CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourSoldes
    • Toutes les offres
    • Meilleures offres
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Bons plans
    • Tutoriels
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Créer un contenu
News business Qui est Foxconn, le fabricant de nos PlayStation 5, Xbox Series et Switch ?
Profil de Carnbee,  Jeuxvideo.com
Carnbee - Journaliste jeuxvideo.com

Quand nous évoquons dans nos lignes les problèmes de stocks liés aux consoles imaginées par Sony, Microsoft ou encore Nintendo, le nom “Foxconn” est promptement cité. Et pour cause, le géant taïwanais assemble les PlayStation 5, Xbox Series X|S et autres Switch distribuées dans le monde entier. Pointé du doigt en cette période de pénurie qui s’éternise, l’industriel avertit que les problèmes de production pourraient durer jusqu'au deuxième trimestre de l’année 2022. À ce stade, la mainmise de Foxconn sur le secteur de l’électronique et des machines vidéo-ludiques interpelle forcément. Comment l’entreprise a-t-elle réussi à régner de la sorte ? Mais surtout, est-ce que des alternatives existent encore pour les grandes marques ?

111 089 vues

Du multiplexeur au monopole

Qui est Foxconn, le fabricant de nos PlayStation 5, Xbox Series et Switch ?

Que ce soit par ses résultats financiers souvent impressionnants ou ses scandales à répétition, Hon Hai Precision Industry Company Ltd., également connue sous le nom de Foxconn, est une entreprise qui fait régulièrement parler d’elle. Sous-traitant de groupes prestigieux tels que Dell, Google, Apple, Amazon, Samsung ou encore Acer, le fabricant/assembleur a un carnet d’adresses aussi chargé que celui de commandes. Parmi ces dernières, nous retrouvons des demandes de Sony, Microsoft et Nintendo. La célèbre firme dont la maison-mère est située à Taïwan est en fait le poumon de l’industrie électronique. Depuis plus de 45 ans, elle fournit des composants qui équipent nos périphériques et assemble nos téléphones portables, nos ordinateurs, nos téléviseurs, et aussi nos consoles de jeux. Déjà présente dans les entrailles des joysticks de l’Atari 2600 grâce à ses connecteurs, la société fondée par Terry Gou a tout simplement fait ses armes dans le secteur des gros pixels en s’acoquinant avec le leader du jeu vidéo des années 1970. Puis en multipliant les partenariats avec les géants de la Silicon Valley.

Qui est Foxconn, le fabricant de nos PlayStation 5, Xbox Series et Switch ?

Foxconn a réussi à devenir un manufacturier incontournable grâce à l’association de deux facteurs déterminants. Le premier est relatif au bas coût de la main-d'œuvre que le groupe embauche. Les usines de l’industriel se trouvent majoritairement en Chine continentale, et plus précisément à Longhua, Shenzhen, dans la province du Guangdong, et à Zhengzhou, dans la province du Henan. Les établissements de ces deux villes comptent environ 800 000 employés (cumulés), 450 000 pour Shenzhen, 350 000 pour Zhengzhou. D’après les chiffres récoltés par China Briefing, le salaire minimum mensuel d’un travailleur à Shenzhen s’élèverait à 2 200 yans (282 euros), contre 1 900 yans (243 euros) pour un employé de Zhengzhou. Des tarifs bien en dessous de ceux pratiqués à Taïwan (24 000 nouveaux dollars de Taïwan, soit 708 euros), État qui abrite pourtant le siège du groupe. L’autre facteur vient de l’expertise de la main-d'œuvre, et surtout de la force de production proposée pour ce prix compétitif. La promesse de produire vite et bien pour une somme raisonnable a rapidement attiré les géants de diverses industries. C’est surtout la production en masse des iPhone d’Apple, débutée en 2006 après une collaboration réussie sur les iPad, qui a permis à Foxconn de gagner ses lettres de noblesse. “La force de Foxconn par rapport à ses concurrents, c’est que le groupe s’est organisé pour concevoir des produits hi-tech de qualité avec de très gros volumes” explique Rémy Le Moigne, Managing Director chez Gate C, auteur de l’ouvrage Supply Chain Management publié aux éditions Dunod, contacté le 16 avril 2021. Il continue : “c’est pour ça qu’Apple s’est appuyé sur lui, et je pense que c’est ce qui a permis à Foxconn de devancer les autres. Les iPhone représentent des volumes énormes, et l’entreprise possède les employés ainsi que l’organisation industrielle qui lui permet de prendre de très grosses commandes. Ce qui n’est pas le cas de ses concurrents”.

Qui est Foxconn, le fabricant de nos PlayStation 5, Xbox Series et Switch ?

Depuis, l’influence de Hon Hai Precision Industry Group n’a cessé de croître. Aujourd’hui, Foxconn dispose d’usines situées dans une dizaine de pays, dont les États-Unis, le Brésil, l’Inde, le Japon, le Mexique, le Vietnam, la Malaisie, la Hongrie, la Slovaquie, la République Tchèque, la Turquie et bien entendu la Chine. Ses chaînes de production comportent des robots dernier cri pilotés par un personnel qualifié capables de produire 500 000 iPhone par jour. Le résultat ? Hon Hai Technology Group est le plus grand fabricant de produits électroniques au monde, ainsi que le premier fournisseur de solutions technologiques. Ses capacités de développement vont des consoles de jeux aux voitures électriques, tandis que ses champs d'expertise s'étendent jusqu'au Cloud Computing. L'entreprise possède plus de 83 500 brevets, un trésor de guerre qu'elle garde jalousement. En 2019, Foxconn a réalisé un chiffre d'affaires de 534 milliards de nouveaux dollars de Taïwan (131 milliards d’euros). Elle s'est classée au 23e rang du classement Fortune Global 500, et au 25e rang du classement des 100 meilleures entreprises du numérique organisé par Forbes.

L’usine à gaz (à air sec)

Qui est Foxconn, le fabricant de nos PlayStation 5, Xbox Series et Switch ?

De son introduction en bourse en 1991 à 2015, le groupe a connu une croissance exceptionnelle, avec un chiffre d’affaires en constante progression. Malgré les perturbations causées par quelques contre-performances d’Apple, le client le plus important de Foxconn qui représente 40 % de son revenu annuel, l’ogre de Taïwan se nourrit et grossit. En 2016, il rachète le spécialiste des écrans Sharp ainsi que le développeur des tableaux connectés Smart. En 2018, il met la main sur l’accessoiriste Belkin. Mais en 2020, lui et l’ensemble de la tech mondiale tombent sur un os. Ou plutôt sur un virus, pas informatique celui-là. La situation sanitaire liée à la Covid-19 engendre un arrêt des usines et chamboule la chaîne d’approvisionnement. En glissement annuel, le bénéfice net de la firme chute de 90 % pour atteindre les 2,1 milliards de nouveaux dollars de Taïwan (65 millions d'euros). Une baisse des profits que la société n’avait pas rencontrée en 20 ans. À cela s’ajoute la pénurie de semi-conducteurs. Lors d'un appel avec les investisseurs s’étant déroulé le 30 mars 2021, l’actuel président de Foxconn, Yong Liu, déclarait que les contraintes d’approvisionnement s’étendraient au moins jusqu'au printemps 2022, et que les expéditions de commandes diminueraient de 10%. Comme nous l’expliquions dans notre article dédié à la pénurie de PlayStation 5 et de Xbox Series X|S, les nouvelles consoles ne sont pas prioritaires face aux commandes qui rapportent bien plus à Foxconn. Les prix d’achat très bas négociés par les consoliers ainsi que le nombre d’unités exigées (moins important que celui de n’importe quel iPhone) ne sont pas étrangers à cette situation. Oui, la pénurie mondiale de semi-conducteurs qu’Intel estime durer jusqu’en 2023 ralentit l’assemblage de nombreux produits grand public.

Qui est Foxconn, le fabricant de nos PlayStation 5, Xbox Series et Switch ?Qui est Foxconn, le fabricant de nos PlayStation 5, Xbox Series et Switch ?

Les géants du jeu vidéo ont eux-mêmes participé au monopole de Hon Hai Precision Industry Group. Dans la course effrénée à la réduction des coûts, les trois constructeurs ont petit à petit fait de Foxconn l’interlocuteur incontournable de la création de consoles. Autrefois conçues au Japon, les machines de Sony et de Nintendo sont depuis plusieurs années fabriquées en Chine. Par l’intermédiaire de Foxconn et d’Asustek pour Sony, et majoritairement de Foxconn pour Nintendo. Quant à Microsoft, la société a longtemps fait confiance à Flextronics mais aussi à Wistron, Celestica et Foxconn pour ses Xbox comme ses Xbox 360. La Xbox One aurait été produite à 90 % par Flextronics et à 10 % par Foxconn en Chine. Les Xbox Series X|S, à l’instar de la PlayStation 5 et de la Switch, sont majoritairement assemblées par Foxconn (avec le soutien d’autres sous-traitants en fonction des cas, comme Hosiden pour Nintendo). “En général, les industriels, quand ils travaillent avec des sous-traitants pour l’assemblage ou pour les composants, essayent d’avoir plusieurs alternatives. Ainsi, s’il y a un problème avec une entité, ils peuvent basculer sur l’autre” confie Rémy Le Moigne. Avant d’ajouter : “c’est la règle générale. Mais Foxconn a pris énormément de parts de marché et a aujourd’hui une place tellement prépondérante que ça commence à poser des problèmes”.

Qui est Foxconn, le fabricant de nos PlayStation 5, Xbox Series et Switch ?

Est-il encore possible de passer outre Foxconn ?

Qui est Foxconn, le fabricant de nos PlayStation 5, Xbox Series et Switch ?

Les alternatives à Hon Hai Precision Industry Group demeurent compliquées dès qu’un industriel a besoin de produire en grande quantité. “Si Foxconn possède une grosse partie de sa base industrielle en Chine, c’est bien sûr pour une histoire de coûts assez bas, même si c’est en train d’évoluer. C’est surtout pour tout l’écosystème qui gravite autour de la société” analyse Rémy Le Moigne.

À la base, Foxconn est un assembleur, et quand le groupe a besoin de vis ou de composants, ce n’est pas lui qui va les faire car il a un réseau de fournisseurs. Et en Chine, en particulier à Shenzhen là où il y a sa plus grosse usine, il y a une myriade de fournisseurs qui sont capables de répondre à des commandes importantes malgré leur petite taille. Ce réseau de fournisseurs qui permet de répondre aux grosses commandes est très important pour Foxconn. Rémy Le Moigne, Managing Director chez Gate C

Même si les grandes marques n’ont pas dit leur dernier mot, elles ont bien du mal à contourner le géant Foxconn. Apple, qui avait signé avec Wistron et Pegatron pour aider à la production de ses smartphones, a mis en demeure le premier et suspendu ses relations avec le second à cause de salaires non payés ainsi que de violations au droit du travail. Du côté des constructeurs de consoles de jeux, Sony dispose d’usines capables de prêter main forte à l’assemblage de ses consoles. Comme le concède Liu Young-way, président du conseil d'administration de Foxconn, de plus en plus d'industriels pensent à quitter la Chine pour installer leurs usines dans d’autres territoires. La raison est simple : les tensions entre la Chine et les États-Unis lorsque Trump était encore à la Maison Blanche ont ravivé les craintes de perspectives moribondes. “L’affaire Huawei entre les États-Unis et la Chine a beaucoup marqué. Les industriels n’ont pas envie de se trouver entre le marteau et l’enclume. Ils préfèrent avoir des coûts de fabrication plus élevés mais de pouvoir vendre avec des taxes plus faibles, ou de pouvoir vendre tout court, que de se risquer à rester en Chine” déclare Rémy Le Moigne. La possibilité de voir des iPhone 100 % américains a déjà été évoquée par le passé, mais la firme à la pomme a expliqué que tout produire aux Etats-Unis serait extrêmement compliqué, les composants comme l’expertise se trouvant désormais... en Chine. “Si les industriels décident d’aller en Europe ou aux États-Unis, c’est un énorme défi pour eux. Mais ils ont trop peur d’être blacklistés et de ne plus pouvoir vendre. Et ça, on ne le retrouve pas que sur les composants de microprocesseurs, on le retrouve sur les vaccins et sur tous les produits stratégiques. Je pense que nous allons revoir des relocalisations au moins régionales en Europe ou encore en Amérique du Nord” prévient Rémy Le Moigne.

Car quitter la Chine ne veut pas forcément dire quitter Foxconn. Le groupe taïwanais a ouvert de nouvelles chaînes de production dans le Sud-Est asiatique et aux États-Unis. L’usine de Foxconn au Vietnam était d’ailleurs toute désignée par Nintendo pour produire une partie des consoles Switch. Pour le cas de la pénurie de semi-conducteurs, ingrédient qui fait actuellement défaut dans l’assemblage des consoles “next-gen”, Samsung et TSMC prévoient d'ouvrir de nouvelles usines en 2023/2024 outre-Atlantique. “Le choix que Foxconn a fait de s’installer dans différents pays montre qu’il y a un réel enjeu, car c’est très compliqué de s’implanter ailleurs non seulement du point de vue des coûts, mais aussi dans la création d’un écosystème, car importer les matériaux de Chine devient vite compliqué” reconnaît Rémy Le Moigne. “S’ils le font, c’est parce que la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine a fait augmenter les prix” ajoute-t-il. Il conclut : “des déclinaisons existent à des niveaux différents sur différents continents. L’inde, depuis plusieurs années, exige que les produits électroniques soient fabriqués localement ce qui oblige les grands groupes à s’installer. Même pour des industries européennes, les gouvernements veulent attirer les industriels sur leurs territoires pour ne pas être dépendants de la Chine”.

Qui est Foxconn, le fabricant de nos PlayStation 5, Xbox Series et Switch ?

Si certains analystes estiment que le modèle de Foxconn connaîtra des perturbations à l’avenir, la société taïwanaise reste incontournable dans l’assemblage des produits grand public, et donc de nos consoles. Aussi tentaculaire qu'elle est, la firme fondée par Terry Gou est dépendante de composants qu’elle importe dans ses usines, composants conçus par des machines utilisant des technologies de pointe vendues principalement par une seule entreprise, ASML. La technologie EUV, spécialité du groupe, est sujette à l'Arrangement de Wassenaar et n'est pour le moment pas exportable en Chine à cause du conflit commercial opposant la Chine aux États-Unis. Quand la géopolitique s'invite aux manettes, il est temps de poser les pads.

Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Glaglaman Glaglaman
MP
le 25 oct. 2021 à 19:10

Quand je vois la paupière droite de salomé, je me demande si c'est pas elle qui s'est faite percutée par un TGV ?

Lire la suite...
Les jeux attendus
1
Hogwarts Legacy : l'Héritage de Poudlard
10 févr. 2023
2
Final Fantasy XVI
22 juin 2023
3
The Legend of Zelda : Tears of the Kingdom
12 mai 2023
4
Star Wars Jedi : Survivor
28 avr. 2023
5
Cyberpunk 2077 - Phantom Liberty
2023
La vidéo du moment