Menu
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News hardware /

Test du casque BlackShark v2 + USB Card : Razer cherche sa référence eSport

News hardware
Test du casque BlackShark v2 + USB Card : Razer cherche sa référence eSport
Test du casque BlackShark v2 + USB Card : Razer cherche sa référence eSport
PC PS4 PS5 Switch ONE Xbox Series Mac iOS Android
Partager sur :
Spécifications
CompatibilitéWindows, Mac, PS4, Xbox One, Switch, smartphones et tablettes
Transducteurs2x50 mm
Réponse en fréquence12 Hz - 28kHz-
Impédance32 Ohms
Sensibilité100dBSPL/mW,1KHz
Type microphoneHypercardioïde Dynamique
Atténuation bruit microPassive et logicielle
Zones éclairéesNon
Rendu 7.17.1 virtuel sur PC seulement
Poids264 sans câble mais avec micro
Connexions disponiblesFilaire mini-jack et carte son en USB

Un design fermé pour atténuer les bruits ambiants, un poids maîtrisé pour encaisser les longues sessions et un partenariat avec THX pour la spatialisation sonore, pas besoin d’être un devin pour comprendre que Razer cherche à gagner le coeur des compétiteurs en créant une référence de casque pour l’eSport. Et bien voyons donc ce que ce BlackShark v2 sait faire face aux modèles déjà en place.

Test du casque BlackShark v2 + USB Card : Razer cherche sa référence eSport

Chaque marque du marché des casques gamer veut avoir son porte étendard, sa référence eSport, celle que l’on voit lors des compétitions, conseillée par des joueurs professionnels de renom. Et si Razer a bien quelques jolis modèles dans sa gamme, il est vrai que le pur marché de l’eSport lui échappe depuis quelques années au profit d’Astro Gaming, HyperX ou Steelseries, pour ne citer que ceux là. Avec le BlackShark V2 et la communication qui l’accompagne, il est évident que le fabricant californien veut reprendre la main sur ce secteur fort en image et en estime.

Test du casque BlackShark v2 + USB Card : Razer cherche sa référence eSport
Test du casque BlackShark v2 + USB Card : Razer cherche sa référence eSport

264 grammes sur notre balance de précision. C’est autant qu’un Logitech G Pro headset ou un Audio Technica ATH-G1. C’est aussi 60 grammes de plus qu’un Plantronics RIG 500E et 40 de moins qu’un HyperX Cloud 2 ou un Cloud Alpha S. Bref, ce BlackShark v2 se situe dans la bonne moyenne, une donnée essentielle quand on sait qu’on va passer de nombreuses heures avec ce poids sur la tête. D’ailleurs, en termes de confort, ce modèle atteint le summum, du genre à mettre la plupart des autres modèles au tapis. Il est léger, ça nous le savons, mais surtout il vient se poser sur le crâne avec un très bon équilibre entre douceur et fermeté. Des mousses épaisses sur le haut de la tête et au niveau des oreilles assurent pour la douceur, quand le serrage de l’arceau simple donne une tenue de tête exemplaire, avec une bonne stabilité mais sans effet d'oppression.

Test du casque BlackShark v2 + USB Card : Razer cherche sa référence eSport

Le réglage de taille au niveau des oreillettes s’adapte à toutes les tailles de crâne, même celles d’enfants, et permet de trouver sa position rapidement. Nous aurions tout de même apprécié un peu plus de dureté au niveau de ce réglage, les tiges pouvant très facilement quitter leur positionnement avec une manipulation du casque. Enfin, le casque a beau être de type fermé, avec une belle isolation acoustique, on ne se retrouve pas avec des oreillettes en similicuir du genre à conserver l'excédent de chaleur et à le transformer en sueur. Ici, la finition au contact est en tissu fin tressé en nid d’abeilles, avec un niveau d’aération plutôt élevé. C’est vraiment le genre de casque que l’on peut porter pendant des heures sans avoir la moindre gêne.

Test du casque BlackShark v2 + USB Card : Razer cherche sa référence eSportTest du casque BlackShark v2 + USB Card : Razer cherche sa référence eSport

Nous regrettons tout de même l’aspect assez plastique de l’ensemble, certes relevé par le similicuir piqué de l’arceau ou le cordon tressé et souple, mais qui globalement laisse une impression très “jouet”. On est loin d’un Logitech G Pro Headset par exemple. Et même si nous apprécions la sobriété des fonctions sur le casque, avec seulement un bouton de volume et un mute du micro, il faut avouer qu’au niveau des matières, comme de la connexion non-amovible du cordon, c’est un peu décevant.

Test du casque BlackShark v2 + USB Card : Razer cherche sa référence eSportTest du casque BlackShark v2 + USB Card : Razer cherche sa référence eSport

Livré directement dans sa housse, le BlackShark V2 est aussi accompagné d’une carte son à connecter en USB et sur laquelle le casque vient se brancher en mini-jack 4 pôles. Ca veut dire déjà que l’on peut l’utiliser en analogique avec la plupart des consoles, manettes de consoles et autres tablettes et smartphones, en stéréo simple. Quant à la carte, son intérêt est simplement là pour l’identification du casque et donc l’autorisation d’utiliser le logiciel Synapse. Et côté performances, c’est guère mieux que la sortie mini-jack de la plupart des ordinateurs, avec une limitation à deux pistes en 24 bits 48kHz. Point de “vrai” gestion en multicanal donc.

Test du casque BlackShark v2 + USB Card : Razer cherche sa référence eSport

Sauf que pour une fois, nous avons droit à un traitement qui s’écarte du simple surround stéréo maquillé en 7.1. L’installation du logiciel Synapse 3, sous Windows seulement, crée une carte son virtuelle visible dans les réglages de l’OS. Et celle-ci propose bien 8 canaux. Il est alors possible de sélectionner cette sortie virtuelle depuis le jeu ou le lecteur de film pour que le traitement en 7.1 et l’adaptation en stéréo soit faite par le logiciel de Razer, avec l’appui d’une algorithme de chez THX, déjà pré-calibré pour une vingtaine de titres. Et le résultat est correct. Ca ne vaut évidemment pas la gestion dynamique d’un HyperX Cloud Orbit S, mais la spatialisation est agréable et assez précise. Reste qu’on ne peut profiter de cette spatialisation sur les autres machines que Windows, là où l’on n’a pas de soutien du logiciel.

Test du casque BlackShark v2 + USB Card : Razer cherche sa référence eSportTest du casque BlackShark v2 + USB Card : Razer cherche sa référence eSport
Test du casque BlackShark v2 + USB Card : Razer cherche sa référence eSport

Le logiciel d’ailleurs, ne s’arrête pas au traitement multicanal. Comme d’habitude, le Synapse 3 se montre très fourni en outils pour l’amélioration des conditions d’écoute et de la parole. Egalisation pour les haut-parleurs comme pour le micro, gestion du décalage des enceintes virtuelles, gonflement des graves, normalisation du son (pour entendre au même niveau les sons faibles et les sons forts), mise en avant des voix, gain du micro, réduction des bruits ambiants, le tout avec une gestion complète des profils. Seul défaut de l’ensemble, il n’est pas possible d’emporter ses réglages loin de son ordinateur, la carte son n’ayant pas de mémoires en interne. Il faut donc, sur consoles et smartphones, faire avec le son naturel du casque.

Test du casque BlackShark v2 + USB Card : Razer cherche sa référence eSportTest du casque BlackShark v2 + USB Card : Razer cherche sa référence eSportTest du casque BlackShark v2 + USB Card : Razer cherche sa référence eSport

Et qu’en est-il du son justement ? Et bien c’est excellent au niveau des oreilles. Par défaut, sans égalisation ni traitement, que l’on passe par la carte son USB ou non, ça sonne vraiment bien. Les basses sont bien présentes et enveloppent l’ensemble sans gêner, les aigus sont super précis, et les mediums, bas comme hauts, savent rester à leur place avec une vraie belle définition. Le BlackShark v2 est non seulement très bien équilibré sans traitement, mais il réagit en plus parfaitement bien aux réglages d’égalisation, supportant les excès dans toute la gamme de fréquences ou laissant ressurgir quelques détails dès qu’on creuse un peu. On sent qu’il y a un peu de marge pour lui offrir encore plus de puissance, bien que l’isolation phonique permette une écoute de qualité à volume raisonnable, même en lieu bruyant.

Test du casque BlackShark v2 + USB Card : Razer cherche sa référence eSport

Malheureusement, nous serons beaucoup moins élogieux sur la partie microphone. Ce que Razer présente de manière assez floue comme un HyperCardioïde (ou un Cardioïde, ou encore un unidirectionnel, c’est selon), présente bien des caractéristiques de l'omnidirectionnel, le micro captant dans toutes les directions, avec une isolation passive trop légère. Surtout, le timbre de la voix est assez peu respecté, trop nasillard, aux accents métalliques, dès que l’on sort des chuchotements. La faute à une compression exagérée et une distorsion audible même sans parler vraiment fort. Ca reste adapté à du chat depuis chez soi, la voix restant intelligible et suffisamment centrée sur les médiums pour se différencier du reste du son, mais pour de la présentation, du streaming, ou encore de la communication en événement, c’est juste très loin des standards actuels.

Voici une petite vidéo pour vous en rendre compte par vous même.

Chargement de la vidéo

Surtout, il y a un souci de calibrage de l’entrée de la carte son fournie, laquelle a tendance à saturer (et à limiter le volume) avant même d’avoir atteint la moitié du volume nominal. En clair, ça sature alors qu’on est même pas à 50% du niveau d’entrée quand on passe par la carte son, et ça sature tout autant mais avec un volume normal quand on passe par l’entrée analogique de l’ordinateur ou du smartphone. Bref, c’est pas très bon.

Test du casque BlackShark v2 + USB Card : Razer cherche sa référence eSport

Le BlackShark v2 est un casque/micro déséquilibré, qui jongle entre qualités évidentes et défauts vraiment décevants. Au premier chapitre, nous pouvons citer son confort indéniable, même exposé à la chaleur de l’été, sa tenue de tête exemplaire et son poids maîtrisé, ainsi que la sonorité qu’il délivre à nos oreilles, équilibrée, agréable et dotée d’un 7.1 convaincant. C’est déjà pas mal, mais au second chapitre, nous devons souligner sa finition un peu jouet, sa carte son inutile et surtout son micro incapable de délivrer un son de qualité, en analogique comme en numérique. Un petit peu dommage car le BlackShark V2 se lance tout de même à un tarif de 110€, ce qui le place en frontal avec le HyperX Cloud Alpha et loin devant le Plantronics RIG 500E, deux casques qui ne montrent pas de défaut majeur côté micro ni à l’écoute.

Les notes
+Points positifs
  • Le son aux oreilles, vraiment agréable et très malléable
  • Léger et super confortable
  • Une belle isolation des bruits extérieurs
  • Utilisable sur un maximum de plateformes
  • Des oreillettes en tissu, confortables dans toutes les situations
  • Le support logiciel complet et performant
  • Un 7.1 virtuel assez réussi sous Windows
-Points négatifs
  • Le son du micro, très décevant entre distorsions et saturation
  • Pas de logiciel en dehors de Windows, donc pas de 7.1 non plus
  • La carte son fournie ne sert qu’à l’identification du logiciel
  • Réglage de taille qui se défait quand on bouge le casque
  • Les boutons et entrées sont un peu ramassés sur la même zone
  • La finition très plastique
Dilemme, dilemme. Le Blackshark v2 est un casque qui délivre un son vraiment exceptionnel à nos oreilles mais qui offre à nos auditeurs un son médiocre au micro. Une contradiction parmi tant d’autres donnant un résultat déséquilibré, tiraillé entre qualités et défauts. A ce tarif là, ça ne pardonne pas.
Profil de oliveroidubocal
L'avis de oliveroidubocal
MP
Twitter
Rédaction jeuxvideo.com
30 juillet 2020 à 17:00:00
14/20
Profil de oliveroidubocal,  Jeuxvideo.com
Par oliveroidubocal, Rédaction jeuxvideo.com
MPTwitter
PC PlayStation 4 PlayStation 5 Nintendo Switch Xbox One Xbox Series Mac iOS Android

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
king-baratheon
king-baratheon
MP
le 31 juil. à 16:43

razer qui fait exprès de rendre ses synapse (launcher pour pilotes) obsolète de façon a ce qu'on puisse plus utiliser le vieux matériel (4 ans le casque, pas si vieux) .

je déconseille cette marque, j'ai acheté mon casque 150 euros et je ne peux même plus configurer le surround et compagnie.

Lire la suite...
panzernecro
panzernecro
MP
le 30 juil. à 19:41

Vraiment pas terrible les accessoires Razer.
Il suffit d'aller voir les avis de la majorité des acheteurs sur Amazon et autre consort.
Bref, on paye la marque avant tout plutôt que la qualité.
Mieux vaut acheter du Hyperx, du logitech, du turtlebeach, du Corsair ou encore du steelseries.
Perso, j'ai payé 20 euros pour un casque made in China de la marque Kingtop et il fonctionne toujours assez bien deux ans après avec en plus du câble tressé.

Lire la suite...
choubidouxx
choubidouxx
MP
le 30 juil. à 18:34

Du coup, le(s) meilleur(s) casque(s) du moment est/sont ?

Lire la suite...
Top commentaires
choubidouxx
choubidouxx
MP
le 30 juil. à 18:34

Du coup, le(s) meilleur(s) casque(s) du moment est/sont ?

Lire la suite...
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
19 nov. 2020
2
Microsoft Flight Simulator
18 août 2020
3
Star Wars : Squadrons
02 oct. 2020
4
Halo Infinite
4ème trimestre 2020
5
Assassin's Creed Valhalla
17 nov. 2020