Menu
Fortnite Battle Royale
  • Tout support
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • Switch
  • PS4
  • ONE
  • Mac
  • iOS
  • Android
Actus
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News business /

Apple vs Epic : Enjeux et échos d’un procès hors normes

News business Apple vs Epic : Enjeux et échos d’un procès hors normes

Après des mois d’attente, le procès qui oppose Apple et Epic s’ouvre enfin. L’enjeu est considérable. Si la firme de Tim Sweeney l’emporte, elle pourrait bousculer la fameuse commission de 30% appliquée par le fabricant d’iPhone sur son store, voire imposer sa propre boutique sur iOS. Une brèche qui ouvrirait aussi la voie à de nombreuses entreprises de la tech. On vous explique les enjeux de cette affaire.

36 063 vues

Pour ce 4 mai dédié au pouvoir de la Force sur la planète Star Wars, deux géants s’affrontent dans une bataille aussi explosive que la Guerre des Etoiles. Hier, le procès opposant Apple à Epic Games s’est enfin ouvert. La firme, à l’origine du battle royale Fortnite, dénonce une “taxe tyrannique” trop élevée de la société à la pomme, qui lui remplit copieusement les poches à travers sa boutique en ligne, l’App Store. Plus clairement, Epic condamne la commission de 30% - réduite à 15% pour les entreprises qui génèrent moins d’un million de dollars par an - encaissée par Apple à la moindre vente d’application ou achats “in app” (directement intégrés aux logiciels) sur son store. De son côté, Google applique des règles identiques sur Android. Epic et la firme au célèbre moteur de recherche feront d’ailleurs l’objet d’un second procès, pour les mêmes raisons que celles invoquées aujourd’hui, contre le fabricant d’iPhone.

Fortnite (images promotionnelles)

Apple vs Epic : Enjeux et échos d’un procès hors normesApple vs Epic : Enjeux et échos d’un procès hors normesApple vs Epic : Enjeux et échos d’un procès hors normes

Le procès s’ouvre à peine, mais voilà des mois que Tim Sweeney, PDG d’Epic Games, pointe publiquement du doigt la politique de la marque à la pomme. En juin dernier, l’homme évoque le "monopole absolu” d’Apple à l’égard de sa propre boutique. Sur l’App Store, la société est à la fois “juge et partie” résume CNews : “elle fixe les règles, prend des commissions sur les transactions, et propose en même temps ses propres applications”. Un statut tout-puissant souvent dénoncé. Encore récemment, l’Union européenne accusait Apple de pratiques anticoncurrentielles suite à une plainte déposée par Spotify. En parallèle, Tim Sweeney a fondé une coalition qui plaide pour plus d’équité sur les boutiques comme l’App Store et le Play Store. D’autres entreprises de la tech l’ont rejoint. Pour celles-ci, les plateformes de vente sur iOS et Android représentent un enjeu important : il y aurait aujourd’hui 1 milliard d’utilisateurs d’iPhone dans le monde.

Cheval de Troie

Apple vs Epic : Enjeux et échos d’un procès hors normes

Dans ce combat de longue haleine, Epic apparaît comme une sorte de cheval de Troie, doublé d’un chevalier blanc : la firme semble prête à tout pour combattre la politique des GAFAM, quitte à jouer gros. En juillet dernier, Epic Games déploie une mise à jour pour la version Android et iOS de Fortnite, dans le but de contourner frontalement la commission de 30% imposée par Google et Apple. Au moindre achat (skins, monnaie virtuelle), les joueurs étaient redirigés vers le site d’Epic, bénéficiant même d’une réduction de 20%.

À partir de là, tout s’accélère. Apple retire Fortnite de l’App Store (les joueurs l’ayant déjà téléchargé y ont alors toujours accès), et Epic dépose plainte le jour même. Google suit le mouvement, bien que le titre reste disponible sur Android via navigateur. Puis, dans un geste très symbolique, la firme Tim Sweeney dégaine une parodie d’une célèbre publicité de la firme à la pomme, 1984. La vidéo se termine sur un message sans équivoque : “Epic Games a défié le monopole de l’App Store. En représailles, Apple bloque l’accès de Fortnite à un milliard d’appareils. Rejoignez le combat pour empêcher 2020 de devenir 1984 (en référence au roman dystopique de Georges Orwell, ndlr)”. En guise de point final, un hashtag : #FreeFortnite.

1984 - Epic Games parodie une célèbre publicité d'Apple

"Libérez Fortnite"

Un hashtag qui a encouragé de nombreux joueurs à s’exprimer l’an dernier, et qui a résonné dans l’enceinte même du tribunal où se déroule le procès entre Apple et Epic. Il est en effet possible d’assister à l’affaire via une ligne publique, mais à cause d’une petite erreur technique, le micro de 200 spectateurs est resté ouvert pendant vingt minutes, comme l’affirme The Verge. Assez de temps pour laisser s'échapper des “libérez Fornite”, “ramenez le jeu sur mobile s’il vous plaît” ou encore la voix de Travis Scott, artiste qui a tenu un concert impressionnant dans le jeu, en avril dernier. Un coup d'envoi particulier pour un procès qui l’est tout autant, où le PDG d’Apple, Tim Cook, viendra directement témoigner dans les prochaines semaines.

Fortnite (captures d'écran)

Apple vs Epic : Enjeux et échos d’un procès hors normesApple vs Epic : Enjeux et échos d’un procès hors normesApple vs Epic : Enjeux et échos d’un procès hors normes

Tim Sweeney, quant à lui, s’est d’ores et déjà exprimé dans le cadre de l’affaire. Comme le rapporte le New York Times, le PDG a entre autres rappelé que son action en justice vise à montrer “les conséquences de la politique d’Apple”. Une politique que l'avocate d’Epic Games, Katherine Forrest, a qualifié d’emblée de “jardin clos” (“walled garden”). D’après elle, les consommateurs et développeurs sur iOS sont pris au piège depuis l’intérieur, obligés à utiliser le système de paiement de la firme de Tim Cook. L’avocate s’appuie sur une série de mails échangés entre différents dirigeants d’Apple. De son côté, la défense d’Apple - réputée comme particulièrement redoutable - affirme que la commission de 30% est cohérente avec les standards de l’industrie (notamment sur le Play Store de Google). Selon la société, l’argent permet d’assurer le bon fonctionnement de l’App Store ainsi que la sécurité des utilisateurs.

Fin de saison

Apple vs Epic : Enjeux et échos d’un procès hors normes

Le procès promet évidemment d’autres moments forts, et les premiers documents qui en sont issus circulent déjà sur la toile. Nous connaissons désormais les sommes astronomiques que Epic est prêt à dépenser pour offrir des jeux à ses utilisateurs, ou encore combien de milliards a généré Fortnite entre 2018 et 2019. Mais c’est bien le dénouement de l’affaire qui est le plus attendu. Comme le rappel le New York Times, si la firme de Tim Sweeney l’emporte, cela bouleversera une économie d’applications de 100 milliards de dollars, évitant à des millions d’entreprises et développeurs de reverser 30% de leurs ventes à Apple. À l’inverse, si c’est la société à la pomme qui ressort gagnante, son statut de monopole sera renforcé. La procès devrait durer trois semaines. Nous devrions avoir une réponse d'ici là.

Profil de Indee,  Jeuxvideo.com
Par Indee, Journaliste jeuxvideo.com
MP
iOS Action Tir Shooter Battle Royale Epic Games Contemporain

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
neozerabbit
neozerabbit
MP
le 11 mai à 09:44

Il va être difficile ce procès car personne n'est blanc là dedans. Si effectivement Google et Apple sont clairement en abus de position dominante (autrefois on diabolisait Microsoft qui sur changer d'une certaine manière), Epic n'est pas non plus le chevalier blanc qu'il prétend et défend ses intérêts en cherchant à s'étendre et grandir pour gagner des part de marché. Cela passe notamment par le remise en cause des modèles de GAFA mais Epic est qq part une GAFA en puissance.

J'espère en tout cas que ce procès fera bouger les lignes et permettra d'ouvrir un peu les choses pour un système plus équitable, moins fermé par des sociétés toutes puissantes.

Lire la suite...
demtovideo
demtovideo
MP
le 07 mai à 12:42

Je capte pas pourquoi il y a tant de fanboy apple ici alors que la tendance politique de la commu devrait clairement être contre leur stratégie à moitié liberticide et à moitié lavage de cerveau.

Et oui en 2021 la marque apple a quasiment toutes les caractéristiques d'une religion ou d'une secte donc écouter ses pratiquant revient à écouter des illuminés.

La vérité c'est que 30% c'est beaucoup trop par rapport à ce que ça leur coûte le store à maintenir et entretenir, ils ont un monopole et peuvent par conséquent avoir des pratiques économiques injustes pour le marché et les utilisateurs. Donc go leur mettre des pénalité et les mettre dans le rang.

Lire la suite...
Capoupacap2403
Capoupacap2403
MP
le 06 mai à 15:26

Go epic 👍👍👍

Lire la suite...
G7K
G7K
MP
le 05 mai à 12:30

Epic Games qui chouine contre Sony et Apple et les joueurs qui chouinent parce que Epic Games chouine. Ça fait beaucoup de chouineurs tout ça.

Lire la suite...
Jane_Dark
Jane_Dark
MP
le 05 mai à 10:14

Qu'on le veuille ou non, EPIC est dans son droit.

Microsoft s'est tapé près de dix ans de procès aux USA, suivis de dix autres années en Europe où l'entreprise écopera au total de près de 2 Milliards d'€uros d'amendes.

Tantôt pour avoir inclus Internet Explorer par défaut avec Windows, puis le lecteur Windows Media, ou encore pour ne pas fournir gratuitement à ses concurrents les informations leur permettant de développer des logiciels optimisés pour Windows. C'est à dire pour des choses qui paraissent absolument logiques chez les crétins.

L'abus de position dominante, c'est ça. Et EPIC, en exigeant d'une part que les achats in-app passent par son store, et d'autre part en invalidant les achats in-app effectués sur d'autres stores, tombe complètement sous le coup de la loi.

Il faut bien comprendre que chaque entreprise, chaque filiale et chaque produit doit se comporter sur le marché comme un one-shot autonome. Un constructeur de voiture ne peut pas vous imposer une marque de pneus et d'essence, c'est exactement pareil.

Si ces lois n'existaient pas, ce serait l'anarcho-capitalisme est tout finirait par appartenir à la Shinra... :hap:

Lire la suite...
burque
burque
MP
le 05 mai à 09:27

Je suis turbo pour l'ouverture du marché des smartphones aux stores 3rd party. A bas les exclus sur les terminaux mutli-usages (les consoles je comprends, mais les smartphones et tablettes devraient être considérés comme des ordinateurs, pas comme des gadgets de jeu).

Mais ça m'embête quand-même que le mouvement soit initié par un éditeur qui utilise le même type de pratique commerciales nazes qu'Apple et Android. L'EGS pratique l'exclu et Epic est contre les exclus... cherchez l'erreur.

Lire la suite...
bimbamboomboom
bimbamboomboom
MP
le 05 mai à 08:54

Epic n'a qu'a créer un smartphone, un OS, et tout l'ecosysteme qui va avec et on en reparlera d'ouvrir le marché; ils auront sans doute un autre avis sur la question. Apple a créé le marché en partant de zéro. Tout le monde s'est moqué de l'iPhone au début. Et maintenant, ils veulent tous se servir dans le plat avec leur gros doigts tout dégueu. Apple n'a rien caché, tout est écrit noir sur blanc dans les conditions générales.

Lire la suite...
Verolio
Verolio
MP
le 05 mai à 07:17

Libérez Fornite

Il est déjà assez libre comme ça. :rire:

Lire la suite...
Lysander051
Lysander051
MP
le 05 mai à 04:51

J'espère ne JAMAIS voir de store alternatif obligatoire pour avoir une application.
On a eu le coup sur pc, on a des launcher claqué au sol à tour de bras et quand tu veux jouer à un jeu il faut choisir le bon launcher qui n’est souvent pas ouf...

Non, merci. L'App Store c'est suffisant.

Lire la suite...
fredfredfred
fredfredfred
MP
le 05 mai à 03:22

De toute façon sois Epic vas perdre (se qui est probable) sois Epic vas gagner et Apple vas juste interdire les jeux d'épic sur leur mobile... Au final, Epic perd sur tout les tableau.

Le plus qu'il vont p-e réussir à faire, ces de faire diminuer la commission prise par Apple.

Lire la suite...
Commentaire édité 05 mai, 03:23 par fredfredfred
Top commentaires
BRshooter
BRshooter
MP
le 04 mai à 20:49

Peu importe l'issue, c'est le consommateur qui épongera l'amende au final.

Lire la suite...
c3yl
c3yl
MP
le 04 mai à 21:35

Arrêtez de vouloir défendre ce combat contre la commission des stores. Je ne comprends toujours pas ce que ça change pour vous (nous) consommateur...
On ne payeras pas moins cher, on n'auras pas plus de contenu, etc... malgré les promesses de Tim Sweeney.

Franchement ça fait 4 ans que son store est sur pieds et tu vois des vieux jeux (Kingdom Hearts) sortir à 60€ alors qu'il est à 10 balles sur consoles... Donc les bienfaits de la commission réduite on les attends toujours...

C'est bien pour les petits devs, mais finalement pour nous ça ne change strictement rien et ceux qui en profitent vraiment c'est surtout les gros éditeurs (y compris des entreprises multi-milliardaires comme Epic Games avec Fortnite...)

Lire la suite...
Meilleures offres
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Amazon PS4 72.99€ Fnac Marketplace PS4 76.99€ Amazon Switch 81.49€ Fnac Marketplace Switch 107.99€ Fnac Marketplace PS4 129.99€
Marchand
Supports
Prix
Les jeux attendus
1
Biomutant
25 mai 2021
2
Mass Effect : Legendary Edition
14 mai 2021
3
Hogwarts Legacy : l'Héritage de Poudlard
2022
4
Diablo II : Resurrected
2021
5
Ratchet & Clank : Rift Apart
11 juin 2021