en mission encore et encore au cours d’une éternelle quête de puissance.

Fort heureusement, les sensations de tir et de déplacement sont excellentes. C’est un prérequis essentiel pour passer un bon moment aux côtés de la Task Force X étant donné que l’expérience ludique imaginée par Rocksteady s’appuie en premier lieu sur des affrontements fun. Il est vraiment grisant de canarder les forces de Brainiac et de voltiger au-dessus de Metropolis avec les 4 anti-héros qui forment la Suicide Squad. Puis Deadshot, Harley Quinn, King Shark, Captain Boomerang se jouent vraiment différemment même si leur gameplay repose forcément sur des bases communes.

Suicide Squad Kill the Justice League manque la cible. La fin de Batman n'est pas à la hauteur !

C’est à partir de maintenant que les choses se gâtent. Kill the Justice League souffre de plusieurs maux qui ruinent parfois les efforts consentis par les développeurs pour faire le meilleur jeu possible. Le bestiaire n’est pas suffisamment varié pour renouveler l’intérêt des combats, et l’intelligence artificielle qui les anime est bien trop sommaire pour compenser ce manque de variété. Les combats de boss supposés être le pinacle d’une épopée super-héroïque face à la Justice League ne sont pas suffisamment mémorables pour faire oublier les dizaines d’escarmouches similaires ayant précédé les duels face à Superman, Green Lantern, etc. Pire encore, celui de Batman est probablement le plus décevant de tous. Un comble pour le personnage qui a donné naissance à l’Arkhamverse.

Suicide Squad : Kill the Justice League brille dans un tout autre domaine… celui du loot. Et pour looter, vous allez looter en masse. Les studios britanniques ne réinventent pas la roue et encore moins le genre, mais en appliquent les fondamentaux avec sérieux. La montée en puissance constante de la Task Force X est un modèle du genre. Entre les aptitudes passives, les nouvelles compétences, les armes et autres items à équiper… la progression se fait doucement, mais sûrement et cela se ressent lors des combats. Les amateurs de RPG ne seront aucunement dépaysés par ces mécaniques diablement efficaces à défaut d’être innovantes. Il est même possible et fortement recommandé de spécialiser les quatre membres de la Suicide Squad afin de les transformer en messagers de la mort.

Suicide Squad Kill the Justice League manque la cible. La fin de Batman n'est pas à la hauteur !

Scénario

Qui dit Suicide Squad dit en 2024 ton décalé et humour potache. Kill the Justice League ne déroge pas à la règle sur ce point et devrait séduire les fans du film The Suicide Squad réalisé en 2021 par James Gunn. Les scénaristes à l'œuvre aiment ces anti-héros et cela se ressent. Il se dégage du jeu une vraie passion pour ces criminels forcés d’agir pour le bien commun. C’est rafraîchissant de vivre une épopée super-héroïque alternant avec talent l’épique over the top et le grand n’importe quoi décomplexé. Mais l’aventure commence dans le dur avec un tutoriel en flashforward vraiment maladroit qui ne sert qu’à introduire chaque personnage et ses spécificités de gameplay… on a vu mieux !

Il est clair que la plume qui a donné naissance à ce récit apocalyptique s’est inspirée des comic books pour créer sa propre vision de l’invasion de Brainiac et la chute de la Justice League. Ce passage à l'ennemi est d’ailleurs totalement occulté par la mise en scène. Le jeu préfère la mentionner plutôt que de la montrer ou encore mieux de la vivre. Les amoureux de l’univers DC se contentent de quelques lignes de dialogues à défaut de belles cinématiques soulignant l’urgence de la situation.

Tuer les membres de la Justice League devrait être un crève-cœur pour tous les fans de Batman, Superman et de leurs alliés, mais il n’en est rien. Pour être tout à fait transparent, le bras de fer entrepris par la Suicide Squad face à la Justice League sert uniquement de prétexte pour introduire le endgame encore et toujours face aux forces de Brainiac et au conquérant en personne. Sans spoiler outre mesure, il est bon de savoir que vous n’êtes pas au bout de vos peines. Le multivers n’est jamais bien loin avec DC.

Suicide Squad Kill the Justice League manque la cible. La fin de Batman n'est pas à la hauteur !

Contenu

Suicide Squad demande entre 15 et 20 heures pour se terminer selon le niveau de difficulté sélectionné qui sont au nombre de 3 et vos compétences manette en mains. Mais l’aventure ne fait en réalité que commencer. Le endgame, telle est la véritable raison de ce looter shooter qui suit les grands préceptes des maîtres du genre. Suicide Squad : Kill the Justice League se démarque par l’ampleur de ce fameux endgame avec ses incursions interdimensionnelles et ses loots spécifiques à la puissance décuplée. Le endgame souffre sans surprise des problèmes rencontrés tout au long de la campagne principale face à la Justice League.

Le titre de Rocksteady Studios est répétitif au dernier degré et peine à se renouveler, même après quelques heures de jeu. Oui, la montée en puissance de vos personnages donne du cœur à l’ouvrage et encourage les joueurs à se donner à fond, mais l’impression de faire la même chose en boucle est tenace. Les missions et leurs objectifs se résument à défendre, escorter, éliminer et survivre… et c’est tout. Il existe bien quelques variantes, histoire de ne pas tomber trop vite dans le “déjà vu”, mais ça ne va pas bien loin.

Suicide Squad est un jeu coopératif qui a été pensé à l'origine de la sorte. Et il est vrai que l’aventure est bien plus sympathique et rafraîchissante une fois partagée avec trois autres compagnons d’infortune. L’expérience multijoueur à quatre embellit la traque des membres de la Justice League puis de Brainiac sans pour autant parvenir à gommer tous les défauts cités précédemment. Enfin, la présence d’une boutique in game pourrait déplaire à certains joueurs, mais elle n’a pour le moment rien de Pay to Win. Elle se contente de refourguer des tenues inédites vendues plusieurs euros. On aurait aimé les débloquer autrement…manette en mains par exemple.

Suicide Squad Kill the Justice League manque la cible. La fin de Batman n'est pas à la hauteur !

Conclusion

Suicide Squad : Kill the Justice League n’est pas la purge annoncée. C’est un looter shooter efficace qui mise sur sa beauté plastique, son gameplay énergique et sa maîtrise des arcanes des jeux de rôle pour séduire. Malheureusement, trop de points négatifs entachent une aventure réalisée avec soin, à commencer par une répétitivité omniprésente qui ruine à la longue le pur plaisir du shoot et du loot. L’Arkhamverse méritait mieux.


A propos de Suicide Squad : Kill the Justice League
Bande-annonce
Suicide Squad Kill the Justice League : un trailer déjanté avec Superman, Flash et Green Lantern
News jeu
Suicide Squad Kill The Justice League : un artwork inédit met en scène les quatre anti-héros avant le DC FanDome
News jeu
Suicide Squad : Kill the Justice League proposera un mode multijoueur coopératif
Bande-annonce
Suicide Squad : Kill the Justice League - Les vilains sont prêts à semer le chaos - DC Fandome
PS5 Rocksteady Studios Action Aventure TPS Super-Héros
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Xnomad Xnomad
MP
Niveau 47
le 12 févr. à 13:12

1500 joueurs co sur pc actuellement :rire: cet étron

Lire la suite...
Commentaire édité 12 févr., 13:12 par Xnomad
Meilleures offres
Achetez vos jeux au meilleur prix :
- Dispo sur PC - 62.99€
PS5 35.81€ PS5 60.24€ PS5 79.99€ PS5 82.71€
Marchand
Supports
Prix
Les jeux attendus
1
Assassin's Creed Shadows
15 nov. 2024
2
Grand Theft Auto VI
2025
3
Hades II
2024
4
Kingdom Come Deliverance 2
2024
5
The Dark Side of Ceclon
20 juin 2024
La vidéo du moment