Menu
Celeste
  • Tout support
  • PC
  • Switch
  • PS4
  • ONE
  • Stadia
Actus
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News jeu /

Pourquoi ce jeu vidéo est une véritable thérapie ?

News jeu Pourquoi ce jeu vidéo est une véritable thérapie ?

Le 25 janvier 2018 sortait un petit jeu indépendant sans prétentions qui pourtant laissera une marque indélébile sur toute l’industrie vidéoludique. Très vite salué par la critique et le public, il est aujourd’hui encore connu et reconnu pour sa qualité, sa difficulté ou encore son intérêt en speedrun. Mais sa force réside au moins autant sur son fond que sur sa forme. Métaphore assumée du combat quotidien contre la dépression, Celeste reflète bien plus de choses qu’il n’y paraît, à commencer par la vie de sa créatrice, Maddy Thorson, qui a fait de ses maux un jeu remarquable.

87 264 vues

Des tréfonds de l’âme aux cieux du succès

Depuis que je suis enfant, j'ai toujours voulu faire des jeux. Je me vois remplir des carnets avec des designs de niveaux pour des jeux dans le style de Super Mario ou Donkey Kong Country qui n'existaient que dans ma tête. C'est simplement quelque chose que je fais sans avoir besoin de motivations extérieures.

Maddy Thorson pour Indie Games

Né en 1988, Thorson nourrit très vite un intérêt tout particulier pour le jeu et les ordinateurs. Si bien qu’à 14 ans, elle se voit offrir par sa mère une copie du logiciel Game Maker. Cela permet à Maddy de faire ses premiers pas dans le développement de jeux vidéo. Au lycée comme à l’université, elle s’entraîne d’arrache-pied et parvient à produire de petits jeux tels que Jumper ou Give up, Robot. Si ces jeux sont plus ou moins aboutis, une tendance se dégage tout de même, si bien que le terme « masocore » est utilisé pour définir la plupart de ces derniers. Pourquoi ? Et bien parce qu’ils seraient si difficiles que les terminer constituerait une forme de masochisme. Une définition qui ne convient pas à Thorson. Certes ses jeux sont difficiles, mais pas impossibles, contrairement à tous ces jeux qui ont fait les beaux jours de la chaîne du Joueur du Grenier. L'erreur vient seulement du joueur qui doit redoubler de concentration et repousser ses limites pour parvenir à surmonter les différents obstacles.

Quand vous perdez, c'est votre faute et vous savez que c'est votre faute. Et je pense que le minimalisme est un très bon moyen de faire cela.

Maddy Thorson pour Kill Screen

Pourquoi ce jeu vidéo est une véritable thérapie ?Pourquoi ce jeu vidéo est une véritable thérapie ?Pourquoi ce jeu vidéo est une véritable thérapie ?Pourquoi ce jeu vidéo est une véritable thérapie ?Pourquoi ce jeu vidéo est une véritable thérapie ?

Prenant plaisir à produire de telles œuvres, elle rejoint l'université avec une idée bien précise en tête : obtenir un diplôme en programmation pour rejoindre un grand studio par la suite. Mais alors que le temps passe et que ses jeux attirent de plus en plus de monde, elle comprend que ce n'est pas ce dont elle a besoin. Il ne lui est en effet pas nécessaire de coopérer avec de grandes entreprises, qui pourraient brider sa vision et son art. C'est pourquoi elle décide finalement de s'installer à Vancouver avec son ami Chevy Ray Johnston, rencontré en ligne, afin de laisser libre cours à sa créativité. C'est d'ailleurs accompagné de ce dernier, et d'un autre ami rencontré sur le net, Alec Holowka (Night in the Woods), qu'elle se décide à participer à une game jam locale.

Pourquoi ce jeu vidéo est une véritable thérapie ?

En résultera les prémisses de son tout premier jeu réellement commercialisé : TowerFall, un jeu multijoueur dans lequel le but est de gravir une tour tout en faisant sombrer ses adversaires à coups de flèches. Pour mener à bien ce nouveau projet, dont ils ont saisi le potentiel, les deux compères achètent une maison en octobre 2012 : la Indie House, une sorte de temple de la création permettant de réunir leurs collaborateurs et développer cette œuvre dans les meilleures conditions. Et le jeu en valait la chandelle puisqu'à sa sortie en juin 2013, en tant qu'exclusivité Ouya, il est très vite salué par la critique. Nombreux sont ceux à affirmer que Towerfall constitue la seule véritable raison d'acquérir cette console peu appréciée. Polygon classe même le jeu parmi les 25 meilleurs de la décennie. Mais bien sûr, il faudra attendre la sortie de Towerfall : Ascension, version plus complète et surtout commercialisée sur d'autres plateformes, pour que le jeu devienne un minimum rentable. En effet, les  7000 unités vendues sur la Ouya font pâle figure face aux 33 000 copies écoulées en un peu plus d'un mois sur PC et PS4.

Pourquoi ce jeu vidéo est une véritable thérapie ?Pourquoi ce jeu vidéo est une véritable thérapie ?
Pourquoi ce jeu vidéo est une véritable thérapie ?

Ce petit succès permet à Maddy de mener la vie dont elle a toujours rêvé : vivre de sa passion entourée des personnes qu'elle aime et qui l'aide à traverser les coups durs. Et des coups durs, il y en a... La vie rêvée cache bien des travers et chez Maddy ils riment avec une charge de travail colossale. Perfectionniste sur les bords, elle passe des heures et des heures afin d'améliorer, de peaufiner, de parfaire les moindres petits détails au dépens de son sommeil et de son propre bien. Cette anxiété maladive, qui la tiraille depuis petite, prend malheureusement un autre tournant avec la préparation de Towerfall : Ascension. Les attentes de la presse, la peur de se lancer dans quelque chose de bien trop grand pour l'équilibre de son petit cocon, la pression, la peur de décevoir... Quand George Broussard (Duke Nukem 3D) vient lui dire qu'elle deviendra pour sûr millionnaire, son angoisse n'en devient que plus grande. Sans compter que Maddy sait au fond d'elle que quelque chose ne va pas, quelque chose qui touche à son identité même et qu'elle ne comprendra pleinement que plus tard. Ainsi, l'anxiété laisse peu à peu place à la dépression.

Pourquoi ce jeu vidéo est une véritable thérapie ?

Et pourtant elle continue à travailler et participe à une nouvelle game jam avec un autre membre de sa communauté de développeurs, Noël Berry. Pendant quatre jours, les deux amis s'évertuent à donner vie à un prototype de jeu sur PICO-8 (machine virtuelle permettant de développer et partager facilement des jeux minimalistes au style rétro). Le résultat ? Un jeu de plateforme simple qui consiste à gravir une montagne. Ainsi naquit Celeste, aussitôt rendu disponible gratuitement sur itch.io. Et ensuite ? Et bien plus rien... Mais l'idée trotte encore et encore dans leur tête : pourquoi ne pas donner à ce petit platformer un peu plus de profondeur ?

Pourquoi ce jeu vidéo est une véritable thérapie ?Pourquoi ce jeu vidéo est une véritable thérapie ?

En s'inspirant du film Whisper of the Heart, Maddy décide ainsi, plusieurs mois plus tard, d'exploiter ses faiblesses pour en faire une force. Si petite elle se plongeait dans sa Super Nintendo pour fuir l'anxiété, elle retrouve le jeu comme échappatoire en étoffant le projet Celeste. C'est ainsi qu'elle se plonge, avec ses collaborateurs, dans le jeu qui sera nommé meilleur jeu indépendant de l'année 2016 et qui lui permettra, ainsi qu'à des milliers de personnes, d'aller mieux.

Un jeu qui vous veut du bien

Pourquoi ce jeu vidéo est une véritable thérapie ?

Celeste, c’est l’histoire de Madeline, une jeune femme qui s’est donnée pour mission de gravir le dangereux Mont Celeste. Au-delà des différents pièges dont il regorge, ce mont est connu pour donner vie aux démons intérieurs rongeant ceux s’y aventurant. C’est ainsi que naîtra l’Ombre de Madeline, Badeline, qui la suivra tout du long de son ascension pour lui mettre des bâtons dans les roues.

J’ai pas compris les choses je les ai ressenti {…} ça te touche au corps avant d’aller au cerveau

Hugo (Game Next Door) dans Fin du Game

En utilisant ainsi un gimmick phare des platformers (le personnage ennemi vous forçant à accélérer votre course), Maddy Thorson et Noël Berry se sont servis du gameplay pour servir leur propos. Le fait que Badeline suive exactement le même chemin que celui que vous avez emprunté quelques secondes plus tôt constitue ainsi un indice primordial sur la véritable nature de cette dernière : elle fait partie de vous. C’est pourquoi tout l’intérêt de ce jeu n’est pas de la fuir perpétuellement, mais de l’accepter, accepter ses propres démons, ses peurs, ses faiblesses. En effet, ce n’est qu’en les apprivoisant que vous pourrez traverser les obstacles et gravir la montagne, à la manière d’Alex, la sœur de Théo, qui a fait de sa dépression une force.

Pourquoi ce jeu vidéo est une véritable thérapie ?Pourquoi ce jeu vidéo est une véritable thérapie ?Pourquoi ce jeu vidéo est une véritable thérapie ?

Mais alors quels sont ces fameux démons ? Et bien pour ce qui est de Madeline, on ne sait pas vraiment. Certes, on sait qu’elle est sujette à l’angoisse et au manque de confiance en soi, mais les développeurs n’ont pas cherché à apporter plus de précision, du moins au début. La raison à cela est simple : parler à tous ceux souffrant de troubles mentaux, de la petite phobie à l’anxiété passagère, tout en passant par la dépression morbide. Et ça marche, comme le montre les nombreux tweets adressés à Maddy après coup.

Pourquoi ce jeu vidéo est une véritable thérapie ?

Mine de rien, le jeu est jalonné de conseils de vie. Par exemple, la rencontre avec monsieur Oshiro, aussi triste puisse-t-elle paraître, rappelle qu’on ne peut pas toujours aider tout le monde. Il est parfois nécessaire de se concentrer sur ses propres maux, plutôt que de chercher à atténuer systématiquement ceux des personnes qui nous entourent. En somme, il faut apprendre à s’aimer soi-même avant de pouvoir bien aider les autres.

Pourquoi ce jeu vidéo est une véritable thérapie ?Pourquoi ce jeu vidéo est une véritable thérapie ?

De plus, Céleste explore différents types de failles humaines. Si monsieur Oshiro vit dans le déni et est sujet à la paranoïa, Théo, lui, souffre du regard des autres et de vivre inconsciemment dans l’ombre de sa sœur. Si bien qu’une fois piégé par le miroir, il devient prisonnier de sa propre image, bloqué par une cage de cristal indestructible sous des dizaines d’yeux jugeurs. Encore une fois, cette faiblesse finira par devenir une force. En effet, c’est seulement en exploitant ce cristal défensif que Madeline et Théo parviendront à se frayer un chemin et continuer leur ascension. Vous l’aurez compris, Céleste est un véritable havre thérapeutique, où conseils de vie et bienveillance prônent. Une bienveillance qui se ressent même dans le gameplay.

Pourquoi ce jeu vidéo est une véritable thérapie ?

Malgré son niveau de difficulté certain, Céleste se refuse à être un jeu élitiste stigmatisant les moins habiles. C’est pourtant la posture qu’ont prise de nombreux jeux, comme Cuphead qui refuse de se dévoiler entièrement aux joueurs ayant choisi le mode Facile. Bien qu’une grande partie du sens de Céleste réside dans sa dureté (comparable au combat que mènent quotidiennement des hommes et des femmes contre leurs troubles), les développeurs ne souhaitaient pas se montrer excluants vis-à-vis des personnes en difficulté. Mais comment cela est-il possible ? Et bien grâce à son mode Assisté, assez particulier pour ce genre de jeux. Vous n’arrivez pas à avancer ? Pas de problème ! Il suffit de l’activer pour ajuster le jeu selon les difficultés rencontrées.

Pourquoi ce jeu vidéo est une véritable thérapie ?
Pourquoi ce jeu vidéo est une véritable thérapie ?

En plus de cela, les écrans de chargement ponctuant vos morts laissent parfois apparaître des petits messages emplis de bienveillance. Le but ? Vous rassurer un petit coup après la mort de trop. Ils vous rappellent ainsi que non, vous n’êtes pas obligés de récupérer cette fraise si difficile d’accès et que le compteur de morts n’est pas là pour vous enfoncer, mais pour vous rappeler le chemin parcouru. Au final, l’idée est simple : tomber n’a rien de grave, c’est même nécessaire pour pouvoir avancer.

Céleste n’est pas juste un jeu qui parle de surmonter des temps troublés. Il fait du bien et parvient même parfois à nous faire comprendre des choses sur nous-même. Comme nous l’avons vu plus haut, nombreux sont les joueurs à avoir remercié Maddy et ses acolytes pour ce jeu qui leur a tant apporté dans leur vie. Mais l’exemple le plus probant, c’est celui de Maddy elle-même.

Dis-moi ce que tu crées je te dirais qui tu es

Créer Celeste avec mes amis m’a aidé à atteindre ce point à partir duquel je pouvais réaliser cette vérité sur moi.

Maddy Thorson sur sa page Medium

Nous avons précédemment évoqué les troubles noircissant sa vie, tout en occultant un sentiment pourtant inhérent à son état : la certitude d’être naît dans le mauvais corps. Peu importe ce que dit son acte de naissance ou ce que pensent les gens, Maddy sait, au plus profond d’elle, que quelque chose cloche. Et pourtant, il faudra attendre Celeste pour qu’elle réalise qui elle est vraiment : une femme.

Pourquoi ce jeu vidéo est une véritable thérapie ?

Au moment de créer ce jeu, Maddy a déjà compris que son identité de genre ne matche pas avec celle qui lui a été attribuée à la naissance. En revanche, elle ne se définit pas comme une femme, mais une personne non-binaire. C’est donc sans vraiment s’en rendre compte que Maddy façonne Madeline, une femme qui partage ses angoisses et parle d’un corps qu’elle veut perdre.

Pourquoi ce jeu vidéo est une véritable thérapie ?

Paradoxalement, ce sont alors les joueurs qui rassemblent ci et là quelques indices (aussi bien en jeu qu’en dehors). Mais cette théorie prend un autre tournant avec le DLC Farewell et sa scène de fin. On y voit Madeline dans sa chambre, un lieu regorgeant de petits détails sur son identité. On note bien sûr les drapeaux LGBTQIA+, mais surtout une photo d’elle enfant, ressemblant plutôt à un jeune garçon, et une boîte de pilules sur sa table de chevet. Pour beaucoup, le doute n’est plus permis : Madeline est transgenre.

Pourquoi ce jeu vidéo est une véritable thérapie ?

Mais alors que les discussions prennent de plus en plus d’ampleur, Maddy et ses acolytes ne réagissent pas. Ce silence va même susciter l’agacement de figures du mouvement LGBTQIA+, telles que Laura Dale. À travers un article sur SyFyWire, elle dénonce le silence des développeurs, qui fait du mal à toute une communauté. Face à ce dernier, la théorie voulant que Madeline soit transgenre semble de plus en plus incohérente et les personnes la relayant commencent à être pointé du doigt.

Peu importe leurs raisons, le silence des créateurs a dans tous les cas le même résultat : un personnage dont le statut trans … est facilement niable.

Laura Dale dans SyFyWire

Il faudra attendre un an, soit novembre 2020, pour que Maddy Thorson reconnaisse officiellement l’identité de Madeline sur sa page Medium. Ce silence, elle l’explique premièrement par ses propres questionnements par rapport à son identité de genre. Difficile de se positionner clairement sur l’identité d’un personnage qui s’inspire de sa situation quand elle nous paraît si floue.

J'ai mentionné plus tôt que je ne savais pas que Madeline était trans pendant le développement de Celeste, et que j'avais une forte intuition lorsque nous avons fait Farewell. C'était quelque chose de graduelle. Après le lancement, ma compréhension personnelle de Madeline est passée de «peut-être qu'elle est trans» à «d'accord, elle est définitivement trans».

Maddy Thorson sur Medium

De façon intéressante, elle défend également le droit à une certaine « intimité » pour Madeline. Tout en reconnaissant qu’il est important que des personnages ouvertement trans existent pour normaliser cette identité, elle fustige cette injonction qui voudrait obliger toute personne trans à le reconnaître publiquement et en assumer parfois les conséquences. Sans compter qu’elle ne souhaitait pas que Madeline ne soit résumé qu’à son identité de genre, et que certains voient le combat de Céleste comme un combat ne pouvant parler exclusivement qu’aux personnes trans.

Les personnes trans ne devraient pas être obligées de s'identifier publiquement comme trans dans un monde qui leur est souvent hostile, et elles ne devraient pas être réduites à leur transidentité. Elles devraient être autorisées à vivre leur vie comme elles le souhaitent et chacun devrait être libre d'explorer son identité de genre sans se sentir obligé de se placer dans des catégories simplistes au profit des autres.

Maddy Thorson sur Medium

Pourquoi ce jeu vidéo est une véritable thérapie ?

Car c’est aussi cela, la force de Céleste : s’adresser à deux situations qu’on oppose trop souvent, celles des personnes cis et des personnes trans. Oui, les angoisses de Madeline sont notamment dues à sa dysphorie de genre, mais elles peuvent également parler à d’autres. Complexes, dépression, manque de confiance en soi, déni ou juste besoin d’affection, sont autant de maux que Celeste apaise. C’est pourquoi ce nouvel aspect n’a pas vraiment suscité la polémique, étant amené avec toute la bienveillance qui fait le cœur.

Les gens ont besoin de voir et de ressentir l'expérience de ceux qui sont différents d'eux, en particulier des groupes moins privilégiés {...} sur qui ils exercent un pouvoir démesuré et souvent invisible.

Maddy Thorson sur Medium

Pourquoi ce jeu vidéo est une véritable thérapie ?

Si Celeste s’est construit sur une bien profonde noirceur, c’est une belle conclusion qui l'anime. Car même dans les endroits les plus sombres, il est possible de trouver un peu d’espoir et de noirceur. À travers ce jeu, Maddy s’est aidée elle-même avant d’accompagner et de conseiller des milliers de joueurs. Le récit de Madeline, avec toute son authenticité et sa sincérité, a réussi à faire écho à toutes ces histoires bien distinctes, et si elle a pu accepter d’évoluer avec ses démons, vous le pouvez certainement aussi. C’est pour cette raison que Celeste est bien plus qu’un très bon platformer.

Profil de meakaya,  Jeuxvideo.com
Par meakaya, Rédaction jeuxvideo.com
MP
Commander Celeste
PS4
Amazon
59.50 €
Switch
Fnac Marketplace
109.49 €
Toutes les offres

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
guydegel
guydegel
MP
le 15 nov. à 17:55

Tout ce discours sur la vie "difficile" d'un développeur "dépressif" pour... vendre un simple jeu de plateforme en 2D c'est à dire en gros un Super Mario, c'est assez comique... :hap:

Lire la suite...
Rapierepastoray
Rapierepastoray
MP
le 15 nov. à 06:40

« Marquer "Celeste" plutôt que "ce jeu vidéo" n'aurait pas été dégueu.
Déjà vous auriez eut l'air moins putaclic, et surtout, Celeste est encore adoré de nos jours.
Vous auriez fait tout autant de clics.

(mais bon, votre ligne éditoriale maintenant... faut même plus chercher à comprendre) »

Lire la suite...
Commentaire édité 15 nov., 06:41 par Rapierepastoray
Kpocoff
Kpocoff
MP
le 14 nov. à 18:23

parce que elle ferait du bien à certains joueurs et elle à permis à son auteuse de mieux déceler qui elle est ou plutôt d'être réconciliée ou réunifiée avec qui elle est ce qui n'est pas rien seulement avec son style pixel art il faut redoubler d'efforts bref ça se mérite de se sentir bien grâce à ce jeu

Lire la suite...
Psychotrope67
Psychotrope67
MP
le 14 nov. à 17:02

Bien la repompe de tout l'épisode du podcast "fin du game" sur Céleste ? Vous allez jusqu'à reprendre leur exemple de Cuphead sur la difficulté punitive, c'est bien de mettre une de leur citation, mais la c'est juste du plagiat.

Lire la suite...
jeff0ot
jeff0ot
MP
le 14 nov. à 16:44

c le genre de jeu qui te rend dépressif, un jeu de plateforme pixel, quelle horreur!

Lire la suite...
Mathieu-R
Mathieu-R
MP
le 14 nov. à 15:40

J'ai un instant cru que cet article allait me convaincre d'essayer ce jeu...
Et en fait non. :-)

Lire la suite...
KILRATHI
KILRATHI
MP
le 14 nov. à 14:40

Ah, j'ai cru que c'était une news Doom eternal.

Lire la suite...
CaroandJu
CaroandJu
MP
le 14 nov. à 14:31

Un jeu nécessaire pour les possesseurs de PS5 qui doivent suivre une thérapie face à l'échec de Sony

Lire la suite...
Xikoloko77
Xikoloko77
MP
le 14 nov. à 13:57

Qui veut donner de l'argent pour des cours particuliers de français pour la rédaction jvc ???
C'est plus possible là.

Lire la suite...
Kpocoff
Kpocoff
MP
le 14 nov. à 13:45

pas été jusqu'au bout de la lecture trop barbante alors ok pour le côté thérapeutique mais alors en faisant abstraction de ça ce n'est qu'un jeu de plateforme en pixel art bref pas ma came et si c'est ça de ne pas être bridée par un gros studio ben là franchement je ne vois pas l'intérêt de l'indépendance pour nous faire un tel jeu avec une direction artistique des plus classiques et de son gameplay aussi bref avec plus de moyens et avec un jeu bien dans notre époque de prochaine génération de plus en plus réaliste en jeu là oui la thérapie marcherait mieux

Lire la suite...
Meilleures offres
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Amazon PS4 59.50€ Fnac Marketplace PS4 74.99€ Fnac Marketplace Switch 109.49€ Amazon Switch 147.75€
Marchand
Supports
Prix
Les jeux attendus
1
Elden Ring
25 févr. 2022
2
Halo Infinite
08 déc. 2021
3
Gran Turismo 7
04 mars 2022
4
Halo Infinite Multiplayer
08 déc. 2021
5
Légendes Pokémon : Arceus
28 janv. 2022