Menu
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News business /

Originals, Collective, ID@XBOX : la caution "indé" des acteurs historiques du jeu vidéo

News business
Originals, Collective, ID@XBOX : la caution "indé" des acteurs historiques du jeu vidéo
Originals, Collective, ID@XBOX : la caution "indé" des acteurs historiques du jeu vidéo
PC PS4 PS5 Switch ONE Xbox Series PS3 360
Partager sur :

Au-delà des triple A, ces blockbusters vidéoludiques qui monopolisent souvent l’attention des joueurs et de la presse, d’autres productions plus modestes font vibrer le coeur des “gamers”. Ces projets autrefois l’apanage des développeurs de garage suscitent l’intérêt des acteurs historiques du milieu qui ayant flairé le filon des jeux dits indépendants exploitent celui-ci en créant des programmes spécifiques au sein de leur ligne éditoriale. Pourquoi avoir créé ces labels “indé” ? Quelle philosophie se cache derrière ces derniers ? Comment ces catalogues labellisés évolueront-ils dans les prochaines années ? La rédaction de jeuxvideo.com s’est entrenue avec Microsoft (ID@Xbox) et Electronic Arts (Originals) afin de mieux comprendre les intentions éditoriales de ces géants du jeu vidéo.

Il peut sembler paradoxal voire contradictoire de prime abord d’associer “jeux indépendants” et “éditeurs historiques”. Le terme “indé” fait ici référence aux projets moins académiques des pontes du jeu vidéo. Ces titres aux budgets relatifs se démarquent des productions AAA par une direction artistique atypique ou encore un gameplay singulier qui osent le hors piste pour proposer une vision du Jeu Vidéo qualifiée par certains d’art et d’essai.

Originals, Collective, ID@XBOX : la caution "indé" des acteurs historiques du jeu vidéo

Avant même la création de labels spécifiques, la majorité des éditeurs se sont intéressés au sujet exception faite de quelques irréductibles qui se focalisent encore en 2020 sur leur catalogue AAA. Dès 2006, Sony pose un pied en terre “indé” avec LocoRoco sur PlayStation Portable et amorce un virage “artistique” à l’origine de Flower (2009), Rain (2013), The Unfinished Swan (2014), Bound (2016), Déraciné (2018), Concrete Genie (2018), mais surtout Journey (2012)... un jeu devenu le symbole “Arty” de la marque PlayStation. Ubisoft et Bandai Namco sortent également des sentiers battus et surprennent régulièrement les joueurs avec des jeux moins académiques. De Little Nightmares (2018) à 11-11 : Memories Retold en passant par From Dust (2011), Soldats inconnus : Mémoires de la Grande Guerre (2014) et l’O.V.N.I Grow Home (2015), ces éditeurs épicent leur catalogue sans pour autant labelliser ces projets sous une ligne éditoriale commune.

La genèse des labels “indé”

Originals, Collective, ID@XBOX : la caution "indé" des acteurs historiques du jeu vidéo

En 2020 et aussi surprenant que cela puisse paraître, seuls trois éditeurs ont investi durablement la sphère indépendante. Microsoft fait le premier pas en 2013 afin d’accompagner l’émergence d’un nouveau modèle économique, celui du dématérialisé. Le géant américain annonce lors de la gamescom la création du programme ID@Xbox. Lancé l’année suivante, ce dernier soutient la création en fournissant un cadre aux “petits” studios et en réduisant les coûts de développement. Gratuité des dev kits (à condition de s’inscrire au programme), suppression des frais d’updates et mise en avant de jeux sur la boutique Xbox… voici les promesses de Microsoft qui ne s’est pas trompé en tendant la main aux “indés”. À ce jour, ID@Xbox compte dans ses rangs plus de 3400 studios, des développeurs de tout bord travaillant depuis des bureaux, un salon ou un bon vieux sous-sol. Il en résulte un panel de studios créatifs et un business lucratif.

ID@Xbox a été créé pour accueillir, soutenir et promouvoir les studios de jeux de toutes tailles, formes et origines. Nous avons conçu le programme pour permettre à nos partenaires de se concentrer sur le processus de création, d'éliminer les obstacles techniques et financiers historiques auxquels les petites entreprises ont dû faire face par le passé, et de fournir un écosystème complet où les jeux indépendants peuvent réussir. - Agostino Simonetta (Director Global Partnership Management pour ID@Xbox)

Entre l’annonce du programme ID@Xbox à la gamescom 2013 et aujourd’hui, plus de 1600 titres ID@Xbox ont été lancés par des développeurs du monde entier, générant plus de 1,4 milliard de dollars de revenus. - Agostino Simonetta (Director Global Partnership Management pour ID@Xbox)

Originals, Collective, ID@XBOX : la caution "indé" des acteurs historiques du jeu vidéo

Square Enix fonde en 2014 le service “Collective” destiné aux développeurs indépendants. L’éditeur japonais compte aider ces petites structures à s’auto-éditer. La société facilite ainsi leurs campagnes de financement participatif en consultant directement sa communauté de joueurs qui sélectionne via une plateforme publique les jeux à soutenir. Sur les 150 jeux présentés, 12 d’entre eux furent publiés depuis la création de Square Enix Collective, suite à une levée de fonds via Kickstarter dont les notables The Turing Test (2016) et Forgotton Anne (2018). Néanmoins, Square Enix modifie en octobre 2018 la philosophie de son programme “indé” en supprimant l’aspect consultatif auprès du grand public pour se concentrer sur des projets de plus grandes envergures tels que Circuit Superstars (sortie prévue en 2020).

Originals, Collective, ID@XBOX : la caution "indé" des acteurs historiques du jeu vidéo

Electronic Arts se lance à son tour en 2016 et bâtit EA Originals autour du succès critique et commercial de Unravel (2016). Via ce programme, l’éditeur américain finance le développement de jeux et reverse l’excédent de revenus aux studios partenaires qui conservent les droits de propriété intellectuelle des projets ainsi que le contrôle créatif sur ces derniers. Le rôle d’EA diffère donc de celui de Square Enix et Microsoft par ses positions de producteurs et d’éditeurs. Fe (2018), A Way Out (2018), Sea of Solitude (2019) et Rocket Arena (2020) sont les premiers jeux estampillés “Originals”. Ils seront suivis par Lost in Random (2021), It Takes Two (2021) ainsi que RustHeart (date de sortie non communiquée).

Le label EA Originals est né de notre admiration pour la scène des développeurs indépendants et de notre expérience directe sur Unravel et Unravel Two. L’expérience avec Coldwood Studios fut telle que nous avons souhaité trouver un moyen de nous associer à des studios indépendants pour donner vie à d'autres jeux. Notre objectif est centré sur la recherche de jeux qui pourraient plaire aux joueurs et sur l'utilisation des ressources d'EA pour s'associer à ces studios indépendants et donner vie à leurs projets. - Steve Pointon (Senior Vice President 3rd Party Content & Development pour Electronic Arts)

Cap sur un avenir “indé”

Originals, Collective, ID@XBOX : la caution "indé" des acteurs historiques du jeu vidéo

Chaque label participe à la démocratisation d’une vision artistique du jeu vidéo, mais ces derniers diffèrent fondamentalement dans leur manière de soutenir la créativité des studios indépendants. Pourtant, une philosophie commune s’en dégage, celle de vouloir rafraîchir et enrichir un catalogue de jeux avec des expériences inédites. Cela passe par la recherche de développeurs capables de créer de nouveaux genres (survie, Battle Royale) ou encore d’altérer les modèles de distribution (Bêta, accès anticipé) afin d’en faciliter la découverte et d’impliquer les joueurs dans le processus de création. ID@Xbox et EA Originals accompagnent ardemment cette énergie innovante en provenance des “indés” et soutiennent cette démarche afin de la voir s’amplifier.

La division EA Partners recherche de manière proactive des concepts originaux, amusants à jouer et repoussant les limites de l'innovation pour plaire aux joueurs. Il s'agit de trouver des talents avec lesquels nous pouvons nous associer avec succès pour offrir des expériences de haute qualité et nouvelles. - Steve Pointon (Senior Vice President 3rd Party Content & Development pour Electronic Arts)

Une grande partie de l'innovation à laquelle nous avons assisté au cours de la dernière décennie est originaire de studios indépendants... (...) Chez Xbox, nous pensons que ce phénomène va perdurer et que notre rôle consiste à faire de la Xbox une plate-forme qui prend en charge et favorise cette incroyable énergie innovante. - Agostino Simonetta (Director Global Partnership Management pour ID@Xbox)

Originals, Collective, ID@XBOX : la caution "indé" des acteurs historiques du jeu vidéo

Electronic Arts s’associe à des studios prometteurs à même de repousser les limites du jeu vidéo aussi bien visuellement que par le gameplay pour alimenter son line-up en “produits frais” qui dénotent de ses projets AAA calibrés, attendus et annualisés (Madden NFL, Fifa, Battlefield…). L’éditeur américain déniche des talents susceptibles de répondre favorablement à ses attentes avec pour objectif final d’atteindre toujours plus de joueurs et donc de toucher une audience plus large. Il en va de même pour Microsoft qui par son soutien aux développeurs indépendants fait de la marque Xbox un allié de choix… toujours dans l’optique de varier les plaisirs vidéoludiques.

Nous élargissons le label pour englober une gamme de titres provenant de studios indépendants à travers le monde ce qui est extrêmement excitant. C'est un objectif clé pour EA. Donner aux joueurs le choix, et proposer plus de jeux développés par des studios indépendants audacieux est un excellent moyen d'atteindre plus de joueurs et un public plus diversifié. - Steve Pointon (Senior Vice President 3rd Party Content & Development pour Electronic Arts)

Nos efforts pour faire de la Xbox la plate-forme de choix pour tant de développeurs signifie que les fans de Xbox auront une grande variété de jeux auxquels ils auront hâte de jouer. - Agostino Simonetta (Director Global Partnership Management pour ID@Xbox)

Originals, Collective, ID@XBOX : la caution "indé" des acteurs historiques du jeu vidéo

Au cours des 5 prochaines années, Electronic Arts et Microsoft comptent bien développer leur programme respectif. Ces visions stratégiques des deux géants du jeu vidéo se distinguent l'une de l'autre. ID@Xbox espère intensifier la mise en avant de ses titres par l’intermédiaire des nombreux canaux de communication de la firme de Redmond, de la puissance du Game Pass et de la création d’événements numériques prenant place dans l’écosystème Microsoft (Xbox + PC). EA Originals, de son côté, est en quête de nouveaux talents, qu’ils soient néophytes ou vétérans, à financer et à encourager avec les ressources dont dispose l'éditeur dans l’espoir de les voir devenir des acteurs majeurs de l’industrie.

Il peut s'agir de studios indépendants plus grands qui ont fait leurs preuves, ou également de nouveaux studios qu'EA peut aider à faire éclore pour devenir le prochain Respawn. Il s'agit vraiment de soutenir les studios avec les ressources dont nous disposons chez EA et d'offrir davantage de jeux de qualité aux joueurs. - Steve Pointon (Senior Vice President 3rd Party Content & Development pour Electronic Arts)

Chez Xbox, nous avons toujours fait de notre mieux pour aider les développeurs à atteindre la plus large audience possible, mais c'est certainement un domaine dans lequel nous accorderons beaucoup d'attention pour aller de l'avant. Nous utiliserons tous les canaux et outils à notre disposition pour nous assurer que les fans de Xbox soient conscients des jeux qui arrivent sur notre plate-forme. - Agostino Simonetta (Director Global Partnership Management pour ID@Xbox)

Le phénomène “indé” chez les éditeurs historiques prend de l’ampleur. Nintendo a lancé en mars 2020 son premier “Indie World”, un Direct mettant en lumière les projets de studios plus modestes destinés à une console hybride qui est encore aujourd’hui un marché lucratif pour les jeux vidéo indépendants… la Nintendo Switch.

Bande-annonce ID@Xbox lors du X019

Chargement de la vidéo trailer
Profil de Silent_Jay,  Jeuxvideo.com
Par Silent_Jay, Journaliste jeuxvideo.com
MPTwitter
PC PlayStation 4 PlayStation 5 Nintendo Switch Xbox One Xbox Series PlayStation 3 Xbox 360 Sony Electronic Arts Microsoft Ubisoft Nintendo Square Enix Bandai Namco Indépendant

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
G7K
G7K
MP
le 10 août à 13:32

Espérons juste que cette promotion des jeux indé ne sert pas de cache misère pour l'affaiblissement de la production des jeux AAA, trop coûteux et risqués de nos jours.

Lire la suite...
popmus
popmus
MP
le 09 août à 13:45

Je suis sur que le lancement de Cuphead sur ps4 a du relancer les ventes du jeu.Les développeurs D’ori devraient faire pareil.D’abord rompre leurs contrat avec Ms et sortir les deux jeux sur ps4.

Lire la suite...
diarrhhhEA
diarrhhhEA
MP
le 09 août à 09:50

C'est pas de l'indé. C'est juste un nom commercial qui en plus d'être faux prête à confusion les joueurs et consommateurs. C'est un mécanisme trompeur puni par la loi.

EA et MS qui nous refont la même que pour les lootboxes.
article L. 121-2, 1° du code de la consommation

Lire la suite...
Commentaire édité 09 août, 09:53 par diarrhhhEA
camus34
camus34
MP
le 08 août à 18:17

LocoRoco un jeu indépendant... il à êtait fait par les mec de Ape, Shadow of Colossus. ils ont était fait par Sony Interactive Enternement Japan Studio. c'est une filiale de Sony qui comprend plusieurs groupes. il n'ont rien d'indépendant... dès le début ça raconte n'importe quoi, c'est dommage le sujet est intéressant

Lire la suite...
_comboultra84_
_comboultra84_
MP
le 08 août à 17:12

Le seul système qui permet réellement de découvrir tous ces jeux aujourd’hui reste le Gamepass.

Vivement que Sony et Nintendo fassent pareil. On a besoin des jeux indé pour renouveler le JV.

Lire la suite...
Lordoom8
Lordoom8
MP
le 08 août à 13:29

Les triples AAA...ça donne quoi des jeux avec 9 A?

Lire la suite...
N7_HAYABUSA
N7_HAYABUSA
MP
le 08 août à 12:41

Étrange que vous ne mentionnez pas le XBLA, juste de 2013 comme si ça avait commencé à cette année, comme quoi MS pense au développeurs indépendants aussi en intégrant dans le gamepass some pépites dans le genre neon abyss, undermine ect

Lire la suite...
lapetitexboite
lapetitexboite
MP
le 08 août à 12:38

le seul et unique bon point de MS : les jeux indé et la place qu'ils leur ont laissé, du coup Sony a suivi et on a eu des pépites comme journey
et je prends plaisir à faire limbo et inside sur la play.
qu'ils continuent à injecter des sous là dedans, plutôt que 500 millions dans un Halo qui ressemble à un jeu qui a 2 gen de retard.

Lire la suite...
Spineshank
Spineshank
MP
le 08 août à 12:18

Un indé est à son nom propre. Sinon ça s'appelle être franchisé.

ça ça n'a vraiment rien d'indé

Lire la suite...
Commentaire édité 08 août, 12:22 par Spineshank
HeloiJVC
HeloiJVC
MP
le 08 août à 11:42

Oublier le XBLA, lancé en 2004, et ayant apporté des Braid et Limbo, et commencer l'article comme si Sony avait inventé les indés est un peu fort.
Parler de "caution" est aussi péjoratif, comme si ces programmes n'étaient que des prétextes pour bien se faire voir alors qu'ils ont une réalité toute autre.

En tout cas, je suis hyper satisfait du boulot qu'à fait Xbox avec les indés depuis 2004. J'ai surkiffé un nombre incalculable de jeux indés que je pense être l'une des catégories les plus importantes du JV pour reprendre les mots du discours touchant de Régie Fils Aimé aux derniers Game Awards.

La Xbox Series X compte encore un argument de poids avec ce programme ID@Xbox qui pourra compter sur moi pour le dévorer !

Lire la suite...
Commentaire édité 08 août, 11:44 par HeloiJVC
Top commentaires
HeloiJVC
HeloiJVC
MP
le 08 août à 11:42

Oublier le XBLA, lancé en 2004, et ayant apporté des Braid et Limbo, et commencer l'article comme si Sony avait inventé les indés est un peu fort.
Parler de "caution" est aussi péjoratif, comme si ces programmes n'étaient que des prétextes pour bien se faire voir alors qu'ils ont une réalité toute autre.

En tout cas, je suis hyper satisfait du boulot qu'à fait Xbox avec les indés depuis 2004. J'ai surkiffé un nombre incalculable de jeux indés que je pense être l'une des catégories les plus importantes du JV pour reprendre les mots du discours touchant de Régie Fils Aimé aux derniers Game Awards.

La Xbox Series X compte encore un argument de poids avec ce programme ID@Xbox qui pourra compter sur moi pour le dévorer !

Lire la suite...
Commentaire édité 08 août, 11:44 par HeloiJVC
halllo
halllo
MP
le 08 août à 10:48

J'ai vraiment pu découvrir des jeux exceptionnels faisant partie du programme ID @ Xbox.
C'est dommage que l'article n'en cite absolument aucun comme Inside, Cuphead, Ashen, Superhot, Thimbleweed Park, Hyper Light Drifter, Guacamelee, Deep Rock Galactic, Dead Cells, Rise & Shine, Oxenfree, Carrion, et tellement d'autres ..

Et avec le Xbox Game Pass c'est encore plus dingue le nombre de jeux que l'on peut découvrir et auxquels on aurait jamais pensé mettre la main dessus a cause de leur faible visibilité ou simplement parce qu'on pensait ne pas être intéressé.

Félicitations pour ce programme.
J'attends avec impatience 12 minutes, Tunic, Sable, The Last Night, Cris Tales, The Ascent, et plein d'autres encore...

Lire la suite...
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
19 nov. 2020
2
Gotham Knights
2021
3
Call of Duty : Black Ops Cold War
13 nov. 2020
4
Star Wars : Squadrons
02 oct. 2020
5
Halo Infinite
2021