Menu
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News business /

La Chine suspend l'approbation de nouveaux jeux, et censure plus durement leur contenu

News business La Chine suspend l'approbation de nouveaux jeux, et censure plus durement leur contenu

Les restrictions vidéoludiques sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus sévères en Chine. Aujourd'hui un nouveau cap vient d'être franchi : aucun nouveau jeu ne sera approuvé sur le marché.

14 418 vues

EDIT / Un journaliste revient sur les affirmations de la journée

South China Morning Post a ajouté une correction il y a quelques heures sur son article. D'après Josh Ye, un de leurs journalistes, les versions sur ce qui s'est passé au cours de la réunion dont nous parlons dans notre article divergent. Des sources affirment qu'il n'y a pas eu de mention d'une "suspension" des approbations de nouveaux jeux en Chine, d'autres qu'il s'agissait de ralentissements, quand certains soutiennent qu'il s'agit d'une suspension. La dernière correction de SCMP stipule qu'il s'agirait bien d'un ralentissement des approbations, non d'une suspension.

Gel des approbations de nouveaux jeux

Le South China Morning Post, repris rapidement par Reuters, nous apprennent la nouvelle : le marché chinois du jeu vidéo est fermé ! Pour être plus précis, dans la lignée de nouvelles restrictions vidéoludiques destinées à "lutter contre l'addiction chez les jeunes" qu'on voit s'enchainer depuis quelques semaines, l'Etat chinois a suspendu temporairement l'approbation de tout nouveau jeu en ligne. En effet, il est à noter que cette suspension ne concerne que les jeux en ligne ... il est aussi à noter que les jeux en ligne free-to-play dominent très largement le marché chinois, donc cette suspension concerne l'extrème majorité de ce qui aurait pu sortir de nouveau en Chine.

D'après les sources du SCMP, cette décision du gouvernement a été révélée lors d'une réunion entre le Département de la propagande du Comité central du Parti communiste chinois, l'organisme de régulation chinois (NAAP), le CAC (Cyberespace Administration of China), le Ministère de la Culture et du Tourisme, des plateformes de streaming, des plateformes de location de comptes, et des éditeurs, notamment Tencent et NetEase. Il n'y pour l'instant aucune information sur la durée de cette suspension "temporaire".

Contrairement à son habitude, la NAAP n'a pas publié la liste des nouveaux jeux approuvés en août. C'est la première fois depuis mai 2019. En 2018, les approbations de jeux avaient été gelées durant neuf mois, entre avril et décembre. En 2019, elles avaient été à nouveau gelées entre février et avril. Ces deux gels aurait forcé 28 000 entreprises de jeux vidéo (tous types confondus) à fermer leurs portes, d'après China Central Television.

Au sujet de ce nouveau gel, Mio Kato, fondateur de LightStream Research (société produisant des études sur les modèles financiers, particulièrement en Asie), se questionne dans les colonnes du South China Morning Post :

Je suis surpris par la force avec laquelle ils ciblent la dépendance (aux jeux vidéo) et la monétisation (des sociétés de jeux). (...) Vont-ils arrêter complètement les entreprises qui tentent de générer une dépendance, auquel cas le modèle freemium pourrait mourir ? (...) Ou bien, essaient-ils simplement d'amener ces sociétés à réduire la cadence ? Dans ce cas, ce sera probablement important quand même, mais pas nécessairement dévastateur.

Rompre avec le profit pour combattre l'addiction ?

La réunion en question était convoquée pour discuter de la manière dont les éditeurs allaient appliquer les nouvelles restrictions du gouvernement, annoncées fin août. Pour rappel, le 30 août dernier, nous vous annoncions que la Chine allait interdire aux mineurs de jouer plus de trois heures par semaine, de 20 h à 21 h les vendredis, samedis et dimanches. Ils pourront tout de même jouer chaque jour durant les vacances, une heure par jour. La NAAP affirmait qu'il s'agit d'une mission vitale afin de "protéger la santé physique et mentale des mineurs fait partie des intérêts vitaux du peuple, et est lié à la maturation d'une population jeune dans une ère de rajeunissement national", qualifiant les jeux vidéo d'"opium spirituel". Venant d'un organisme du parti communiste chinois, il n'est pas difficile de comparer de tels propos à l'"opium du peuple" que les marxistes voient dans la religion.

Pour appliquer ces mesures, de plus en plus sévères depuis 2019, les éditeurs se servent des comptes liés à une identité. Mais comme certains jeunes joueurs contournaient la restriction en utilisant l'identité de leurs parents, Tencent est allé plus loin en mettant en place au mois de juillet dernier une intelligence artificielle liée à la reconnaissance faciale. Ainsi, tout mineur tentant de se connecter en dehors des heures réglementées était instantanément déconnecté. Tencent s'est montré coopératif, voire entreprenant en ce qui concerne ces réglementations de plus en plus drastiques, malgré l'appât du gain. En effet, durant la réunion d'hier, les sociétés Tencent et NetEase ont été sommées par les régulateurs de "rompre avec le seul objectif de faire du profit (...) et de modifier les règles des jeux qui peuvent créer une addiction". Comme on pouvait s'en douter, ces restrictions de temps joué seront accompagnées d'une censure encore plus drastique, puisqu'il leur a aussi été demandé de supprimer "les contenus obscènes et violents (dans les jeux vidéo), ainsi que ceux qui favorisent des tendances malsaines, comme le culte de l'argent et l'effémination". D'après SCMP, l'amour homosexuel ferait également partie des "éléments" à supprimer. Une preuve de plus que la tolérance n'était pas à l'ordre de cette réunion.

Suite à cette réunion, Tencent a précisé que le lancement officiel de League of Legends : Wild Rift en Chine serait repoussé, de la semaine prochaine à après les vacances de la Fête nationale (1er octobre). D'après eux, ce serait pour "un nouveau round de testing". Pour rappel, League of Legends : Wild Rift a déjà reçu son approbation par la NAAP, en février dernier.

A lire également

Profil de Damien-Scaletta,  Jeuxvideo.com
Par Damien-Scaletta, Rédaction jeuxvideo.com
MPTwitter
Hong Kong Netease Interactive Tencent Games NetEase Games Tencent

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
snouffle
snouffle
MP
le 13 sept. à 15:52

...Alors que Genshin Impact cartonne dans le monde et qu'ils doivent etre bien content d'engranger de la thune vers leur pays..
C'est pas un peu déloyal ?

Lire la suite...
CyberProGamer
CyberProGamer
MP
le 10 sept. à 20:29

Installer votre console dans votre camion ou bus comme moi et route vers l’Est dans un bon TEKOS !!!

Lire la suite...
G7K
G7K
MP
le 09 sept. à 19:12

On connait la Chine, amour de la liberté et respect de l'individu.

Lire la suite...
Velociraptor123
Velociraptor123
MP
le 09 sept. à 18:59

Très bonne initiative. Les libéraux-progressistes doivent l'avoir mauvaise qu'un milliard d'êtres humains puissent échapper à la propagande continue qui infeste désormais la plupart des jeux-vidéos.

Lire la suite...
Stellamish
Stellamish
MP
le 09 sept. à 18:56

Les Chinois vont encore truster les premières places dans toutes les universités l année prochaine ! :ok:

Lire la suite...
Morcook1
Morcook1
MP
le 09 sept. à 18:36

Si les constructeurs avaient des corones ils boycotteraient ce pays lamentable et ouvriraient (ou faciliteraient) le marché noir pour les gamers, certitude que la globalité utilise déjà des vpn pour les pc.
Egalement persuadé qu'avec un (plus) gros chèque des éditeurs et des liquidités suffisantes, cela devraient atténuer ce ralentissement bidon.
Avoir une telle précieuse culture et agir de la sorte...
Ps : Donne encore moins envie de jouer à des jeux qui proviennent d'Epic & Riot, pour chaque pixel c'est Tencent qui jubile... vomitif

Lire la suite...
Commentaire édité 09 sept., 18:37 par Morcook1
Sobieski88
Sobieski88
MP
le 09 sept. à 18:08

Rompre avec le profit pour combattre l'addiction c'est pas une mauvaise idée, si les gouvernements occidentaux pouvaient mettre la hola sur les lootboxes et autres microtransactions qui gangrenent les jeux...

Mais non ils le feront pas car les gouvernements occidentaux sont trop corrompus. La dictature ca a son avantage dans ce cas la c'est que si ils disent "stop les lootboxes ou vous vendez plus vos jeux sur notre territoire" ben EA ou Ubi doivent s'y plier. En occident ils vont donner 2 ou 3 malettes de billets à tel organisme ou tel politicien et on a rien qui change.

Lire la suite...
Commentaire édité 09 sept., 18:09 par Sobieski88
JeDoisYAller
JeDoisYAller
MP
le 09 sept. à 17:59

https://image.noelshack.com/fichiers/2019/47/6/1574517902-xi-paz-chine.png

Lire la suite...
PCking
PCking
MP
le 09 sept. à 17:21

Hormis les 3 heures par semaine et l'orientation, on a quasi les mêmes sévérités vidéoludiques chez nous :hap:

Lire la suite...
Commentaire édité 09 sept., 17:21 par PCking
Cacahuette0001
Cacahuette0001
MP
le 09 sept. à 17:16

Les shooter looter, game as services et autres free to pay lootbox vont disparaître en Chine.

Lire la suite...
Top commentaires
TheFuckingDude
TheFuckingDude
MP
le 09 sept. à 15:19

Les Gaachas sont vraiment des médiocritées à peine vidéo ludique et pleinement des casinos en ligne.

La suspension ne comprend que les f2p donc en immense majorité ces daube.
Evidemment pour le peu de jeu correcte en f2p c'est rédhibitoire d'êtres considéré et traité comme le cancer.

La restriction n'est jamais bonne et les joueurs mineurs chinois utilisent depuis longtemps de fausse identité pour jouer en ligne sans restrictions.

Pour dire que si ça met un coup d'arrêt au devellopement de ce qui regroupe toutes les pires putasseries de l'industrie a la fois chez eux et aussi peut etre en occident plus tard,c'est enfin une action contre une industrie qui je trouve est beaucoup trop libre légalement parlant.

Lire la suite...
gunmix44
gunmix44
MP
le 09 sept. à 15:19

Et bien vive la Chine ! Sérieusement car il faut éradiquer le freetoplay addictif, c'est pas du jv.
Et ironiquement car pour ceux qui (naïvement) la voyaient comme un Eldorado : la censure est l'ennemi de la création.

Lire la suite...
Les jeux attendus
1
Gran Turismo 7
04 mars 2022
2
God of War : Ragnarok
2022
3
Horizon : Forbidden West
18 févr. 2022
4
New World
28 sept. 2021
5
Call of Duty : Vanguard
05 nov. 2021