CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourSoldes
    • Toutes les offres
    • Meilleures offres
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Bons plans
    • Tutoriels
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • Smartphone et Tablette
  • Mobilité urbaine
  • Hardware
  • Images et son
  • WEB 3.0
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Créer un contenu
News JVTech Hydrogène : ces 3 technologies made in France vont ringardiser les voitures électriques
Profil de NilloF,  Jeuxvideo.com
NilloF - Rédaction jeuxvideo.com

À l’occasion du Mondial de l’auto de Paris ayant eu lieu du 17 au 23 octobre, le monde a pu découvrir tout le talent de la France en matière d’innovations automobiles. L’hydrogène était d’ailleurs l’un des sujets phares de l’évènement avec Alpine, NamX et Hopium qui ont totalement volé la vedette aux véhicules électriques.

161 378 vues

Si vous êtes un minimum attentif lorsque vous déambulez dans les rues de votre ville, vous avez sans doute remarqué que les voitures thermiques se font de plus en plus rare. La raison : l’avènement de l’électrique et de l’hybride, qui devrait petit à petit devenir la norme, si on en suit la décision prise par les eurodéputés en juin. Ces derniers ont voté la fin du moteur thermique pour 2035, rendant la commercialisation de véhicules thermiques impossible à partir de cette date (sauf certaines exceptions).

En ayant conscience de ce changement prochain, c’est donc en toute logique que nous nous attendions à voir beaucoup de véhicules électriques être présentés lors du Mondial de l’auto la semaine dernière. Et nous avions raison, puisque seulement quelques minutes après l’ouverture du salon, Luca de Meo, le Directeur général du groupe Renualt, a annoncé la prochaine 4L électrifiée - qui débarquera en toute logique courant 2025. Mais la star de ce Mondial de Paris, ce n’était pas l’électrique, ni Vilebrequin, mais bel et bien l’hydrogène.

Hydrogène : ces 3 technologies made in France vont ringardiser les voitures électriques

Cette technologie encore assez peu développée représente peut-être le futur de l’automobile et de la mobilité en général. Avec des rendements supérieurs à l’électrique, l’hydrogène pourrait aussi être une solution plus viable pour l’environnement. Lors de ce Mondial de l’automobile 2022, trois constructeurs français sont venus avec leur projet et leurs idées en lien avec cette technologie de demain : Alpine, NamX et Hopium. Trois visions donc qui se rejoignent en un point commun, faire de l’hydrogène une ressource plus accessible dans les prochaines années sur le territoire - en France, il existe seulement 8 stations à hydrogène fonctionnelles.

Alpine : le moteur thermique à hydrogène qui fait rêver les fans de courses automobiles

La première vision à la française de l’hydrogène, nous l’avons découvert quelques jours avant l’ouverture du Mondial par le biais du constructeur français Alpine. Avec son concept car Alpenglow, la filiale du groupe Renault a voulu prouver au monde, que nous pouvons rêver d’un futur plus vert pour la compétition automobileet pas seulement.

Alpenglow préfigure les futures Alpine de compétition comme de route, dont les modèles qui constitueront le dream garage à venir. Un acte fondateur fort, matérialisant un nouvel élan pour la marque. Façonné autour du cockpit et soignant l’aérodynamique, le design se lit de l’intérieur vers l’extérieur et évoque une parfaite fusion entre le pilote et sa voiture - Alpine

Lors de notre visite au Mondial de l’auto le 17 octobre dernier, nous avons donc voulu en apprendre un peu plus sur la vision et les ambitions que nourri Alpine vis-à-vis de cette technologie. Sur le stand de la marque française, nous avons eu la chance d’échanger avec Robert Bonetto, le Directeur Performance Produit et Ingénierie, mais aussi avec Bruno Famin, Directeur exécutif d’Alpine Racing SAS, sur le sujet de l’hydrogène.

Hydrogène : ces 3 technologies made in France vont ringardiser les voitures électriques

Le premier des deux hommes, qui travaille essentiellement sur l’ingénierie des voitures de routes Alpine, indique que « la vision à long terme, c'est d’avoir deux gammes (électrique et hydrogène) pour pouvoir répondre aux enjeux de la société, et donc de pouvoir continuer à apporter de la mobilité tout en ayant une empreinte sur l'environnement la plus faible possible. » Il ajoute : « On pense également que l'hydrogène est une technologie qui est très prometteuse et qui apparaîtra probablement d'abord sur nos véhicules commerciaux. Elle est aussi particulièrement intéressante pour la compétition, notamment du point de vue de l’environnement sonore. »

Pour parler plus en détail de la compétition, nous nous sommes ainsi naturellement tournés vers Bruno Famin, qui est directement impliqué dans les processus de développement de l’écurie de Formule 1 BWT Alpine. Il explique : « C'est quelque chose qu'on envisage forcément (à propos du moteur thermique à hydrogène). Pour l'instant, il n’y a pas de plan précisément défini, mais c'est clairement quelque chose que la France et Alpine sont en train d'étudier. Ce n’est pas simplement un exercice de style à l'occasion d'un salon, c'est bien plus profond que cela. » Il poursuit : « Il faut voir ce que peut donner cette technologie dans un usage sportif ou compétitif. On peut l’imaginer sur des voitures de série, mais aussi sur des programmes sportifs comme les 24h du Mans, on sait d’ailleurs que l’Automobile Club de l’Ouest pousse pour ce genre de technologie. »

La vision d’Alpine est donc celle qui semble la plus ambitieuse sur le papier, puisque l’hydrogène alimente, ici, un moteur thermique. Cette solution permet d’entrevoir un avenir compétitif, plus vert, où les véhicules rejetteraient essentiellement de la vapeur d’eau. En outre, le gros atout de cette technologie pour la compétition et les voitures de sport en général, c’est l’aspect sonore que nous voyions progressivement disparaitre avec les voitures électriques.

NamX : l’hydrogène au service du consommateur

Aujourd’hui, peu de gens connaissent NamX, pourtant, nous pourrions bel et bien en entendre parler dans les prochaines années, tant leur vision de l’hydrogène est originale et prometteuse. Cette marque automobile, créée par Faouzi Annajah et Thomas de Lussac, a présenté lors du Mondial de l’automobile son HUV, un SUV premium pouvant être rechargé auprès d’une station hydrogène, mais également par l'intermédiaire de capsules. C’est d’ailleurs cette deuxième option qui a particulièrement intéressé le public du salon. Lors de l’évènement, nous avons pu échanger avec le président et co-fondateur de NamX, Faouzi Annajah, sur la vision de l’hydrogène qu’il propose avec son HUV.

Hydrogène : ces 3 technologies made in France vont ringardiser les voitures électriques

C'est un modèle hybride. Concrètement, l’idée est la suivante : si vous roulez avec notre voiture, et que vous n'avez pas de station hydrogène à côté de vous, vous pouvez vous recharger grâce aux CapXtores qui vous mettent à disposition des capsules pour que vous puissiez poursuivre votre trajet. En tout le véhicule à 800 km d’autonomie, 500km avec le réservoir principal et 300km avec les 6 capsules. Mais le sujet principal, c'est qu’il n’y a que 8 stations hydrogènes en France qui fonctionnent réellement. Il y a un vrai problème d’infrastructures et tant qu’il sera là, les clients n'iront pas sur l'hydrogène.

Vous vous demandez sûrement en quoi consistent ces fameuses capsules et les CapXtores. Pour les capsules, c’est assez simple, imaginez simplement six piles Duracel géantes qui s’insèrent à l’arrière du véhicule. Pour ce qui est des CapXtores, imaginé juste un mur de piles dans lequel vous venez déposer vos capsules vides et où vous en prenez de nouvelles pour repartir à l’aventure (cf. vidéo ci-dessous).

L’objectif de NamX, bien qu’il rejoigne un peu celui d’Hopium et d’Alpine, dans la dynamique de faire de l’hydrogène une solution pour le futur, n’est pour autant pas uniquement lié à l’automobile. Lors de notre entrevue, Faouzi Annajah nous a aussi fait savoir que NamX travaillait sur d’autres moyens d’implémenter leurs capsules, notamment dans le secteur maritime avec une écurie engagée sur le Vendée Globe 2024.

Hopium : l’hydrogène haut de gamme made in Normandie

La troisième et dernière vision de l’hydrogène made in France est celle d’Hopium. Pour ceux qui ne connaissent pas encore cette marque, nous pourrions très vite en entendre parler (un peu comme NamX). Hopium est donc une marque automobile fondée il y a 3 ans (2019) par Olivier Lombard, pilote automobile ayant remporté les 24h du Mans en 2011 (LMP2). Cette année et tout juste un an après sa présentation lors de la Viva Technology à Paris, le public a pu observer La Machina, la toute première voiture à hydrogène de la marque.

En amont du Mondial de l’auto 2022, la société avait annoncé qu’elle produirait son véhicule haut de gamme en France et plus particulièrement du côté de la Normandie. Si Hopium, a fait tant parler lors des derniers mois, ce n’est pas seulement grâce à sa communication efficace, c’est surtout grâce aux promesses que la marque fait. Car oui, cette Machina qui fonctionne à l’hydrogène possède sur le papier une autonomie de 1000km. C’est donc avec plein de questions dans notre sac que nous sommes partis interroger Olivier Lombard, le PDG d’Hopium, la semaine dernière à l’occasion de l’événement automobile de l’année.

Hydrogène : ces 3 technologies made in France vont ringardiser les voitures électriques

Je pense que nous sommes aujourd'hui à un moment clé pour les nouvelles mobilités. L’hydrogène est l’une de ces solutions. On pourra l’utiliser pour les mobilités lourdes, pour les utilitaires mais également pour la mobilité légère, qu’on représente avec la Machina, ou encore pour la compétition. Pour moi de toute façon, il n’y a pas de solutions plus viables pour la voiture de course. Pour avoir essayé les voitures de compétitions électriques, c’est assez bluffant. Au final ont était arrivé à quelques secondes des temps des voitures thermiques.

L’expérience de pilote d’Olivier Lombard permet une nouvelle fois de mettre en relation l’hydrogène avec le sport automobile. Si les voitures électriques délaissent le vrombissement pour des sifflements, l’hydrogène permettrait (si la technologie des moteurs thermiques est utilisée) de garder ce son caractéristique des courses auto dans le futur. Avec ces trois visions de l’hydrogène, il est légitime de se demander si cette technologie n’est pas finalement celle qui permettrait de rêver d’une mobilité plus verte, plus performante et plus endurante. Soyez en sûr, si l’hydrogène devient un jour LA solution de mobilité numéro 1, la France y aura grandement contribué.

Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Tino14123 Tino14123
MP
le 31 oct. 2022 à 07:43

Avis aux rédacteurs de l'article. Merci de vous informer un minimum avant d'écrire. L'hydrogène n'a absolument pas un meilleur rendement que l'électrique. D'ailleurs l'hydrogène est juste un type de stockage pour moteur électrique. On stock l'hydrogène dans un réservoir pour ensuite l'utiliser dans une pile à combustible pour créer de l'électricité pour un moteur électrique.

Lire la suite...
Les jeux attendus
1
Hogwarts Legacy : l'Héritage de Poudlard
10 févr. 2023
2
Final Fantasy XVI
22 juin 2023
3
The Legend of Zelda : Tears of the Kingdom
12 mai 2023
4
Star Wars Jedi : Survivor
17 mars 2023
5
Cyberpunk 2077 - Phantom Liberty
2023
La vidéo du moment