CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Soldes
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • Soldes
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Soldes
    • Bons plans
    • Tutoriels
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • Smartphone et Tablette
  • Mobilité urbaine
  • Hardware
  • Image et son
  • WEB 3.0
  • Bons Plans
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Créer un contenu
News JVTech Cette femme a été licenciée après 18 ans à son poste : l'entreprise la surveillait à distance et savait exactement combien d'heures elle passait derrière son ordinateur
Profil de Arnaud FOLLIN-ARBELET aka « NilloF » ,  Jeuxvideo.com
Responsable du pôle mobilité et actu générale pour JVTECH, j’essaie de vous proposer mon expertise, nourrie d'une veille rigoureuse et d'une analyse approfondie des tendances du secteur. Mon objectif : vous offrir un éclairage précis et pertinent sur le monde de la Tech, grâce à ma (modeste) formation de journaliste.

Le télétravail a de nombreux avantages pour les employés, mais aussi de gros défauts pour les entreprises. L’un des plus importants est de ne pas réussir à savoir si la personne est réellement en train de travailler depuis chez elle. Et pour ces raisons, certaines entreprises n’hésitent pas à passer en mode espion.

Cette femme a été licenciée après 18 ans à son poste : l'entreprise la surveillait à distance et savait exactement combien d'heures elle passait derrière son ordinateur
218 338 vues

18 ans de bons et loyaux services qui font pschitt

Une femme a raconté comment son entreprise l'a licenciée après 18 ans de bons et loyaux services. Et ce licenciement n’est pas la chose la plus étrange, puisque c’est plutôt la méthode pour la surveiller et la raison utilisée pour s'en débarrasser qui fait tache. Suzie Cheikho, notre protagoniste, a travaillé chez Insurance Australia Group (IAG) pendant 18 ans. Récemment, elle a été soumise à un plan de contrôle après que ses patrons se soient dits préoccupés par ses performances. Le travail de Suzie Cheikho consistait à créer des documents d'assurance et à respecter les délais demandés.

À l’issue de cet entretien, ses patrons l'ont mise sur un plan qu'ils ont appelé « amélioration des performances » et pour cela, l'entreprise a surveillé le nombre de fois qu'elle a appuyé sur les touches de son PC pendant 49 jours. Bien que l'histoire ait maintenant été rendue publique par décision de justice, Suzie Cheiko a été licenciée le 20 février dernier pour, selon l'entreprise, avoir manqué des délais et des réunions, avoir été absente et impossible à contacter, et ne pas avoir terminé une tâche qui a entraîné une amende pour le régulateur du secteur.

Une décision contestée !

Cette semaine, la Commission australienne du travail équitable a confirmé la décision d'IAG de la licencier. Pour ce faire, disent-ils dans le New York Post, ils se sont appuyés sur l’activité de l’ancienne travailleuse. En 49 jours de télétravail, cette dernière a manqué plusieurs fois à ses occupations en finissant plus tôt, en se connectant trop tard etc… Pour sa défense, Suzie Cheiko a invoqué le fait qu’elle avait « une activité de frappe très faible », avec zéro frappe documentée pendant 117 heures en octobre, 143 heures en novembre et 60 heures en décembre, conclut la surveillance. De plus, elle ajoute qu'elle utilisait parfois d'autres appareils pour se connecter lorsqu'il y avait des « problèmes système » sur son PC.

Crédit photo : Andrea Piacquadio (Pexels)

Cette femme a été licenciée après 18 ans à son poste : l'entreprise la surveillait à distance et savait exactement combien d'heures elle passait derrière son ordinateur

Suzie Cheiko, qui en a parlé à divers médias, affirme qu'IAG avait un « plan prémédité pour la mettre en porte-à-faux » et indique aussi « qu'elle a été agressée en raison de ses problèmes de santé mentale ». Elle dit qu'au cours de ses 18 années dans l'entreprise, elle n'a reçu qu'un seul avertissement, celui de l'année dernière, et que maintenant, elle est très mécontente qu'il soit devenu viral parce que « personne ne voudra l'embaucher à l’avenir ».

Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Pseudo supprimé
Niveau 7
le 28 août 2023 à 20:57

Play stupid games win stupid prices

Lire la suite...
Les jeux attendus
1
Assassin's Creed Shadows
15 nov. 2024
2
Call of Duty : Black Ops 6
25 oct. 2024
3
Grand Theft Auto VI
2025
4
DRAGON BALL : Sparking! ZERO
11 oct. 2024
5
The Legend of Zelda : Echoes of Wisdom
26 sept. 2024
La vidéo du moment