CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • JV Fan Contest
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Bons plans
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Créer un contenu
News business NFT : Qu’en pensent les développeurs de jeux vidéo ? Nous leur avons demandé
Profil de Carnbee,  Jeuxvideo.com
Carnbee - Journaliste jeuxvideo.com

S’il y a bien un élément étonnant – voire marquant – dans l’adoption perturbée des NFT par les éditeurs de jeux vidéo, c’est que les développeurs eux-mêmes n’hésitent pas à protester contre cette pratique. D’habitude discrets face aux décisions de leur direction, ils ont fait entendre leur mécontentement sur les réseaux sociaux. Nous sommes partis à la rencontre de ces petites mains qui façonnent nos jeux, afin de mieux comprendre leurs points de vue, leurs craintes, mais aussi parfois leurs attentes par rapport à la blockchain.

72 896 vues

Sommaire

  • “Une escroquerie”
  • “Une énième pièce dans la machine à microtransactions”
  • “Les NFT n’apportent rien qui n’existe pas déjà”
  • “Une bonne part de méconnaissance”
C’est quoi un NFT ? C’est quoi la blockchain ?
Un NFT est un jeton cryptographique dit “non-fongible” constituant un objet numérique authentifié. C’est-à-dire que n’importe quel élément virtuel peut recevoir une certification le rendant unique, et potentiellement rare. Cette authentification se fait par le biais de la blockchain, un réseau décentralisé qui permet de garder la trace des échanges en attribuant un numéro de série à des articles qui auparavant n’en avaient pas.

“Une escroquerie”

Il y a quelques semaines, nous dressions un premier bilan de l’arrivée des NFT chez nos géants du jeu vidéo. Nous expliquions que les éditeurs, conscients de l’impopularité de ces jetons cryptographiques auprès d’une partie des joueurs, avançaient à tâtons. Il en est de même pour certains studios indépendants. Comment ne pas aborder la volte-face édifiante du studio appartenant à Sergiy Grygorovych, GSC Game World. Après avoir annoncé l'intégration des NFT au cœur de l’univers de STALKER 2, il a fait machine arrière en moins de 48 heures suite à la grogne des joueurs. “L’intérêt de nos fans et de nos joueurs est la priorité pour l’équipe. Nous faisons ce jeu pour que vous puissiez l’apprécier, quel qu'en soit le prix. Si vous vous souciez d’une chose, alors nous aussi” pouvait-on lire sur le compte Twitter officiel du soft. En ce qui concerne les NFT, quelques développeurs ont déjà fait entendre leur mécontentement. Il y a tout d’abord eu le médiatique Josef Fares, patron de Hazelight Studios à qui nous devons It Takes Two, vainqueur du titre de meilleur jeu de l’année 2021 aux Game Awards. Le facétieux réalisateur/développeur expliquait qu’il préférait “se tirer une balle dans le genou" plutôt que d'intégrer des NFT à ses jeux. Le coup de feu de Fares n’a pas été tiré, certes, mais sa déclaration a donné le top départ aux plaintes d’autres designers.

NFT : Qu’en pensent les développeurs de jeux vidéo ? Nous leur avons demandé

Face à l’annonce des MetaWorms NFT de la Team17, les développeurs habitués à travailler avec l’éditeur britannique ont sorti les crocs. “Nous pensons que les NFT ne peuvent pas être bons pour l'environnement, ou utiles, et sont juste une putain d'arnaque. (...) Cela va sans dire, nous ne travaillerons plus avec eux sur nos prochains titres, et nous encourageons les autres développeurs de jeux indépendants à faire de même sauf si cette décision est révoquée” assénait Aggro Crab Games (Going Under) sur son compte Twitter. Un appel entendu et immédiatement suivi par Ghost Ghost Town (Overcooked), Navegante (Greak : Memories of Azur) et SMG (Moving Out). La pression était telle que la Team17 a subitement annulé tous ses projets liés aux NFT moins de 24 heures après leur annonce. En outre, la plateforme indépendante Itch.io va jusqu’à condamner ceux qui pensent que les NFT “sont légitimement utiles pour autre chose que l'exploitation des créateurs, les escroqueries financières et la destruction de la planète” à “réévaluer leurs choix de vie”. Récemment, PlatinumGames a déclaré que les NFT n’avaient aucun impact positif sur les créateurs et les joueurs.

NFT : Qu’en pensent les développeurs de jeux vidéo ? Nous leur avons demandéNFT : Qu’en pensent les développeurs de jeux vidéo ? Nous leur avons demandé

“Une énième pièce dans la machine à microtransactions”

À la fin du mois de janvier 2022, après de fortes déconvenues vécues par les géants de l’industrie à propos des NFT, un rapport de la Game Developers Conference montrait que 71 % des développeurs n’étaient pas intéressés par ce système. Parmi les développeurs qui doutent du bien fondé de la blockchain dans le monde du jeu vidéo, il y a Bastien*. Ce game designer qui travaille au sein d’un groupe japonais craint les décisions qui pourraient être prises par sa direction. “Cela nous oblige à penser un game design en fonction des NFT et nous limite dans la créativité. Et ça pour un game designer, c’est probablement l’une des choses les plus frustrantes qui soient” nous explique-t-il.

Personnellement je suis contre car en dehors même du principe de faire raquer des gens qui pour beaucoup n’ont pas spécialement beaucoup de moyens, faire des NFT c’est forcément perdre énormément de temps de développement sur ce système dans un jeu qui pourrait être utilisé pour d’autres choses. En sachant qu’il y a déjà de plus en plus de choses à gérer. Bastien*, game designer dans un groupe japonais

NFT : Qu’en pensent les développeurs de jeux vidéo ? Nous leur avons demandé

Ces craintes envers les NFT nous rappellent forcément les levées de bouclier à l’annonce des premières microtransactions dans nos jeux vidéo. Bastien le concède, il ne pense pas que les NFT “soient un changement radical dans la manière de faire du jeu vidéo”, mais il juge que le système est “une énième pièce dans la machine” qui va “pousser les entreprises à aller vers le jeu service ainsi que vers des game design à progression avec des jauges à remplir et tout ce qui va avec”.

Cela va pousser les développeurs à aller sur des game design qui sont contre nature à l’adn du studio. Parce que plutôt que de réfléchir à un gameplay innovant sans concession, ils seront obligés de penser leur gameplay en fonction de la nécessité d’avoir un système de progression qui rapporte de l’argent via des micros transactions ou peut-être des NFT plus tard. Et le résultat, ça sera probablement une fuite des cerveaux (...) même si paradoxalement cela pourrait finir par des bénéfices records si cela fonctionne. Bastien* game designer dans un groupe japonais

NFT : Qu’en pensent les développeurs de jeux vidéo ? Nous leur avons demandéNFT : Qu’en pensent les développeurs de jeux vidéo ? Nous leur avons demandé

Un point de vue partagé par Alexandre*, senior level designer chez l’un des plus grands éditeurs mondiaux de jeux vidéo. “Tu pousses encore plus loin la logique de financiarisation. Avec les microtransactions, on te vendait du contenu en plus, principalement cosmétiques parce qu’ils s’étaient rendu compte que le pay-to-win ne marchait pas, et ça s’arrêtait là” dit-il. Il ajoute : “aujourd’hui avec les NFT, puisque tu as une logique de financiarisation, ça veut dire que tu auras des marchés qui seront dédiés à ça aura un impact sur la manière de faire des jeux. On le voit déjà dans toutes les grosses boîtes qui font du jeu service où elles vendent du contenu, car le jeu service permet de monétiser sur de nombreuses années et d’avoir moins de charges que de faire un jeu entier. Le fait de faire des NFT va encore plus impacter le design. Je suis sûr que ça va arriver et qu’on va faire des jeux plus en lien avec la collection”.

Cela va influencer non seulement l’économie du jeu, mais aussi son design. Dans la plupart des jeux service, tu as des social hub maintenant, avec les NFT, ça va encore plus exploser. On le voit aujourd’hui, les jeux qui prennent comme base les NFT sont des Metavers qui sont des plateformes servant ni plus ni moins à afficher tes NFT. Alexandre*, senior level designer

NFT : Qu’en pensent les développeurs de jeux vidéo ? Nous leur avons demandé

“Les NFT n’apportent rien qui n’existe pas déjà”

Parmi les personnes de l’industrie que nous avons pu rencontrer, il y a Thibault*. Ce producer chez un éditeur français reconnaît qu’il a dû jouer des coudes auprès de ses responsables pour que les NFT ne soient pas adoptés. “Peu de temps après nos réunions, il y a eu le flop de la vidéo de présentation d’Ubisoft Quartz. Je leur disais de regarder le nombre de dislikes, et qu’il fallait faire attention. Pour le moment, j’ai réussi à les convaincre, car pour moi les NFT n’apportent rien aux jeux vidéo qui n’est pas déjà possible par d’autres technologies".

En termes d’expérience de jeu, les NFT n’apportent rien. Je ne vois pas ce que ça peut apporter, à part cette transmission des objets que tu possèdes d’un jeu vers un autre. Sauf que technologiquement, ce n’est pas quelque chose qu’on ne peut pas faire sans le NFT. Je rappelle que dans Pokémon, il est possible de transférer ses créatures pour les récupérer dans un autre jeu Pokémon. C’est un peu comme si tu récupérais des objets déjà acquis dans un jeu plus récent. Et c’est possible sans les NFT. Thibault*, producer chez un éditeur français

NFT : Qu’en pensent les développeurs de jeux vidéo ? Nous leur avons demandéNFT : Qu’en pensent les développeurs de jeux vidéo ? Nous leur avons demandéNFT : Qu’en pensent les développeurs de jeux vidéo ? Nous leur avons demandé

On te vend le côté interopérabilité, ton chapeau tu pourras le mettre dans Fortnite, dans Assassin’s Creed mais en fait non, ça ne marche pas comme ça” renchérit Alexandre*. “Déjà il faut se mettre d’accord d’un point de vue économique avec les éditeurs, mais même d’un point de vue technique, on n’utilise pas les mêmes moteurs, on n’utilise pas les mêmes technologies, on n’a pas la même direction artistique. Ça peut se faire, mais ça demande beaucoup d’efforts. Ce n’est pas aussi simple qu’une brique de Légo qu’on change” conclut-il.

Il faut voir Fortnite avec tous les skins et toutes les emotes. Quand tu sais que là, tu deviens propriétaire de tous ces trucs, t’auras encore plus envie de montrer tes NFT. Et c’est ce qui aujourd’hui fait fonctionner le marché des NFT, c’est finalement beaucoup la spéculation et la rareté. Tu vois que les trucs populaires comme les singes, tu as des stars qui achètent ça pour les mettre en image de profil Twitter. Chez les joueurs, c’est sûr que ça va arriver. (...) On ne va plus faire de jeux vidéo, juste des plateformes pour que les gens s’échangent des collections. Alexandre*, senior level designer

NFT : Qu’en pensent les développeurs de jeux vidéo ? Nous leur avons demandéNFT : Qu’en pensent les développeurs de jeux vidéo ? Nous leur avons demandé

Le 11 février 2022, le Syndicat des Travailleurs et Travailleuses du Jeu Vidéo publiait sur sont site officiel un communiqué allant à l’encontre des NFT. “Tout est à jeter” peut-on lire, “Il faut que les jeux vidéo cessent d’être des casinos permettant aux studios et éditeurs d’exploiter les plus fragiles et les plus jeunes d’entre nous”. Un sentiment partagé par Thibault*. “Il y a un problème éthique. C’est comme les paris sportifs. C’est dangereux pour les jeunes joueurs. Ces NFT peuvent poser des soucis d’addiction, d’addiction boursière” déplore-t-il.

NFT : Qu’en pensent les développeurs de jeux vidéo ? Nous leur avons demandé

“Une bonne part de méconnaissance”

Bien qu’il soit farouchement opposé à l’intégration des NFT dans les jeux vidéo, Alexandre* reconnaît que la levée de bouclier contre la blockchain est aggravée par un certain manque d’informations du public. “Le sentiment général dans notre société, c’est un peu comme sur Internet. Tout ce qui touche de près ou de loin aux NFT, c’est de la merde”. Il continue : “il y a aussi une bonne part de méconnaissance, une part de suivi du sentiment populaire. Mais le problème principal c’est que beaucoup de projets NFT sont juste de la merde”. Cette “méconnaissance” de ce que peut apporter la blockchain est compréhensible selon Mélissandre, CMO chez Kuhlturs (société de crypto-jeux), qui vient de lancer Otaku Klub NFT. “Le NFT a un côté très consommable, on ne comprend pas pourquoi on va acheter une image, faire de l’argent avec, spéculer, faire de gros montants. Même moi, quand j’ai rejoint l’entreprise et que j’ai compris qu’on allait travailler sur des NFT, j’ai pas tout de suite saisi le pourquoi du comment, les avantages. Mais avec le temps, je comprends mieux l’intérêt de la blockchain. Elle peut avoir un impact sociétal positif”.

Pour le projet Otaku Club NFT, il se trouve qu’on nous sommes déjà développeurs de jeux vidéo à la base, et on doit utiliser les NFT en amont du lancement du jeu. Ce qui est un peu bizarre, puisque normalement dans le monde du jeu vidéo, tu as ton jeu, tu le lances. Là on doit lancer des NFT, puis on doit présenter une roadmap de projets qu’on prévoit derrière les NFT, et dans ces projets là, on peut inclure un jeu vidéo. La façon de penser est différente. On ne comprend pas pourquoi on doit justifier l’arrivée d’un jeu par les NFT, c’est juste qu’aujourd’hui on parle de Metavers, de cryptomonnaie, tout cela crée un nouveau système économique et je pense que les gens ne le comprennent pas encore comme un business model qui peut le rendre plus riche et plus indépendants. Ils peuvent devenir eux-mêmes des créateurs de contenu. Car la vision des jeux que l’on a, c’est que les joueurs deviendront des créateurs de contenus, et que cela leur permettra d’être rémunéré. Mélissandre, CMO chez Kuhlturs

NFT : Qu’en pensent les développeurs de jeux vidéo ? Nous leur avons demandé

La rémunération des joueurs est une promesse que l’on entend souvent du côté des studios qui tentent le modèle “play-to-earn” via des jeux récompensant financièrement ceux qui créent du contenu ou qui animent des communautés. “Moi, dans le monde du jeu vidéo, j’ai toujours trouvé ça aberrant de passer autant de temps et de ne pas être rémunéré. Je viens du monde de la finance, j’étais dans le trading pendant 12 ans. Et dans la finance on dit que le temps, c’est de l’argent” nous explique Gaël, fondateur de Kuhlturs. Il continue : “Je me suis dit qu’il y avait peut-être un moyen via le jeu vidéo de rémunérer (...) les gens qui ont la capacité de nous aider à faire notre taf. (...) Si tu veux juste du free-to-play, c’est possible. Il y a assez de place sur le marché pour tout le monde. Si le pay-to-win passe numéro un, c’est ce que ça intéresse les joueurs”. Et quid de la rémunération des développeurs obligés d’intégrer des NFT à la demande de leur employeur ? D’après Alexandre*, si les artistes étaient intéressés sur les NFT vendus dans les AAA, ils pourraient peut-être se révéler plus conciliants. Pour rappel, aujourd’hui, quand un skin est proposé en microtransaction, c’est l’entreprise qui prend tout.

C’est certain que si on pousse le côté financiarisation et que les développeurs n’en profitent toujours pas, tu aggraves le problème. Car non seulement tu fais des jeux dont l’aspect “amour de l’art” se réduit drastiquement, car on entre dans une logique totalement industrielle, si en plus t’as pas intéressé dessus, la grogne va continuer de monter. Alexandre*, senior level designer

NFT : Qu’en pensent les développeurs de jeux vidéo ? Nous leur avons demandé

Que l’on soutienne ou non l’intégration des NFT dans nos jeux vidéo, une question demeure : combien de temps notre loisir pourra résister, alors que d’autres secteurs dans l’industrie l’adoptent à bras ouverts ? “L’histoire a déjà montré que ceux qui sont contre n’arrêtent pas le cours des choses. Tu peux être contre quelque chose, mais les gens qui aiment ça vont continuer à l’utiliser et celle qui décide, au final, est la masse” analyse Gaël. Alexandre* conclut : “pour qu’un géant comme Facebook change limite de métier pour faire un Metavers, c’est qu’on est sur une espèce de vague qui va nous arriver sur la gueule”.

  • Certains prénoms ont été changés pour préserver l'anonymat
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
k4ne k4ne
MP
le 07 avr. à 02:11

NFT = spéculation = ça n'a rien à faire dans les JEUX vidéo. Quand on JOUE on n'a pas à avoir dans un coin de sa tête l'après, la revente, la rentabilité "non mais tu comprends, si je pose 50€ sur un jeu et si je le revends 0€ bah j'aurais perdu 50€" => AU SECOURS, AU SECOURS. On échange nos euros contre un divertissement, une expérience, y'a 0 perte du moment qu'on s'amuse et l'aspect revente/spéculation va pourrir toute l'ambiance et faire exploser les prix in game.

NFT = spéculation = montagne de transactions inutiles (des objets qui changent de main 10-100x ? plus que dans un circuit traditionnel = les gens qui vous parlent de blockchain propre se fichent de vous car déjà c'est de la simple compensation carbone et ensuite avoir une voiture électrique qui tourne en rond dans son jardin bah désolé mais ça pollue plus que la bonne vieille thermique qui fait 1-2 trajets avec une vraie utilité. Les NFT c'est pareil, ce n'est que pure spéculation et to ze moonisme dans 99.9% des cas.

Ne laissez personne vous dire que les NFT ou leur blockchain est propre, c'est du vent, toute la journée ça swap, ça mint tout un tas de "merdes" qui perdront leur valeur dans les jours/mois qui suivent, et pourquoi ? Pour enrichir des crypto chômeurs et un immense gaspillage d'énergie. Pour quelle utilité ? Aucune. Serveurs, énergie, il y a bien une énorme consommation pour aucune utilité, si ça c'est pas un immense gâchis.

Les NFT pour beaucoup d'applications du quotidien, OUI, je suis pro NFT, mais les jeux vidéo c'est non.

Lire la suite...
Les jeux attendus
1
Hogwarts Legacy : l'Héritage de Poudlard
10 févr. 2023
2
Resident Evil 4 (2023)
24 mars 2023
3
Final Fantasy XVI
3ème trimestre 2023
4
Diablo IV
2023
5
Cyberpunk 2077 - Phantom Liberty
2023
La vidéo du moment