CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Bons plans
    • Tutoriels
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Créer un contenu
News jeu Retour sur les légendes urbaines du jeu vidéo, de Pokémon à GTA !
Profil de Ayden_,  Jeuxvideo.com
Ayden_ - Journaliste jeuxvideo.com

« Je te jure, j’ai réussi à jouer avec Bison ! », « En faisant une manip à l’écran-titre, on peut jouer avec Lara Croft tout nue ! », « La console PlayStation 2 est si puissante qu’elle est capable de programmer le lancement de missiles ! » Dans les cours de l’école primaire ou du lycée, les légendes urbaines du jeu vidéo étaient un sport national ! Il ne se passait pas un mois, ou presque, sans qu’un pote ne débarque en expliquant qu’il avait débloqué quelque chose d’incroyable (un personnage secret, un niveau inédit…). Par la suite, la démocratisation du média auprès du grand public a conduit à des reportages totalement ubuesques, comme l’histoire de ces 147 jeunes japonais qui se sont suicidés en gobant des poches de silicone. Entre récits inventés et remise en contexte, retour sur les légendes urbaines qui ont marqué le jeu vidéo – parfois alimentées par les acteurs du secteur eux-mêmes.

12 375 vues

1. Les Américains sont à l’origine du succès de SEGA

Depuis toujours, on a tendance à penser que le succès de SEGA en occident est lié aux décisions de la branche américaine de la firme. Ce n’est qu’une partie de la vérité. Avant la progression fulgurante de la Mega Drive (Genesis aux États-Unis) sur le sol US, c’est le continent européen qui a été la rampe de lancement de SEGA au niveau international. Pour se différencier de Nintendo, les dirigeants de la filiale européenne ont misé sur le côté plus rebelle de la marque en se focalisant sur les adolescents et les jeunes adultes. Nick Alexander, à la tête de SEGA Europe à l’époque, a ainsi relaté :

Nintendo avait une approche familiale. Dans leur message, maman et papa étaient assis aux côtés des enfants, tout le monde souriait et jouait ensemble. Lorsque nous avons commencé à faire de la pub en 1988 sous la marque Virgin Mastertronic en tant que distributeur de SEGA, nous avons adopté le positionnement « typique » de Virgin, légèrement rebelle. La console SEGA devait être destinée à des adolescents plus âgés, et non des enfants. L’Europe était le seul marché où SEGA dominait Nintendo dans le monde. Le nouveau PDG de SEGA of America nous a alors dit : « Vous savez, vous avez raison, nous allons le faire à votre façon » et à partir de ce moment-là, ils se sont livrés un tête-à-tête avec Nintendo.

Fort de cette expérience européenne, Tom Kalinske a alors eu des idées géniales pour concurrencer Nintendo et le reste appartient à l’Histoire.

Retour sur les légendes urbaines du jeu vidéo, de Pokémon à GTA !

2. Les boss de Street Fighter II

Quoi ? Les boss jouables dans le Street Fighter II de la Super Nintendo ? Cette satanée légende urbaine a fait perdre plusieurs mercredi après-midi à toute une génération ! Dans la cour d’école, il y avait toujours un guss pour affirmer que Bison, Vega, Balrog et Sagat étaient jouables ! L’effet boule de neige, immédiat, s’est transformé en des dizaines d’heures à essayer de retrouver l’astuce dans des magazines ou à essayer des manip’ sorties de nulle part. Cette histoire s’est répétée dans le monde entier, mais il aura fallu l’édition Turbo pour pouvoir incarner les boss.

Retour sur les légendes urbaines du jeu vidéo, de Pokémon à GTA !Retour sur les légendes urbaines du jeu vidéo, de Pokémon à GTA !Retour sur les légendes urbaines du jeu vidéo, de Pokémon à GTA !

3. Les poches de silicone de Dead or Alive

En 2004, le site Xbox-mag.net se fend d’une petite blague pour parler du report de Dead or Alive Online au Japon. Dans sa news, le rédacteur s’amuse en annonçant :

La nouvelle a provoqué un drame au pays du soleil levant : 147 otakus se sont suicidés en gobant des poches de silicone pour protester contre ce report de la part de Tecmo.

Le texte est ensuite pris au sérieux par un journaliste du journal Libération et poursuit sa carrière… dans le JT de France 2. Comment est-ce possible ? En réalité, c’est un correspondant de Libération à Tokyo qui a vu l’information dans un journal anglophone et qui a commis l’erreur de la diffuser sans la vérifier. La nouvelle a ensuite fait l’effet d’un ricochet jusqu’à atterrir en plein 20 heures en France. Parfois, à force de tout gober…

Retour sur les légendes urbaines du jeu vidéo, de Pokémon à GTA !Retour sur les légendes urbaines du jeu vidéo, de Pokémon à GTA !

4. La puissance militaire de la PlayStation 2

En 2000, une rumeur complètement folle apparaît dans les colonnes du journal japonais Asahi Sinbun. Relayée par le Los Angeles Times, l’information ne passe pas inaperçue. Selon le Ministère nippon de l’Économie, du Commerce et de l’Industrie, la nouvelle PlayStation 2 pourrait être utilisée à des fins militaires, au point de piloter des missiles. Quelques mois plus tard, l’arrivée de la machine de Sony sur le sol américain fait ressurgir les fantômes et un certain Joseph Farah, rédac’chef d’un média d’extrême droite appelé World Net Daily (WND), alimente une rumeur selon laquelle Saddam Hussein, le président irakien, aurait secrètement importé 4 000 PlayStation 2 dans le but de les utiliser comme des supercalculateurs militaires. Bien évidemment, tout était faux ! Vivement le lancement d’une fusée via la PlayStation 8.

Retour sur les légendes urbaines du jeu vidéo, de Pokémon à GTA !

5. Mew planqué sous un camion dans Pokémon version Rouge/Bleue

Au milieu des années 1990, la Game Boy fait pâle figure face aux consoles 16-bits que sont la Mega Drive et la Super Nintendo (sans parler des possesseurs chanceux de Neo Geo). C’est alors qu’un jeu, sorti de nulle part, va relancer l’engouement du public pour la portable monochrome. L’addictif Pocket Monsters (Pokémon) va devenir un phénomène, faisant naître divers mythes et légendes. De toutes ces rumeurs, celle du camion de Mew est assurément l’une des plus connues. Sur le quai à quelques encablures du bateau Océane, il y a un camion et une légende, relayée dans les cours d’école, stipulait qu’il suffisait de bouger le véhicule (en ayant CS Force et CS Surf) pour y découvrir un Mew planqué dessous ! Une histoire qui a fait de sacrées vagues à l’époque - et, comme souvent, loin de la réalité.

Retour sur les légendes urbaines du jeu vidéo, de Pokémon à GTA !

6. Luigi dans Super Mario 64

Innovant et passionnant, Super Mario 64 a été une révélation à sa sortie en 1996. Alors que les parties s’enchainent dans les foyers, certains joueurs découvrent une étrange inscription sur la base de la statue de Luigi (dans le château de Peach). Sur celle-ci, on peut approximativement deviner « L is real 2401 » et les intéressés se sont mis à élaborer des théories diverses. Ce qui est remonté, c’est que le L correspondait à Luigi et que le nombre 2401 correspondait au nombre de pièces présentes dans le jeu. La légende est devenue virale, au point où de nombreux joueurs se sont lancés à l’assaut… de toutes les pièces du jeu en espérant jouer avec Luigi. Cette croyance en est restée une, mais on vous laisse imaginer le temps perdu par tous ces chercheurs d’or.

Retour sur les légendes urbaines du jeu vidéo, de Pokémon à GTA !

7. Le bug de Donkey Kong 64 et l’Expansion Pak

Pour la sortie de Donkey Kong 64 sur Nintendo 64, Nintendo a choisi de proposer le jeu avec l’Expansion Pak, l’add-on qui boostait les performances de la machine. Pendant de longues années, une rumeur, alimentée par d’anciens membres du studio RARE, stipulait que cette décision avait été dictée par un bug présent dans le jeu, rendant inopérable le programme sur une machine standard (comprenez, sans Expansion Pak). Mark Stevenson, qui a travaillé sur le jeu, a depuis avoué :

L’histoire qui circule à propos de l’Expansion Pak ajouté à la dernière minute pour résoudre un bug problématique est un mythe complet. L’ajout de cette extension a été décidée en amont, et comme cela a été dit auparavant, on nous a demandé d’incorporer des éléments supplémentaires pour l’exploiter. En revanche, nous avons bel et bien lutté contre un vilain bug à la fin du développement, et c’est probablement de là que vient la rumeur de l’Expansion Pak ajouté à la dernière minute. Mais cela n’avait rien à voir avec l’accessoire.

Retour sur les légendes urbaines du jeu vidéo, de Pokémon à GTA !Retour sur les légendes urbaines du jeu vidéo, de Pokémon à GTA !Retour sur les légendes urbaines du jeu vidéo, de Pokémon à GTA !

8. E.T a provoqué le krach du jeu vidéo en 1983

C’est une légende urbaine qui a décidément la vie dure et qu’il va falloir annihiler à tout jamais, même si certains continuent de l’alimenter bêtement sur la toile. La chute d’Atari et le krach boursier du jeu vidéo en 1983 ne sont pas le résultat de l’échec commercial d’E.T l’Extraterrestre sur Atari 2600. Ce jeu, qui est loin d’être le pire titre de tous les temps (comme on peut le lire souvent), n’a été que la cerise sur le gâteau d’une série de décisions catastrophiques. En vérité, dans les couloirs d’Atari, de nombreux observateurs avaient prédit cet effondrement de l’industrie du jeu vidéo. À l’époque, tout le monde faisait des jeux pour l’Atari 2600 et il n’y avait aucun contrôle de la qualité des programmes. Certains membres d’Atari ont commencé à alerter leur direction dès le début de l’année 1980, mais ça n’a pas empêché les hautes instances de la firme de se lancer dans un pari insensé :

Le jeu s’est laissé emporté par l’engouement et je blâme entièrement le département du marketing et des ventes d’Atari. Tout d’abord, ils avaient une attente irréaliste en pensant que l’on pouvait produire un très bon jeu en cinq semaines. Ensuite, ils ont fait un terrible travail de prévision. Si je me souviens bien, ils ont fabriqué quelque chose comme un peu moins de 20 millions de cartouches E.T. Si ma mémoire est bonne, il n’y avait qu’environ 12 millions de consoles aux États-Unis. Nous avions donc presque deux fois plus de cartouches que de consoles compatibles.

Même si E.T s’est vendu à plus d’un million d’unités, il aurait donc fallu que tous les possesseurs d’Atari 2600 achètent… 1,8 cartouche. Ubuesque et terriblement injuste pour le concepteur du jeu, Howard Scott Warshaw. Si krach du jeu vidéo il y a eu, ce n’est pas à cause d’E.T.

Retour sur les légendes urbaines du jeu vidéo, de Pokémon à GTA !

9. Sonic est le résultat d’un concours interne chez SEGA

Ah, le fameux concours qui a permis la création du jeu Sonic the Hedgehog. Qui n’a jamais entendu cette histoire ? S’il est vrai que la direction de SEGA a lancé une sorte de concours pour recevoir les propositions des employés, les intéressés ont tout simplement utilisé ce prétexte pour enjoliver la naissance du hérisson. À l’époque, l’artiste Naoto Oshima propose un concept intitulé « Twins Special » mettant en scène un petit personnage tout mignon dans un univers de démons. Extrêmement motivé à l’idée de devenir game designer (après avoir été designer pendant trois ans), Oshima réalise pas moins de 22 pages de présentation.

Retour sur les légendes urbaines du jeu vidéo, de Pokémon à GTA !

Un partie du concept est approuvé, mais on lui demande de trouver des personnages plus emblématiques. À partir de là, il imagine un loup, un bulldog, un tatou, un porc-épic, un hérisson ou encore un panda. Il dessine aussi un personnage moustachu inspiré de Theodore Roosevelt. Muni de ses croquis, Oshima-san profite d’un voyage aux États-Unis pour se rendre à Central Park (New York) afin de demander aux promeneurs leur avis sur ces personnages. Le hérisson obtient la plupart des suffrages et Naoto Oshima peaufine son ébauche du futur Sonic – qui est ensuite validée par la direction. En parallèle, on lui propose de travailler avec son ancien collègue sur d’autres jeux (Phantasy Star Phantasy Star par exemple), l’excellent programmeur Yuji Naka. C’est ainsi que va naitre le duo qui va donner naissance à Sonic (et qui sera rejoint par le talentueux level designer Hirokazu Yasuhara matérialisant la fondation de la Sonic Team). Et le concours dans tout ça ? Même si s’agissait d’un gros mouvement en interne, il a tout juste servi à recevoir d’autres propositions, mais Sonic n’est pas le résultat de cette initiative. D’ailleurs, le jeu est passé par tous les états, au point où, à l’origine, l’histoire n’avait rien à voir avec celle que l’on connait. Sonic était chanteur dans un groupe, petit ami d’une femme ressemblant à Madonna (la célèbre chanteuse) et luttant contre des démons – un univers hérité de Twins Special. Sur demande (insistante) de SEGA of America, le lore a été remodelé avec l'histoire d'un professeur fou, le Dr. Robotnik - ou Eggman - s'emparant d'animaux pour les transformer en robots manipulables.

10. Shen Long dans Street Fighter II

Ah, les magazines et leur poisson d’avril, terrible ! En France, on a notamment pu découvrir un adaptateur permettant de jouer aux jeux PlayStation sur Nintendo 64 (avec une photo de grille-pain !). Aux États-Unis, le magazine EGM (Electronic Gaming Monthly) s’est également fendu d’une petite blague en 1992. Le problème, c’est que cette astuce – relayée en Europe ensuite – est devenue virale ! Dans Street Fighter II, il était, soi-disant, possible d’incarner le maître de Ryu et Ken, Shen Long. Pour ce faire, il fallait réussir un défi tout simplement impossible : terminer le jeu sans se faire toucher une seule fois, puis survivre dix rounds contre le boss final, Bison. Les rédacteurs d’EGM ont pensé à cette blague en traduisant le terme « Shoryuken » en mandarin (ce qui donnait Shen Long). En 1997, EGM a repris cette info en imaginant une astuce pour débloquer Shen Long dans Street Fighter III. Capcom, à son tour, a publié la même astuce sur son blog lors de la sortie de Street Fighter IV. Pas de doute, dans le jeu vidéo, on sait se marrer !

Retour sur les légendes urbaines du jeu vidéo, de Pokémon à GTA !Retour sur les légendes urbaines du jeu vidéo, de Pokémon à GTA !Retour sur les légendes urbaines du jeu vidéo, de Pokémon à GTA !

11. Les personnages cachés (Tortue Géniale) dans Dragon Ball sur Super Nintendo

On va faire court pour cette astuce, mais à l’heure du phénomène Dragon Ball, cette information en a rendu fou plus d’un ! Selon une croyance, une manipulation à l’écran titre du jeu sur Super Nintendo permettait d’incarner Tortue Géniale. Les joueurs estimaient que son absence était préjudiciable et certains petits malins ont alors inventé des histoires pour confirmer sa présence en tant que personnage caché. Bien évidemment, c’était du pipeau !

Retour sur les légendes urbaines du jeu vidéo, de Pokémon à GTA !Retour sur les légendes urbaines du jeu vidéo, de Pokémon à GTA !

12. Le Big Foot dans GTA San Andreas

Satané Big Foot ! Qui n’a jamais cherché la célèbre créature dans les bois de Grand Theft Auto : San Andreas ? Tout serait parti de vidéos diffusées sur le net et le phénomène a rapidement envahi les forums du monde entier. En réalité, l’histoire est encore plus amusante. Des utilisateurs se sont penchés sur cette rumeur et ils ont réussi à remonter jusqu’à l’origine de cette croyance. Avant la sortie du jeu, d’importantes rumeurs ont émergé sur la toile et il était notamment question d’un Monster Truck contrôlable par le joueur. Aux États-Unis, ce type de véhicules est aussi appelé Big Foot et des internautes ont repris l’info… sans relier le terme Big Foot à la célèbre voiture. À partir de là, des théories incroyables ont vu le jour (l’île des singes, Alcatraz, Loch Ness, OVNIS…) et l’imaginaire collectif a fait le reste. On aimait décidément perdre notre temps dans nos jeux à l’époque…

Retour sur les légendes urbaines du jeu vidéo, de Pokémon à GTA !

13. Sauver Aeris dans Final Fantasy VII

Le choc « Aeris » a marqué plus d’un joueur dans Final Fantasy VII. Cette réalité (virtuelle) était si nouvelle – pour la plupart des membres de la communauté gaming – que des théories totalement farfelues ont émergé dans les milieux autorisés du jeu vidéo. Oui, en suivant un certain nombre d’étapes dans l’aventure, il était possible de ressusciter la belle ! Pas de bol, en dépit de rumeurs insistantes, celles-ci se sont révélées sans fondement…

Retour sur les légendes urbaines du jeu vidéo, de Pokémon à GTA !Retour sur les légendes urbaines du jeu vidéo, de Pokémon à GTA !Retour sur les légendes urbaines du jeu vidéo, de Pokémon à GTA !

14. Les jours de sorties de Dragon Quest sont devenus jours fériés au Japon

Avant Final Fantasy, c’est la licence Dragon Quest qui a rendu dingue les fans de jeux de rôle au Japon. Chaque sortie d’un nouvel épisode était un tel évènement qu’il se concrétisait… par un absentéisme record dans les écoles et les entreprises. Pour remédier à ce problème, l’éditeur Enix a décidé de ne plus sortir de nouvel épisode de Draque (le diminutif japonais pour Dragon Quest) durant la semaine, mais plutôt de privilégier le week-end ou les vacances scolaires. Avec 3,8 millions de Dragon Quest III écoulés en 1988, on vous laisse imaginer l’ampleur du problème pour les infrastructures et administrations japonaises. En revanche, le gouvernement japonais n’a jamais voté de loi contre la franchise et encore moins créé de jour férié en son honneur.

Retour sur les légendes urbaines du jeu vidéo, de Pokémon à GTA !Retour sur les légendes urbaines du jeu vidéo, de Pokémon à GTA !Retour sur les légendes urbaines du jeu vidéo, de Pokémon à GTA !

15. Lara Croft et Samus Aran nues

Il fallait s’y attendre. Avec l’émergence de héroïnes dans les jeux vidéo, il n'a pas fallu attendre bien longtemps avant d'assister à quelques dérives. Surtout quand le phénomène Lara Croft est apparu. Omniprésente dans les médias spécialisés (mais pas que) et future star virtuelle de la tournée du groupe U2, la célèbre archéologue a détourné plus d’un regard sur les affiches – c’était bien évidemment voulu – et l’histoire d’un code secret a alors surgi de nulle part. Ce code permettait soi-disant de jouer avec une Lara Croft entièrement nue dans Tomb Raider. L’affaire a tellement fait de bruit que l’éditeur Eidos a été forcé de réagir pour expliquer que c’était faux. Samus Aran, l’héroïne de Metroid sur NES, a également connu une aventure similaire. Un code était censé activer la nudité du personnage lors de la fameuse séquence de fin, qui révélait l’identité de la belle.

Retour sur les légendes urbaines du jeu vidéo, de Pokémon à GTA !

16. Le tag de SEGA sur la façade de Sony Angleterre

À quelques encablures de la sortie de la Dreamcast, une information a circulé avec une photo montrant la façade de Sony en Angleterre. Sur le mur, on pouvait y lire les inscriptions : Sony PlayStation : Best Before 14/10/99 (la meilleure jusqu'au 14 octobre 99). Cette date symbolisait la date de sortie de la console de SEGA sur le sol européen et on pouvait croire que des petits plaisantins s’étaient amusés à réaliser ces tags. En réalité, il n’en a rien été, il ne s’agissait que d’un canular diffusé dans la presse. Un simple montage. Mais c’était drôle !

Retour sur les légendes urbaines du jeu vidéo, de Pokémon à GTA !

17. Pikachu déteste Sony

Dans le jeu Hey You, Pikachu !, les joueurs pouvaient utiliser un micro pour communiquer avec Pikachu. Avec sa bibliothèque de plus de 200 mots et l’animation de plusieurs émotions, le jeu était une sorte de Seaman (la simulation étrange avec le poisson à tête d’homme sur Dreamcast) dans l’univers de Pokémon. En raison de la forte rivalité entre Nintendo et Sony, des plaisantins ont commencé à faire circuler la rumeur comme quoi il suffisait de citer « Sony » ou « PlayStation » pour que Pikachu se mette en mode furax. Cela a rapidement été démenti, la bibliothèque de 200 mots ne comporte aucune référence à la concurrence de l’époque.

Retour sur les légendes urbaines du jeu vidéo, de Pokémon à GTA !

18. Mario dans Sonic the Hedgehog

Certains joueurs de Sonic the Hedgehog (Mega Drive) étaient persuadés de voir Mario sur l’une des fresques du niveau de la Marble Zone. Dans les moulures d’un temple, on peut en effet déceler le visage du plombier, mais cela a été confirmé : il ne s’agit rien de plus que de deux lions qui se font face.

19. Souffler sur vos cartouches permet de les nettoyer

On quitte le monde des lignes de code pour se concentrer sur l’aspect physique des cartouches de l’époque. Avec le temps, certaines d’entres elles pouvaient se montrer récalcitrantes (notamment sur NES et ce satané clignotement de la LED sur la façade de la machine). Pour résoudre ces problèmes, on a tous choisi la même solution en soufflant, comme de gros bourrins (si, si !), sur le connecteur ! Temporairement, ça pouvait enlever de la poussière sur le connecteur, mais à la longue, le souffle rempli d’humidité oxydait les broches métalliques du circuit. Certains se sont amusés à comparer les cartouches au bout de quelques années et le résultat est sans appel. Ce n'est pas bon du tout pour vos jeux si le geste est répété régulièrement.

Retour sur les légendes urbaines du jeu vidéo, de Pokémon à GTA !

20. La malédiction Madden

Cette information parlera sûrement à celles et ceux qui s’intéressent au foot. Le joueur gallois Aaron Ramsey (qui évolue actuellement à l’OGN Nice) fait l’objet, depuis ses débuts, d’une étrange théorie. Certains ont remarqué qu’à chacun de ses buts, des grands de ce monde disparaissaient dès le jour même ou le lendemain. L’athlète, pas du genre à empiler les buts, serait ainsi "à l’origine" de la disparition de personnalités comme Steve Jobs, Whitney Houston, Paul Walker, H.G Giger, Robin Williams… Et du côté du jeu vidéo, une malédiction a aussi gravité autour d’un certain Madden. Depuis quelques temps, l’athlète qui figure sur la jaquette de la célèbre licence d’EA Sports voit sa carrière être ralentie par des blessures ou des problèmes divers. Pendant dix ans, John Madden figurait sur les jaquettes, mais il a ensuite laissé la place à d’autres sportifs. Et ces derniers ont dû le regretter : Garrison Hearst (fracture de la cheville), Eddie George (orteil cassé), Daunte Culpepper (fracture de la cheville), Michael Vick (fracture de la jambe), Donovan McNabb (hernie), Shaun Alexander (fracture), Rob Gronkowski (blessure au dos). D’autres joueurs, toujours en lien avec cette histoire de jaquette, ont vu leur carrière s’effondrer. Depuis, avec Tom Brady, Patrick Mahomes et Lamar Jackson, cette drôle de malédiction semble s’être estompée.

Retour sur les légendes urbaines du jeu vidéo, de Pokémon à GTA !Retour sur les légendes urbaines du jeu vidéo, de Pokémon à GTA !Retour sur les légendes urbaines du jeu vidéo, de Pokémon à GTA !

Plus loin : Polybius : Le jeu maudit... qui n'existait pas

L'univers Super Mario
News jeu
Pourquoi ce Mario est l'un des moins aimés des Mario 3D principaux ?
News jeu
Super Mario Bros. Wonder : comment les jeux 3D comme Super Mario Sunshine et Super Mario Odyssey ont permis à Nintendo de réinventer son jeu de plateformes 2D
News jeu
Super Mario Bros Wonder : presque 30 ans après, Mario change officiellement de voix et voici l'acteur qui succède à Charles Martinet
Test
Super Mario Bros Wonder : le meilleur de la série depuis presque 15 ans, tout simplement
En savoir + sur l'univers de Sonic
News culture
Sonic 2, le film : un univers étendu à la Marvel, au cinéma et pas que
News culture
Sonic 2 le film : Critiques, reviews… Que pense la presse de la nouvelle aventure du hérisson bleu ?
News culture
Sonic 2 le film : Une adaptation à la hauteur de la saga de jeux vidéo ?
News culture
Sonic : un troisième film et une série live action avec Idris Elba officialisés, tout ce qu'il faut savoir sur les annonces
A propos de Pokémon
News culture
20 ans après, un épisode de Pokémon se fait censurer sur Netflix
News culture
Elles valent jusqu'à 66 000 $. La folie des cartes Pokémon est éternelle
News culture
20 ans plus tard, ces artworks inédits pour une carte Pokémon ont enfin été retrouvés
PS2 Team Ninja Atari Eidos Interactive Enix Capcom Squaresoft Nintendo Sony Core Design Rare SEGA PC GB MD Nes N64 PS1 Saturn SNES Xbox Bandai Game Freak Chunsoft Rockstar Games Tecmo Koei Rareware Sega Take-Two Interactive Electronic Arts Park Place Productions Sport Combat Plate-Forme Action Aventure RPG Jouable en solo Multi en compétitif Monstres Fantastique Contemporain Cyberpunk Heroic Fantasy Rétrogaming
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
eskuriiax eskuriiax
MP
Niveau 18
le 06 févr. 2023 à 14:10

anecdote 4 rien compris...
la blague de lancé des fusées avec la PS8 non plus.
On a pas été sur la lune grâce à une machine moins puissante qu'une GameBoy ?

Lire la suite...
John Madden Football
PCC64MDSNES
Street Fighter II
PCWiiU360WiiAmigaGBMDSNES
Sonic the Hedgehog
SwitchPS33603DSWiiiOSAndroidG.GEARMSMD
Les jeux attendus
1
Grand Theft Auto VI
2025
2
Stellar Blade
26 avr. 2024
3
Rise of the Ronin
22 mars 2024
4
Senua's Saga : Hellblade II
21 mai 2024
5
Dragon's Dogma II
22 mars 2024
La vidéo du moment