Menu
Anthem
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • ONE
Actus
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News jeu /

Anthem : un destin scellé à l'avance ?

Chargement du lecteur vidéo...
News jeu Anthem : un destin scellé à l'avance ?
,

Début février nous avions des nouvelles d'Anthem, mis en sommeil en vue d'une refonte drastique de ses mécaniques de base, mais ces nouvelles étaient de mauvais augure. Electronic Arts, éditeur sous l'égide duquel le jeu de Bioware avait été commercialisé, devait effectivement se livrer à une évaluation cette année de remaniement en profondeur et décider du sort du looter-shooter tant décrié à sa sortie, afin de savoir ou non s'il était pertinent de poursuivre la route du développement ou d'en arrêter les frais. C’était là le dernier sursaut de la menace planant sur ce projet qui n'a jamais semblé pouvoir se séparer d'une épée de Damoclès, qui, nous venons de l'apprendre, a trop lourdement pesé au-dessus de sa tête. L'occasion pour nous de revenir sur le parcours cahoteux du dernier né de Bioware et les raisons ayant participé à l'échec de sa réssurection.

31 433 vues

Un projet de longue haleine

Anthem : un destin scellé à l'avance ?

Sorti en début d'année 2019 sur nos machines, Anthem était un projet de longue date, mis discrètement en branle 7 ans auparavant dans les locaux de Bioware, en 2012, donc. Fort du succès de Mass Effect 3, si l'on excepte les réactions pour le moins compliquées en raison de l'épilogue de la saga culte, Bioware, sous la houlette de Casey Hudson, planche sur un nouveau projet. L'homme, respecté pour avoir dirigé les trois volets de la saga mettant en scène le commandant Sheppard, ainsi qu'une partie de ses équipes, change de philosophie. Traditionnellement ancré dans les RPG occidentaux pur jus (Baldur's Gate et Dragon Age : Origins en tête), Bioware avait déjà amorcé un virage plus action avec la saga Mass Effect, mais celui qui deviendra Anthem avait un parfum d'inédit pour le studio.

Anthem : un destin scellé à l'avance ?

Dans ses prémices, le titre avait pour nom de travail Dylan, patronyme choisit dans l'espoir que le projet soit le Bob Dylan du jeu vidéo, entendez par là un nom qui résonne encore auprès de millions de personnes des années après son existence. Bref, la volonté de faire un jeu qui marquera durablement les esprits était solidement ancrée dans les motivations du studio. Confidentiel, même au sein de Bioware, Anthem a connu une longue phase d'incubation sur laquelle travaillait un effectif réduit, et les premiers contours de l'univers ont été posés. Le monde du jeu devait prendre place sur une planète dont la gravité exacerbée clouait tout ce qui s'en approchait au sol. Le contour des exosquelettes capables de propulser les Javelins était né, même si l'optique survie et difficulté du jeu était davantage mise en avant, comme l'ont confié à Kotaku les personnes ayant travaillé sur les balbutiements du jeu, citant même comme influences Dark Souls, Shadow of the Colossus ou Darkest Dungeon. Autant de jeu laissant planer une menace pesante sur les épaules des joueurs s'aventurant dans ces univers. Si Anthem, au final, était assez différent de ses premières esquisses, le principe de missions jouables en coopération dans le but de récolter des ressources en vue d'améliorer son équipement était déjà le fil rouge du prototype.

Trailer de lancement de Anthem

Chargement de la vidéo Anthem trailer

Le fruit d'une douloureuse gestation

Anthem : un destin scellé à l'avance ?

Cependant, vous n'êtes pas sans savoir que le parcours du jeu a été long et chaotique, et il ne s'agit pas ici de revenir sur l'intégralité de l'article rédigé en son temps par Jason Schreier, article qui a considérablement aidé à la mise en lumière des problèmes de crunch dans l'industrie ainsi que ceux inhérents à certaines pratiques managériales ou artistiques empêchant d'avoir une vision claire d'un jeu, ce qui se ressent souvent lors de sa commercialisation. Cependant, il convient de rappeler que l'article se révèle très instructif et qu'il explique en bien des points les raisons pour lesquelles Anthem s'est heurté aux critiques de la presse comme du public et pourquoi sa longévité n'a pas été celle qui était espérée au départ. Et curieusement, dès ses premières présentations officielles, Anthem suscitait de nombreuses interrogations. Outre un monde ouvert absolument splendide et une approche résolument tournée vers l'action, les tenants et aboutissants de l'histoire ou les mécaniques de gameplay étaient encore bien floues et alors que tous attendaient une dimension RPG et narrative soutenue de la part de Bioware, ce dernier tardait bien à en dévoiler l'existence.

Anthem : un destin scellé à l'avance ?

En 2014, Casey Hudson, véritable pilier de Bioware, a choisi de quitter l'entreprise, estimant que les équipes en place étaient suffisamment solides pour poursuivre le développement du jeu qui était alors baptisé Beyond. Malheureusement, les premiers problèmes sont apparus, notamment articulés autour du background du jeu, dont l'écriture a en premier lieu était confiée en partie à David Geider, scénariste de Dragon Age. Remaniant l'histoire pour partie et lui donnant un ton proche de Dragon Age et Mass Effect, Gaider a fini deux ans plus tard par quitter Bioware et le lore d'Anthem a de nouveau opéré un retour en arrière pour mieux correspondre à la vision initiale. Cette narration était une marque de fabrique depuis toujours chez Bioware, et ce n'est pas innocent si Casey Hudson, réintégré en 2018 en tant que manager général du studio, avait déclaré dans un article de son blog qu'au regard de la déception narrative qu'a été Mass Effect Andromeda, le studio se recentrerait sur la construction d'univers riches et de personnages forts pour Anthem.

L'un des combats de boss du jeu

Chargement de la vidéo

Outre le manque de vision globale, le studio s'est heurté à une décision générale d'ordre purement technique. Patrick Söderlund, à la tête d'Electronic Arts, avait pour volonté d'harmoniser la technologie utilisée par les studios sous la tutelle de l'éditeur. Ainsi le performant Frostbite Engine a été exploité sur Anthem, mais ses spécificités techniques ne permettaient pas aux équipes de mettre en œuvre leur vision du jeu, les contraignant à couper des éléments de gameplay pour le faire rentrer dans le moule un rien trop étroit du nouveau moteur. Toutes ces contraintes, outre le prix physique et moral qu'elle a coûté aux employés de Bioware, ont également été exacerbées par de nombreux changements de personnel chargé de diriger le projet, à tel point que certains développeurs, préférant rester anonyme, ont affirmé dans les colonnes de Kotaku que l'essentiel du jeu aurait été développé un an avant sa commercialisation, avec des mouvements en interne pour prêter main-forte à l'équipe de base, les développeurs travaillant sur le prochain Dragon Age ayant été transféré pour partie sur Anthem. Les changements de dernière minute, la pression générale mise sur les épaules des équipes pour tenir les délais et les nombreux départs d'éléments clefs au cours du processus du développement ont créé de nombreux problèmes, qu'il s'agisse du volet narratif, de l'équilibrage et du gameplay en général.

Anthem : un destin scellé à l'avance ?Anthem : un destin scellé à l'avance ?

Un court mais réel succès commercial

Anthem : un destin scellé à l'avance ?

Le 25 février 2019, Anthem débarque sur Origins et, en dépit d'un potentiel certain et d'un gameplay qu'il est difficile de prendre en défaut, le titre de Bioware a été à la hauteur des inquiétudes qui planaient autour de lui. Le peu de communication précédent la commercialisation du jeu, l'absence de ligne claire quant au contenu réel auquel les joueurs pouvaient s'attendre ont été des éléments annonciateurs du manque de vision du projet, qui a eu le malheur de se heurter à un registre, le looter shooter, qui, s'il n'est pas maîtrisé, ne peut pas tenir convenablement debout et encore moins sur la durée, en dépit des ambitions d'Electronic Arts. Si Anthem avait été manifestement pensé comme une réponse à Destiny, qui a regagné ses lettres de noblesse depuis son deuxième volet et certaines de ses extensions, Anthem s'avérait trop bancal sur trop de points pour retenir les joueurs au-delà de l'émerveillement initial. Narration en retrait, problèmes de structures, loot incohérent, endgame peu trop timide... autant d'éléments se devant d'être inattaquables si l'on souhaite que le public ait le désir de faire évoluer son personnage en multipliant les activités répétitives, qui n'étaient pas assez rémunératrices ou du moins, pas suffisamment bien pensées ou équilibrées pour être attractives sur la durée.

Anthem : un destin scellé à l'avance ?

Mais Anthem n'était en aucun cas désagréable à jouer, et en dépit des nombreuses critiques entourant le jeu, il est parvenu à trouver son succès. Contrairement à ce que l'on aurait pu croire, Anthem, cible d'une grosse campagne de marketing pour attirer un maximum de gens dans son giron, a affiché des ventes plus qu'honorables. En effet, peu après sa sortie, le jeu de Bioware pouvait se targuer d'être le jeu le plus vendu en février 2019, d'être la deuxième franchise la plus rapidement vendue de Bioware, derrière Mass Effect 3. Si la première donnée peut s'expliquer par le fait qu'Anthem était la première « grosse » sortie de l'année et que c'est bien souvent que dans cette configuration, les joueurs, en l'absence de concurrence, se reportent sur l'achat le plus « évident » ne serait-ce que pour l'essayer, la seconde semblait témoigner de la confiance que le public plaçait encore en Bioware, dont la réputation, certes écornée, brillait tout de même encore fort. Cela a sans doute aidé Anthem a générer 100 millions de revenus en février 2019 grâce au dématérialisé, dont 3,5 millions venaient des micro-transactions intégrées.

Des problèmes post-lancement en cascade

Anthem : un destin scellé à l'avance ?

Mais après l'effet de lancement, qui n'est pas nécessairement un indicateur de qualité, les premières vagues de grogne ont rapidement commencé à émerger. Outre les traditionnels problèmes de serveurs, rapidement corrigés et assez inhérents au lancement de gros jeux en ligne, la structure des missions ressemblant davantage à une récolte de collectibles qu'à une intrigue soignée a refroidit plus d'un joueur, tandis que celles et ceux s'étant essayés au end game ont compris qu'ils ne pourraient pas vraiment miser sur la longévité du jeu. Le calibrage de la difficulté, notamment, était en ligne de mire et malheureusement, les patchs destinés à rectifier un peu le tir ont en réalité aggravé le problème. Pour preuve, un correctif avait rendu une arme de niveau 1 plus puissante que les pétoires épiques. Ce problème majeur a été rapidement corrigé pour mieux laisser place à un nouveau souci de calibrage. Ces bugs en cascade, qui aggravaient plus qu'ils ne rectifiaient le jeu, ont conduit Bioware à rester relativement silencieux et à tenter de maintenir le bateau à flot, même si l'article de Kotaku mettant en lumière le douloureux processus de développement du jeu a fait sortir le studio de son mutisme, ce dernier ayant fait clairement comprendre la désapprobation qu'il entretenait à l'égard du fond de l'écrit de Jason Schreier.

Cependant, Bioware a par la suite travaillé à rectifier les déséquilibres majeurs de son jeu, affirmant que 10 semaines après la sortie d'Anthem, les retours entendus et les travaux effectués en interne permettaient au projet de « s'orienter dans la bonne direction ». 1 an après la commercialisation du jeu, devenu très discret, mais s'étant tout de même aménagé une petite base de joueurs réguliers, a refait parler de lui et pas de n'importe quelle manière. Casey Hudson, par l'intermédiaire d'un communiqué publié sur le blog de Bioware, a fait savoir qu'après avoir corrigé les multiples écueils du jeu d'origine, les équipes de Bioware allaient s'employer à une refonte en profondeur de sa structure. Loot, end game, objectifs... la plupart des points de discorde seraient repassés au tamis pour livrer une expérience plus fluide, durable et agréable.

L'équipe a travaillé dur pour améliorer la stabilité, les performances et la qualité de vie générale, tout en proposant trois saisons de nouveaux contenus et fonctionnalités. Nous avons également entendu vos commentaires selon lesquels Anthem a besoin d'une expérience de loot plus satisfaisante, d'une meilleure progression à long terme, et d'un jeu final plus satisfaisant. Nous reconnaissons donc qu'il reste encore un travail fondamental à faire pour exploiter pleinement le potentiel de l'expérience, et cela nécessitera une réinvention plus substantielle qu'une mise à jour ou une extension.

Anthem : un destin scellé à l'avance ?Anthem : un destin scellé à l'avance ?Anthem : un destin scellé à l'avance ?

Une refonte annoncée pour un retour en force possible

Le ton du studio a changé et, loin du braquage affiché lors de la publication de l'article de Kotaku, Hudson reconnaît cette fois clairement que le développement de base a été trop chaotique et que cette erreur ne serait pas reproduite dans le cadre de ce remaniement profond du jeu.

Dans les mois à venir, nous nous concentrerons sur une refonte à long terme de l'expérience, en travaillant spécifiquement à la réinvention la boucle de gameplay de base avec des objectifs clairs, des challenges motivants et une progression accompagnée de récompenses plus significatives- tout en préservant le plaisir de voler et de se battre dans un vase environnement SF. Et pour faire cela proprement, nous allons faire quelque chose que nous aurions aimé mettre en place en première instance : donner à une équipe dédiée le temps de tester et d'itérer, en se concentrant sur le gameplay d'abord.

Anthem : un destin scellé à l'avance ?

Sans pour autant abandonner l'expérience initiale ni ses mises à jours, Anthem, donc, avait l'ambition de renaître sous une nouvelle forme, plus riche, plus conforme aux ambitions du studio. Aucune date n'avait naturellement été fixée, l'inverse aurait été contraire à la volonté de laisser le temps aux équipes de donner corps à leur vision sans subir une pression souvent dévastatrice. Peu après cette annonce, les indicateurs semblaient être au vert, puisque les premières idées de conception de la refonte avaient manifestement été validées par l'équipe en place même si le rappel d'un processus long à venir est martelé par Christian Dailey, à la tête de l'antenne Texane de Bioware. Décrit comme étant dans une « phase d'incubation », le remaniement d'Anthem était, en mars 2020, pris en charge par un groupe de 30 personnes, petit effectif permettant « de prendre le temps et de revenir à la planche à dessin » dès que cela s'avère nécessaire.

Les choses semblaient donc aller bon train, et la crise sanitaire de 2020 n'a pas semblé en apparence altérer le processus de refonte puisque Bioware affirmait que ce dernier se poursuivait comme convenu. Le studio en avait profité pour dévoiler quelques améliorations en cours, notamment concernant l'épineux problème du butin, destiné désormais à devenir plus cohérent, point ô combien indispensable au plaisir pris à parcourir un looter shooter. Entre-temps, et à nouveau, Casey Hudson annonce sur le blog du studio son départ vers d'autres horizons, en même temps que Mark Darrah, producteur exécutif de Dragon Age. Et c'est presque jour pour jour un an après l'annonce de la refonte, en ce mois de février 2021, que les indiscrétions de Bloomberg ont mis en lumière la tenue d'une réunion au cours de laquelle les cadres d'Electronic Arts décideraient de la pérennité ou de l'arrêt de celui qui se faisait appeler Anthem Next.

Anthem : un destin scellé à l'avance ?Anthem : un destin scellé à l'avance ?

Le couperet tombe, l'avenir d'Anthem scellé

Si ces rumeurs n'ont jamais été confirmées ou démenties, il aura simplement fallu attendre deux semaines pour attester de leur véracité. Hier soir, un communiqué de Christian Dailey, chargé de diriger le développement de Anthem 2,0, a fait savoir qu'en dépit des travaux effectués sur le jeu, son remaniement était purement et simplement annulé, comme nous avons pu le lire sur le blog de Bioware. :

(…) nous avons pris la décision difficile d'arrêter notre nouveau travail de développement sur Anthem (alias Anthem Next). Cependant, nous continuerons à faire vivre le service Anthem tel qu'il existe aujourd'hui. (…) Vers la fin de 2019, nous avons développé cet effort et avons commencé à travailler sur une restructuration plus fondamentale du jeu.

Au cours du développement, nous avons fourni des mises à jour révélant une partie du travail de l'équipe à travers des articles de blog et des conversations avec vous sur les réseaux sociaux et cela a été inspirant pour nous de voir les réactions positives et les commentaires. J'ai été incroyablement fier du travail de l'équipe et ravi de voir et de jouer à chaque nouvelle version de l'expérience.

Cependant, 2020 a été une année pas comme les autres et, bien que nous continuions à progresser sur tous nos projets de jeux chez BioWare, le travail à domicile pendant la pandémie a eu un impact sur notre productivité et tout ce que nous avions prévu en tant que studio avant la COVID-19 ne peut être accompli sans stress excessif pour nos équipes.

Je sais que ce sera décevant pour la communauté des joueurs d’Anthem qui ont été ravis de voir les améliorations sur lesquelles nous travaillons. C'est aussi décevant pour l'équipe qui faisait un travail brillant. Et pour moi personnellement, Anthem est ce qui m'a amené à BioWare, et les deux dernières années ont été quelques-unes des expériences les plus stimulantes et enrichissantes de ma carrière.

Le développement de jeux est difficile. Des décisions comme celles-ci ne sont pas faciles. À l'avenir, nous devons concentrer nos efforts en tant que studio et renforcer les prochains titres Dragon Age et Mass Effect tout en continuant à fournir des mises à jour de qualité à Star Wars : The Old Republic. (…) - Christian Dailey, producteur exécutif chez Bioware

Anthem : un destin scellé à l'avance ?

Le couperet est donc tombé, le public ne verra jamais Anthem sous la forme qu'il aurait sans doute dû avoir dans ses toutes premières versions. Un peu plus d'un an de travail a donc été passé sous silence. Si nous savions que les équipes chargées de remanier le jeu étaient composées d'une petite trentaine de personnes, nous ignorons en revanche si Electronic Arts avait choisi de se donner les moyens d'investir dans un peu plus de personnel pour favoriser l'émergence de concepts solide ou de build testables même vraiment en amont d'une hypothétique sortie. Après tout, les choses semblaient possibles. Le cas No Man's Sky a été un exemple de rebond après une sortie catastrophique, le jeu étant aujourd'hui conforme sinon supérieur a sa promesse d'origine.

Anthem : un destin scellé à l'avance ?Anthem : un destin scellé à l'avance ?Anthem : un destin scellé à l'avance ?

Que les effectifs aient grossi ou qu'ils soient restés les mêmes n'est en tout les cas pas mentionné dans le communiqué de Bioware. La première responsable pointée du doigt est la crise sanitaire du Covid-19. Le télétravail a fatalement chamboulé l'organisation de nombreux studios de développement, Bioware inclus, et la distanciation ne favorise certainement pas les avancées lorsqu'il s'agit d'un travail collectif. Mais une fois encore, et à demi-mots, le spectre du crunch ayant malmené les équipes lors du processus de création du jeu de base est évoqué. La volonté de ne pas tenter à tout prix de tenir des délais au prix de la santé des développeurs est donc aussi avancée. Cela a donc conduit Electronic Arts, sans doute pas assez satisfait des propositions qui lui ont été faites, à mettre au tapis Anthem, tout en assurant que le jeu resterait actif et les serveurs ouverts en l'état. Cependant, au-delà de l'entretien des serveurs, il serait imprudent d'espérer voir des mises à jour importantes ou du contenu supplémentaire se greffer à celui déjà en place. En arrêtant les frais, Electronic Arts envoie un message : celui d'avoir manifestement décidé de ne plus capitaliser sur le potentiel pourtant réel d'Anthem, pour se concentrer davantage sur le calendrier à venir de Bioware.

Anthem : un destin scellé à l'avance ?

Les équipes en place seront donc réparties sur les licences en activité ou les nouveaux épisodes de franchises de renom dans les mois qui viennent. Ainsi, les effectifs se consacreront au développement du bien timide Dragon Age 4 et également du MMO Star Wars The Old Republic qui, s'il ne fait plus vraiment l'actualité, dispose encore d'une solide base de joueur. Par ailleurs, et sans plus de précisions, les « prochains titres de Mass Effect » sont évoqués et les renforts devraient pour partie s'y consacrer. Les derniers coups de vernis devraient donc être passés sur Mass Effect Legendary Edition, tandis que le prochain opus de la franchise, qui a fait l'objet d'un bref teaser en fin d'année dernière, devrait bénéficier de ce nouvel afflux d'effectifs.

L'annonce de cet arrêt brutal n'a semblé surprendre personne ou presque. Tous les indicateurs, lorsqu'il s'agit d'Anthem et ce, depuis ses débuts, indiquaient que le vers était dans le fruit. En revanche, la déception est palpable, car, comme nous l'évoquions notamment dans notre test, Anthem avait de nombreux arguments à faire valoir. Son univers et ses incroyables sensations de jeu étaient des ancres solides, des bases sur lesquelles Bioware n'est malheureusement pas parvenu à construire un jeu plus abouti, dont la refonte était sans doute une tâche trop grande et trop longue dans une industrie réputée pour aller vite. Cependant, il y a fort à parier que tout ne bascule pas dans l'oubli, que les efforts n'ont pas été vains et que quelques mécaniques plaisantes du jeu se retrouvent ailleurs, dans d'autres productions Bioware. Et à vrai dire, si l'on observe l'approche du gameplay de Mass Effect Andromeda, difficile de ne pas voir une filiation avec celui d'Anthem, qui en est une version améliorée. Il n'est donc pas interdit de penser que la nervosité des affrontements d'Anthem trouve refuge ailleurs, dans une autre configuration.

Anthem : un destin scellé à l'avance ?

Au-delà de la déception de celles et ceux qui espéraient voir le looter shooter renaître de ses cendres et enfin avoir les moyens de déployer son plein potentiel, injustement bridé par un développement chaotique, c'est aussi la réputation de Bioware qui s'en trouve encore écornée. Si la nostalgie protège la réputation du studio d'une solide armure depuis des années, celle-ci commence à s'éroder et aujourd'hui, le studio, que de nombreux joueurs et joueuses considéraient comme les patrons du RPG occidental, suscite une certaine méfiance. Sans avoir véritablement lancé des jeux catastrophiques, Dragon Age Inquisition ou encore Mass Effect Andromeda n'ont pas été à la hauteur des attentes que les joueurs plaçaient en eux et Anthem a porté un coup d'une grande rudesse sur la réputation du studio.

Si l'arrêt de la refonte d'Anthem n'est pas synonyme de la mise à mort du jeu d'origine, il fait tout de même figure d'oiseau de mauvais augure. Difficile de compter aujourd'hui sur des mises à jour importantes allant au-delà de quelques correctifs relatifs aux serveurs et Anthem finira sans doute par disparaître peu à peu des radars jusqu'à la fermeture définitive de ses serveurs. L'héritage qu'il laissera après son passage se résumera à un développement chaotique, qui a donné naissance à un jeu au gameplay aux sensations incroyables et au potentiel malheureusement bridé et n'ayant pas eu le temps, les moyens ou la chance de s'exprimer pleinement. Gageons alors que Bioware conservera les forces de son projet et espérons qu'il parvienne, avec ses licences futures, à regagner la place de studio incontournable du RPG occidental, place qu'il a occupé pendant tant d'années.

Profil de [87],  Jeuxvideo.com
Par [87], Journaliste jeuxvideo.com
MPTwitter
PC PS4 ONE RPG Electronic Arts BioWare Science-Fiction
Commander Anthem
PC
Rakuten
9.42 €
PS4
Fnac Marketplace
5.99 €
ONE
Amazon
4.25 €
Toutes les offres

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
did_67
did_67
MP
le 09 avr. à 22:35

Dommage, honnêtement j'ai bien aimé le jeu :fete:
Je trouvais le concept du jeu avec les différentes armures intéressant.

Lire la suite...
BlueSnow82
BlueSnow82
MP
le 17 mars à 11:47

Tellement déçu que les serveurs vont risquer de fermé, je trouvais le jeu bien sympa et je n’ai pas compris ce qui est reproché au jeu, bref en espérant que les prochains jeux vont être aussi bon.

Lire la suite...
Commentaire édité 17 mars, 11:48 par BlueSnow82
Thelodius
Thelodius
MP
le 15 mars à 11:38

Ca me fais vraiment mal au coeur, un jeu avec un potentiel énorme, pourri complètement par des imbéciles attirés par l'appat du gain. Franchement, ça me rend triste.

Lire la suite...
MaGrosseJustice
MaGrosseJustice
MP
le 06 mars à 21:37

Anthem est déjà vendu, il vaut mieux faire d'autres jeux pour continuer à ponctionner de l'argent :ok:

Lire la suite...
neozerabbit
neozerabbit
MP
le 02 mars à 14:58

Anthmen ne sentait pas bon dès le départ. EA va juste continuer à récupérer des sous sur son exploitation pendant un an ou deux avant de fermer les serveurs.
Bioware a perdu de sa superbe. Ca a dû commencer au développement d'Anthem et à Mass Effect 2, tout en commençant à se voir sur Mass Effect 3 même s'il était bien il était en dessous des autres.

Mass Effect Andromeda je trouve qu'il est injustement critiqué car il est d'une certaines manière à la croisée des chemin entre Mass Effect premier du nom et le 3 ème. Un très bonne histoire malgré des graphismes et des animations datés mais franchement ça ne m'a pas gêné et j'aimerais jouer à une suite.

Lire la suite...
KanuniKatilit
KanuniKatilit
MP
le 28 févr. à 09:59

En meme temps Bioware a plus rien sorti de bon depuis Dragon Age Origins en 2009. Autant dire que le fiasco etait previsible surtout avec EA dans la partie et les nombreux scandales.

Lire la suite...
Commentaire édité 28 févr., 10:01 par KanuniKatilit
Lordhell
Lordhell
MP
le 28 févr. à 01:56

Bon article 87, ça devient rare de pouvoir se faire plaisir à lire quelque chose de qualité de nos jours.

Je voudrais évoquer Bioware Austin, j'ai l'impression qu'ils sont en constante réflexion pour réadapter les effectif et les ressources, on dirait qu'ils doivent tout gérer à la fois, c'est un beau bordel en permanence, que fait Bioware Edmonton ?

Pour SWTOR justement, Bioware Austin avait du passer des équipes de SWTOR sur Anthem en 2020, donc l'année 2020 a été très tranquille sur SWTOR depuis la dernière sortie de l'extension en date "Onslaught" le 22 octobre 2019. En fin d'année 2021 SWTOR aura 10 ans et les dev ont toujours dit qu'ils préparaient quelque chose de gros pour ça, même si j'adore Anthem, je me dit que la Bioware Austin n'a pas le droit à l'erreur pour nous sortir la plus grosse extension jamais vu pour SWTOR avec énormément de nouveautés pour le jeu et de contenu.

Niveau rumeurs pour SWTOR ça parle déjà d'update graphique et aussi de refonte du pexing avec une nouvelle difficulté bref je vais pas m'étaler.

Mais j'étais confiant pour la refonte d'Anthem car les équipes de Bioware Austin on toujours quand même pu garder en vie SWTOR dans ses pires moments, et même SWTOR a reconnu une nouvelle vie depuis son arrivée sur Steam, donc la refonte de Anthem j'y croyais beaucoup.

Lire la suite...
legrascbon
legrascbon
MP
le 28 févr. à 00:04

Bioware et leur franchises vont avoir du mal à retrouver la confiance des joueurs.

Mass effect adromeda sorti bâclé et ensuite abandonné très rapidement
Anthem la même chose ( et en plus jeux service qui prend les gens pour des pompes à fric)

Bientôt mass effect legionnary remasterised qui fait le strict minimum et qui est là juste pour gagner du fric sans trop de frais et rattraper les deux gros bides précédent.

Si ils se plantent encore sur les deux prochains jeux mass effect 5 et DA 4 ça sera terminé pour eux.

Déjà une bonne nouvelle pour DA 4, ea a accepté que le jeu soit 100 % solo.
Espérons qu’ils fassent pareil pour mass effect !

Lire la suite...
Commentaire édité 28 févr., 00:07 par legrascbon
taroh3
taroh3
MP
le 27 févr. à 21:51

Bon et de un de débrancher. Au suivant qu'on débranche le respirateur de fallout 76 aussi. Ce sont des ressources a allouer autrement.

Lire la suite...
kpocoff
kpocoff
MP
le 27 févr. à 17:55

non seulement de quelques heures autrement ils ne ce seraient pas donnés une semaine de réflexion ni travailler autant pour l'améliorer hein

Lire la suite...
Top commentaires
Kazuya51
Kazuya51
MP
le 26 févr. à 17:48

Au moins grâce a ce fiasco on va retrouver les bon vieux jeux solo non gangrené par du multi dispensable, un mal pour un bien j'ai envie de dire https://image.noelshack.com/fichiers/2017/30/4/1501187858-risitassebestreup.png

Lire la suite...
tintin_IRA
tintin_IRA
MP
le 26 févr. à 17:49

J'espère que le bide Anthem et Avengers sonne le glas pour le cancer des jeux en tant que service.

Lire la suite...
Meilleures offres
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Amazon ONE 4.25€ Rakuten ONE 5.28€ Fnac Marketplace PS4 5.99€ Amazon PS4 7.51€ Rakuten PC 9.42€ Rakuten PC 12.91€
Marchand
Supports
Prix
Les jeux attendus
1
Diablo II : Resurrected
2021
2
Hogwarts Legacy : l'Héritage de Poudlard
2022
3
Resident Evil Village
07 mai 2021
4
Mass Effect : Legendary Edition
14 mai 2021
5
Légendes Pokémon : Arceus
1er trimestre 2022