CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Soldes
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • Soldes
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Soldes
    • Bons plans
    • Tutoriels
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • Smartphone et Tablette
  • Mobilité urbaine
  • Hardware
  • Image et son
  • WEB 3.0
  • Bons Plans
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Créer un contenu
News JVTech La police veut accéder à la caméra de votre smartphone sans vous demander votre avis. Scandale en vue ?
Profil de nicoln,  Jeuxvideo.com
nicoln - Journaliste jeuxvideo.com

Voici un projet de loi qui risque de faire grincer des dents. Il serait possible d'accéder à la caméra et au micro de votre smartphone sans avoir besoin de vous le demander. Bon, il faudra avoir commis un acte très grave pour que cela arrive, mais c’est une atteinte au respect de la vie privée.

39 625 vues

Activer votre smartphone à distance

Le Gouvernement a ainsi déposé un projet de loi au Sénat le 3 mai, d’orientation et de programmation du ministère de la Justice 2023-2027. Celui-ci apporte plus de pouvoir aux enquêteurs dans certaines situations, ouvrant la voie à de potentielles dérives.

Déjà il faut expliquer ce qui se trouve dans ce texte. Il a en partie pour but de permettre de faciliter le travail des enquêteurs. Cela va ainsi des délits mineurs à des crimes d’une grande gravité. Le terrorisme est ainsi en ligne de mire. Le but est de pouvoir dans un premier temps localiser à tout moment la personne et dans l’idéal accéder au micro de son smartphone ainsi que la caméra. Sauf que cela amène son lot de problèmes…

Le texte est issu des premières saisines des 11 et 29 mars. Après plusieurs modifications, il s’est retrouvé devant le Conseil d'État afin d'émettre un avis. Leurs recommandations ne viennent pas à l’encontre du texte d’origine et préconisent quelques modifications mineures. On retrouve ainsi la limitation du temps d'accès à un smartphone pendant une enquête.

Limiter l’autorisation à une durée maximale de quinze jours renouvelable une fois lorsqu’elle émane du juge des libertés et de la détention

Une limitation qui ne permet pas de résoudre tous les problèmes de respect de la vie privée. Mais cela oblige à renouveler une fois la demande pour continuer à écouter et voir ce qu’enregistre le smartphone.

Des conditions précises, mais vraiment suffisantes ?

Le 3 mai dernier, c'était l’occasion pour le garde des Sceaux et ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, de présenter le projet de loi. Si des explications ont permis d’apporter quelques précisions, la question sur les conditions requises pour pouvoir accéder à l’image ou la vidéo sur un smartphone étaient floues.

C’est ainsi que l’on retrouve dans les colonnes du Monde , les détails du ministre : Pour un crime ou délits punis d’au minimum cinq ans d’emprisonnement, alors seule la localisation sera accessible Pour tout crime extrême, comme le terrorisme, le crime organisé ou le crime de guerre, il sera possible d’écouter et de voir tout ce que le smartphone de l’individu capte.

En revanche, l’Ordre des Avocats de Paris s'inquiète du non-respect de la vie privée si ce dispositif n’est pas utilisé dans de bonnes conditions. C’est aussi ce que souligne le Conseil d’État, qui expose un paradoxe rendant le texte compliqué à appliquer.

Le projet n’interdit pas, par leur collecte, l’écoute des conversations dans son cabinet, entre l’avocat et son client

Pour faire simple, si une personne est sous écoute permanente et qu’elle se rend chez son avocat, la conversation ne peut pas être enregistrée. En effet, il s’agit d’un lieu où le secret professionnel prime. Sauf que dans les faits, même s’il ne sera pas possible de faire de transcription du moment, ni même de l'utiliser comme preuve, l'enregistrement ne va pas s'arrêter au moment où le client passe la porte.

On rentre là dans un débat assez houleux entre protection de la vie privée et sécurité nationale. Une balance souvent difficile à trouver.

Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
FenrirBlade FenrirBlade
MP
Niveau 11
le 27 mai 2023 à 10:14

Ben les non-lieux pour vices de procédure ont pas fini de tomber… 😅

Lire la suite...
Commentaire édité 27 mai 2023, 10:14 par FenrirBlade
Les jeux attendus
1
Assassin's Creed Shadows
15 nov. 2024
2
Call of Duty : Black Ops 6
25 oct. 2024
3
Grand Theft Auto VI
2025
4
DRAGON BALL : Sparking! ZERO
11 oct. 2024
5
The Legend of Zelda : Echoes of Wisdom
26 sept. 2024
La vidéo du moment