CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Bons plans
    • Tutoriels
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • Smartphone et Tablette
  • Mobilité urbaine
  • Hardware
  • Image et son
  • WEB 3.0
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Créer un contenu
News JVTech Le MIT a réalisé quelque chose de crucial : les ordinateurs quantiques sont capables de se corriger tout seul
Profil de Yuriky00,  Jeuxvideo.com
Yuriky00 - Journaliste jeuxvideo.com

La recherche d’une meilleure puissance informatique reste toujours l’un des plus grands défis de notre siècle. Le MIT a découvert quelque chose d’assez spécial, sur ce que l’on appelle “les ordinateurs quantiques”.

26 476 vues

Des recherches importantes dans ce domaine scientifique

La recherche dans le domaine de l'informatique quantique représente un défi de taille pour les scientifiques. Parmi ces défis, l'un des plus complexes est sans doute le développement d'une technologie permettant aux ordinateurs quantiques de corriger leurs propres erreurs. De plus, il est essentiel de concevoir de nouveaux algorithmes quantiques, de produire des qubits (unité de stockage semblable à un “bit” en informatique) de meilleure qualité et de développer de nouveaux outils pour les contrôler avec précision et effectuer davantage d'opérations logiques.

Pourtant, un défi lié à l'informatique quantique passe souvent inaperçu, mais il est tout aussi crucial que les autres. Pour que les qubits d'un ordinateur quantique puissent fonctionner correctement, ils doivent opérer dans un environnement contrôlé, limitant au maximum les perturbations. En effet, sinon, l'état quantique du système ne sera pas préservé, et les perturbations pourraient entraîner un changement d'état quantique spontané. Pour faire simple : une erreur.

Pour recréer un environnement de travail optimal, les qubits supraconducteurs doivent fonctionner à une température extrêmement basse, proche du zéro absolu à -273,15 °C. Les ordinateurs quantiques développés par des entreprises telles qu'Intel, Google ou IBM fonctionnent à environ 20 millikelvins, soit environ -273 °C. L'avantage de travailler à une si faible énergie réside dans la possibilité de prolonger la durée pendant laquelle les qubits maintiennent leurs propriétés quantiques. Cependant, recréer ces conditions est loin d'être facile.

Le principal adversaire : la décohérence quantique

Dans le contexte des ordinateurs quantiques, la décohérence quantique se produit lorsque les conditions nécessaires au maintien d'un système en état quantique entrelacé disparaissent. En d'autres termes, les qubits cessent de se comporter conformément aux règles de la mécanique quantique et adoptent le comportement dicté par les lois de la physique classique.

La décohérence quantique est un problème majeur, car dès qu'elle se produit, les ordinateurs quantiques perdent leur avantage sur les supercalculateurs classiques. Les physiciens et les ingénieurs qui travaillent à l'amélioration de la qualité des qubits et à la préservation de la cohérence quantique obtiennent progressivement des résultats très positifs. Un groupe de chercheurs du MIT (Institut Technologique du Massachusetts) aux États-Unis a récemment apporté une contribution significative à ce domaine.

Leur solution est ingénieuse : ils ont développé un protocole, comme décrit dans leur article publié dans Physical Review Letters, qui étend la durée de cohérence des qubits de 150 microsecondes à 3 millisecondes. Cette amélioration est remarquable et prometteuse.

Étonnamment, leur approche pour caractériser la source de bruit (principalement l'énergie thermique résiduelle présente dans le système quantique) et la supprimer est similaire à celle des écouteurs à réduction de bruit. De plus, leur article suggère que cela n'est qu'un début, et ils espèrent atteindre des durées de cohérence encore plus longues que les 3 millisecondes déjà obtenues. Nous pouvons seulement espérer qu'ils réussiront à tenir cette promesse et à ouvrir de nouvelles perspectives passionnantes dans le domaine de l'informatique quantique.

Sciences
Commentaires
Tous les commentaires (0)
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Les jeux attendus
1
EA Sports FC 24
29 sept. 2023
2
Assassin's Creed Mirage
05 oct. 2023
3
Cyberpunk 2077 - Phantom Liberty
26 sept. 2023
4
Call of Duty : Modern Warfare 3 (2023)
10 nov. 2023
5
Marvel's Spider-Man 2
20 oct. 2023