CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Bons plans
    • Tutoriels
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • Smartphone et Tablette
  • Mobilité urbaine
  • Hardware
  • Image et son
  • WEB 3.0
  • Bons Plans
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Créer un contenu
News JVTech Si cette proposition devient une loi, Apple est prêt à couper iMessage et FaceTime. Une menace très sérieuse pour les utilisateurs anglais
Profil de RommB,  Jeuxvideo.com
RommB - Journaliste jeuxvideo.com

C'est une menace pacifique, mais bien réelle. Apple se dit prêt à être sans pitié avec les gouvernements qui tentent de potentiellement compromettre la sécurité et la vie privée de ses utilisateurs. C'est le cas pour le Royaume-Uni, via l'application d'une loi datant de 2016.

57 207 vues

Apple le dit : iMessage et FaceTime vont disparaître du Royaume-Uni si…

La sécurité et la vie privée sont au centre de la stratégie d'Apple. Que ce soit une question de marketing ou de véritable volonté de protéger ses clients, Tim Cook et sa bande s'assurent d'ajouter des fonctionnalités de protection pour les différents produits et services qu'ils proposent. Entre les méthodes de déverrouillage comme FaceID ou TouchID, ou les mesures prises pour Safari ou l'application Mail, l'iPhone et iOS sont des outils bien protégés.

Si une entité, peu importe laquelle, tente de mettre ses pattes dans leurs affaires, Apple n'apprécie pas. Cette fois-ci, il s'agit du gouvernement du Royaume-Uni, qui souhaite appliquer les changements liés à l'adoption de l'Investigatory Powers Act voté en 2016. L'objectif : renforcer les capacités des agences de renseignement et des forces de l'ordre à mener des enquêtes sur les activités criminelles et terroristes, tout en garantissant une supposée surveillance appropriée pour protéger la vie privée des individus.

Cette loi va donner plus de liberté au gouvernement pour récolter des données de communication, avoir accès aux données de navigation Internet, intercepter des communications, et utiliser des dispositifs de surveillance et de rétention de données. Ainsi, les entreprises technologiques se doivent d'être prêtes à ouvrir les barrières de sécurité qu'elles ont mises en place pour laisser le champ libre aux potentielles enquêtes, le tout sans que le pays ne soit obligé d'en informer le public.

Le Royaume-Uni fait partie des pays qui utilisent le plus d'iPhone en proportion : 40% des smartphones présents sur le territoire ont une pomme dessinée à l'arrière. C'est énorme, et comme l'on peut se douter, les fonctions particulièrement utilisées entre possesseurs d'iPhone comme iMessage et FaceTime y sont monnaie courante.

Apple ne voit pas cela d'un bon œil, et refuse catégoriquement de se plier à ces obligations. La marque s'adresse à la BBC :

Les nouveaux pouvoirs que le ministère de l'intérieur cherche à obtenir - une autorité élargie pour réglementer les entreprises étrangères et la capacité de présélectionner et bloquer les technologies de sécurité innovantes - pourraient perturber considérablement le marché mondial des technologies de sécurité, ce qui exposerait les utilisateurs du Royaume-Uni et du monde entier à des risques accrus. En exigeant des entreprises technologiques non britanniques qu'elles produisent des données non cryptées pour tous leurs utilisateurs dans le monde entier - sans notifier cette capacité à leurs utilisateurs - l'IPA inclurait un ordre de bâillonnement à l'échelle mondiale.

Ainsi, Apple se dit prêt à suspendre complètement les applications FaceTime et iMessage au Royaume-Uni si cette loi s'applique pour de bon.

Apple a déjà refusé des demandes du FBI

Apple avait déjà subi des demandes très concrètes concernant l'«ouverture» d'un iPhone afin de fouiller à l'intérieur. En 2016, l'attaque de San Bernardino ayant fait 14 victimes avait poussé une juge à convenir qu'Apple fournisse une assistance technique pour analyser le contenu de l'iPhone 5c de l'assaillant. Et comme pour l'attaque de la base militaire de Pensacola en 2020, Apple refuse toujours d'ouvrir une porte dérobée vers l'intérieur de ses smartphones.


Test high tech
Test de l’iPhone 14 : vraiment une copie de l’iPhone 13 ?
Test high tech
Test : l'iPhone 14 Pro vaut-il son prix ? Il n'y a qu'Apple pour faire ça !
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Crymsom-666 Crymsom-666
MP
Niveau 16
le 01 août 2023 à 15:08

Une affaire compliquée au royaume du flicage et du profilage de masse.
En apparence c'est une guerre médiatique de bonimenteurs mais dans les coulisses ça pue un max car peu importe de quel côté penche la balance: ce sont toujours les ordures qui gagnent.

Lire la suite...
Les jeux attendus
1
Assassin's Creed Shadows
15 nov. 2024
2
Grand Theft Auto VI
2025
3
Star Wars Outlaws
30 août 2024
4
Hades II
2024
5
Kingdom Come Deliverance 2
2024
La vidéo du moment