Menu
The Legend of Zelda : Breath of the Wild
  • Tout support
  • Switch
  • WiiU
Actus
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News débat et opinion /

Billet : "Zelda BOTW m'a gâché tous les autres open world"

News débat et opinion
Billet : "Zelda BOTW m'a gâché tous les autres open world"
Billet : "Zelda BOTW m'a gâché tous les autres open world"
Switch
Partager sur :

Voilà plus de 3 ans déjà que The Legend of Zelda : Breath of the Wild a bousculé les joueurs et le jeu vidéo en monde ouvert par la même occasion. L’attente fut longue et nombreux étaient ceux à avoir placé des attentes démesurées en ce nouvel opus. J’étais l’un d’entre eux et cette nouvelle itération d’une des sagas phares de Nintendo ne m’aura pas déçu. Mais comment aurais-je pu me douter alors que ses qualités modifieraient profondément mes habitudes de joueur et m’empêcheraient d’apprécier pleinement tous les open world qui lui succédèrent ?

Débat et Opinion
Cet article entrant dans la rubrique "Débat et opinion", il est par nature subjectif. L'avis de l'auteur est personnel et n'est pas représentatif de celui du reste de la rédaction de Jeuxvideo.com.

L'appel de l'aventure

Billet : "Zelda BOTW m'a gâché tous les autres open world"

Je me rappelle très précisément de mes premières heures en compagnie de BOTW. Les premiers émois liés à la découverte de tous ses systèmes de jeu qui se répondent, l'exaltation ressentie à l’idée d’enfin fouler les plaines d’Hyrule après toutes ces années, l’étourdissante sensation d’ouverture offerte par un monde modelé dans le seul but de satisfaire ma soif d’aventure… Difficile de ne pas être admiratif face à l’attention aux détails et aux puzzles ingénieux que le Grand Plateau réserve. Ce tutoriel ludique de plusieurs heures est la plus pure expression du game design de Nintendo. Cette zone d’une logique implacable et d’une élégance de design folle laissait déjà présager une grande épopée, mais c’est bien l’obtention de la paravoile et le jeu qu’elle révéla qui changea ma vision de l’open world.

Billet : "Zelda BOTW m'a gâché tous les autres open world"Billet : "Zelda BOTW m'a gâché tous les autres open world"Billet : "Zelda BOTW m'a gâché tous les autres open world"

“Comment ça ? Il est possible d’aller cogner Ganon toujours affublé d’un slip et armé d’un bâton ?“ “Attendez… Je peux vraiment escalader cette montagne ?” “Eh, mais… C’est quoi là bas ?” Cet émerveillement constant a rythmé me sessions tout du long. À chaque fois que je me demandais si une interaction était possible, le jeu me répondait “Bien sûr !”. Cette liberté folle permit la création d’innombrables microhistoires dont je me souviendrai longtemps. Aucun jeu jusque là ne m’avait offert un tel champ d’action avec autant d’aisance. Une même zone m’était accessible depuis les cieux, depuis le flanc de la montagne ou en suivant la rivière en contrebas.

Billet : "Zelda BOTW m'a gâché tous les autres open world"

Mieux encore, toutes les trajectoires et tous les itinéraires que je prenais étaient miens. J’organisais alors mes voyages en fonction des informations récupérées auprès des habitants ou après avoir difficilement atteint le sommet d’une tour Sheika. Pour arpenter efficacement les plaines d’Hyrule, je me devais de les analyser, de me les approprier. Ces décisions ne furent dictées par personne d’autre que moi. En effet, aucune mission impromptue ne venait me détacher de ma route ou me mettre en échec pour une considération arbitraire. J’allais où mon envie me guidait. Seules les créatures divines verrouillaient alors la progression et ces donjons sur patte se payaient même le luxe d’être facultatifs. Finalement ce qui m’étourdit à l’époque c’est bien l’immensité écrasante de possibilités et l’agréable sensation que rarement le monde ouvert avait eu autant de sens.

Billet : "Zelda BOTW m'a gâché tous les autres open world"

Étant le seul dans mon entourage à posséder le jeu, je vis plusieurs de mes proches s’essayer à Breath of the Wild. J’ai donc pu assister aux 10 premières heures de ce Zelda, expérimentées par 4 personnes différentes en l’espace de 2 semaines. Hormis les cut-scenes, aucune situation ne semblait se répéter. Même sur le Grand Plateau, chaque joueur adoptait un comportement différent. Certains fonçaient au village Cocorico dès l’instant que la paravoile leur était offerte tandis d’autres se contentaient très bien du plateau et du premier Golem qu’il abrite. Je découvrais continuellement de nouvelles interactions, de nouveaux événements ou des zones cachées que mon style de jeu m’avait fait négliger. Cette anecdote est triviale, certes, mais a fait office de révélateur pour moi qui réalisait finalement qu’aucun jeu jusqu’alors n’avait recentré à tel point l’exploration, l’aventure et le joueur lui-même au coeur de son game design.

Billet : "Zelda BOTW m'a gâché tous les autres open world"

Suivez le guide

Billet : "Zelda BOTW m'a gâché tous les autres open world"

Malheureusement ce sentiment laissa vite place à de l'amertume une fois le jeu terminé et un autre monde ouvert lancé. C'est un exemple parmi bien d'autres, mais malgré toutes ses qualités et le plaisir incommensurable que j’ai eu à le parcourir et à le laisser me raconter son histoire, Red Dead Redemption II m’aura frustré. Difficile après autant d’attente de ne pas constater certaines vieillesses de design quand une mission nous met en échec pour avoir quitté la route plus de 15 secondes. Ce genre d’écueils archaïques furent fréquents dans mon expérience de jeu. Alors que tous les systèmes de BOTW se répondaient pour ne former qu’un tout d’une cohérence folle, RDR 2 m’apparaissait comme un titre scindé en deux.

Les missions peinaient à s’intégrer pleinement au monde ouvert et balisaient ma route. Pire encore, je me rendis vite compte que lors de mes déplacements, mes yeux suivaient machinalement la courbe pourpre qui se dessinait sur ma boussole plutôt que de se poser sur les sublimes étendues sauvages. Pourtant, ça ne m’avait jamais gêné à l’époque de Red Dead Redemption premier du nom ou lorsque je nettoyais les camps de mercenaires de Far Cry 3. Ici, mes déplacements étaient devenus aliénants et j’enchainais machinalement les allers-retours entre les marqueurs sur la carte.

Billet : "Zelda BOTW m'a gâché tous les autres open world"
Billet : "Zelda BOTW m'a gâché tous les autres open world"

Il en va de même pour Assassin's Creed Odyssey dont le contexte historique fantasmé et la proposition ludique avaient de quoi me séduire. Ici c’est la surabondance d’indicateurs, de jauges, de chiffres, d’éléments d’interface, de loot et d’informations qui auront eu raison de moi. Les PNJ ne cessent de nous réquisitionner et comme beaucoup de productions Ubisoft en monde ouvert, la plus grande peur du titre est que le joueur s'y ennuie. Ainsi il ne cesse de lui ajouter des objectifs et de le solliciter.

Billet : "Zelda BOTW m'a gâché tous les autres open world"

La tranquillité et la quiétude offerte par les moments de vide décriés par les détracteurs de BOTW sont pour moi une de ses plus grandes forces. Jugés ennuyeux par toute une tranche de joueurs (un reproche légitime en soi), ces instants permettent à ceux qui le veulent bien de s’immerger dans l’univers du titre et de donner de la valeur à chaque découverte. Malgré les reproches formulés plus haut j’ai un peu retrouvé cet état d’esprit en explorant librement le monde ouvert de Red Dead Redemption 2. Il n’est donc pas étonnant que ce soit le dernier jeu en monde ouvert dont j’ai vu la fin. Si énormément d’éléments de gameplay et scénaristiques séparent ces deux titres, ils ont un point commun qui fait toute la différence pour moi et les joueurs qui partagent mon profil : Ce sont des jeux qui prennent leur temps. C'est pourquoi des titres qualitatifs, mais à l'exploration et à la progression plus balisées ne m'ont pas accroché. Horizon : Zero Dawn, Far Cry 5, Days Gone, Watch Dogs 2.... Autant de jeu de qualité que j'ai abandonné au bout de quelques heures ou que je n'ai finalement même pas essayé, car l'envie de m'y perdre n'est jamais venue.

Finalement ces “autres open world” n’ont pas changé. C’est bien mon rapport avec eux qui est désormais différent. Nous parlons ici de philosophie de game design et non de qualité intrinsèque. Mon but n’est donc pas de mettre en opposition des formules qui sont faites pour coexister, mais bien de verbaliser un ressenti qui, j’en ai la conviction, est partagé par d'autres joueurs. Le tour de force de The Legend of Zelda : Breath of the Wild est bien d’avoir fait du monde ouvert une fin en soi et non un support à un scénario, une ligne sur une checklist ou une feature parmi d'autres. C'est pour cela qu'on en parle toujours plus de 3 ans plus tard et que l'on continuera de le faire pour bien des années.

Billet : "Zelda BOTW m'a gâché tous les autres open world"
Profil de Aubin_Gregoire,  Jeuxvideo.com
Par Aubin_Gregoire, Journaliste jeuxvideo.com
MP
Nintendo Switch Action RPG Nintendo Heroic Fantasy
Commander The Legend of Zelda : Breath of the Wild
WiiU
Fnac Marketplace
49.00 €
Switch
Amazon
29.99 €
Toutes les offres

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
JPR78
JPR78
MP
le 16 oct. à 07:08

Ce que je n'ai pas trouvé dans BotW je l'ai trouvé dans Skyrim (merci la Switch et ses 12000 portages qui m'ont permis de découvrir des jeux sortis sur des machines que je n'ai pas). J'ai trouvé Skyrim beaucoup plus ouvert (je ne parle pas de la map mais des mécaniques de jeu, la façon d'aborder et de terminer les quêtes etc) même si un peu vieillot par endroits. C'est un peu étrange de ne pas en parler dans l'article ?

Lire la suite...
MyosHD
MyosHD
MP
le 15 oct. à 18:12

J’ai beaucoup aimé BotW, mais il m’a clairement pas gâché les autres Open-World.

Le jeux manque beaucoup trop de contenu pour ça.
Je parle de contenu intéressant, pas des Korogus dont personne n’a eu le courage de terminer la quête.
BotW manque de pnjs, les quêtes annexes sont plus qu’oubliables et les combats finissent tous par se ressembler, la faute à un Bestiaire rachitique.

A côté de ça, le jeux a de grandes qualités, sa liberté époustouflante et son game-design immersif étant les principales.
Mais il n’éclipse pas plus les autres Open-World que Mario Odyssey n’éclipse Dark Souls, la proposition est juste différente.

Lire la suite...
dricc1
dricc1
MP
le 15 oct. à 14:14

Pas si nouveau que ça : Dans Morrowind , on savais dés le debut ou se trouvait le boss final et on pouvait y aller aussi ... Bon , on ne pouvait pas passer la derniere porte . Mais je remarque que ce journaliste ne cite aucun jeu de la série des elder scroll qui sont pourtant des références en terme d'open world . En fait , botw permet surtout de démocratiser le genre .

Lire la suite...
P8p8
P8p8
MP
le 15 oct. à 13:23

Je suis du meme avis que l 'auteur.
D'autant que BOTW a été pour moi mon premier open world après une longue pose jeux video de presque 10 ans (cause travail), avant ca je m'étais arrêté à Assasin creed 1...
Ceux qui apprécie BOTW peuvent imaginer la baffe que j'ai recu en le lancant.
il aura fallu 300 heures de jeu pour me lasser.

Enorme deception sur RDR2 par contre : après m'etre forcé pendant des heures d'ennuis, j'ai fini par abandonner. Ca a pourtant l'air super, mais je n'arrive pas à accrocher, une ambiance trop réaliste peut etre ?!
Seul bémol par rapport à l'avis de l'auteur de cette article, j'ai contrairement à lui bien apprécier Horizon Zero Dawn, que j'ai lancé après RDR2 c'est ce qui explique peut etre cela, HZD est beaucoup plus fun et accessible.

Lire la suite...
PsynosisVinska
PsynosisVinska
MP
le 15 oct. à 13:12

Ghost recon breakpoint a rendu tous les open worlds extraordinaires. Ca, ca aurait été beaucoup plus fun à lire.

Lire la suite...
Tit38
Tit38
MP
le 15 oct. à 12:06

Comme j'aimerais retrouver les mêmes sensations que quand j'ai débuté botw!!!!

Lire la suite...
charlysheep
charlysheep
MP
le 14 oct. à 17:40

Ok j'ai vraiment aimé le jeu. Découvert par hasard après avoir acheté la switch, alors que de base je n'aime pas spécialement ce genre de jeux.
Mais c'est vrai que lors de mes premières heures de jeu, j'ai reproché beaucoup à ce Zelda. "Ho, les armes se casses, les villes sont trop peu nombreuses et avec peu de PNJ, le jeu est vide, etc..."
Et puis j'ai eut un twist. Je ne saurai pas vraiment l'expliquer, mais j'ai redécouvert le jeu en oubliant mon expérience des Zelda, et ma façon de jouer. Et là j'ai commencé à y prendre goût.

Tout cela pour dire quoi, pour dire que de mon point de vu, s'il divise autant, c'est avant tout car il n'est pas ce qu'il devrait être, mais tente de jouer une partition différente. Il casse certains codes, tente des choses, et je comprends que cela puisse faire mouche ou flop.

Après, gardons tout de même à l'esprit qu'il tourne sur switch, une console ingénieuse mais qui impose certaines limites. Je pense que l'open world tel qu'il est fait sur ce jeu doit provoquer quelques limitations en terme de PNJ et lieux visitable. Mais globalement, à la vu de l'histoire, ce ne sont pas des points qui sont antinomiques.

Lire la suite...
Rogogoggo
Rogogoggo
MP
le 14 oct. à 17:06

j'aime bien les gens qui disent que tous les combats de BOTW sont tous les mêmes....

il y a tellement de manière d'engager, de mener un combat dans ce jeu... ou de les éviter...

entre les approches de front, les approches furtives, les approches déguisées, les approches à cheval ou en paravoile, les armes à distance, les amorces de combat avec explosifs, le fait de pouvoir voler les armes des adversaires, les esquives, les feintes, les parades, les armes à effets, l'utilisation de la tablette en combat, les pouvoirs prodiges...

c'est juste qu'ils n'ont aucune imagination...

Lire la suite...
Commentaire édité 14 oct., 17:08 par Rogogoggo
jackbee
jackbee
MP
le 14 oct. à 14:32

La force de BOTW c'est, je trouve, (outre la qualité estétique "subjective" et la grande fluidité et variété des mouvement "non subjectif") que la grande liberté offerte permet de se fixer des buts qui peut évoluer au fil des sessions et du temps.
Je ne parle pas de l’évolution lié au niveau (pts de vie, résistance, armes, pouvoirs ... etc) mais on peut décider à tout moment de changer de mode de jeu: découverte, ballade plus ou moins free style, baston, enigmes/quetes, minijeux, gags, recettes, ....
Je me rappelle avec les gosses avoir fait une seances complète de plusieurs heures à chercher à faire des photos et selfies originaux voir completements farfelues. J'ai vu que certains gamers semblaient s'éclater à remplacer les armes des bokos endormies par des branches et couvercles de marmite avant de donner l'assault :-)
Mon fils qd a lui pouvait passer des heures à tabasser un max de Lynels le plus rapidement possible (perso c'etait pas mon truc).
Comme je disais je n'ai pas beaucoup de références récentes d'autres OpenWorld (à part Xenoblade) mais j'ai bien l'impression à la lecture des commentaires que je lis ici sur BOTW: Certains le kiffent à donf, d'autre moyen voir pas du tout mais tt le monde semble d'accord pour dire qu'au niveau de la liberté ressentit ce jeu met la barre assez haut ... sinon quel jeu rivalise de ce coté là? dispo sur switch?

Lire la suite...
the-buddy
the-buddy
MP
le 14 oct. à 12:58

Pour le commun des mortels un jeu contemplatif c’est un jeu chiant , non c’est un jeu qui prend son temps , pas besoin de le rusher

Lire la suite...
Top commentaires
Pteranobite
Pteranobite
MP
le 12 oct. à 21:04

Légèrement exagéré...

Lire la suite...
EtienneAtaoy
EtienneAtaoy
MP
le 12 oct. à 21:04

BOTW est un bon jeu, mais trop sur-côté sur certaines choses. J'ai pris beaucoup de plaisir à le faire, mais j'en ai tout de même pris davantage sur RDR2

Lire la suite...
Meilleures offres
Amazon Switch 29.99€ Fnac Marketplace Switch 39.94€ Rakuten Switch 45.00€ Fnac Marketplace WiiU 49.00€ Amazon WiiU 59.37€ Cdiscount WiiU 59.38€
Marchand
Supports
Prix
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
19 nov. 2020
2
Assassin's Creed Valhalla
10 nov. 2020
3
Call of Duty : Black Ops Cold War
13 nov. 2020
4
Marvel's Spider-Man : Miles Morales
19 nov. 2020
5
Hogwarts Legacy : l'Héritage de Poudlard
2021