CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Soldes
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • Prime Day
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Prime Day
    • Soldes
    • Bons plans
    • Tutoriels
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • Soldes
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Créer un contenu
Palworld
Actus
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
News jeu Plagiat, IA... Le jeu événement Palworld est-il une arnaque immorale ?
Profil de meakaya,  Jeuxvideo.com
meakaya - Journaliste jeuxvideo.com

Palworld est l'événement de ce début d'année, c'est indéniable ! Mais si d’un côté certains l'adorent, d’autres pointent du doigt un jeu qui serait néfaste pour toute l’industrie. Plagiat, arnaque, IA... Qu'est-ce qui est vrai ? Qu'est-ce qui est faux ? On fait le point sur les polémiques autour de Palworld.

257 947 vues

Palword, un jeu fait par l'IA ?

Plagiat, IA... Le jeu événement Palworld est-il une arnaque immorale ?

Celui que l’on connaissait surtout sous l'appellation de “Pokémon avec des flingues” est en train de se faire un véritable nom dans l’industrie. Il faut dire que Palworld a fait une entrée fracassante dans le monde du jeu vidéo avec 7 millions de jeux vendus en 5 jours (sans compter le Game Pass donc) et 1 864 421 joueurs en simultané sur Steam, soit plus que Cyberpunk 2077 ou Elden Ring. Le seul jeu qui l’éloigne du titre de jeu le plus joué en simultané sur la plateforme, c'est le mastodonte PlayerUnknown's Battlegrounds . Et ce n’est pas tout… Deuxième jeu le plus regardé sur Twitch au moment où nous écrivons ces lignes, 93% d’évaluations positives sur 71,746 sur Steam … Le succès du lancement de Palworld est un fait. Mais un fait qui dérange nombre de joueurs et de professionnels qui voient d’un très mauvais œil l’ascension de Palworld. Premièrement, pour son propos qui fait l'apologie de principes assez douteux, mais surtout pour sa conception qui fait débat. Et pour cause, le jeu ferait la part belle à l’IA.

Plagiat, IA... Le jeu événement Palworld est-il une arnaque immorale ?

Dans Palworld, vous le savez sans doute, on peut capturer des petites créatures que l’on appelle des Pals. Il suffit de lancer une petite balle qui va vous permettre de les invoquer quand vous le souhaitez par la suite. Si le principe même rappelle bien sûr Pokémon, certains Pals ressemblent également à s’y méprendre à des Pokémon existants. Lamball rappelle Moumouton, Pengullet ressemble à Tiplouf, Direhowl est un mix entre Lougaroc et Grahyèna, Mozzarina a des airs de Ronflex, Verdash est une version “Plante” de Pyrobut… Et on pourrait continuer comme ça longtemps. Pour certains, ça va bien au-delà de la simple inspiration. Ces ressemblances auraient une raison bien précise : les Pals de Palworld seraient le fruit de l’intelligence artificielle. Dans un contexte, où l’IA générative fait énormément débat, les interrogations concernant Palworld s’en retrouvent exacerbées. Mais avant de revenir sur le bien-fondé (ou non) de ses interrogations, il est important de comprendre quel est le problème avec l’IA générative.

Plagiat, IA... Le jeu événement Palworld est-il une arnaque immorale ?

L’intelligence artificielle générative, c’est l’expression que l’on emploie pour désigner l’usage de l’IA pour créer de nouvelles choses, que ce soit des images, du texte ou encore de la vidéo. Quand on parle de Midjourney ou du roman de Rie Kudan dont 5% a été écrit à l’aide de l’IA, on parle d’IA générative. Et dans le domaine du jeu vidéo, on commence également à avoir du contenu généré grâce à l’intelligence artificielle. Récemment, c’est The Finals qui a fait parler de lui car la grande majorité de ses dialogues ont été réalisés par l’IA afin de gagner du temps. Blizzard a également annoncé qu’il allait entraîner une IA afin d’optimiser les graphismes de ses jeux. Sauf que dans un cas comme dans l’autre, cela pose de vraies questions éthiques. Premièrement, quid du contenu généré par des artistes qui peut être exploité par la dite IA en contournant ainsi les droits d’auteur ? Les artistes sont d'ailleurs nombreux à partager leurs inquiétudes à ce sujet sur les réseaux sociaux, et parfois même jusqu’aux tribunaux. Sarah Anderson, Kelly McKernan et Karla Ortiz ont par exemple récemment attaqué en justice Midjourney, Stability et DeviantArt. Mais leur plainte “défectueuse” ne leur a pas permis d’obtenir entièrement gain de cause.

L’intelligence générative, elle pose aussi question sur le sujet des postes. Pour Blizzard par exemple,  ”l’objectif est de supprimer un processus répétitif et manuel et de permettre aux artistes de consacrer plus de temps à la créativité.” A priori, pas de suppressions de postes ici donc. Mais la question reste légitime. Surtout que l'industrie a récemment mis l’accent sur le besoin de faire des économies en licenciant un nombre important de personnes. Ajoutez à ça les limites encore importantes de l’IA, notamment quand on parle développement de jeux, et vous obtenez de bonnes raisons de voir d’un mauvais œil le rapprochement entre l'intelligence artificielle et le monde du jeu vidéo. Dans l’espoir de freiner son essor annoncé, ils sont aujourd’hui nombreux à pointer du doigt les titres y contribuant. Et c’est pourquoi Palworld se retrouve aujourd’hui sous le feu des critiques. Critiques qui vont peut-être mener certains à ré-évaluer leur rapport au titre. Mais encore faut-il que ces accusations soient fondées…

Plagiat, IA... Le jeu événement Palworld est-il une arnaque immorale ?
Plagiat, IA... Le jeu événement Palworld est-il une arnaque immorale ?

Soyons clair, il n’y a absolument aucune preuve de l’usage de l’intelligence artificielle au cours du processus de développement du jeu, que ce soit dans la conception des Pals ou même le concept général du jeu. Pour ce que cela vaut, on a même essayé de créer de faux Pokémon via l’IA et nous ne sommes jamais tombés sur des créatures ressemblant aux Pals. En revanche, cette hypothèse qui est beaucoup brandie comme un fait par certains, elle ne sort pas de nulle part non plus. Pocketpair, le studio derrière Palworld, a un passif avec l’intelligence artificielle. En 2022, le studio a lancé l’accès anticipé de AI: Art Impostor, un titre dont le concept repose sur du contenu généré justement par une IA. Forcément, ça implique une posture, au sein du studio, assez favorable à l’utilisation de l’intelligence artificielle, ou a minima peu hostile. Mais ce sont surtout les prises de position du boss du studio, Takuro Mizobe, qui irritent certains joueurs. Outre sa passion pour la cryptomonnaie (il est aussi fondateur du portefeuille de bitcoin Coincheck), le bonhomme est un fervent défenseur de l’IA générative. Il s’est déjà montré enthousiaste concernant la possibilité de pouvoir contourner les questions de droits d’auteur et de développer des jeux grâce à l’IA. En 2021, il saluait d’ailleurs les progrès de l’IA qui pouvait maintenant générer de faux Pokémon plus que convaincants. Avec la sortie de Palworld moins de 3 ans plus tard, la coïncidence est quand même douteuse. Mais encore une fois, cela ne peut absolument pas constituer une quelconque preuve, juste une raison supplémentaire d’être méfiant.

Plagiat, IA... Le jeu événement Palworld est-il une arnaque immorale ?

Ce qui interroge aussi beaucoup concernant Palworld, ce sont ses conditions de développement . Là-dessus, les joueurs se basent sur un post de Takuro Mizobe qui revient justement sur toutes les étapes du développement de Palworld. On reviendra plus tard sur l’équipe singulière qui s’occupe de Palworld et les inquiétudes que cela peut susciter pour la suite de l’aventure. Ce qui nous intéresse pour l’instant, c’est toute la partie autour de la création des plus de 100 Pals du jeu, qu’il qualifie lui-même de “miracle”. Quand Takuro Mizobe commence à travailler sur Palworld, il n’a aucune idée du travail nécessaire à la réalisation d’un modèle 3D de créature et aucune expérience dans ce domaine. Pour son précédent jeu, Craftopia, les modèles 3D ont été achetés et non produits en interne. Résultat, il lui faudra un mois pour mettre sur pied son premier Pal. Le problème, c’est qu’il en faut plus de 100 autres à créer… Au bout de 6 mois, le CEO va finalement se rendre compte que ce n’est pas possible. L’équipe va enfin accueillir son premier motion designer confirmé, un certain Adachi, qui va alors donner vie aux 111 bébêtes de Palworld. Le truc, c’est que même en étant un connaisseur du sujet, créer ses propres créatures et les implémenter en jeu, ça prend du temps. C’est d’ailleurs une étape particulièrement laborieuse pour la plupart des créateurs de fan-game Pokémon (cf cette interview d’Amaras Anárion, créateur du projet Sacred Phoenix). Quand on sait que “le papa des Pals” est arrivé assez tardivement dans l’équipe et que sur ses trois années de développement, le jeu a eu le droit à un reboot complet, l’hypothèse d’un petit coup de pouce de l’IA peut paraître crédible, surtout vu tout ce qui a été dit précédemment.

En somme, il y a des raisons d’être suspicieux concernant l'usage potentiel de l'intelligence artificielle au cours du développement du jeu. Les points d’inquiétude sont nombreux et il serait dommage de les balayer d’un revers de la main sous le seul prétexte que “le jeu est fun”. Tout comme il serait idiot d’accuser Palworld de tous les maux sans preuve. Comme souvent, il est important d'être nuancé. Avec les éléments actuels, les questionnements sont légitimes. Libre à chacun ensuite d’en tirer les conclusions qu’il souhaite tant que nous n'avons pas d'informations plus précises. Et il en va de même pour le sujet du plagiat qui divise également les joueurs.


Palworld, le jeu du plagiat ?

Est-ce que Palworld fait du plagiat ? Ça aussi, c’est une question qui n’est pas si évidente que ça. Commençons alors par une évidence : Palworld s’inspire très fortement de Pokémon, et c’est normal car il en est une sorte de parodie. Maintenant, il est vrai que certains Pals ressemblent à s’y méprendre à des Pokémon existants, on l'a déjà évoqué. Sur X, une utilisatrice s’est même amusé à faire le comparo et c’est assez flagrant. Mais de là à crier au plagiat… C’est un peu plus compliqué que cela et surtout assez courant dans le monde du jeu vidéo. Et dans ce cas, que dire de Digimon, ou même de Pokémon par rapport à Dragon Quest ? La limite entre inspiration (omniprésente dans le monde du jeu vidéo) et plagiat, elle est très fine et dépend de concepts juridiques bien précis.

Plagiat, IA... Le jeu événement Palworld est-il une arnaque immorale ?

D’ailleurs, Nintendo aurait très certainement déjà sauté à la gorge de Pocketpair s'il en avait le pouvoir. On sait à quel point la firme nippone peut se montrer intransigeante quand on joue avec sa propriété intellectuelle. Elle a notamment déjà réussi à faire fermer plusieurs sites de ROMs ou supprimer des fan-art du site SteamGridDB. Mais comme l’a très bien expliqué Video Game Story Time dans une de ses vidéos, légalement, il y a peu de chance que Palworld puisse tomber sous le coup du plagiat. Quand on parle plagiat, on parle en effet copie. Les imitations sont plus compliquées à condamner, surtout quand elles se placent sous le signe de la parodie. Qui plus est, Palworld est au final un jeu de survie porté sur la violence et cela le protège un peu car c’est tout l’inverse de ce qu’est Pokémon. D’ailleurs, Takuro Mizobe a indiqué à Automaton que le jeu avait passé le test juridique avec brio, rajoutant même “nous prenons la création de nos jeux très au sérieux et nous n’avons absolument aucune intention de porter atteinte à la propriété intellectuelle d’autres entreprises.” Malgré tout ça, comme le rappelle l’avocat Richard Hoeg, Nintendo pourrait tout de même décider de porter l’affaire devant les tribunaux. La boîte nippone aurait juste peu de chances de remporter le procès :

Je peux vous dire qu’il sera difficile de gagner pour une violation qui ne serait pas une copie exacte du design. Ce jeu mélange Minecraft, Zelda et Monster Hunter, contrairement à tout ce que Pokémon a proposé, il n’y a rien à gagner là. Le design de certains Pals a des éléments en commun avec celui des Pokémon, mais, même si certains sont vraiment trop proches à mes yeux, ce serait un cas très difficile à remporter.

Avocat Richard Hoeg sur X

Plagiat, IA... Le jeu événement Palworld est-il une arnaque immorale ?

Mais plus le temps passe et plus le dossier peut sembler, au premier coup d'œil, accablant. Sauf qu’en réalité, on entend actuellement tout et son contraire sur le titre. Récemment, ce sont les modèles 3D des Pals qui ont fait parler. Pocketpair aurait volé ceux des Pokémon pour mettre au monde ses petites créatures. On a vu apparaître tout un tas d’experts partageant leur avis sur le sujet, avis substantiellement différents. Sur VGC, on pouvait ainsi lire : “vous ne pouvez absolument pas avoir les mêmes proportions sur plusieurs modèles d’un autre jeu accidentellement, sans avoir volé les dits modèles. Ou alors au moins les avoir calqués méticuleusement…” Mais sur X, Keilthar, qui se présente comme “Ingénieur” dans sa bio, n’est pas de cet avis : “la taille du modèle n'a aucune importance”. Le bonhomme propose même tout un “petit fil de vulga 3D pour les néophytes” (à retrouver ci-dessous) histoire de mieux comprendre de quoi il en retourne. Sa conclusion ? "Si je devais statuer devant un tribunal si ces modèles ont été volés, d'un point de vue purement technique, clairement les éléments ici n'ont pas les caractéristiques d'un import qu'on aurait modifié. C'est au pire une modélisation maison avec comme élément de référence Pokemon.” En l’état, il n’est donc pas possible d’affirmer que Palworld ait volé quoi que ce soit. Mais cela n’a pas empêché tout le monde de s’emballer autour de cette histoire.

C’est bien le problème avec Palworld : les dénonciations se multiplient et ne sont pas toujours fondées, ce qui vient troubler la lisibilité de cette affaire. Et d’ailleurs, cela ne date pas d’hier. Déjà en octobre 2023, on accusait Palworld de plagier une des créations de pupeh_sprites. Accusations rapidement contrecarrées par le simple fait que le Pal en question avait été créé bien avant la petite bête de pupeh_sprites. Ce n’était donc qu’une simple coïncidence. Et peut-être que c’est également le cas pour la forte ressemblance entre Wixen et le fan-art d’une version Méga de Delphox (cf tweet ci-dessous) ou toutes les autres similitudes du genre. Mais on vous l'accorde, les similitudes, elles sont nombreuses...

Plagiat, IA... Le jeu événement Palworld est-il une arnaque immorale ?

Encore une fois, rien de pénalement répréhensible, mais ça met tout de même en cause l’éthique derrière le projet. Et c’est là que deux “camps” s’opposent. On a d’un côté ceux qui ne considèrent pas cela comme un problème, voire même saluent Palworld pour venir challenger un peu Game Freak et Nintendo sur leur terrain. D’autres voient dans les Pals des créatures “peu inspirées” et peu scrupuleuses, loin de la créativité dont ont fait preuve les développeurs des Pokémon-Like Temtem ou Coromon par exemple. Ce qui est sûr, c’est que chez Pocketpair on aime s’inspirer de ce qui existe déjà. Ainsi, les similitudes avec Pokémon, elles ne se limitent pas aux designs des Pals. De nombreuses mécaniques rappellent étrangement Légendes Pokémon : Arceus, que ce soit concernant la façon de capturer les Pals ou bien au niveau du leveling. Pire encore, les similitudes avec d’autres jeux à succès sont également nombreuses.

Plagiat, IA... Le jeu événement Palworld est-il une arnaque immorale ?

Bien sûr, on retrouve des mécaniques que l’on a pu voir dans ARK ou Valheim. Mais ça, c’est assez logique. Il s’agit d’un jeu de survie et il est normal de retrouver des mécaniques semblables d’un titre à l’autre, cela s’est toujours fait. Quand ça touche à des jeux d’un genre différent, c’est un peu plus intrigant. Rajouter une mécanique visant à vous faire perdre votre inventaire quand vous mourrez, comme l’a notamment fait Elden Ring, passe encore. Mais se retrouver avec des visuels semblables au jeu de From Software (voir tweet ci-dessous), ça pose un peu plus question. Un système de température dans un jeu de survie ? Oui bien sûr. Mais pourquoi reproduire la même interface utilisateur que The Legend of Zelda : Breath of the Wild à ce sujet, et sur d’autres aussi d’ailleurs ? Sachez aussi que les rares petites notes présentes dans le jeu, elle rappelle également les petits derniers de la licence Zelda. Rajoutez une forte vibe Fortnite chez votre personnage et vous obtenez donc Palworld, un gloubi-boulga de références qui sautent aux yeux.

Sans la célèbre appellation “Pokémon avec des flingues”, Palworld aurait bien du mal à avoir sa propre identité tant les similitudes avec d’autres jeux sont nombreuses. Et c’est d’autant plus vrai que le lore du jeu n’est pas franchement très travaillé. Entre les membres la Ligue de Protection des Pals qui les attaquent à coups d’arbalète ou les Pals de type Plante ou Eau qui se mettent à cracher des boules de feu, on sent que ça manque de ligne directrice. Et forcément, ça ne joue pas en la faveur de Palworld dans toute cette histoire. Car emprunter aux autres c’est compréhensible si ça sert un lore cohérent et pertinent. Pour l’instant, on ne peut pas dire que ce soit le cas du côté du jeu du moment. De l’extérieur, ça donne clairement l’impression que le titre a été développé en incorporant petit à petit des tas de mécaniques populaires pour rappeler des titres à succès, et ce aux dépens de la cohérence et de l’identité du titre. Est-ce que cela est juste une impression ? Difficile à dire pour le moment. Mais il faut reconnaître que la réponse de Takuro Mizobe n’aide pas à calmer le jeu. S’il a, à raison, pointé du doigt les honteuses menaces de mort et autres insultes reçues par les membres du studio, il est resté très vague sur les différentes accusations, se contentant d'appeler à ne pas “calomnier les artistes impliqués dans Palworld” sans préciser à quel sujet (IA ? Plagiat ? Vol ? Influences ?). Et puis si on se penche sur le passif du studio, le tableau s’assombrit malheureusement encore un peu plus.


Est-ce qu’il faut s’inquiéter ?

Plagiat, IA... Le jeu événement Palworld est-il une arnaque immorale ?

Pocketpair aime les grosses licences, peut-être même un peu trop… Dans ce sens, il n’y a pas que Palworld qui questionne. À l’époque, leur précédent jeu, Craftopia avait suscité des débats similaires. Pourquoi ? Et bien pas besoin d’être sorti de Saint-Cyr pour se rendre compte que le jeu s’inspire profondément de The Legend of Zelda : Breath of the Wild. “Le plagiat c’est ok si vous vous amusez ?” peut-on ainsi lire sur Steam de la part d’un joueur indigné. Et c’est rebelote avec Never Grave: The Witch and The Curse, un titre prévu pour le premier trimestre 2024 et qui a clairement des airs d’un autre jeu très populaire, Hollow Knight. Forcément, un schéma commence à se dessiner : Pocketpair fait partie de ces studios qui s’inspirent ouvertement de grosses licences à succès pour produire des jeux similaires. Chacun jugera cela selon sa propre échelle de valeurs mais il est indéniable que ce n’est pas la façon de faire la plus éthique au monde. Cela étant dit, il est également important de rappeler, comme l'a fait le développeur Dinga Bakaba de chez Arkane, que ce n'est si facile que ça de "copier une idée" et que beaucoup de travail a certainement été réalisé pour que Palworld vienne au monde.

Plagiat, IA... Le jeu événement Palworld est-il une arnaque immorale ?

Mais puisqu’on parle des précédents jeux de Pocketpair, il y a d’autres raisons de s’inquiéter. Outre toutes ces questions sur la conception du titre qui mérite des éclaircissements, l’après interroge beaucoup. AI: Art Impostor et Craftopia sont encore en accès anticipé à l’heure où nous écrivons ces lignes. Ce dernier rassemble d’ailleurs des avis récents plutôt moyens. Pourquoi ? Et bien car les joueurs se plaignent d’un titre qui ne s’est pas vraiment amélioré au fil des mois. Les bugs sont toujours fréquents et certaines mécaniques importantes manquent à l’appel. D’après le joueur playR (avis datant d’août 2023), le jeu avait pourtant “un incroyable potentiel” mais “il est sorti y a plusieurs années et les mêmes problèmes persistent.” Si le jeu n’a pas été laissé à l’abandon, comme en témoignent les régulières mises à jour déployées par Pocketpair, force est de constater qu'il n’est toujours pas optimisé. Et on se demande comment la petite équipe de Pocketpair trouvera le temps de plancher là-dessus avec la sortie et le suivi de Palworld, mais aussi de Never Grave: The Witch and The Curse qui ne devrait pas tarder à pointer le bout de son nez.

Plagiat, IA... Le jeu événement Palworld est-il une arnaque immorale ?

Ça paraît beaucoup à gérer non ? Surtout pour un studio qui, des propres dires de son boss, emploie énormément de novices. Adachi, le designer des Pals, était l’un des seuls vétérans dans le studio, studio qui comptait une dizaine de personnes au début du projet dont seulement quatre ont d’abord été détachés pour son développement. Et puis le récit de Takuro Mizobe, s’il raconte une belle histoire d’un développement fait de miracles, il met surtout en avant un manque d’expérience dans la gestion d’un tel projet. 1 milliard de yens dépensés car le bonhomme n’a pas su gérer son budget, un an prévu pour terminer le jeu contre 3-4 en réalité, des petits jeunes qui se sont avérés être des génies… En réalité, Palworld a un peu de la chance d’être finalement sorti. C’est à la fois beau et inquiétant pour la suite. L’avantage, c’est qu’avec le nombre de jeux vendus, le studio va certainement pouvoir s’entourer mieux pour les mois à venir et proposer un vrai suivi pour Palworld. Du moins, on l’espère. En tout cas, le studio a déjà fait ses premières annonces sur l’avenir du jeu. Et c’est justement l’avenir qui finira par nous éclairer sur toutes ces zones d’ombre autour de Palworld.

Peut-être finirons-nous par voir en jeu tous les éléments promis dans les différentes bandes-annonces et qui ne sont pour l’instant pas présents (tiens encore une raison de grincer des dents). Peut-être que Pocketpair réussira à proposer des mises à jour majeures et régulières pour vraiment faire évoluer l’état de son jeu. Peut-être que les inquiétudes autour de la conception du jeu ne sont que le résultat de nombreuses coïncidences. Et peut-être que toute cette histoire ne sera bientôt qu’un lointain souvenir. Mais rappelons que sur le papier, il y a beaucoup de raisons de s’inquiéter au sujet de Palworld. Le bénéfice du doute est encore permis concernant pas mal de points. Pour ce qui est de l’éthique du studio, vous en savez en revanche assez pour commencer à vous forger votre propre opinion sur le sujet.


À propos de Palworld
Wiki
Wiki de Palworld : Ressources, Pals et autres guides
Chronique
On a testé le jeu à la sauce Pokémon avec des flingues et c’est fun !
News astuce
Starter Palworld : Quel est le meilleur Pal à choisir pour bien débuter l'aventure ?
News astuce
Multijoueur Palworld : Peut-on jouer en coop avec des amis ?
PC Xbox Series ONE Pocket Pair TPS Aventure Simulation de vie
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
IndyWill IndyWill
MP
Niveau 35
le 29 janv. à 20:10

Et pour la poule il se sont inspirés de Zelda ?
Du coup Zelda doit leur faire un procés aussi ?
MDRRRR

Lire la suite...
Les jeux attendus
1
Assassin's Creed Shadows
15 nov. 2024
2
Call of Duty : Black Ops 6
25 oct. 2024
3
Grand Theft Auto VI
2025
4
DRAGON BALL : Sparking! ZERO
11 oct. 2024
5
The Legend of Zelda : Echoes of Wisdom
26 sept. 2024
La vidéo du moment