Menu
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News débat et opinion /

Billet : “Pour étirer le plaisir de jeu pendant des heures, il faut savoir manier l’art du détail”

News débat et opinion
Billet : “Pour étirer le plaisir de jeu pendant des heures, il faut savoir manier l’art du détail”
Billet : “Pour étirer le plaisir de jeu pendant des heures, il faut savoir manier l’art du détail”
Partager sur :

En matière de jeux, on est souvent attiré par un concept-clé. Par un élément de gameplay qui semble faire toute la différence ou un univers que l’on a vu nulle part ailleurs. C’est d’ailleurs souvent ce seul élément qui fait office d’effet “waouh” et qui retient le joueur lors des premiers instants. Mais comment entretenir ce plaisir pendant des heures ? C’est là toute l’importance des détails.

Débat et Opinion
Cet article entrant dans la rubrique "Débat et opinion", il est par nature subjectif. L'avis de l'auteur est personnel et n'est pas représentatif de celui du reste de la rédaction de Jeuxvideo.com.
Billet : “Pour étirer le plaisir de jeu pendant des heures, il faut savoir manier l’art du détail”

La chose m’a frappé lors de mes longues balades dans Among Trees, jeu de survie ironiquement relaxant et disponible en accès anticipé sur l’Epic Games Store. C’est tout d’abord sa forêt qui m’a poussé à m’y intéresser. Son low poly qui rappelle le très bon Firewatch, ses couleurs, ses effets de lumière, la vie qui s’en dégage. Mais c’est finalement certains détails qui m’ont le plus marqué, comme la manière dont le jeu nous oblige à arroser chacune des pousses qui peuple notre serre. Un geste anodin qui pourra agacer certains joueurs. Mais qui s’inscrit dans une logique jusq'au-boutiste de FJRD Interactive, les développeurs du jeu. Celle de faire vivre au joueur une escapade solitaire dans la forêt, avec que cela implique de gestes répétitifs et de contraintes.

Billet : “Pour étirer le plaisir de jeu pendant des heures, il faut savoir manier l’art du détail”

Ce geste n’est pas destiné à être répété en boucle : il s’inscrit dans une routine que le joueur doit minutieusement respecter pour pouvoir survivre, et qui est étoffée au fil de l'aventure. Le fait de pouvoir arroser ses plantes arrive donc, après quelques heures de jeu, comme une nouveauté qui vient enrichir les gestes quotidiens du joueur. Une nouveauté dont le plaisir est alimenté par une multitude de micro-éléments propre au jeu vidéo : des feedback sonores et visuels et des animations qui font mouche. Among Trees excelle d’ailleurs dans la catégorie "détails dans les détails". Pendant mes kilomètres de randonnée vidéoludique, j’ai aussi été frappé par le son des arbres qui tombent sous le poids de ma hache ou le bruit de l’eau dans mon fidèle arrosoir.

Créer pour être joué

Tous ces petits ajouts sont là pour enrichir une formule de base. Dans le cas d’Among Trees, ils parviennent même à concrétiser une philosophie de game design centrée sur l'apaisement. Et dans tous les cas, cet amoncellement de micro-éléments, aussi discrets soient-ils, est essentiel pour que le joueur ne lâche pas la manette après seulement quelques heures. C’est l’un des objectifs de n’importe quel jeu vidéo : si pour nous journalistes, la maxime est d’écrire pour être lu, celle des développeurs est de créer pour être joué.

Billet : “Pour étirer le plaisir de jeu pendant des heures, il faut savoir manier l’art du détail”

Pour atteindre cet objectif, il y a bien sûr autre chose qu’une serre où l’on arrose ses plantes : l’intégration d’une nouvelle mécanique de jeu, d’une nouvelle arme, ou encore d’un nouvel item à ramasser. Mais ces ajouts ont le désavantage d’être coûteux côté développement, et leur apparition sous-entend très souvent une utilisation immédiate (un obstacle à briser, un nouvel ennemi à terrasser). Ce qui peut aussi amener le joueur à laisser de côté certaines nouveautés qui font office de piliers dans la progression. Un exemple personnel pour illustrer cela : l’introduction des Lames du Chaos dans le dernier God of War. Même si la mise en scène concoctée par Cory Barlog est somptueuse pour ce passage, j’ai beaucoup moins accroché au gameplay des Lames que celui de la Hache. Et j’ai laissé de côté un élément pourtant très important dans le déroulé du titre.

Narration plus malléable que le gameplay

Billet : “Pour étirer le plaisir de jeu pendant des heures, il faut savoir manier l’art du détail”

Le tout dépend bien sûr du type de jeu auquel on s’intéresse. Un Devil May Cry 5 aura beaucoup plus intérêt à renouveler sa progression avec de nouvelles armes - voire des nouvelles options pour ces armes - qu’un The Last of Us Part II, bien plus centré sur la narration (même si les affrontements jouent une place prépondérante dans le scénario de Naughty Dog). Un peu comme God of War mais de manière encore plus affirmée que dans ce dernier, la suite des aventures d’Ellie fait ainsi des merveilles dans les petites scénettes qu’elle distille au fil de la progression. Des scénettes qui racontent une multitude de détails sur les personnages et qui sont souvent tout à fait optionnelles. Si le joueur ne rentre pas dans un bâtiment, une pièce voire n'interagit pas avec un objet en particulier, il peut rater des passages de la vie de Dina par exemple. Chaque joueur jugera si ces informations représentent une quelconque importance, mais la manière dont ils rythment la narration et la progression est - de mon point de vue - un exemple à suivre en la matière.

Il semble ainsi plus simple d’apporter de la diversité dans un jeu narratif, là où les dialogues sont plus malléables que des mécaniques à base de nouvelles armes et outils. Mais les standards d’aujourd’hui côté narration imposent des animations criantes de vérité (sans parler de leur intégration au sein d’une séquence de jeu). Chaque type de jeu à ses contraintes. Et ses détails qui font la différence.

Profil de Indee,  Jeuxvideo.com
Par Indee, Journaliste jeuxvideo.com
MP

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Savanflou
Savanflou
MP
le 02 juil. à 20:37

C'est une question particulière, la durée d'un jeu quand on y pense. L'un des exemples les plus parlants dans ceux que j'ai finis, c'est Xenoblade Chronicles X. Beaucoup l'ont critiqué comme courte durée de vie, car la quête principale est très (trop) courte. Mais on ne touche que la surface de cet univers, il y a beaucoup de quêtes secondaires, certaines sont anecdotiques et permettent juste de farmer de l'xp mais d'autres sont des "must finish", qui t'apprennent beaucoup sur des éléments ou les relations entre toutes ces races et personnages, et tout ça approfondit énormément ce monde.
Alors oui, c'est secondaire, ça ne change rien à la fin (encore que...), par contre si on ne les fait pas, on connait peut être que 10 % d'un univers (et donc 10 % des 60-70€ qu'on a lâchés)... C'est dommage quand on y pense, non ?

Je rejoins beaucoup d'autres, j'ai presque l'impression d'être sur Youtube avec un petit nouveau cherchant par tous les moyens à provoquer une avalanche de commentaires sous sa vidéo pour améliorer sa visibilité. Vous, vous faites des débuts d'articles, aux lecteurs de finir. Mouais...

Lire la suite...
worriedfire
worriedfire
MP
le 01 juil. à 08:06

On aurait bien voulu étirer le plaisir de cet article avec un meilleur maniement de l'art du détail.

^^

Lire la suite...
Commentaire édité 01 juil., 08:07 par worriedfire
MisterFumble
MisterFumble
MP
le 01 juil. à 03:45

En termes de détails, tu aurais pu citer MGS.

Lire la suite...
Triple_R
Triple_R
MP
le 30 juin à 15:54

:pf:

Mais bordel... entre les articles qui ne servent à rien, la qualité des tests (quand il y en a :hap: ), les sponso, les bons plan, la communauté débile pleine de haine et j'en passe... Il reste quoi de bien a part la rubrique de oliveroidubocal ?

Secouez-vous un peu sacrebleu :hap:

Lire la suite...
Ricos79
Ricos79
MP
le 30 juin à 13:04

Possible de parfois développer vos billets ? Parce que là, dans le genre survol du sujet en 5 minutes, ça se pose là...

Lire la suite...
Commentaire édité 30 juin, 13:04 par Ricos79
G7K
G7K
MP
le 30 juin à 12:53

C'est comme le bris de glace dans The Last of Us Part II, je connais des Streamers qui n'ont aimé ce jeu que pour ce simple détail.

Lire la suite...
jeremiefa
jeremiefa
MP
le 30 juin à 12:42

“Pour étirer le plaisir de jeu pendant des heures, il faut savoir manier l’art du détail”
Pourquoi pas. Mais pour écrire un article, il faut développer. Indee, tes "billets" manquent toujours un peu de corps et de démonstration à mon sens...

Lire la suite...
Razzial23
Razzial23
MP
le 30 juin à 12:28

Encore un Nième article pour essayer de placer TLOU2...

Lire la suite...
CastorTroy01
CastorTroy01
MP
le 30 juin à 12:10

"pour nous journalistes"

Je doute fortement que vous avez la carte de presse et donc, le diplôme idoine : il y a tellement de fautes sémantique et une telle pauvreté rédactionnelle que les journaleux, pigistes insultent sans vergogne la profession.

Lire la suite...
Mister_xD
Mister_xD
MP
le 30 juin à 10:42

80% de commentaires inutiles, sans arguments, sans rapport avec l'article. Quelle vie misérable 😭

Lire la suite...
Top commentaires
TrevorMichael
TrevorMichael
MP
le 29 juin à 15:03

Red dead Redemption 2 est le jeu qui m'a le plus émerveillé au niveau de ses détails : Des endroits entiers n'ont aucune explication autre que dans les détails de leurs environnements, certains fans aujourd'hui encore découvrent des choses, des éléments narratifs et du monde, cachés ou non, alors que le jeu est sorti il y a 2 ans (la tombe de la mère de Dutch, le Shérif de Valentine qui tue sa maîtresse lors d'une dispute, le vendeur d'Armadillo qui a pactisé avec l'Homme Mystérieux pour qu'il soit le seul épargné par la peste, etc).

Autant de détails qui aujourd'hui encore m'impressionnent.

Je vous conseille à ce sujet la Chaîne de Strange Man qui traque ces "mystères" dont beaucoup je pense sont passé à côté sans remarquer les détails narratifs qui expliquent énormément de choses sur l'univers et l'histoire du jeu.

Lire la suite...
Commentaire édité 29 juin, 15:08 par TrevorMichael
nercu
nercu
MP
le 29 juin à 14:12

un jeu bourré de détails et qui m'a encore donné l'envie d'explorer même apres l'avoir fini 2 fois : hollow knight. jeu indépendant qui a plus de contenu que bon nombre de AAA. Un exemple à suivre, même pour les gros studios 😉

Lire la suite...
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
19 nov. 2020
2
Ghost of Tsushima
17 juil. 2020
3
Star Wars : Squadrons
02 oct. 2020
4
Assassin's Creed Valhalla
4ème trimestre 2020
5
Captain Tsubasa : Rise of New Champions
28 août 2020