Menu
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News business /

Doom Eternal : une OST diffusée qui dérange son compositeur Mick Gordon

News business Doom Eternal : une OST diffusée qui dérange son compositeur Mick Gordon

La bande originale d'un jeu vidéo est désormais presque aussi importante que le jeu en lui-même. Aujourd'hui nettement plus qu'un simple accompagnement, les compositions créées pour un jeu arrivent très fréquemment dans la bibliothèque des plates-formes d'écoute en streaming et sont de plus en plus régulièrement vendues à part, en vinyle essentiellement, comme n'importe quelle autre création d'artistes de scène. Le compositeur pose son empreinte sur un jeu et devient aussi une tête d'affiche, un argument de vente. C'est notamment le cas de Mick Gordon, très populaire artiste et ingénieur du son révéré, notamment pour Doom, mais qui pourtant semble évoquer les contours d'un divorce de Bethesda.

Doom Eternal : une OST diffusée qui dérange son compositeur Mick Gordon

Un compositeur indissociable de la franchise

Doom Eternal : une OST diffusée qui dérange son compositeur Mick Gordon

Mick Gordon, du haut de ses 34 ans, dispose d'un pedigree assez impressionnant. Le compositeur australien officie dans la BO de jeu vidéo depuis 2006 et n'a cessé de composer depuis. Sur son tableau de chasse son accrochés des trophées multiples et variés : Need For Speed Shift, Killer Instinct... autant de titres dont le jeune talent a signé les compositions. Mais son travail a véritablement explosé grâce à sa rencontre avec Bethesda, qui lui a confié les clefs de la bande-son de Wolfenstein ; The New Order et par la suite de Old Blood. Déjà révéré pour son travail sur ses deux titres, Gordon a clairement posé une empreinte indélébile sur le reboot de Doom de 2016, dont les sonorités agressives teintées d'indus ont contribué à asseoir la nouvelle identité de la franchise. Son passage par Prey a montré la phase plus atmosphérique du musicien, mais c'est à nouveau son retour sur Doom Eternal qui a fait grand bruit chez les amateurs de musique amplifiée comme chez les autres. Nul besoin de préciser que la musique de Doom, dépoussiérée, puissante et explosive insuffle une énergie viscérale au parcours du Doom Guy et est désormais devenue indissociable de la saga à tel point que l'on parle autant du jeu que de sa musique lorsqu'il s'agit d'évoquer la franchise.

Mick Gordon, dont les oreilles n'ont pas dû passer loin des Ministry, Meshuggah et autres Fear Factory lorsqu'il a s'agit de façonner ses influences bien digérées de compositeur estampillé « Metal », use de la 8 voire de la 9 cordes pour déployer des riffs plombés, rythmés, syncopés en mâtinant la structure de ses titres de breaks électroniques, concassant autant le rythme que l'atmosphère à grands coups de variations et de relief. Et c'est également par sa production, qui frôle parfois la surproduction, que se démarque l’œuvre de l'Australien. Le relief de ses compositions se retrouve aussi dans le soin que l'artiste apporte au mix de chaque élément de ses morceaux, laissant à toutes les composantes suffisamment d'espace pour respirer et donc exprimer leur potentiel, faire entendre leur voix, sans jamais que ce mur de son ne devienne impénétrable pour l'auditeur. Et c'est notamment sur ce point que la discorde est en passe de naître entre Gordon et Bethesda.

Il aura fallu attendre un mois après la sortie de Doom Eternal pour que les possesseurs de l'édition collector du jeu puissent enfin télécharger librement la bande originale qui devait accompagner ladite édition à son lancement. Un tweet de Bethesda a d'ailleurs officialisé la nouvelle et a également fait savoir que la bande-son sera prochainement disponible sur les plates-formes d'écoute en streaming : Spotify, iTunes...

Le spectre du divorce ?

Doom Eternal : une OST diffusée qui dérange son compositeur Mick Gordon

Seulement, un problème a rapidement émergé et a été mis en lumière par thatACDCguy, qui s'est amusé à décortiquer le spectre des morceaux publiés avec certaines versions originales de Doom 2016. Il apparaît clairement, visuellement, que le spectre du morceau original a une amplitude bien plus importante que l'homogénéité constatée sur celui de 2020. Il en résulte donc un rendu plus brouillon, plus compact, compressé, là où, en dépit de la grande charge sonore des compositions de Gordon, l'harmonie entre les différents éléments permettait à la composition de respirer et de ne pas suffoquer l'auditeur. Faisant part de sa surprise sur Twitter, thatACDCguy a précisé qu'il était d'autant plus surpris de cette perte de qualité que Mick Gordon est un excellent ingénieur du son. Il n'aura pas fallu longtemps à ce dernier pour faire valoir son droit de réponse comme vous pouvez le voir ci-dessous.

Mick Gordon est un ingénieur du son bien plus talentueux que moi (...) J’en attendais plus de lui. Une fois encore, la musique en elle-même est phénoménale, mais le mixage de la bande originale est franchement horrible. - thatACDCguy

Je n'ai pas mixé ces morceaux et je n'aurais pas fait ça. Tu seras capable de repérer la petite poignée de pistes que j'ai mixées (Meathook, Command and Control, etc.) - Mick Gordon

Compte tenu de la réponse passablement désabusée du compositeur, il y a fort à parier qu'il n'a pas été surpris de la soudaine mise en lumière d'un mix en deçà de ses méthodes habituelles, n'ayant manifestement pas été convié au processus de modification d'équilibrage de certains de ses morceaux. Le ton employé manifeste en revanche assez explicitement son désaccord avec le procédé. Bien évidemment, les choses ont pris une certaine ampleur. Mick Gordon recense de très nombreux fans qui ont un certain degré d'attente et lorsqu'il n'est pas atteint pour des raisons indépendantes du créateur, la colère gronde dans le rang des fans. Ces derniers n'ont d'ailleurs pas tardé à mettre en ligne une pétition visant à réclamer la parution d'une version de la bande originale intégralement mixée par le compositeur des morceaux de la discorde.

Un autre point de cette pétition, nettement plus à prendre avec force précautions, est l'apparition d'un screenshot d'une conversation privée tenue entre Mick Gordon et l'un de ses fans, diffusée sur ResetEra. Dans cet échange, Mick Gordon laisse entendre qu'il ne collaborerait sans doute plus avec id / Bethesda. La véracité de ce message reste cependant encore à démontrer, même si l'attitude de Mick Gordon pourrait bien laisser entrevoir un torchon brûler entre lui et Bethesda / Id Software. Contacté par nos soins ainsi que par nombre de nos confrères, Mick Gordon a envoyé la même déclaration à tous les médias l'ayant contacté :

Je tire une grande fierté de mon travail. C'est tout ce que je fais et c'est tout ce que j'ai. Je ne comprends pas totalement la situation actuelle et en conséquence, je n'ai pas plus de déclarations à faire, excepté l'expression de ma sérieuse déception quant à la version qui a été diffusée - Mick Gordon

Un désaccord qui interroge

Doom Eternal : une OST diffusée qui dérange son compositeur Mick Gordon
Olivier Derivière

Le compositeur désapprouve donc le procédé tout en signifiant qu'il n'a pas toutes les clefs en main pour comprendre les raisons ayant conduit à cette situation. Il faudra sans doute patienter pour en connaître les circonstances, si toutefois nous la connaissons un jour, mais cela soulève également la question de la propriété dont un artiste appelé pour créer une bande-son de jeu vidéo dispose sur sa propre création. Nous avons contacté Olivier Derivière, musicien et compositeur chevronné de musiques de jeux vidéo, dont le travail a été maintes fois salué par le public comme par la critique. Fort d'un CV de poids (il a signé les musiques de A Plague Tale, Assassin's Creed IV Black Flag - Le prix de la Liberté, Get Even, The Council...), et d'une longue expérience dans le domaine, il nous a notamment éclairés sur la manière dont un éditeur ou un studio peut disposer d'une œuvre musicale. Et en fonction des contrats, des négociations ou même de l'envergure du projet, les situations peuvent différer, mais finalement, la pratique n'est pas si inhabituelle que cela.

Tout dépend des contrats, mais globalement la musique qui finit dans le jeu est la propriété de l’éditeur (ou du développeur) donc ils ont toute autorité et le loisir d’en faire ce qu’ils veulent. Après, pour les exploitations secondaires, comme par exemple les soundtrack ou les concerts, cela peut aussi être négocié. Ils peuvent laisser certains droits ou autorisations. Cela se fait beaucoup.

(À propos de la négociation d'un droit de veto par le compositeur - ndr) : Il y a un contrat qui détermine le rôle et les droits de chacun donc oui, tout est possible. Bien sûr, les projets indépendants permettent plus de latitudes que les AAA portés par de gros éditeurs dont les budgets sont proportionnellement plus élevés. Mais Il reste toujours des options de négociation. - Oliver Derivière

Il semblerait que dans ce cas, malheureusement, l'implication ou du moins le droit de regard final de Mick Gordon sur la diffusion de sa musique n'ait pas été à l'ordre du jour et qu'effectivement, dans de nombreux cas, la propriété appartienne à la personne qui a commandé la musique, qu'il s'agisse d'un éditeur ou d'un développeur. Outre le fait que dans ce cas, l'éditeur ou le studio soient dans leur bon droit d'exploiter la musique comme ils l'entendent, il n'est pas forcément nécessaire de penser à mal systématiquement. La musique de jeu vidéo n'est pas composée comme celle d'un artiste ayant vocation à la diffuser telle quelle. Elle vise à illustrer un propos, renforcer une énergie, accompagner une action. Si elle peut s'avérer d'une très grande qualité et qu'elle peut-être écoutée indépendamment de son support initial, cela peut demander un remaniement qui requiert des compétences spécifiques. Ainsi pour faire de la bande originale un véritable album, il est plus que préconisé que le compositeur de base soit en charge du remaniement.

C’est tout un processus qui est assez récent dans l’industrie du jeu vidéo. Il y a une méconnaissance sur la fabrication d’une bande originale (album) et parfois on peut croire que la musique donnée telle quelle sur le jeu suffit. L’avenir devrait être plus compréhensible pour les tenants et les aboutissants, car les musiques de jeu vidéo devenant de plus en plus interactives, cela empêche toute extraction linéaire et donc cela forcera une demande au compositeur de réadapter son travail pour une telle écoute. Personnellement, comme je fais beaucoup de musique interactive, j’ai toujours eu en charge la création de la soundtrack.

(...)Je ne pense pas qu’ils aient modifié la musique de Mick, mais plutôt qu’ils l’ont remontée (car Mick fait aussi beaucoup de musique interactive) des bouts de musique et ont mixé tout cela. La vraie question est pourquoi Mick n’a pas été convié au processus. - Oliver Derivière

Doom Eternal : une OST diffusée qui dérange son compositeur Mick Gordon

Si en l'occurrence, c'est davantage le mix que la structure qui pose problème, structure qui a sans doute été retravaillée par le compositeur, il faut aussi se pencher sur les personnes créditées dans la bande originale. Sur les 59 pistes incluses dans l'album, seules 11 affichent avoir été intégralement prises en charge par Mick Gordon, les autres ayant été conjointement travaillée par ce dernier et Chad Mossholder, ingénieur du son chez id Software. Sans jamais remettre en cause les talents de ce dernier, qui avait d'ailleurs déjà collaboré avec Gordon sur Doom 2016, il se pourrait que, dans un souci d'efficacité et de respect des délais, le processus de mix, qui est un travail d'orfèvre, long et fastidieux, ait été accéléré en vue d'une sortie rapide. Effectivement, initialement prévue pour le lancement du jeu, l'OST avait accusé du retard, sans pour autant que des explications justifiant ce délai ait été fournies. Compte tenu de la grande popularité de la musique du jeu, il se pourrait que pour diverses raisons, la décision d'accélérer le processus de mixage ait été prise, impliquant un travail moins soigné, donnant en conséquence cette compression inhabituelle des compos de Mick Gordon, comme si – et comme l'a fait remarquer thatACDCguy - l'ensemble des pistes avaient été compressées, le volume général réduit, ce qui a pour résultat de donner ce spectre musical linéaire et manquant cruellement d'amplitude. Cela ne reste malheureusement qu'une supposition et ces questions ne sauraient trouver de réponses sans communication des deux parties, qu'il s'agisse de Bethesda, d'id Software ou de Mick Gordon lui-même, les interrogations étant multiples, comme le soulève Olivier Derivière :

Il faut faire attention, car nous n’avons pas toute l’histoire, mais je fus doublement surpris. D’un côté nous avons un jeu « Doom Eternal » qui possède une vraie fan base et qui a adoubé Mick Gordon pour ses compositions sur le précèdent épisode. De l’autre nous avons donc un compositeur/producteur capable du meilleur et pourtant il apparaît que les deux parties, gamers et compositeur, n’ont pas pu obtenir la musique dans une bande originale (c’est-à-dire un album) de qualité. Est-ce à cause d’un contrat ? Est-ce à cause d’une méconnaissance de certains sur le fait qu’une musique dans un jeu ne peut pas être servie comme telle sur une soundtrack ? Je ne saurais le dire. - Oliver Derivière

Si la grogne se fait suffisamment entendre et si toutefois le divorce menace véritablement de se prononcer entre Gordon et la franchise Doom, ce qui serait un coup dur porté à son image, il n'est pas interdit de penser qu'il existera à terme une ost intégralement prise en charge par le compositeur. Le délai nous séparant encore de la diffusion sur les différentes plates-formes de streaming pourrait aider à rectifier le tir, mais si la perte de qualité du mix est due à la volonté d'accélérer la sortie de l'OST, difficile d'imaginer Gordon mixer les 48 pistes qui posent problème en peu de temps, si toutefois il le souhaite. Nous avons contacté Bethesda afin d'en apprendre plus, et nous sommes actuellement en attente de leur réponse.

Profil de [87],  Jeuxvideo.com
Par [87], Journaliste jeuxvideo.com
MPTwitter

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
6128
6128
MP
le 27 avr. 2020 à 21:16

Merci 87 pour cet excellent article (qui a du lui raviver de bon vieux souvenirs journalistiques , au passage).
Les OST sont devenues des composantes a part entière du Jeu vidéo, et reconnues comme des oeuvres a part quand la qualité est au rendez vous. Mais elles restent des travaux de commandes, et donc Besthesda a libre droit pour en dénaturer/détruire/charcuter...pardon, remixer le contenu pour X raisons..
Que l'on imagine bien sur commerciales.
Besthesda et Boycott commencent par la même lettre. Il serait temps que les joueurs aient conscience de leur pouvoir auprès des éditeurs qui continuent a vendre des jeux non finis ou baclés, des goodies qualitativement discutables et des abonnements WTF . A bon entendeur..

Lire la suite...
Pseudo supprimé
le 25 avr. 2020 à 17:30

Mick Gordon a fait du très bon boulot sur l'OST de Doom. En cas de divorce, n'oublions pas qu'il y a d'autres compositeurs très talentueux qui pourraient apporter leur vision sonore d'un prochain Doom: Jed Kurzel, Kevin Riepl (Gears of War), Tyler Bates (Killzone), Justin Burnett (MGSV), Jason Graves (Dead Space) etc.

Lire la suite...
_LEPIRE_
_LEPIRE_
MP
le 25 avr. 2020 à 16:26

Bon article qui remet en question les droits

Lire la suite...
tote111
tote111
MP
le 25 avr. 2020 à 10:49

Super intéressant ! Merci :)

Lire la suite...
JKAE
JKAE
MP
le 25 avr. 2020 à 02:29

C'est ce genre d'inside ou d'info qu'on attend de jvc.
Pas un du style "les jeux c'est dur, mettez une difficulté plus basse" ...

Lire la suite...
vergilesco
vergilesco
MP
le 24 avr. 2020 à 23:58

Oh wow, bravo pour l'article je ne m'y attendais pas sur JV.com!!!

Lire la suite...
Blague-a-part
Blague-a-part
MP
le 24 avr. 2020 à 21:59

Bravo [87] pour l'article, du vrai journalisme. Il est normal d'avoir des articles sur tous les jeux, plutôt courts, car c'est de l'information rapide et facile digérable, mais mixer avec des sujets comme celui-ci quand l'article est bien construit, étayé et bien développé, franchement chapeau.

Lire la suite...
whokis
whokis
MP
le 24 avr. 2020 à 21:14

les mec nil on chié sur le compositeur et chié sur la comunauter en propasant une merde a seux qui on pris la colector et si seulement il n'y aurais que sur doom on oublie pas le sac carfour pour fallout

Lire la suite...
MarshallBM3
MarshallBM3
MP
le 24 avr. 2020 à 15:11

Ce genre d'article c'est la différence entre l'actualité qui fait parler, et l'information qu'on recherche en venant sur un site spécialisé. Il est dans la deuxième catégorie, merci [87] :ok:

Lire la suite...
jefonce
jefonce
MP
le 24 avr. 2020 à 15:10

apres faut pas s'étonner que les gens disent que le métal c'est du bruit, forcément a la radio, et compréssé décompréssé etc...c'est effectivement du bruit…
mais avec de bons instru en live et un rythme pas trop rapide ^^
un peu comme le guitariste estas tonne sur YouTube, quand il se met a jouer plus vite que notre cerveau ca devient du bruit lol.

Lire la suite...
Top commentaires
Macaque45
Macaque45
MP
le 22 avr. 2020 à 14:44

87, un des rares encore bon journaliste de ce site. Merci beaucoup pour ton article :ok:

Lire la suite...
thebenjival
thebenjival
MP
le 22 avr. 2020 à 14:43

Papier intéressant mon cher [87] :ok: (Quand il faut le dire, il faut le dire!)

Lire la suite...
Les jeux attendus
1
Horizon : Forbidden West
4ème trimestre 2021
2
Far Cry 6
07 oct. 2021
3
The Legend of Zelda : Breath of the Wild 2
2022
4
Battlefield 2042
22 oct. 2021
5
Elden Ring
21 janv. 2022