Menu
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News jeu /

The Binding of Isaac : la plus grande énigme jamais créée ?

News jeu The Binding of Isaac : la plus grande énigme jamais créée ?

Si The Binding of Isaac n’est pas un puzzle-game, il a pourtant su faire des nœuds aux cerveaux de pas mal de joueurs. Vous seriez bien sots de vous laisser tromper par son côté « pipi-caca », qui laisse certains penser que ce jeu ne vole pas bien haut, qu’il ne se démarque pas par une quelconque trame et ce qu’elle pourrait déceler. Car, les fans le savent, Edmund McMillen aime les énigmes. Ses jeux en sont la preuve : de véritables devinettes grandeur nature, comme le fut The Binding of Isaac Afterbirth. Retour sur l’énigme qui a suscité les théories les plus folles de ces dernières années.

33 684 vues

Il était une fois… la frustration

Une fois n’est pas coutume, il est nécessaire de revenir un petit peu en arrière pour comprendre d’où vient l’énigme de l’extension AfterBirth. Pour cela, retournons en 2011, date de sortie du jeu originel, The Binding of Isaac. Après avoir réalisé Super Meat Boy, jeu qui changera la face de toute l’industrie du jeu vidéo indépendant, il décide de s’associer à Florian Himsl pour travailler sur un tout autre jeu, beaucoup plus personnel.

Je pense qu’Isaac est de loin le jeu qui se rapproche le plus d’une autobiographie. Et plus le temps passe, plus ça y ressemble. - Edmund McMillen (créateur de The Binding of Isaac)

Ceux s’étant, ne serait-ce q’un petit peu, penché sur The Binding of Isaac et son univers, devineront ainsi que l’enfance de McMullen ne fut pas des plus réjouissantes… Si la mère du jeune Edmund n’a pas cherché à le sacrifier pour satisfaire une requête divine, elle était, tout comme son conjoint, une chrétienne régénérée. Cette pieuse expression désigne celles et ceux qui ont vécu dans le péché avant de se réconcilier avec Dieu à travers une régénération spirituelle par le Saint-Esprit. C’est ainsi que le jeune Edmund est passé d’une famille rongée par l’addiction à l’alcool et aux drogues, à un fanatisme religieux culpabilisant. Autant dire que pour grandir de façon saine, on a vu mieux comme environnement. Crises d'anxiété et traumatismes ont ainsi ponctué son développement. Avec le recul, c’est tout naturellement qu’il est devenu particulièrement critique vis-à-vis des dogmes religieux et des relations familiales, ce qui se ressent dans The Binding of Isaac quand on s’y attarde un peu. À vrai dire, il suffit de jeter un petit coup d’œil au titre, référence à l’épisode biblique de la Ligature d’Isaac, pour deviner les thèmes prédominants de ce jeu.

Sur ce point, le jeu est bien loin de l’apparence simpliste et graveleuse qu’il dégage pour certains. Toute cette complexité insufflée par Edmund, on la retrouve donc dans le fond, mais également dans la forme. Car The Binding of Isaac : Rebirth, remake du jeu originel sorti en 2014, ne cachait pas seulement un lourd passé, mais également un complexe secret… du moins en théorie.

The Binding of Isaac : la plus grande énigme jamais créée ?

Quand Edmund McMillen est contacté par Tyrone Rodriguez, fondateur du studio Nicalis désireux d’adapter The Binding of Isaac sur consoles, il lui fait part d’une idée folle : cacher un personnage secret que seuls les plus grands fans pourront déterrer. The Lost, tel est son nom, ne pouvait ainsi qu’être débloqué suite à plusieurs morts réalisées dans des circonstances, lieux et ordre bien précis (Isaac contre un Mulliboom dans The Basement ou The Cellar puis Magdalene avec ses propres bombes dans The Caves ou The Catacombs... etc) Oui mais voilà, c’était sans compter les dataminers… Cet élément qui aurait du prendre des mois, voire même des années, avant d’être révélé, n’a tenu que 109 heures avant d’être dévoilé au grand jour, pour le plus grand désarroi de ses créateurs :

Ils ont avalé en une seule bouchée un steak d’une valeur de cent dollars. - Tyrone (Interview réalisée par Vinesauce)

L’analogie de Tyrone est bonne. C’est vrai. Ils n’ont pas pu résisté, il fallait qu’il gâche tout. {...} C’est décourageant. Et ça craint puisque nous allons bientôt commencé à travailler sur une extension, mais, nous ne passerons certainement pas autant de temps là-dessus cette fois. - Edmund (Interview réalisée par Vinesauce)

L’extension en question, c’est Afterbirth. Et alors qu’il semblait pourtant résilié, Edmund ne parvint pas à se résigner à la simplicité quand Tyrone lui expliqua l’idée qui lui trottait déjà dans la tête au moment de cette interview : développer un secret plus important encore, que les dataminers ne pourront jamais retrouver. Il ravale alors sa déception, et décide de prendre une revanche bien méritée avec le DLC Afterbirth, dont la sortie est prévue pour le 30 octobre 2015 sur Steam.

L’ombre de The Lost

The Binding of Isaac : la plus grande énigme jamais créée ?

Ils sont nombreux à prendre à cœur ce nouveau défi. Dès la sortie du jeu, ils partent ainsi à la recherche d’indices pour résoudre cette énigme ultime. Très rapidement, un chiffre ressort : 109, comme le nombre d’heures écoulées avant que le secret de The Lost ne soit percé. En effet, c’est également une fois ce montant atteint que la Greed Machine (disponible dans le nouveau mode Greed) explose et revient à zéro. Un bug pour certains, un message pour d’autres. Cette coïncidence suffit en effet à piquer la curiosité des joueurs les plus aguerris, désireux de débloquer tous les secrets du jeu et obtenir le titre convoité de Real Platinum God. Sans compter qu’à celle-ci vient s’ajouter un drôle d’item n° 109, Money = Power, dont la description se contente d’un énigmatique “Where are you ?”. Ainsi se déballeront diverses théories sur Reddit tout particulièrement, comme celle de u/Regnisied. Cet utilisateur en était venu à la conclusion que le premier réflexe suivi par la plupart (à savoir remplir la machine au maximum) était une fausse piste, bien trop simple et évidente. Lui préférera prendre la chose à l’envers : pour dévoiler les secrets cachés du jeu, il faudrait ignorer la réaction la plus naturelle et prendre la chose à contre-pied, en ne versant aucune petite monnaie dans la machine. Bien qu’elle sonnait pertinente et particulièrement bien pensée, cette théorie se révélera fausse, comme les dizaines d’autres théories pullulant sur la toile.

The Binding of Isaac : la plus grande énigme jamais créée ?

À parsemer des indices ci et là, Edmund et ses acolytes se sont ainsi joués de tous ces enquêteurs aguerris cherchant à relier le moindre point derrière une même explication. Car les joueurs avaient beau creuser tout ce qu’il y avait à creuser, jamais il ne déterrerait le moindre secret. Le mystère derrière le numéro 109 ne se cachait en effet pas dans le jeu, du moins pas encore. 109 heures… Le temps qu’il aura fallu aux dataminers pour révéler le secret d’Afterbith, oui, mais surtout le temps qu’ils devraient attendre avant de pouvoir enfin commencer leur véritable enquête (comme le soupçonnaient u/Regnisied et d'autres).

C’est en effet le 3 novembre à 23 heures (heure de Los Angeles) que les joueurs furent délivrés de ce qu’ils avaient fini par voir comme un affreux bug. Une fois la mise à jour déployée, plus rien ne pouvait stopper les joueurs désireux de remplir encore et toujours plus la Greed Machine, jusqu’à débloquer le succès dédié. Voilà ce pourquoi les joueurs se sont fait des nœuds au cerveau pendant plus de quatre jours. Une déception pour beaucoup, mais c’était sans compter l’esprit tordu de ce bon vieux Ed. Car si cette intrigue pouvait sembler n’être qu’un simple pied de nez envers tous les dataminers et autres enquêteurs en herbe, elle renfermait un plus grand secret. Après tout, c’est là que réside l’ADN de The Binding of Isaac : aller toujours un peu plus loin pour débloquer des mystères cachés et récompenser les joueurs les plus curieux. L’existence même du titre de Real Platinum God montre d’ailleurs bien l’importance qu’Edmund donne à l’exploration et la recherche. C’est pourquoi, malgré le goût amer que lui avait laissé l’affaire The Lost, il ne pouvait abandonner ce qui fait la complexité de son jeu. Cette mise à jour ne marquait en effet pas la réparation d’un simple bug, mais bien le début de la plus grosse énigme jamais créée pour un jeu vidéo.

Où est Greed ?

Il ne fallut pas longtemps aux enquêteurs déçus pour finalement trouver un nouvel os à ronger. Alors que les pièces ne cessent de s’accumuler dans la machine, les succès Steam se mettent à jour pour afficher une nouvelle image. Au revoir le simple parchemin, et bonjour la mystérieuse série de pixels (en format 109x109 évidemment). Rien de bien compliqué pour les fouineurs expérimentés qui déduisent très vite les chiffres dissimulés, correspondant à des lettres et redirigeant vers une adresse Imgur. Commence alors un véritable jeu de piste dont les limites dépasseront le jeu lui-même.

The Binding of Isaac : la plus grande énigme jamais créée ? The Binding of Isaac : la plus grande énigme jamais créée ? The Binding of Isaac : la plus grande énigme jamais créée ?

Et il ota ce jour-là les boucs.

Si cette référence à la Bible (Genèse 30:35) n’a rien de véritablement équivoque en soit, l’apparition du personnage de The Lost, couplée à certains tweets de McMillen, permet aux plus futés de dresser un pont pourtant peu évident entre l’image et le film The Lost Boys. Film culte de 1987, ce dernier partage un point commun non-négligeable avec ce très cher Ed : ils ont tous deux vus le jour à Santa Cruz.

Les plus déterminés se perdent alors, le temps d’une heure trente, dans le film de Joel Schumacher. Lors de cette séance, un lieu ressort tout particulièrement : la fameuse Santa Cruz Boardwalk. Les connaisseurs font même le lien avec une salle d’arcade se trouvant là, une coïncidence bien trop belle pour en être une. Les notifications Twitter d’Ed sont ainsi très vite inondées de personnes toutes fières d’avoir déjà résolu son énigme. Mais il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, et la réponse d’Ed ne tardera pas à sonner le glas de cette idée.

Alors qu’ Ed prend grand plaisir à orienter les joueurs à l’aide d’indices cryptiques, c’est finalement en mêlant la citation du premier indice et le film que l’un d’entre eux finit par trouver la bonne voie. En avançant le film jusqu’à 30:35, c’est sur la scène du pont que tombe u/Nirvanaguy007. Il en est alors sûr, le prochain indice se trouve là. Et ça tombe bien, puisque son frère habite à Santa Cruz et peut se rendre sur place. The Binding of Isaac passe ainsi du roguelite au jeu en réalité alternée (ARG).

The Binding of Isaac : la plus grande énigme jamais créée ?

Le nouvel indice que le jeune homme découvre là n’est autre qu’un avis de recherche, invitant à appeler un numéro de téléphone… incomplet. Mais une fois la logique prise, il suffit de se pencher sur la courte citation inscrite au dos pour trouver la voie : “God is spirit”. Je vous le donne en mille, il s’agit là d’un nouvel extrait de texte religieux. Cette fois-ci, il faut se pencher du côté de Jean 4:24. Ainsi, avec ces nouveaux numéros et ceux servant de fil rouge à toute cette affaire (qui se laissent deviner sur la partie arrachée de l’affiche), il devient possible de reconstituer le fameux numéro :  424-444-0109.

Ce dernier mène à une boîte vocale répétant encore et encore un unique message : "Salut ***, Je suis ton ***. Je sais pourquoi tu es là, mais j’ai besoin de t’entendre me le demander." (Hello ***, I am your ***. I know what you came for, but I need to hear you ask me.). Bien sûr, deux mots sont manquants, sans quoi ce serait bien trop simple, bien qu’il n’y ait pas besoin de chercher bien loin pour les trouver. Écouter l’audio à l’envers suffira en effet à dévoiler les mots Isaac et Father (père).

The Binding of Isaac : la plus grande énigme jamais créée ?

Encore une fois, toute cette énigme prend un nouveau tournant. Il ne s’agit plus juste de débloquer un succès ou un nouveau personnage, mais de rentrer en profondeur dans le lore du jeu et éclaircir des points jusqu’ici bien flous. En effet, dans The Binding of Isaac, le protagoniste doit échapper à la folie meurtrière de sa mère, mais son père, lui, n’avait jamais fait d’apparition, malgré quelques évocation succinctes. Mais alors que pourrait bien vouloir demander un enfant à son père disparu ? Pour le savoir, il suffit de faire preuve de bon sens, ou de se rappeler la petite description de l'item n°109 :

Où es-tu ?

Trois simples mots qui, une fois prononcés, débloquèrent un nouveau message dont la partie flouée indiquait ceci : "Sa forme finale va au-delà de l’avidité." (His final form ends beyond greed). Revoilà donc une allusion à notre Greed Machine, qui semble avoir bien plus à offrir. Mais quoi et comment ? Pour le découvrir, il va falloir à nouveau se déplacer. Et c’est dans le dernier message vocal que réside la clé pour trouver le prochain lieu à explorer. Comme l’a si bien démontré le redditeur u/DIXINMYAZZ, il fallait un peu de patience et beaucoup de jugeote pour mener à bien cette énigme de chiffres et de lettres. Le résultat de ce décodage ingénieux (expliqué ici) ? Des coordonnées GPS menant à un immeuble de Santa Ana.

The Binding of Isaac : la plus grande énigme jamais créée ?

C’est donc dans une nouvelle ville qu’a continué cette folle épopée. Et ce ne fut pas facile de trouver le butin tant convoité. Si certains enquêteurs s’attarderont sur une affiche pour le moins intrigante, cette piste s’avérera veine. Tyrone Rodriguez décide alors de se joindre à Edmund sur Twitter pour orienter les joueurs à coup d’indices cryptiques (“are you looking for change?”). Il signale même être présent sur place, observant les différents joueurs venus s’aventurer dans les rues de Santa Ana, non sans un certain sens de l’humour.

Alors que le dénouement de toute cette histoire approche, le moment est parfait pour mettre le doigt sur la façon qu’on eut Ed et Tyrone d’alimenter toute cette histoire à travers les réseaux sociaux. Au fil des heures, les indices et autres petits piques n’ont cessé de venir pimenter un peu cette affaire. Un coup railleur, un coup aidant, Ed et son acolyte ont pris un malin plaisir à venir taquiner un peu les joueurs et les dataminers, ceux-là même qui leur avait causé une telle déception avec l’histoire de The Lost. Cette approche, à la fois amicale et railleuse, est très représentative de la relation qu’entretiennent Ed et les joueurs : qui aime bien châtie bien ! Toute cette énigme est à la fois une vengeance savourée avec soin et une véritable déclaration d’amour aux joueurs, qui se voient offrir la possibilité de se dépasser et de prendre une importante place dans l’histoire du jeu. C’est d’ailleurs ce qu’ils s’apprêtent à découvrir avec la dernière énigme.

Le jeu dont vous êtes le héros

En creusant dans les détours de Santa Ana, l’un de nos enquêteurs déterre finalement une petite figurine de Greed. Sur cette dernière, on peut lire le chiffre 9, écrit plusieurs fois, mais aussi une inscription, "Je suis le corps d’Isaac. Isaac est mort. Donnez-moi une voix." (I am Isaac’s body, Isaac is dead. Give me a voice) et un code, &#64. En ces mots se cache la clé pour enfin dénicher le plus grand secret d’Afterbirth. Le code se révèle être l’équivalent ASCII de @. Et quel réseau, particulièrement utilisé par Edmund, se sert du @ pour nommer ses utilisateurs ? Oui, Twitter. Avec cette information et les phrases inscrites sur le dos de la tête de la petite figurine, les joueurs découvrent rapidement un compte Twitter @iamisaacsbody. En déduisant le mot de passe, lui aussi inscrit sur le petit Greed, ils ont pu avoir accès au compte et ainsi lui redonner la voix qu’il cherchait à retrouver.

Le temps de quelques minutes les tweets s’enchaînent, avant que le mot de passe ne soit changé et que les enquêteurs extasiés ne perdent ainsi l’accès à ce précieux sésame. Un mal pour un bien, puisque le compte ne tardera pas à annoncer une grande nouvelle :

Une mise à jour fut alors déployée pour débloquer enfin le secret tant attendu : le personnage The Keeper, disponible après avoir donné 1000 pièces à la Greed Machine. Au-delà de ça, les joueurs ont gagné des souvenirs forts rappelant une expérience intense qui constitue la 19ème fin de The Binding of Isaac : Afterbirth. Edmund McMillen et ses acolytes, en produisant l’une des plus grandes énigmes en ARG jamais créée, ont réussi leur coup : l’ultime secret d’Afterbirth se dévoila au grand jour 361 heures après la sortie du jeu. La malédiction des 109 heures fut ainsi rompue.

The Binding of Isaac : la plus grande énigme jamais créée ?

Acheter The Binding of Isaac : Afterbirth sur Amazon

Si l’ingéniosité des joueurs et des créateurs est bien sûr à saluer, il est plus important encore de clôturer cet article avec l’ampleur et le sens de cette enquête. McMillen n’était certes pas le premier à proposer une telle énigme mêlant un univers vidéoludique à la réalité (Portal 2 avait été confirmé à travers ce genre de jeu), mais il a repoussé les limites du genre afin de fournir à Afterbirth, et aux joueurs, la conclusion qu’ils méritaient. En quelque sorte, cette énigme impressionnante n’est que le prolongement d’une ambiance et d’un credo qui font l’ADN de The Binding of Isaac : fureter et explorer encore et toujours plus afin d’extraire la substantifique moelle d’un média aux possibilités infinies.

Cette page contient des liens affiliés vers certains produits que JV a sélectionnés pour vous. Chaque achat que vous faites en cliquant sur un de ces liens ne vous coûtera pas plus cher, mais l'e-commerçant nous reversera une commission. En savoir plus.
Profil de meakaya,  Jeuxvideo.com
Par meakaya, Rédaction jeuxvideo.com
MP
PC Switch PS4 ONE WiiU PS3 3DS Vita Mac iOS Nicalis Edmund McMillen Edmund McMillen et Florian Himsl Edmund McMillen Action Aventure Roguelike Monstres Fantastique

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Dragiboule
Dragiboule
MP
le 18 oct. à 09:12

L’analogie de Tyrone est bonne. C’est vrai. Ils n’ont pas pu résisté, il fallait qu’il gâche tout. {...} C’est décourageant. Et ça craint puisque nous allons bientôt commencé à travailler sur une extension, mais, nous ne passerons certainement pas autant de temps là-dessus cette fois. - Edmund (Interview réalisée par Vinesauce)

ça pique les yeux quand même...

Lire la suite...
salsa89
salsa89
MP
le 18 oct. à 09:09

Merci pour l'article de qualité sur un jeu que j'adore !

Lire la suite...
Aarnid
Aarnid
MP
le 18 oct. à 06:26

Je n'y ai jamais joué et pourtant l'article m'a tenu jusqu'au bout !

Lire la suite...
Fig21
Fig21
MP
le 17 oct. à 21:25

Le " ceux s'étant " est malheureux et le mec "résilié" m'a bien fait rire mais pour le reste j'ai totalement découvert cette histoire ! Merci !

Lire la suite...
CHlCAGO
CHlCAGO
MP
le 17 oct. à 08:26

Super article, merci !

Lire la suite...
SEBASTisaac
SEBASTisaac
MP
le 17 oct. à 06:51

Chouette article, un patch de juin pour fêter ça Edmund ? 😁

Lire la suite...
Qiuubi
Qiuubi
MP
le 16 oct. à 19:36

Enfin un article de qualité.. Ça fait un bail

Lire la suite...
Yodis
Yodis
MP
le 16 oct. à 19:33

Waouh merci beaucoup... :ange:

Lire la suite...
themusette
themusette
MP
le 16 oct. à 18:40

Mgg story —> Review

Lire la suite...
Cheng_long
Cheng_long
MP
le 16 oct. à 15:54

Jeuxvideo.com, le seul site a consulté seulement les weekends. :)

Lire la suite...
The Binding of Isaac : Rebirth
PCSwitchPS4ONEWiiU3DSVitaiOS
The Binding of Isaac
PCSwitchPS4ONEWiiUPS33DSVitaMaciOS
Meilleures offres
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Amazon Switch 35.00€ Fnac Marketplace PS4 39.95€ Fnac Marketplace Switch 62.95€ Amazon Switch 90.00€
Marchand
Supports
Prix
Les jeux attendus
1
Elden Ring
25 févr. 2022
2
Halo Infinite
08 déc. 2021
3
Gran Turismo 7
04 mars 2022
4
Halo Infinite Multiplayer
08 déc. 2021
5
Légendes Pokémon : Arceus
28 janv. 2022