Menu
The Last of Us Part II
  • PS4
Actus
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News jeu /

The Last of Us Part II : “l’expérience du joueur est la chose la plus importante”

News jeu
The Last of Us Part II : “l’expérience du joueur est la chose la plus importante”
The Last of Us Part II : “l’expérience du joueur est la chose la plus importante”
PS4
Partager sur :

Il y a quelques semaines, le co-game director de The Last of Us Part II Anthony Newman avait accepté de répondre à nos questions concernant la présentation du jeu au dernier State of Play. Alors que le nouveau titre de Naughty Dog sort ce 19 juin, celui-ci revient cette fois pour nous sur des anecdotes de développement, tout en glissant un message aux joueurs ayant suivi l’ensemble de la campagne de présentation du jeu : vous n’êtes visiblement pas au bout de vos surprises.

Entre infiltration et action, il faut choisir

The Last of Us Part II : “l’expérience du joueur est la chose la plus importante”

Développer un nouveau jeu prend du temps. Pour The Last of Us Part II, le travail de pré-production a commencé dès la fin du premier épisode et les équipes alors à l’oeuvre sur Uncharted 4 : A Thief's End, puis Uncharted : The Lost Legacy ont attendu de terminer leurs travaux respectifs avant de venir soutenir celles qui étaient occupées sur la suite des aventures d’Ellie et Joel. Dans un tel laps de temps, un titre en développement a donc de fortes chances de changer radicalement d’allure. Et d’après Anthony Newman, le point qui aurait le plus évolué en cours de route concerne le système d’infiltration, qui souffrait à l’origine de la première orientation choisie pour le jeu :

L’un des points les plus intéressants du jeu, c’est que nous avons commencé en prenant beaucoup de risques très tôt dans le développement du jeu. Nous voulions même que celui-ci soit presque entièrement concentré sur les affrontements au corps à corps, plus que sur un système de couverture. Si des choses très intéressantes se sont finalement développées sur la base de ce choix, il avait au final un impact sur le gameplay d’infiltration, qui signifiait que celui-ci ne fonctionnerait pas. Nous avons donc décidé de nous reconcentrer et d’avoir une approche avec un équilibre similaire à celui que vous voyez maintenant dans The Last of Us Part II.

Un rééquilibrage qui a tout de même permis de livrer un système de combat particulièrement différent de celui du premier, car comme le signale le game director, “même si ces expérimentations initiales n’ont pas abouti, elles ont tout de même fait germer des mécaniques qui ont vu le jour”. Ce qui offre d’après ses dires un résultat “bien plus unique comparé au premier épisode”.

The Last of Us Part II : “l’expérience du joueur est la chose la plus importante”The Last of Us Part II : “l’expérience du joueur est la chose la plus importante”The Last of Us Part II : “l’expérience du joueur est la chose la plus importante”

La genèse de l’intégration des chiens d’attaque

Si vous avez jeté un oeil attentif au dernier State of Play, vous avez aperçu l’une des nouveautés de cet opus : l’introduction de chiens de combat susceptibles de vous détecter avec leur odorat. Une idée particulièrement bien intégrée en jeu tant elle parvient à casser le confort relatif d’une séquence d’infiltration, et que nous devons visiblement à Anthony Newman lui-même :

Dans un jeu réaliste, c’est un vrai challenge d’arriver avec de toutes nouvelles mécaniques et je pense que les chiens sont vraiment enthousiasmants car ils sont réalistes, mais petits, rapides, vous vous attendez à ce qu’ils encaissent moins de dégâts et à ce qu’ils en infligent plus que les autres ennemis, donc ils créent un nouveau type de défi dans les affrontements.

The Last of Us Part II : “l’expérience du joueur est la chose la plus importante”The Last of Us Part II : “l’expérience du joueur est la chose la plus importante”

Si la mécanique fonctionne dans la version finale de The Last of Us Part II, cela n’a pourtant pas toujours été le cas. À l’heure d’évoquer l’un de ses souvenirs les plus difficiles du développement, Anthony Newman se rappelle ainsi d’une réunion témoignant du fait que la mécanique des chiens d’attaque était encore loin d’être au point :

J’étais si enthousiaste à leur sujet et ils étaient en quelque sorte “ma chose”, j’essayais vraiment de bien les intégrer au jeu. Il y a 4 ans, j’ai fait le premier prototype de chien en forme de bloc gris, il ressemblait à un élément de Minecraft ou quelque chose du même genre. Je me souviens qu’après un des premiers playtests ou nous avions ajouté le chien au jeu, d’autres personnes du studio y jouaient aussi pour la première fois, il y a eu cette réunion ou un responsable du studio pour qui j’ai énormément de respect, alors qu’il y avait tous les autres responsables dans la pièce, s’est tourné vers moi et m’a dit : “Quand est-ce que nos chiens seront bons ? Car c’est si ennuyeux de les affronter, ils sont affreux, la caméra est terrible, le corps-à-corps mauvais, quel est le plan ?”. J’étais secoué, c’était la première fois que je sentais que quelque chose qui m’était personnel ne fonctionnait pas et que les gens pensaient que c’était mauvais.

The Last of Us Part II : “l’expérience du joueur est la chose la plus importante”

Une remarque que le développeur a, comme vous pourrez le constater, su surmonter pour retravailler le mécanisme des chiens d’attaque, aidé par les system designers et les “excellents retours des testeurs et des autres personnes de l’entreprise qui, à chaque fois que l’équipe peinait à mettre le doigt sur un problème, permettait de les affiner jusqu’au moment où ceux-ci deviendraient vraiment amusants et feraient office de bon ajout au jeu”. À titre plus personnel, il évoque d’ailleurs le fait qu’il s’agissait de la première fois qu’il héritait d’un poste dans lequel il ne devait pas seulement matérialiser les demandes de ses supérieurs, mais aussi être capable d’apporter ses propres idées. Un “gros défi” pour lui, mais qu’il est “heureux d’avoir su gérer avec toute l’équipe”.

L’accessibilité comme ligne directrice

Il y a quelques jours, The Verge proposait un article consacré à l’une des nouvelles directions empruntées par Naughty Dog pour The Last of Us Part II : proposer un nombre importants d’options permettant de rendre le jeu accessible à toutes et à tous. Interrogé sur son meilleur souvenir lié au développement, son game director a réfléchi pendant quelques secondes avant de justement en citer un lié à cette notion d’accessibilité :

The Last of Us Part II : “l’expérience du joueur est la chose la plus importante”

Il y a eu beaucoup de bons moments, je pense que le plus spécial d’entre tous à mes yeux, c’est que tôt dans le développement nous avons décidé de surmonter le défi de rendre le jeu jouable par une personne entièrement aveugle. C’est un grand challenge technique autant qu’un défi de design intéressant de se représenter comment permettre à quelqu’un d’expérimenter du gameplay d’infiltration ou le combat de mêlée. L’un de mes moments favoris au cours du développement c’était de regarder un joueur entièrement aveugle… et constater qu’il arrivait à tout faire, l’expérience complète du jeu, il tuait des ennemis discrètement, il explorait des endroits facultatifs, trouvait des objets dans le monde.

L’un des éléments les plus retors concernait ici le système de combat, dont Anthony Newman rappelait les caractéristiques basées sur l’observation des animations de l’adversaire et l’utilisation de l’esquive en conséquence. Des obstacles qui semblent évidemment insurmontables pour un joueur aveugle, mais que le studio a su compenser autrement :

The Last of Us Part II : “l’expérience du joueur est la chose la plus importante”

Quand vous activez ce mode d’accessibilité, un léger tintement se joue à chaque fois que l’ennemi va déclencher son attaque. Il (le joueur aveugle, ndlr) était attaqué par deux séraphites avec des machettes et ça ressemblait exactement à la démo E3 dans le parking près du feu lorsque les ennemis se jettent sur Ellie : il esquivait et contre-attaquait ces deux adversaires et la chorégraphie, tout se jouait parfaitement, il s’en sortait face à deux ennemis tout seul en étant complètement aveugle. Le fait de réaliser qu’il n’avait pas juste une simple expérience du gameplay au corps-à-corps, mais une expérience de jeu aussi géniale que celle que nous partagions dans notre démo E3, qu’il puisse l’expérimenter lui-même sans être capable de voir, c’était extraordinaire à vivre.

Mentir, oui, mais pour de bonnes raisons

Il y a maintenant plus de 8 ans, Neil Druckmann (vice-président de Naughty Dog, co-créateur et scénariste de The Last of Us, mais aussi directeur du second épisode) avait profité de la campagne promotionnelle du premier jeu pour induire tout le monde en erreur. Celui-ci avait notamment déclaré que Joel serait le seul personnage jouable avant que les joueurs ne découvrent finalement qu’un chapitre entier serait joué dans la peau d’Ellie. Un petit mensonge réalisé afin de ne pas gâcher la surprise donc, et qui nous a poussé à poser la question à Anthony Newman : Naughty Dog a-t-il opté pour la même approche sur le deuxième épisode ?

Je peux l’avouer, oui, nous l’avons fait. Je pense qu’une fois que les gens joueront au jeu ils pourront regarder de nouveau certaines previews et des trailers, et réaliser que certaines choses ne se sont pas déroulées exactement comme elles semblaient le faire dans ces trailers. Pour nous, l’expérience du joueur est la chose la plus importante et je pense que la réalité, c'est que l'expérience du joueur existe en dehors de la simple expérience du jeu lui-même. Il y a les trailers, la démo de l’E3, la hype qui se construit, et nous voulons être prudents et bâtir ce qui fait cette expérience avant la sortie du jeu, nous voulions être aussi précautionneux avec celle-ci que nous le sommes avec l’expérience reflétée par le jeu lui-même.

Vous le saurez pour le prochain jeu de Naughty Dog : suivre la campagne promotionnelle d’un titre du studio californien, quelle que soit sa forme, ne garantit pas d’être spoilé car celui-ci opte pour une approche particulière et n’hésite même pas à proposer des versions alternatives de certaines séquences dans les trailers… afin de mieux vous surprendre une fois dans le jeu. Mais vous n’aurez de toutes façons pas l’occasion de l’expérimenter avant longtemps puisque son dernier-né, The Last of Us Part II vient tout juste de sortir sur PS4.

The Last of Us Part II : le dernier State of Play avec plus de 20 minutes de cutscenes et gameplay

Chargement de la vidéo The Last of Us Part II Gameplay
Profil de Kaaraj,  Jeuxvideo.com
Par Kaaraj, Journaliste jeuxvideo.com
MPTwitter
PlayStation 4 Action Infiltration Survival-Horror Naughty Dog Sony Post-apocalyptique
Commander The Last of Us Part II
PS4
Fnac Marketplace
49.89 €
Toutes les offres

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Ryuseiken06
Ryuseiken06
MP
le 27 juin à 14:18

Ce jeu, ce n'est que de la propagande LGBT et du "politiquement correct". On pourrait croire que c'est Netflix qui a fait ce jeu ! Une honte et un crachat dans la figure au premier jeu et à tous ses fans. #BOYCOTNAUGHTYDOGS

Lire la suite...
Pseudo supprimé
le 26 juin à 22:17

N'ayant pas fait le un je ne sais pas trop si cela vaut la peine de jouer à cette série. Habituellement, je prends pareil les exclus même si je ne le fait qu'une fois mais là ça me laisse complètement de marbre

Lire la suite...
banalgood
banalgood
MP
le 26 juin à 17:06

bah non c'est mentir aux futurs clients pour qu'ils deviennent clients :cool:

Lire la suite...
lllllFredolllll
lllllFredolllll
MP
le 25 juin à 18:39

un scénario de vengeance ou finalement on ne se venge pas :rire:

Lire la suite...
MGTOW_ARGENT3
MGTOW_ARGENT3
MP
le 23 juin à 20:08

même pewdiepie déteste ce jeu, c'est dire

Lire la suite...
Wilhelm13
Wilhelm13
MP
le 22 juin à 21:59

L expérience est très moyenne
Autant l histoire du 1er était un chef d œuvre autant la c est juste moyen et encore je suis gentil

Lire la suite...
validus666
validus666
MP
le 22 juin à 20:20

Le jeu va péter tous les records de vente. Me demande s'il fera mieux que gta5. Rien que cette news y a plus de 1000 commentaires. Le review bombing ne sert à rien si ce n'est juste à faire un peu de pub gratuite pour le jeu.

Lire la suite...
veunin-returns
veunin-returns
MP
le 22 juin à 17:17

Je l'ai fini à 14h aujourd'hui et je pense en avoir pour quelques jours avant d'avoir digéré tout ce contenu. Le jeux est long pour un shooter survival sans quêtes secondaires, procédural ou que sais-je: 35 heures de jeux. C'est sublime, intense, crédible (souvent), pas du tout (mais alors pas du tout) politique. Un détail tout bête, quand vous tuez un ennemi les membres de sa faction le recherchent, pour ça ils l'appellent par son prénom, "James ça va?", "putain les gars, James s'est fait buter" ect. C'est pas grand chose mais en fait ça donne corps au personnage ainsi qu'au groupe auquel il appartient, le tout est renforcé par les visages très joliment modélisés.

Lire la suite...
-GretaThunberg
-GretaThunberg
MP
le 22 juin à 16:22

Agneuh Agneuh, les noootes , les nooooootes, Osseeeeeef des notes putain ! , Jouer au jeu et donner vôtre propre avis ! Personnellement j'y joue depuis ce matin, et le jeu il est juste extraordinaire que ce soit le scénario, le gameplay où les graphismes !

Un gros 20/20 pour ma part .

Lire la suite...
Vollfied1
Vollfied1
MP
le 22 juin à 15:45

Le seul endroit où je regarde l'avis des joueurs c'est sur Steam.
Le reste n'est que troll ou fanatisme.
Même si certains avis sont honnêtes et objectifs, la majorité reste subjective et soit trollesque avec un bashing systématique sans même pour certains avoir joué au jeu en question, soit fanatique avec aucune reconnaissance des défauts. La communauté des joueurs consoles est désolante...

Lire la suite...
Top commentaires
GrosVendu
GrosVendu
MP
le 21 juin à 10:08

Mentir, oui, mais pour de bonnes raisons

Merci pour ce résumé.

Lire la suite...
CannibaLecteur2
CannibaLecteur2
MP
le 21 juin à 12:38

vu les retours des joueurs (qui vous oblige à supprimer des notes en masse pour faire en sorte que le jeu ait la moyenne ahah) on peut dire qu'ils se sont raté en terme "d'expérience du joueur".

Et ça remet aussi au centre du débat, la non neutralité évidente des journalistes. Jamais un décalage entre la presse et les joueurs n'a été aussi notable et forte. Et au niveau mondiale.
On peut trouver des excuses : les joueurs xbox, les homophobes, ect...
Mais lorsque c'est aussi massif, ces minorités ne sont plus des excuses valables et il faut se remettre en question.

Vous pouvez leur diire qu'ils ne sauveront pas les meubles à coup de chéquiers aux journalistes et d'articles forceurs.

Selon les joueurs, le jeu n'est pas bon.

Lire la suite...
Commentaire édité 21 juin, 12:40 par CannibaLecteur2
Meilleures offres
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Fnac Marketplace PS4 49.89€ Rakuten PS4 50.00€ Amazon PS4 51.95€ Amazon PS4 57.36€ Fnac PS4 59.99€ Fnac Marketplace PS4 63.75€
Marchand
Supports
Prix
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
19 nov. 2020
2
Ghost of Tsushima
17 juil. 2020
3
Star Wars : Squadrons
02 oct. 2020
4
Assassin's Creed Valhalla
4ème trimestre 2020
5
Captain Tsubasa : Rise of New Champions
28 août 2020