Menu
The Last of Us Part II
  • PS4
Actus
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News jeu /

The Last of Us Part II : Entre histoire viscérale et review bombing

News jeu
The Last of Us Part II : Entre histoire viscérale et review bombing
The Last of Us Part II : Entre histoire viscérale et review bombing
PS4
Partager sur :

Il ne vous a pas peut-être pas échappé que depuis la sortie de The Last of Us Part II vendredi dernier, le titre de Naughty Dog a été victime de review bombing, pratique dont 87 vous parlait l'année dernière. Encensé par la critique avec un score Metacritic de 95, le titre accuse actuellement les foudres des joueurs sur le site susnommé avec un score de 3.9 pour 54 163 avis. Au delà du côté souvent contestable de la méthode, on peut se demander comment ce titre a pu engendrer autant de réactions virulentes, également visibles sur jeuxvideo.com avec une note Lecteurs de 11.5 pour 779 avis.

Note :
L'article ci-dessous comporte quelques spoils mineurs concernant certains personnages ainsi qu'une réflexion sur divers éléments narratifs. Une mention vous renseignera sur cette dernière partie afin de ne pas vous faire spoiler si vous n'avez encore pas terminé le jeu.
The Last of Us Part II : Entre histoire viscérale et review bombing
Exemple d'avis Lecteurs à propos de The Last Part II sur Metacritic

Comme nous le mentionnions dans notre test, The Last of Us Part II est un jeu d'auteurs. Il ne pouvait donc que diviser d'autant qu'il aborde plusieurs thèmes sensibles (la religion, la sexualité) tout en se présentant comme la suite d'un titre ayant marqué des millions de joueurs. De fortes réactions étaient à prévoir, ce qui en soi est une bonne chose si tant est qu'elles fassent avancer le débat.

Or, c'est plutôt le contraire dans le cas présent sachant que la grosse majorité des avis de Metacritic ont été postés le jour de la sortie du jeu, avant que les joueurs aient pu terminer voire même jouer au titre. Ces réactions à chaud se sont donc principalement basées sur les nombreux leaks du scénario, mais aussi et surtout sur la vision qu'avaient les joueurs de cette suite qui ne correspond pas à leurs attentes.

Confronter des avis reste un excellent moyen de revenir sur l'image qu'on a d'une oeuvre et de l’apprécier sous un jour nouveau. D'ailleurs, nous avons maintes et maintes fois rappelé que les tests de jeuxvideo.com n’engagent que leurs auteurs, qu'ils ne sont en rien des dogmes et qu'ils restent avant toute chose une porte d'entrée pour vous forger un premier avis, le plus important consistant à les mettre en opposition avec ceux de nos confrères afin de glaner un maximum d'informations. Dans le cas présent, cette méthode s'apparente plus ou moins à une sorte de biais de confirmation s'auto-alimentant via des avis tranchés de personnes cherchant davantage à faire du tort à une œuvre. La discussion n'est donc pas le but recherché puisqu'il s'agit plutôt de s'enfermer dans ses convictions sans chercher à écouter des arguments allant à l'encontre de ceux qu'on véhicule.

The Last of Us Part II : Entre histoire viscérale et review bombing
L'histoire d'amour d'Ellie et de Dina est magnifiquement écrite

Si le tout pourrait se comprendre dans une certaine mesure pour ce qui est du gameplay, élément se basant sur des mécaniques précises visant coûte que coûte le confort du joueur, il l'est en revanche beaucoup moins pour le scénario dicté par la vision de ses auteurs, en l’occurrence Neil Druckmann et Halley Gross, et cherchant ici à secouer le joueur. C'est justement ce parti-pris, brisant très rapidement ce que beaucoup croyaient acquis, qui semble déranger de nombreux joueurs dans The Last of Us Part II. Cette réaction épidermique est intéressante, car elle stigmatise l'envie de retrouver un univers, des personnages tout en refusant d'être bousculé dans ses convictions basées sur ses propres attentes et non plus celles d'un scénariste désireux de continuer l'histoire qui, à l'origine, lui appartient. On a donc ici un choix pour le moins osé, mais précieux de la part de Naughty Dog, synonyme de AAA non calibré en fonction des scénarios élaborés par les fans, de leurs attentes, mais conditionné par quelque chose de beaucoup plus personnel. Ca peut sembler anecdotique, mais ceci va à l'encontre de ce qui se fait à Hollywood où les prises de risques concernant les blockbusters sont de plus en plus minces et où les datas, les screens tests, peuvent changer l'orientation d'un projet en cours de production si les retours des spectateurs sont négatifs. Si ceci peut se comprendre d'un point de vue du retour sur investissements, il devient dangereux d'un point créatif car engendrant une uniformisation.

The Last of Us Part II : Entre histoire viscérale et review bombing
La violence du titre sert le propos mais peut déranger

The Last of Us Part II va loin, très loin même dans le traitement de ses personnages et ne se fixe que peu de limites pour arriver à ses fins. Si critiquer sa violence ou son histoire (si tant est qu'on ait une vision globale de celle-ci) est légitime, il est en revanche ridicule de clouer cette suite au pilori à cause de l'orientation sexuelle de certains personnages. Ouvertement LGBT, The Last of Us Part II met en avant Ellie, lesbienne, Dina, bi, tout en offrant une impressionnante musculature à Abby faisant d'elle un personnage très masculin. En soi, on ne devrait pas s'attarder sur ces éléments et je dois bien vous avouer que ce n'est qu'après avoir terminé l'aventure, en parcourant plusieurs articles à ce sujet, que j'ai commencé à y réfléchir. Cet aspect du jeu revenant souvent dans les commentaires dénigrant le titre sur Metacritic, on peut se questionner sur la virulence de ces prises de position.

SPOIL

The Last of Us Part II n'est pas exempt de défauts. On sent ainsi que les scénaristes ont eu à cœur de plaire à toutes les communautés, en poursuivant l'histoire d'Ellie tout en y intégrant de nouveaux personnages. Malheureusement, et malgré un étirement du récit dans son dernier tiers, le game director n'est pas parvenu à suffisamment creuser certains personnages à l'image de Jesse ou Manny, importants pour Ellie et Abby mais rapidement relégués au rang de «buddies de luxe» principalement utiles pour faire avancer le récit à la toute fin et légitimer encore plus le sentiment de vengeance réciproque des deux femmes. On pourra également reprocher aux auteurs d'avoir cherché à tout prix à créer un jeu de miroirs parfait entre Ellie et Abby afin de constamment immiscer le doute dans l'esprit du joueur en le forçant à se demander qui est la plus condamnable des deux. Que ce soit à travers une scène de sexe, la perte d'êtres chers ou la prise de conscience les stoppant net dans leurs excès de violence, cette suite oppose constamment les vies des deux femmes n'étant ni plus ni moins que les deux faces d'une même pièce.

The Last of Us Part II : Entre histoire viscérale et review bombing

Enfin, bien que l'identité transgenre de Lev soit habilement intégrée au récit, l'écriture du personnage s'avère imparfaite, dans cette volonté de fuir les Scars, refusant qu'une femme se rase la tête (ceci rendant impossible son envie d'être un jeune garçon), tout en étant pourtant très proche de la prophétesse du culte et donc de leur religion. Un traitement flou ne permettant pas vraiment de bien définir le jeune garçon d'autant que toutes ces questions ne sont finalement traitées qu'à travers quelques lignes de dialogues, mettant en avant l’insignifiance que devrait avoir ce sujet dans notre quotidien, mais insuffisantes pour offrir de l'épaisseur à Lev.

The Last of Us Part II : Entre histoire viscérale et review bombing

Le physique atypique d'Abby aura également soulevé des questions, autant sur sa sexualité que l'intérêt de lui offrir une telle masculinité. Néanmoins, critiquer cet aspect du personnage n'a aucun sens sans avoir terminé le jeu. C'est en effet, en poursuivant l'aventure qu'on comprendra pourquoi Druckmann et Gross ont opté pour un tel design, sans doute ici aussi pour mettre en avant des personnages différents, mais surtout parce que cette carrure est représentative de la carapace qu'Abby a dû se forger au fil de son existence pour s'endurcir et affronter une réalité impitoyable. Notons que l'apparence du personnage sert également à accentuer le contre-poids avec Ellie, plus frêle et amenée, à l'image de Lara Croft dans le reboot de 2013, à endurer mille souffrances en avançant dans sa quête vengeresse.

FIN DU SPOIL

The Last of Us Part II : Entre histoire viscérale et review bombing

En définitive, ne pas apprécier une œuvre, que ce soit un film, un roman ou un jeu vidéo, est tout à fait normal. Confronter des avis ne peut être que positif, si tant est qu'il y ait derrière une réelle envie d'en discuter sans vouloir imposer à tout prix son opinion. A l'inverse, déverser sa colère pour le simple plaisir de le faire (l'anonymat offert par Internet ayant malheureusement accentué cet état de faits) et critiquer sans développer un argumentaire solide tout en réfutant systématiquement ce qui nous semble «hors normes» est dangereux pour la créativité d'une industrie. Néanmoins, The Last of Us Part II aura porté jusqu'au bout son envie de modernité et d'inclusion, pas toujours très adroitement mais directement héritée de celle du premier épisode. Oui, le jeu entend bien nous faire réagir par ses prises de position clivantes et si vous attendez d'une suite qu'elle reprenne simplement la formule initiale sans nécessairement l'enrichir, il y a des chances que vous soyez déçus. Cependant, le plus important reste que vous réfléchissiez à ce que vous avez vécu trente heures durant afin d'en discuter, d'échanger et finalement, dresser un bilan de ce que The Last of Us Part II a apporté (ou non) au jeu vidéo et en dehors.

Profil de Logan,  Jeuxvideo.com
Par Logan, Journaliste jeuxvideo.com
MP
PlayStation 4 Action Infiltration Survival-Horror Naughty Dog Sony Post-apocalyptique
Commander The Last of Us Part II
PS4
Fnac Marketplace
49.89 €
Toutes les offres

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Skipwoof
Skipwoof
MP
il y a 12 heures

être bousculé dans ses convictions basées sur ses propres attentes et non plus celles d'un scénariste désireux de continuer l'histoire qui, à l'origine, lui appartient.

Dans cette phrase, il est important de souligner le terme que j'ai mis en gras.
Il faut se rendre à l'évidence, qu'à partir du moment où une oeuvre prend une direction, que cette direction est adoptée et validée par des millions de personnes... si l'oeuvre prend alors la direction opposée (surtout pour de mauvaises raisons d'actualité), alors il est normal que ces millions de personnes ne suivent pas. Et parmi le lot, tu trouveras une minorité qui s'exprimera par le biais des review bombing.
On a déjà vu ça à la télé avec par exemple des séries comme Game of Thrones, voire au cinéma pour certaines suites de films catastrophiques ou dans des livres.
Alors oui, à l'origine, l'oeuvre appartiens au scénariste. Mais à partir du moment où l'oeuvre est vendue à un client... bah l’adage tiens la route ici aussi : le client est roi.

Lire la suite...
Livaii60
Livaii60
MP
le 28 juin à 04:37

Pour ma part , je prend mon temps sur ce jeu, 10h au compteur pour l'instant, pour moi le rythme est légèrement plus élevé que dans la partie 1, et le mélange infecté + humain bien plus présent dans cette partie 2 qui je trouve apporte plus de cohérence que dans l'opus précédant ( soit une zone qu'avec des ennemis humain soit une zone qu'avec des infectés; le mélange était trop peu présent )
Le fait de pouvoir ramper et tirer ou ce faufiller, sauter, rend le jeu plus dynamique et un poil plus immersif. Côté scénario plus j'avance et plus je ressent de la "pitié" pour ellie qui il faut le dire n'a pas franchement était gâté par la vie , concernant son orientation sexuel ce n'est pas une surprise dans la partie 1 nous la connaissons déjà, et vouloir détailler sa vie sexuel/sentimental dans le scénario amène plus de profondeur au personnage (sans mauvais jeux de mots ) ! L'argument pro LGBT avancé par certains pour moi n'a pas lieux detre ici m'enfin bon ! Après il est vrai qu'il y a quelques clichés, facilité scénaristique? Oui je le concède. Graphiquement cest franchement joli . Si je devais donner une note pour l'instant ça serais un 16/20 ! J'attend de voir surtout au niveau du scénario si le jeu arrive à me surprendre et continu de m'accrocher, peut être qu'il gagnera 1 ou 2 points de plus !

Lire la suite...
coyote0007
coyote0007
MP
le 27 juin à 13:24

On dirait que jv.com doit justifier son 19 sur 20 qui est à contre courant de l'expérience des joueurs. Pour moi il vaudrait 14 car c'est joli mais c'est terriblement répétitif et les phases de tir sont incroyablement mal faites. Le gameplay n'est pas très varié au passage. En gros je me suis ennuyé sec le 3/4 du jeux

Lire la suite...
TempestEngine
TempestEngine
MP
le 27 juin à 00:21

Ca va vous rendre fous de rage déjà qu'il vous manque un casier, çà ne va pas s'arranger https://www.jeuxvideo-live.com/news/the-last-of-us-2-bat-les-records-de-ventes-de-toutes-les-exclusivitees-ps4-98660

Lire la suite...
TempestEngine
TempestEngine
MP
le 27 juin à 00:13

Allez jouer avec vos jeux qui ne changent rien et qui n'innovent pas les fanboys Xbox, vos Halo et autres Gears, qui n'apportent rien de nouveau depuis plus de 20 ans et merci pour vos dislikes :rire:

Lire la suite...
GeorgeShannon
GeorgeShannon
MP
le 26 juin à 20:16

Sympa le torchon. "Le jeu divise, c'est normal, par contre les critiques négatives résultant de cette division sont invalides et résultat d'un biais d'autoconfirmation", c'est ça ?

Cette analyse sociale de comptoir est malhonnête et impossible à prendre au sérieux venant d'un pantin "journaliste" JV. Il va peut-être être l'heure de fermer son clapet et de parler de jeu vidéo, non ? J'espère au moins que le chèque en valait la peine.

Lire la suite...
Jazpong
Jazpong
MP
le 26 juin à 09:52

Tout est dit dans cette article. Je suis d'accord, on peut chacun avoir son avis mais en aucun cas son avis n'est l'avis de tous.
Les risques pris par naughty dog pour créer une suite sont énorme, il ne peut pas avoir de suite logique sans raccord nouveau.
Les thèmes abordés dans ce jeu sont des thèmes sujet à critique extreme(positif ou négatif).
L'ambiance pesante et négative du scénario fait aussi des clans, on aime ou on aime pas mais ce n'est qu'une question de goût !
L'histoire est celle ci et c'est tout.

Un bemol sur le game play je suis d'accord mais ça plaira à d'autre qu'en même.

Dans les critiques que j'ai pu lire des joueurs sur jeuxvideo.com sont très tranche et impose leur manière de voir l' œuvre.

Dans les avis utiles ne ressort que des avis négatives pour ma part... Donc pas d'accord avec certain qui dise que jeuxvideo. Com essai d'essuyer les tord causés par certain joueurs.

Lire la suite...
Twigard_
Twigard_
MP
le 25 juin à 22:55

Je suis totalement contre cette folie progressiste, celle qu'on essaie de nous enfoncer dans le crâne à coups de polémiques twitter, de bashing envers une personne au moindre faux pas, d'inclusivité forcée, etc

mais dans tlou 2 ça ne me choque pas, je m'attendais vraiment à pire

en tant que grand fan du 1, ce qui me déçoit énormément dans le 2 c'est le gameplay et la progression, alors que dans le 1 je ne pouvais lâcher le pad du début à la fin au point d'être déçu d'avoir fait le tour du jeu après l'avoir fait dans tous les modes de difficulté et avoir eu le platine, dans le 2 je trouve le tout répétitif et laborieux, je m'emmerde et je me force, les environnements sont monotones (comparé au 1)... je suis presqu'à la fin là et je suis impatient de le finir...je n'ai aucune envie de le recommencer et ça j'y aurais jamais cru

je n'ai pas écris d'avis parce que si c'est pour que les admins me le suppriment sans vergogne c'est pas la peine mais en tant que fan du 1 et de son gameplay je mettrai tout juste la moyenne au 2 même si c'est pas forcément objectif

Lire la suite...
marples8
marples8
MP
le 25 juin à 18:10

Je suis généralement très d’accord avec ceux qui défendent le jeu puisque moi-même je le défends, et j’ai du mal à comprendre toutes ces critiques. Mais j’essaye, et même si l’homophobie est présente, je ne pense pas que ce soit le cœur du problème. Je pense que c’est plus large que çà, que TLOU 2 représente ce que beaucoup n’aiment pas, un certain progressisme et la mise en danger de leur monde - les jeux video - par de nouveaux horizons (les femmes, les gens un peu bobo / cultivés ou juste cultivés (dans le sens où ils connaissent autre chose que le jeu vidéo), etc)

Lire la suite...
ZARATH0USTRA
ZARATH0USTRA
MP
le 25 juin à 17:10

Hummmm tout le sel des haters dans les coms
https://image.noelshack.com/fichiers/2017/02/1484390748-macierewicz.jpg
Jme régale

Lire la suite...
Top commentaires
Noob_Squad
Noob_Squad
MP
le 22 juin à 18:39

Pourquoi un article tentant le damage-control sur ce jeu? Il n'est pas l'unique jeu à s'être fait démolir par les joueurs malgré d'excellentes notes de presse (Warcraft Reforged par exemple, ou Ghost Recon Breakpoint).

Lire la suite...
Commentaire édité 22 juin, 18:41 par Noob_Squad
DescoGentil152
DescoGentil152
MP
le 22 juin à 18:35

50 news de ce jeu en 2 jours à peine, combien le chèque cette fois-ci? :)

Lire la suite...
Meilleures offres
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Fnac Marketplace PS4 49.89€ Rakuten PS4 50.00€ Amazon PS4 51.95€ Amazon PS4 57.36€ Fnac PS4 59.99€ Fnac Marketplace PS4 63.75€
Marchand
Supports
Prix
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
19 nov. 2020
2
Ghost of Tsushima
17 juil. 2020
3
Star Wars : Squadrons
02 oct. 2020
4
Assassin's Creed Valhalla
4ème trimestre 2020
5
Captain Tsubasa : Rise of New Champions
28 août 2020