Menu
Beyond Good & Evil 2
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • ONE
Actus
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News personnalité /

Beyond Good & Evil 2 - Retour sur le développement chaotique du jeu

News personnalité Beyond Good & Evil 2 - Retour sur le développement chaotique du jeu
,

Le 18 septembre dernier, Michel Ancel, le papa de Rayman ou encore de Beyond Good & Evil, annonçait se retirer du secteur du jeu vidéo après avoir travaillé pendant plus de trente ans dans ce domaine pour s'adonner à de nouvelles passions, créer un refuge pour animaux. Dans la foulée de cette annonce particulièrement importante pour les joueurs, Solidaires Informatique avait publié un message sur Twitter ainsi que sur leur site officiel pour préciser que le départ de Michel Ancel ne serait pas simplement le fruit du hasard, mais que cela concordait avec le lancement d'une enquête interne sur sa personne.

Beyond Good & Evil 2 - Retour sur le développement chaotique du jeu
Beyond Good & Evil 2 - Retour sur le développement chaotique du jeu

Michel Ancel, le créateur de l'une des plus grosses icônes du jeu vidéo, à savoir Rayman, travaillait depuis près de sept ans sur deux projets aux ambitions monstres lorsque ce dernier choisi de mettre fin à ses fonctions. Le premier n'est autre que WiLD, une production financée par Sony dévoilée pour la première fois lors de la gamescom 2014. Le second est bien évidemment Beyond Good & Evil 2, le sujet central d'une nouvelle affaire pointant du doigt le comportement dit toxique du récent retraité par les membres de ses équipes. Le développement de Beyond Good & Evil 2 (qui s'apprêtait à entrer en phase de production avant que le COVID-19 pointe le bout de son nez) est donc décrit comme chaotique et douloureux par une quinzaine de salariés d'Ubisoft. Des salariés qui se sont récemment confiés au quotidien Libération qui avait investi les open-spaces d'Ubisoft afin d'enquêter sur les coulisses du projet devant faire suite à l'une des oeuvres vidéoludiques les plus marquantes de l'année 2003.

Beyond Good & Evil 2 serait donc un projet trop ambitieux qui, aujourd'hui, serait à l'origine de nombreuses dépressions et autres burn-out. La cause de tout cela donc, serait le comportement inadapté de Michel Ancel qui, selon les différents interviewés par Libération, agit en toute impunité, protégé par une relation privilégiée qu'il entretient avec Yves Guillemot, le directeur d’Ubisoft. En ayant carte blanche sur sa création, Michel Ancel n'hésiterait pas à revenir sans cesse sur des idées et des conceptions, balayant par la même occasion des semaines ou des mois de développement. Comme exemple, l'un des développeurs affirme que l'équipe a déjà recréé quatre ou cinq fois Ganesha City, la métropole que l'on a déjà pu apercevoir lors de la bande-annonce du jeu diffusée à l'E3 2017.

Les vidéos ont été faites à la main, en rush, sous le contrôle de Michel. Tout a évidemment été jeté depuis. La ville de Ganesha City, qu’Ancel voulait absolument qu’on fasse avec un niveau de détails complètement débile, on vient à peine d’en sortir trois ans après, et on l’a refaite déjà quatre ou cinq fois. Sachant qu’il faut faire plusieurs planètes, vous imaginez l’absurdité de ce type de raisonnement. Développeur anonyme à Libération

Beyond Good & Evil 2 enfin officialisé après 14 ans d'attente !

Chargement de la vidéo Beyond Good & Evil 2 trailer

Ce n'est bien évidemment pas les seuls reproches qui sont attribués à la superstar d'Ubisoft, puisque les développeurs pointent également du doigt les changements d’orientation incessants du projet, et le fait que Michel Ancel ne laisserait aucune liberté aux développeurs. Selon ces derniers, aucune décision ne peut être prise sans l'aval du chef.

Michel a besoin que les idées lui appartiennent. Il préfère souvent improviser un truc à lui plutôt que d’écouter l’équipe et regarder le travail structuré qu’on a fait à sa demande.Il est capable de vous expliquer que vous êtes un génie, que votre idée est formidable, pour ensuite vous démonter en réunion en disant que vous n’êtes qu’une merde, que votre travail ne vaut rien et ne plus vous parler pendant un mois. C’est quelqu’un qui a un processus créatif qui est à base d’érosion, d’érosion de sa vision et des personnes qui l’entoure. Développeur anonyme à Libération

Devant un problème concret, un chef doit montrer la direction, mais surtout ne pas apporter la réponse. Sinon, les "petites mains" ont l’impression de ne servir à rien et se trouvent dépossédées de leur travail. Développeur anonyme à Libération

La bonne entente entre Yves Guillemot et Michel Ancel est également vue d'un mauvais oeil. Selon les dires des anciennes équipes du directeur créatif, Yves Guillemot lui avait accordé beaucoup trop de pouvoir et d'autonomie. Michel Ancel avait l'autorisation de travailler sur deux projets en même temps. Ses matins étaient donc consacrés à Beyond Good & Evil 2, tandis que ses après-midi étaient dévouées à Wild Sheep, son propre studio en charge du développement de WiLD.

Oui, il y a une volonté claire d’Yves et Ubisoft de donner de l’autonomie. Est-ce qu’il y en a eu trop ? Je ne sais pas (...). Tout ça est exacerbé par la dimension du projet pour un studio qui n’a jamais rien fait de cette ampleur. Les derniers gros jeux de Montpellier se faisaient à 30 ou 40, là on parle de 250 personnes avec des collaborations de partout. Les gens veulent travailler comme avant, ils veulent leur zone de confort, ils perdent leurs repères. On adorerait bosser tout le temps sur les acquis du jeu d’avant. Peut-être qu’il y a eu trop de changements d’un coup, la taille, la R&D, trop de choses nouvelles. Michel Ancel à Libération

Beyond Good & Evil 2 - Retour sur le développement chaotique du jeu

Pour accélérer le processus de développement donc, Ubisoft a choisi d'accueillir Jean-Marc Geffroy, le game director de la licence Ghost Recon, "pour servir d’opposant à Michel Ancel", et de mettre en place un comité de direction pour superviser le projet. C'est à cette période précise que Michel Ancel a commencé à vouloir quitter le projet, la faute à une mauvaise entente entre les deux têtes pensantes.

À un moment, le projet n’avait plus de corps, c’était des cubes qui combattaient des cylindres et il y avait une forme de régression. Je me demandais ce que je faisais dans le projet. J’ai contacté Yves, pour lui dire que Jean-Marc avait pris les rênes et que BGE2 n’était plus le projet de Michel Ancel. Yves et Serge m’ont répondu que non, ils nous voulaient tous les deux, pour avoir Ghost Recon et Beyond Good and Evil sur le même projet. À la fois une méthodologie et une vision. Et ils m’ont demandé de me réinvestir, de remettre ma patte. Facile à dire, beaucoup moins à faire, parce qu’il y a une équipe derrière. Michel Ancel à Libération

Début 2019, suite aux nombreux déboires auxquels fait face le studio basé à Montpellier, le PDG Serge Hascoët décide d'offrir un ultimatum aux développeurs. L'équipe devait proposer en une année un "first playable", une démo qui permettrait à l'équipe de se faire une petite idée du rendu final du jeu, sous peine de voir leur création se faire annuler.

Du coup, on a passé trois jours à reconsidérer la trajectoire. Et ils ont demandé quelque chose plus proche de ce à quoi le jeu ressemblait quand j’étais à la tête du projet. Avec plus d’histoire. Donc on m’a réintégré un peu plus et on s’est lancés sur une démo pour avoir toute l’expérience, le "first playable". Sauf que ça a duré plus longtemps que prévu. Dans ce cas-là, il faut attendre, laisser le temps aux équipes. Et mon rôle s’est réduit à peau de chagrin… J’ai entamé cette trajectoire de sortie. Du projet, du jeu vidéo en général. Michel Ancel à Libération

Beyond Good & Evil 2 - Retour sur le développement chaotique du jeuBeyond Good & Evil 2 - Retour sur le développement chaotique du jeuBeyond Good & Evil 2 - Retour sur le développement chaotique du jeu

Cette fameuse démo validée au printemps dernier, permet au titre d'entrer finalement en phase de production, mais entre-temps, Michel Ancel s'efface peu à peu du développement du jeu, et comme précisé en début de l'article, la pandémie mondiale fait son entrée. Bien évidemment, le passage en télétravail n'arrange en rien la situation déjà délicate du projet.

Aujourd'hui donc, après s'être absenté pendant de longs mois du projet Beyond Good & Evil 2, Michel Ancel fait l’objet d’une enquête au sein d’Ubisoft suite à des plaintes déposées à son encontre, alors que ce dernier décidait justement d'arrêter complètement le jeu vidéo pour simplement changer d'air. Il annonce par la même occasion à Libération qu'il était conscient que cette aventure était particulièrement difficile, mais qu'il ignorait que cela avait provoqué autant de souffrance aux membres de son équipe.

Faire refaire des choses, c’est le lot d’une telle création. On y est préparé ou pas, on a déjà vécu ce genre de situation ou pas. Sur des projets de cette envergure, rien n’est acquis. Beaucoup de personnes n’y étaient pas préparées. On sort tous de notre zone de confort, moi y compris. On se met à nu : moi, je suis évalué comme «pas compétent», comme «le chef qui ne sait pas où il va». Les gens deviennent ceux qui gomment, ceux qui refont, et il y a une impatience. La souffrance est des deux côtés. Oui, c’est difficile et il y a des gens qui sont tristes. Michel Ancel à Libération

Pour finir sur cette longue mise en point sur les coulisses du jeu Beyond Good & Evil 2. Michel Ancel annonce une fois de plus que sa décision de quitter le monde du jeu vidéo ne date pas d'hier.

C’est quelque chose que je prépare depuis longtemps. J’ai l’impression que mon premier jeu, The Teller sur Atari ST, c’était avant-hier, sauf que j’ai quelques cheveux blancs. J’ai une fille qui a 8 ans et ça fait sept ans et demi que je suis sur BGE2 et WiLD, forcément, je me pose des questions. Ça fait un an et demi que je lève le pied, pour progressivement quitter BGE2. Michel Ancel à Libération

De son côté, Beyond Good & Evil 2 continue son petit bonhomme de chemin, et cette fois-ci, sans les directives de Michel Ancel. Libération précise même que l'équipe accueille aujourd'hui de nouveaux membres et que le studio compte bel et bien repartir sur de nouvelles bases pour aller au bout de ce long développement.

Beyond Good & Evil 2 : Condensé du gameplay présenté en stream

Chargement de la vidéo Beyond Good & Evil 2 Gameplay
Beyond Good & Evil 2 - Retour sur le développement chaotique du jeu

Vous aimerez également :

Profil de JeromeJoffard,  Jeuxvideo.com
Par JeromeJoffard, Rédaction jeuxvideo.com
MPTwitter
PC PS4 ONE Action Aventure Ubisoft Montpellier Ubisoft

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
dostildas
dostildas
MP
le 27 sept. 2020 à 20:34

Cet étalage bénéficiera t'il au jeu et surtout aux salariés d'ubi ? rien n'est moins sûr !

Même si il est certain que Michel est difficile , le monde du jeu video ressemble à ça... soit tu bosse sur des grosses franchises ou il y a zero créa et ton boulot est millimétré comme au mac do, il faut produire vite des choses qu'on sait déja faire, mais qu'on sait pas automatiser : c'est chiant, soit tu bosse sur un projet comme BGE, et la c'est compliqué et tu refais plusieurs fois les memes choses parce qu'il y a des incertitudes et qu'un playtest je fais comprendre que c'est pas la bonne direction. c'est sûr que c'est frustrant et le projet ayant des ambitions de malade y a eu pas mal de raté, mais au final si ça ne convient pas aux employés il peuvent aller voir si l'herbe est plus verte ailleurs , et là scoop : c'est rarement le cas :p

Lire la suite...
tetdu13
tetdu13
MP
le 27 sept. 2020 à 20:08

Bilan on aura un jeux avec peu de contenu de base et tout en DLC, dans la lignée des jeux ubisoft actuelle

Lire la suite...
bifco
bifco
MP
le 27 sept. 2020 à 03:30

on lui reproche quoi de concret au final ?

Lire la suite...
Ar-S_le_retour
Ar-S_le_retour
MP
le 26 sept. 2020 à 23:32

Bilan, on est pas prêt d'y jouer avant tréssss longtemps.

Lire la suite...
Lunatic_Returns
Lunatic_Returns
MP
le 26 sept. 2020 à 17:59

En dehors de tout ce bordel, ce que je retient également est le fait qu'apparemment il n'y avait pas grand chose de jouable à part la démo... C'est comme si tout reste quasiment à faire :hap:

Lire la suite...
Commentaire édité 26 sept. 2020, 18:01 par Lunatic_Returns
Elangelo
Elangelo
MP
le 26 sept. 2020 à 16:54

Les propos que l'on voit ici sont d'une grande banalité, et on les trouve dans toutes les sociétés. "on peut pas prendre de décisions sans l'aval du chef". Ben oui c'est le rôle du chef hein ... "le projet change de direction" A partir du moment ou tu es payé ou est le problème ?
Dans ce genre d'affaire le gros problème est de savoir si on était dans le cadre de friction standard entre la hiérarchie et les développeurs ou si on était vraiment dans du Harcèlement. Et ça c'est compliqué

Lire la suite...
Jack-Bauer-76
Jack-Bauer-76
MP
le 26 sept. 2020 à 15:43

Les grands créateurs ont quasiment toujours des ego démesurés, dans le jeu vidéo autant que dans le cinéma. C'est à ceux qui sont au-dessus, la direction d'Ubisoft dans ce cas, de veiller à ce que ça n'impacte pas négativement les équipes et à l'équilibre entre les exigences du réalisateur et les objectifs financiers et les délais à respecter. Même les plus grands ont du faire des concessions, ça fait partie du métier, si la direction dit oui à tout comme ça a l'air d'être le cas ici, tu ne peux pas t'en sortir.

Lire la suite...
Storm_Bird
Storm_Bird
MP
le 26 sept. 2020 à 15:41

J'aimerais bien savoir comment ça se passe chez JVC ou Webedia tient :hap:

ça fait des articles d'articles, mais ça doit avoir le cul encore plus sale :hap:

Lire la suite...
-FF-
-FF-
MP
le 26 sept. 2020 à 14:20

Dommage, le jeu a l'air sympa...

Lire la suite...
Signonerock
Signonerock
MP
le 26 sept. 2020 à 13:54

Ancel est peut-être partit parce qu'il est sur la liste des "pontes" au comportement professionnel toxique...ç'allait peut-être lui tomber dessus à un moment ou un autre....

.y'a 2 listes qui font tache chaque semaine depuis des mois chez Ubisoft c'est la liste des "pontes" directeur de ceci ou de cela juger sans appel comme destructeur de l’environnement professionnel, et l'autre liste, plus sale, est celle de ceux qui pratiquent ou on pratiquer le harcèlement sexuel.....
d’après tout ce que j'ai lu le Ancel était vraiment casse-couilles...avec un melon sur-dimensionné, je ne serait même pas étonné de lire qu'il pratiquait en entreprise une culture de management toxique...
Sortit des sites de jeux vidéo, quand on lis "l'autre" presse, Ubisoft c'est un scandale toute les semaines.
C'est comme si toutes les affaires d'abus sexuel et de management toxique s'étaient réuni dans une seule et même entreprise....

Lire la suite...
Top commentaires
N4N4R
N4N4R
MP
le 26 sept. 2020 à 01:51

C'est quand même un sacré bordel dans cette boite entre toute ces affaires.

Lire la suite...
Holnan
Holnan
MP
le 26 sept. 2020 à 01:36

Eh beh, il a l'air d'avoir un gros ego le Michel. :ouch:
Après ça peut être totalement faux, mais si ça s'avère vrai, c'est plutôt culotté de faire vivre tout ça à ses équipes pour au final juste se barrer à la fin... Enfin, tant mieux pour eux du coup, mais ça a l'air bien mal parti ce jeu, toute une hype pour rien. :o))

Lire la suite...
Les jeux attendus
1
Hogwarts Legacy : l'Héritage de Poudlard
2022
2
Diablo II : Resurrected
2021
3
Resident Evil Village
07 mai 2021
4
Mass Effect : Legendary Edition
14 mai 2021
5
Légendes Pokémon : Arceus
1er trimestre 2022