CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Bons plans
    • Tutoriels
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • Smartphone et Tablette
  • Mobilité urbaine
  • Hardware
  • Image et son
  • WEB 3.0
  • Bons Plans
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Créer un contenu
News JVTech L’avenir de la science tient dans une cuillère à café contenant de la poussière prélevée sur un astéroïde. Et c’est aussi l’un des plus grands mystères de l’univers
Profil de hazulia,  Jeuxvideo.com
hazulia - Journaliste jeuxvideo.com

Cela fait maintenant plusieurs mois que la NASA a rapporté la plus grande quantité de matériaux jamais collectés sur un astéroïde directement depuis l’espace grâce à la mission Osiris-Rex. Pour poursuivre la recherche, l’équivalent d’une cuillère à café de matériaux a été confiée au musée d’histoire naturelle de Londres afin de percer l’un des plus grands mystères de l’univers…

23 043 vues

Une petite partie du plus gros échantillon jamais collecté sur un astéroïde prête à être étudiée

Le vaisseau spatial Osiris-Rex, lancé le 8 septembre 2013, a marqué l’histoire en collectant un échantillon de roche et de poussière sur la surface d’un astéroïde géocroiseur nommé Bennu (anciennement 1999 RQ36). Il l'a livré sur terre le 24 septembre 2023. En tout, il est question de 60 grammes de matière intacte, soit la plus grande quantité jamais collectée dans l’espace depuis le programme Apollo.

Avec cet échantillon, les scientifiques possèdent un élément déterminant pour étudier comment les planètes se sont formées et de quelle manière la vie a commencé. Cela promet également d’améliorer notre compréhension des astéroïdes.

À ces fins, les chercheurs du Musée d’Histoire Naturelle de Londres ont reçu 100 mg de ce matériau, soit l’équivalent d’une cuillère à café. Dedans, on retrouve de la poussière noire ainsi que des granulés venant directement de l'astéroïde Bennu. Ces éléments sont vieux de pas moins de 4,6 milliards d’années, ce qui est également l’âge approximatif de notre bon vieux système solaire. Soit un “véritable trésor”, comme le déclare le Dr Ashley King, une planétologue travaillant sur les grains au musée, particulièrement exaltée par ce que ces échantillons pourront leur apprendre sur les débuts du système solaire.

D’autant que, contrairement aux météorites qui subissent des transformations lors de leur entrée dans l'atmosphère terrestre, la poussière et les fragments rocheux de Bennu ont été livrés sur Terre dans un état préservé, ce qui offre aux scientifiques une occasion rare d'observer un astéroïde inchangé.

Les recherches à venir sur l’échantillon d’astéroïde récupéré par le Musée d’Histoire Naturelle de Londres et ce que l’on sait déjà

©Photographie des Administrateurs du Musée d'Histoire Naturelle de Londres

L’avenir de la science tient dans une cuillère à café contenant de la poussière prélevée sur un astéroïde. Et c’est aussi l’un des plus grands mystères de l’univers

Le musée d’Histoire Naturel de Londres est connu pour abriter l'une des plus vastes collections mondiales de météorites. De cette manière, les scientifiques qui y travaillent sont familiers avec la manipulation de matériaux aussi précieux.

D’après les premières recherches réalisées par les chercheurs de la NASA, ces morceaux d'astéroïdes seraient riches en eau et en carbone, dont une partie est liée à des composés organiques. Cette étude va occuper les scientifiques pendant des décennies dans le but de comprendre comment le système solaire s’est formé et si les astéroïdes ont fourni à la Terre et à d’autres planètes des quantités substantielles d’eau. De même, l’un des sujets de recherche principal réside dans l’analyse des isotopes de l’hydrogène présents dans l’eau et liés à Bennu afin de définir s’il correspondent à ceux trouvés dans les océans terrestres.

Pendant les deux premières années de recherche consacrées à ces échantillons, les scientifiques du Musée d'Histoire Naturelle se concentreront sur des tests non destructifs, comme la diffraction des rayons X et la microscopie électronique. Ces expériences ont pour but d'approfondir la compréhension de la composition et de la structure minérale de Bennu.

Toutefois, cette étude ne s’arrêtera pas là ; en plus des interrogations quant à nos origines cosmiques, des questions plus existentielles émergent, telles que la façon de dévier ou de neutraliser les astéroïdes représentant une menace potentielle pour la Terre. Bennu a une chance sur 1750 d’entrer en collision avec la terre. Si c’est très peu, c’est un risque à ne pas écarter. Et bien qu’avec son diamètre d'un tiers de mile, Bennu se révèle bien plus petit que l'astéroïde de six miles de large responsable de la fin des dinosaures, son impact aurait tout de même des conséquences dévastatrices sur notre planète… Heureusement, nous n'en sommes pas encore là et en attendant, ces fragments promettent surtout d’aider à percer plusieurs mystères.

Commentaires
Tous les commentaires (0)
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Les jeux attendus
1
Grand Theft Auto VI
2025
2
Stellar Blade
26 avr. 2024
3
Rise of the Ronin
22 mars 2024
4
Senua's Saga : Hellblade II
21 mai 2024
5
Dragon's Dogma II
22 mars 2024
La vidéo du moment