Menu
Far Cry 6
  • Tout support
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • ONE
Actus
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News jeu /

Far Cry 6 : Ubisoft et la politique, une histoire complexe

News jeu Far Cry 6 : Ubisoft et la politique, une histoire complexe

"Notre histoire est politique", annonce Navid Khavari, le directeur narratif de Far Cry 6 ! Avec cette nouvelle affirmation, Ubisoft pourrait remettre en cause sa neutralité légendaire assumée depuis de nombreuses années maintenant. Aujourd'hui donc, nous vous proposons de revenir sur le parcours de la maison d'Yves Guillemot et, pourquoi pas, de résoudre la question du jour : pourquoi Ubisoft semble-t-il aujourd'hui changer son fusil d'épaule ?

33 215 vues
Far Cry 6 : Ubisoft et la politique, une histoire complexe

Si vous avez suivi l'actualité ces derniers jours, vous avez sûrement assisté au grand reveal du gameplay de Far Cry 6, une nouvelle production signée Ubisoft qui vous transportera à partir du 7 octobre prochain sur Yara, une île caribéenne fictive fortement inspirée de Cuba. On y retrouve l'architecture du pays de Miguel Díaz-Canel, mais aussi tout ce qui la définit. À Yara, la langue parlée est bien évidemment l'espagnol, les bolides qui y circulent évoquent les années 1950 et pour finir, cette île ensoleillée dévoile de magnifiques zones côtières ainsi que des forêts tropicales à la végétation luxuriante. Mais ce n'est pas tout… Comme bien souvent avec la saga Far Cry, cette île est en proie à une révolution et, bien évidemment, vous, en tant que joueur, vous allez y prendre part en incarnant Dani Rojas, un personnage qui va rejoindre la résistance locale.

Avec toutes ces "coïncidences" rappelant à bien des manières l'histoire de Cuba – une île jouxtant la côte floridienne qui a réussi, en 1959, à renverser le régime de Fulgencio Batista – tous les joueurs se sont donc demandés si Far Cry 6 ne partagerait pas un message politique… Que nenni a répondu Navid Khavari dans les colonnes de TheGamer, le directeur narratif de cette sixième itération, avant de revenir sur ses propos quelques heures plus tard avec un communiqué débutant par la citation suivante : "Notre histoire est politique".

Notre histoire est politique. Une histoire à propos d'une révolution moderne doit l'être. Il y a des discussions difficiles et importantes dans Far Cry 6 à propos des conditions qui mènent jusqu'à la montée du fascisme dans une nation, sur les coûts de l'impérialisme, du travail forcé, le besoin d'avoir des élections justes, les droits des LGBTQ+, et d'autres choses qui touchent Yara, une île fictionnelle des Caraïbes. Navid Khavari, directeur narratif de Far Cry 6

Après avoir fait la sourde oreille pendant de nombreuses années, l'éditeur français qui s'est déjà attaqué à de multiples reprises à des périodes historiques lourdes de sens avec la saga Assassin's Creed, à des scénarios catastrophes ou encore à de nombreux récits d'anticipation en adaptant les romans de Tom Clancy, semble enfin prendre position. Mais pourquoi maintenant ?

Far Cry 6 : Du gameplay explosif et une date pour le FPS dépaysant d'Ubisoft

Far Cry 6 : Ubisoft et la politique, une histoire complexe

La politique c'est "mauvais pour les affaires"

Far Cry 6 : Ubisoft et la politique, une histoire complexe

Ce n'est pas la première fois que la firme française s'attaque à des sujets controversés. On se rappelle d'Assassin's Creed Unity avec la Révolution française, de Watch Dogs Legion et de ses récits transhumanistes, de Far Cry 5 qui prend place dans une Amérique profonde d'extrême droite, du quatrième opus de cette même saga qui s'inspire de la guerre civile népalaise ou encore de Ghost Recon Wildlands qui transforme la Bolivie en narco-État à l'image de la Colombie. Vous l'avez compris, les exemples sont nombreux, et pourtant Ubisoft ne cesse de nier en blocs. Souvenez-vous de l'épisode The Division 2 : Alf Condelius, le directeur de l'exploitation d'Ubisoft Massive, avait insisté sur le fait que le titre n'était en rien politique alors que plusieurs éléments prouvaient plus ou moins le contraire.

Nous ne pouvons pas être ouvertement politiques dans nos jeux. Par exemple, dans The Division, c'est un avenir dystopique et il y a beaucoup d'interprétations selon lesquelles nous voyons la société évoluer dans cette direction, mais ce n'est pas vrai, c'est un fantasme. Malheureusement, si vous voulez la vérité… C'est aussi mauvais pour les affaires. Alf Condelius, directeur de l'exploitation d'Ubisoft Massive

Far Cry 6 : Ubisoft et la politique, une histoire complexeFar Cry 6 : Ubisoft et la politique, une histoire complexe
Far Cry 6 : Ubisoft et la politique, une histoire complexe

Malheureusement, Alf Condelius sait ce qu'il dit… L'éditeur français en avait fait les frais quelques années plus tôt avec Rainbow 6 Patriots, un jeu annoncé en 2011 qui devait opposer les agents de la Rainbow Six à une menace terroriste. Cette production, qui n'a malheureusement jamais vu le jour, s'est attaquée à des sujets, disons… compliqués. Pour rappel, le TPS/FPS avait pour objectif de sensibiliser les joueurs en proposant de nombreux personnages jouables, dont des civils, une violence accrue ainsi qu'une narration réaliste et immersive. En 2013 donc, le développement du jeu a repris de zéro pour donner naissance à l'excellent Rainbow Six Siege qui est sorti deux ans plus tard. Bien évidemment, on imagine qu'à la vue du climat pesant de cette période, Ubisoft n'a pas voulu trop se mouiller en parlant de sujets chauds, mais Laurent Detoc, le président d'Ubisoft en Amérique du Nord, n'est pas de cet avis. Pour lui, la transformation de Rainbow 6 Patriots en Rainbow Six Siege n'est en rien politique, elle était nécessaire pour permettre à la création de bénéficier des avantages des consoles "nouvelle génération" (on parle ici de la PlayStation 4 et de la Xbox One).

Malheureusement, mauvais timing pour Ubi'. Le jeu multijoueur Rainbow Six Siege mettant en scène des prises d'otages ainsi que des assauts réalistes opposant des membres des forces spéciales à des terroristes sort le 1er décembre 2015, soit quelques jours seulement après les attentats du 13 novembre. Afin d'éviter de rappeler de mauvais souvenirs au public français, l'éditeur décide donc de "suspendre toute forme de marketing" sur notre territoire. Autrement dit, de s'assoir sur des bénéfices évidents, ce qui nous renvoie directement aux propos d'Alf Condelius.

Rainbow 6 Patriots - Les idées se montrent en vidéo

Far Cry 6 : Ubisoft et la politique, une histoire complexeFar Cry 6 : Ubisoft et la politique, une histoire complexeFar Cry 6 : Ubisoft et la politique, une histoire complexe

Faire l'autruche, une stratégie adoptée en 2008

Far Cry 6 : Ubisoft et la politique, une histoire complexe

Pour ne pas avoir à affronter tous ces problèmes donc, Ubisoft choisit de nier à chaque fois que la presse ou les joueurs voient des messages politiques dans leurs productions. "Ce n'est pas une déclaration politique" affirme Terry Spier, le directeur artistique de chez Red Storm. "Nous devons faire attention à rester divertissants" ajoute Yves Guillemot, le PDG de la société, dans un autre communiqué… Vous l'avez compris, Ubisoft joue tout simplement la carte de la neutralité. Une initiative qui s'est installée en 2008 avec l'arrivée d'Assassin's Creed premier du nom sur le marché. Pour rappel, le titre, avant même de se lancer, dévoile aux joueurs un message de prévention et de tolérance en appuyant sur le fait que les aventures d'Altaïr sont bel et bien fictives, même si elles s'appuient sur des faits réels.

Ce jeu est inspiré d'événements et de personnages historiques. Cette œuvre de fiction a été conçue, développée et produite par une équipe multiculturelle de confession et de croyances diverses. Message introductif d'Assassin's Creed

Rapidement, comme pour se dédouaner de toutes idéologies, cet avertissement a fini par introduire l'intégralité (ou presque) des productions Ubisoft post-Assassin's Creed, avec parfois quelques variantes. On pense notamment à Assassin's Creed Odyssey qui met l'accent sur le genre ou encore à Watch Dogs Legion.

Ce jeu est une œuvre de fiction. Toute ressemblance avec des événements ou des personnes réels, vivants ou morts, est une pure coïncidence. Aucune organisation ou agence gouvernementale n'a approuvé ou autorisé l'utilisation de leurs noms, logos ou produits. Message introductif de Watch Dogs Legion

Et pourtant, malgré ce parti pris maintenant bien ancré au sein des productions made in Ubi', vous connaissez la suite… Navid Khavari affirme haut et fort en ce 1er juin 2021 que Far Cry 6, le futur hit d'Ubisoft, propose finalement un récit politique.

Watch Dogs Legion - L'open world dans un Londres dystopique se dévoile

Far Cry 6 : Ubisoft et la politique, une histoire complexeFar Cry 6 : Ubisoft et la politique, une histoire complexeFar Cry 6 : Ubisoft et la politique, une histoire complexe

Changement de fusil d'épaule ?

Far Cry 6 : Ubisoft et la politique, une histoire complexe

Qu'est-ce qui a bien pu se passer dans les bureaux d'Ubisoft pour que l'on assiste à un tel revirement de situation ? Bien évidemment, nous l'ignorons… mais on imagine que l'actualité mouvementée de ces derniers mois et que la récente prise de position de certains studios sur des sujets forts – on pense inévitablement à Activision qui a inclus dans Call of Duty : Modern Warfare un message de soutien au mouvement militant Black Lives Matter – n'est pas étrangère à cette nouvelle initiative de la part de la firme française. En tout cas, cette nouvelle direction ne peut qu'apporter richesse et cohérence aux univers des différentes expériences vidéoludiques du notre éditeur du jour. En assumant pleinement ce parti-pris, cela pourrait permettre aux développeurs de mettre en avant leur travail réalisé en amont. Pour en revenir à Far Cry 6 par exemple, l'équipe d'Ubisoft Toronto a réalisé de nombreuses recherches en discutant avec de véritables guérilleros qui ont participé au combat de Fidel Castro et de Che Guevara, rien que ça. En acceptant le caractère politique de leurs jeux donc, Ubisoft pourrait maintenant partager la voix de ces mêmes combattants.

Le ton est donné ! Finalement, Ubisoft assume enfin d'offrir des récits politiques aux joueurs, tout du moins en ce qui concerne Far Cry 6. Cette nouvelle semble d'ailleurs rejoindre les propos de Navid Khavari tenus le 15 juillet 2020 au micro de GameSpot. Lors de cette période qui suivait l'officialisation de cette sixième itération, le directeur narratif annonçait fièrement qu’Ubisoft Toronto avait fait son possible pour ne pas se "détourner des sujets sensibles". Maintenant, il reste à savoir si Ubisoft fait aujourd'hui une exception avec Far Cry 6 ou si la firme déploie ici une toute nouvelle politique interne. De notre côté, nous espérons que ce soit bien évidemment la deuxième option.

Far Cry 6 : Dani Rojas, le protagoniste principal, se dévoile en détail

Far Cry 6 : Ubisoft et la politique, une histoire complexeFar Cry 6 : Ubisoft et la politique, une histoire complexe
Profil de JeromeJoffard,  Jeuxvideo.com
Par JeromeJoffard, Rédaction jeuxvideo.com
MPTwitter
Commander Far Cry 6
PS4
Fnac
69.99 €
PS5
Fnac
69.99 €
ONE
Rakuten
54.99 €
Toutes les offres

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Urleur
Urleur
MP
le 07 juin à 11:32

cette pub, rien que pour de la .... politique. ah le marketing, bien joué ! :ok:

Lire la suite...
Captain-Slip
Captain-Slip
MP
le 05 juin à 16:08

UbIsoft n'a jamais eu d'autre intention que de de faire des jeux vidéos et de les vendre. Bon nombre des titres de cet éditeur sont des jeux violents qui tentent par un choix narratif de corréler une histoire à un gameplay, il y aura donc forcément un aspect politique à l'œuvre , pour ceci, il suffit de puiser dans l'histoire de cette espèce foireuse qu'est l'humanité dans tout ce qu'elle a produit de plus dégueulasse :ok:

Lire la suite...
G7K
G7K
MP
le 05 juin à 12:51

Vous croyez vraiment qu'un jeu vidéo va renverser les dictatures actuelles ?

Lire la suite...
burque
burque
MP
le 05 juin à 12:07

Franchement si ça permet d'avoir une histoire cohérente je m'en fous que ce soit mon bord politique ou pas.

Par exemple j'ai jamais considéré les USA comme le "camp du bien" pourtant j'ai kiffé plein de jeux qui me font jouer un perso ricain patriote (même si bien sûr je préfère quand il y a une seconde lecture plus nuancée mais c'est loin d'être toujours le cas)

Lire la suite...
Raoulitotito
Raoulitotito
MP
le 05 juin à 11:19

Après la fin de la liberté d'expression et de penser, voici la fin de la liberté créative. Décidément triste époque. Merci aux pseudo bien pensant qui gangrène notre société

Lire la suite...
Itsalpha
Itsalpha
MP
le 05 juin à 11:08

Tiens je remarque que les deux top commentaires de hier soir ont été censuré...

C'est aussi ca la politique progressiste gauchiste, "90% des réponses sont négatives ???" vite supprimons et censurons tout ca, les fascistes n'ont pas le droit de s'exprimer. :-((

Lire la suite...
NeoHPG59
NeoHPG59
MP
le 05 juin à 11:03

Ce n’est pas parce que Ubisoft niait à l’epoque qu’il n’y avait pas de message politique dans leurs œuvres. Toute œuvre, d’autant plus des jeux vidéos scenarisés est une déclaration politique puisque il y a un parti pris, une vision, une intention !
Seulement personne chez Ubisoft, et surtout pas guillemot n’avait les corones pour assumer.

C’est symptomatique de notre société actuelle où il faut être mainstream pour ne pas offenser une frange de la population qui se ferait un malin plaisir de lancer une chasse aux sorcières sur les réseaux sociaux.
Le politiquement correct est une merde entravant la liberté de penser, d’entreprendre, de créer !

Lire la suite...
KanuniKatilit
KanuniKatilit
MP
le 05 juin à 10:24

Pourquoi ce revirement ? le fric tout simplement.

ils vont juste faire du wokewashing comme certaines boites americaines. surfer sur une tendance de maniere hypocrite pour se faire du fric et jouer la carte de la vertu ostentatoire.
Ils vont se creer une fausse image de gens engages et subversifs ca permettra de faire oublier leur paresse creative, leur politique de DLC et le harcelement au sein de leur boite.

Lire la suite...
scarfacemperor
scarfacemperor
MP
le 05 juin à 05:32

Quitte à s'inspirer de Cuba il y a de quoi faire question politique. J'avais vu une vidéo d'un Cubain récemment émigré aux USA qui rentre dans un supermarché la première fois et voit le niveau de vie dans un pays libre, alors que l'économie cubaine est toute aussi incapable de répondre aux besoins de sa population que son modèle soviétique.

https://www.youtube.com/watch?v=aBA41QgIty8

Lire la suite...
MasterMind193
MasterMind193
MP
le 05 juin à 04:51

C'est si difficile de ne pas écouter les idiots de Twitter qui n'achètent même pas les produits qui les "offense"? C'est tellement effrayant de ne pas faire plaisir à une minorité de personnes qui a foutu la merde dans le domaine du divertissement en Occident?

C'est tellement décevant qu'on se retrouve avec des produits de très basse qualité à cause de compagnies se souciant plus de ce qui se passe sur les réseaux sociaux que de faire du bon boulot...

Lire la suite...
Top commentaires
Sushiyo
Sushiyo
MP
le 04 juin à 17:55

Mouais des jeux inclusifs politiquement corrects et moralisateur je n’appelle pas ça "complexe" comme philosophie pour faire des jeux :rire:

Lire la suite...
Kazuya51
Kazuya51
MP
le 04 juin à 20:10

c'est pas qu'ils aiment la politique, c'est juste qu'ils ont tellement peur de se prendre des polémique sur Twitter pour X ou Y raison qu'ils veulent à tout pris se faire bien voir par toute les communauté ce qui fait que leurs jeux sont devenu aseptisé dans tout les sens, aucun risque d'écriture, que dalle

Lire la suite...
Meilleures offres
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Ubisoft StoreUbisoft Store Précommander sur le Playstation StorePlaystation Store
Fnac PS4 69.99€ Fnac PS5 69.99€ Amazon PS4 99.99€ Cdiscount PS5 99.99€ Cdiscount Xbox Series 99.99€ Amazon Xbox Series 99.99€
Marchand
Supports
Prix
Les jeux attendus
1
Gran Turismo 7
04 mars 2022
2
Horizon : Forbidden West
18 févr. 2022
3
New World
28 sept. 2021
4
Halo Infinite
08 déc. 2021
5
Call of Duty : Vanguard
05 nov. 2021