Menu
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News business /

Harry Potter : un rendez-vous manqué avec le jeu vidéo ?

News business Harry Potter : un rendez-vous manqué avec le jeu vidéo ?

Minecraft a accueilli il y a un peu plus d’une semaine un mod Harry Potter vous permettant d’explorer les lieux mythiques de la saga tout en revivant l’entrée d’un jeune étudiant à Poudlard. Derrière cette arrivée se cache un constat simple : depuis quelques années, la licence se fait discrète sur nos machines de jeux et son absence laisse donc un vide que d’autres joueurs se sont chargés de combler. En attendant son retour, l’occasion est donc idéale pour revenir sur les adaptations vidéoludiques de Harry Potter, qui ont pris bien des formes en 20 ans d’existence.

Harry Potter : un rendez-vous manqué avec le jeu vidéo ?

La saga de livres Harry Potter rencontre au tournant du 21e siècle un tel succès qu’elle se voit portée au cinéma, attirant donc au passage le regard d’éditeurs intéressés à l’idée d’adapter ces aventures en jeu vidéo. En parallèle de la transposition cinématographique de Harry Potter à l’école des Sorciers (produite par Warner Bros.), c’est Electronic Arts qui va se charger de porter les aventures du jeune balafré sur nos machines de jeux. Ce choix peut étonner vu d’aujourd’hui, mais la création de Warner Bros. Games ne surviendra alors que bien plus tard, en 2010, ce qui explique le recours de l’entreprise à des externes avant cette période.

Un assez bon démarrage

Harry Potter : un rendez-vous manqué avec le jeu vidéo ?

Afin d’accompagner la sortie du premier film au cinéma, une première salve de jeu Harry Potter à l'école des Sorciers sort quelques semaines avant, en novembre 2001, sur PC, Game Boy Color, Game Boy Advance et la première PlayStation. Un calendrier qui restera une constante avec la sortie simultanée fin 2002 des adaptations du deuxième tome au cinéma et en jeux vidéo, ainsi que celle en juin 2004 des adaptations du troisième livre. Le deuxième épisode, Harry Potter et la Chambre des Secrets aura également droit à des versions PlayStation 2, Gamecube et Xbox à son lancement, privilège qui n’attendra le premier opus que fin… 2003, soit près de deux ans après la sortie des jeux originaux. La PlayStation et la Game Boy Color seront abandonnées pour l’adaptation du troisième tome, Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban.

Harry Potter : un rendez-vous manqué avec le jeu vidéo ?

En terme de qualité pure, sans être mémorable, cette première cuvée s’avère globalement réussie en offrant une bonne fidélité à l’oeuvre d’origine, bien aidée par l’adoption de styles de jeux compatibles avec l’univers de Harry Potter. Sur consoles de salon, le titre propose ainsi un mélange d’exploration, d’énigmes et de plateformes ponctué de mini-jeux, y compris pour le portage PS2/Gamecube/Xbox qui reste proche de la version originale sur PlayStation. Sensiblement similaire dans ses concepts de jeux, la version Game Boy Advance dispose tout de même d’une trame et d’une modélisation qui lui sont propres et qui en font un épisode plaisant. La Game Boy Color va elle lorgner sur le RPG au tour-par-tour et montrer qu’en changeant de genre, il reste tout à fait possible de proposer une aventure Harry Potter convaincante. Pour la sortie du troisième épisode, la version Game Boy Advance reprendra d’ailleurs le concept original de la version Game Boy Color en passant au RPG au tour-par-tour.

Harry Potter : un rendez-vous manqué avec le jeu vidéo ?

En plus du portage sur nouvelle génération du premier opus, Electronic Arts compensera l’absence de sortie de film fin 2003 par l’arrivée d’un spin-of : Harry Potter : Coupe du monde de Quidditch. Le résultat est aussi réussi que le choix de base intelligent, puisqu’il s’appuie sur la popularité du sport créé par J.K Rowling (à l’origine des romans Harry Potter, pour ceux qui ne sauraient pas encore) pour en proposer un jeu à part entière. Sans offrir de véritable must-have ni proposer une progression énorme entre chaque adaptation, les studios d’EA ont tout de même su prouver avec cette première salve de jeux qu’il était possible d’offrir des adaptations ne versant pas dans l’opportunisme. Un point loin d’être si évident quelques années auparavant, à une époque où le jeu vidéo n’apparaissait que comme une opportunité de faire du merchandising facile au détriment de la qualité finale du produit. Notons toutefois que deux titres destinés au PC et nommés respectivement LEGO Creator : Harry Potter et LEGO Creator : Harry Potter et la Chambre des Secrets sont aussi sortis en 2001 et en 2002 : graphiquement et ergonomiquement datés, ils proposaient un système de création difficile à appréhender et n'ont pas fait date. Un premier signe que malgré des ventes suffisantes (notamment symbolisées par leur présence systématique dans les labels “platinum” ou “greatest hits” des différents constructeurs), l’adaptation en jeux vidéo de la licence ne serait pas de tout repos.

Harry Potter et la Coupe de Feu, le début des difficultés

C’est à partir de 2005 et la sortie de Harry Potter et la Coupe de Feu que l’affaire se complique. Ce 4e épisode, également sorti en parallèle du film, abandonne la formule adoptée par ses prédécesseurs et prend un tournant beat’em all. Outre une action omniprésente, cet opus brille malheureusement par de nombreux choix de game design au mieux maladroits, au pire douteux, entre caméra figée, système de médailles à récolter pour passer d’un niveau à l’autre ou plus généralement effacement du scénario. La série fait également son apparition sur DS et PSP, mais décide pour la première fois d’opérer un rapprochement entre l’ensemble des versions. Une décision pas vraiment heureuse, les trois titres souffrant des mêmes défauts que leurs pendants sur PC et consoles de salon.

Harry Potter : un rendez-vous manqué avec le jeu vidéo ?

Conscient des problèmes rencontrés sur les adaptations du 4e épisode, Electronic Arts change de direction dès Harry Potter et l'ordre du Phénix, qui sera également le premier épisode à s’inviter sur Wii, Xbox 360 et PlayStation 3. Après une aventure dirigiste centrée sur l’action, c’est cette fois une ouverture bien plus importante qui vous attend, via la modélisation poussée de nombreux recoins de Poudlard. Une riche idée qui aboutit à un terrain de jeu fidèle et immersif, mais qui se prend les pieds dans le tapis à cause une nouvelle fois d’éléments mal exécutés comme des allers-retours incessants cassant le rythme narratif ou des combats qui manquent de pêche. La version PSP s’avère très proche de celle sur consoles de salon, mais souffre des mêmes défauts auxquels elle ajoute une caméra mal calibrée. Si les versions DS et GBA optent pour une approche linéaire, le résultat n’est pas beaucoup plus convaincant, d’une part à cause du caractère tactique limité malgré la présence de combats au tour-par-tour, d’autre part à cause du manque d’idées général, symbolisé, par l’omniprésence de mini-jeux.

Harry Potter : un rendez-vous manqué avec le jeu vidéo ?

Pour Harry Potter et le Prince de Sang-mêlé, EA et les studios à l’origine des jeux resteront sur la même orientation, même si l’aventure se veut un poil plus dirigiste. L’épisode DS essaie bien autre chose en tentant d’exploiter correctement les fonctionnalités de la machine et en prenant parfois des allures de point’n click, mais le résultat reste malheureusement raté à cause d’une prise en main médiocre. Ce n’est qu’avec les sorties en deux parties de l’adaptation du septième livre que l’éditeur tentera une nouvelle et dernière approche : s’aventurer sur les terres du shooter grand spectacle à la troisième personne. Les fondamentaux du genre y sont, comme la caméra derrière le joueur et placée légèrement de côté, ou l’implantation d’un système de couverture. L’idée n’est pas foncièrement mauvaise au regard de la forme particulière du dernier tome, mais le résultat ne parvient pas à retranscrire fidèlement le scénario de l’ensemble. Une joueuse ou un joueur n’ayant pas lu le livre ou vu le film sera bien en peine de se repérer dans une histoire maladroitement narrée, ce qui reste un comble pour un titre tout de même destiné à un large public. L’épisode DS ne fait guère mieux, tant il s’avère daté sur l’ensemble des points : graphismes, bande-son, prise en main…

Les difficultés se confirment avec Harry Potter et les Reliques de la Mort : Partie 2, qui se débarrasse des éléments annexes de son prédécesseur (infiltration et défis) pour se concentrer sur la dimension TPS. Si elle corrige partiellement ses défauts, elle ne parvient pas à offrir un final de qualité à la saga et s’avère en plus extrêmement courte. Le bilan est donc bien plus sombre pour cette seconde cuvée de jeux Harry Potter, qui aura souffert de nombreux mauvais choix. Celui de vouloir lorgner sur des modes de game design quitte à trahir une partie de son ADN tout d’abord (Third Person Shooter façon Gears of War, monde ouvert…), mais aussi la décision de moins chercher à adapter ses titres à chaque support. La diversité des consoles sur la période en terme de prise en main ne leur a forcément pas facilité la tâche.

2011-2020, les raisons d'une relative discrétion

En dehors de quelques discrètes expériences mobiles, une seule autre adaptation parviendra à tirer son épingle du jeu pendant cette période : celle de LEGO Harry Potter, réalisée en deux parties (années 1-4 puis 5-7). Si elle n’offre pas de sensations de jeux exceptionnelles, celle-ci conserve toutes les qualités des habituelles productions LEGO développées par Traveller’s Tale : un humour omniprésent, une simplicité d’accès appréciable et une transposition très réussie de l’univers façon briques. Le studio appartient d’ailleurs depuis 2007 à Warner Bros. Interactive, ce qui a permis au groupe américain de reprendre entièrement la main sur non seulement l’édition, mais aussi le développement des jeux autour de sa franchise. Pourtant, exception faite de quelques épisodes mobiles, la saga n’a pas profité de la dernière décennie pour signer un retour vidéoludique digne de ce nom.

Harry Potter : un rendez-vous manqué avec le jeu vidéo ?Harry Potter : un rendez-vous manqué avec le jeu vidéo ?Harry Potter : un rendez-vous manqué avec le jeu vidéo ?

Il existe plusieurs façons de justifier cette décision. La première, c’est évidemment la fin de l’adaptation des livres en films, qui n’a pas permis de capitaliser sur le lancement d’un nouveau film en sortant une version vidéoludique en parallèle. Si le contexte est moins propice à écouler davantage de copies d’un jeu Harry Potter, le jeu en vaut peut-être moins la chandelle du point de vue purement financier. Mais cet argument reste partiellement recevable : malgré l’arrivée d’une trilogie de films adaptée des Animaux Fantastiques depuis 2016, Warner Bros. n’a pas saisi l’occasion au bond, exception faite d’un pack bonus pour LEGO Dimensions et d’un épisode mobile reprenant le principe des jeux d’objets cachés.

Harry Potter : un rendez-vous manqué avec le jeu vidéo ?

Un autre argument recevable serait celui de l’explosion des coûts de développements des AAA depuis une quinzaine d’années, qui va de pair avec le rallongement global du temps de développement. Développer un titre adapté de l’univers de Harry Potter susciterait forcément des attentes importantes, qui impliqueraient donc que Warner Bros. propose un jeu suffisamment ambitieux pour ne pas décevoir les fans. Il est d’ailleurs probable que cette augmentation exponentielle des coûts et temps de développement ait eu une incidence sur la qualité des dernières adaptations, généralement soumises à la contrainte d’une sortie annuelle, ou, dans le meilleurs des cas, tous les deux ans.

Harry Potter : un rendez-vous manqué avec le jeu vidéo ?

Mais avec une licence telle que Harry Potter, il semble difficile d’imaginer qu’une simple contrainte de coûts s’avère bloquante, tant le potentiel reste important en termes de ventes. La réponse tient donc peut-être dans les chiffres des précédentes adaptations : en dehors des épisodes LEGO qui se sont vendus à 15 millions (dont “seulement” 5 pour la deuxième partie consacrée aux années 5 à 7), les derniers opus ont rencontré un succès décroissant à mesure de leur sortie, partant d’un chiffre proche de 8 millions pour les adaptations du premier à moins de 1,5 millions sur la partie 2 des Reliques de la Mort. Des chiffres qui interrogent forcément à l’heure de lancer un chantier d’envergure comme celui d’un AAA Harry Potter.

Pêle-mêle, bien d’autres raisons plus difficiles à vérifier peuvent aussi avoir contribué à cette absence de nouveau titre majeur : la nécessité de concilier avec les exigences créatives de J.K Rowling d’une part, qui veille légitimement à ce que les adaptations autour de son univers ne viennent pas jurer avec le cadre défini à l’origine. D’autre part, la construction et la structuration progressive de Warner Bros. Games dans la dernière décennie ne leur a peut-être pas permis de courir plusieurs lièvres à la fois, ceux-ci privilégiant logiquement les licences en pleine réussite (Batman Arkham) ou la sortie d’un jeu collant davantage à l’actualité cinématographique du moment (Mad Max).

Un retour imminent ?

Pourtant, tout espoir d’un retour n’est pas perdu. Nous l’évoquions un peu plus haut, des épisodes mobiles proposant de nouvelles approches (Harry Potter : Wizards Unite, qui s’inspire de la formule de Pokémon GO) et parfois des scénarios inédits (Harry Potter : Secret à Poudlard) sont sortis ces dernières années, tandis qu’un autre à destination de la Chine (Magic Awakened) devrait également proposer une énième alternative mêlant jeu de cartes et RPG. Et si les joueuses et les joueurs doivent pour le moment se contenter de créations réalisées par les fans comme ce mod à destination de Minecraft évoqué en préambule, ils pourraient aussi découvrir prochainement un titre plus ambitieux.

Un RPG Harry Potter a en effet fait l’objet d’une fuite fin 2018, via la divulgation d’un trailer. Celui-ci a rapidement été supprimé par Warner pour des raisons légales avant de réapparaître en fin d’année dernière, et vous montrait un monde explorable en vue à la troisième personne dans lequel vous incarneriez un sorcier que vous auriez vous-même créé. L’histoire se déroulerait par ailleurs à Poudlard, mais au XIXe siècle, dans la peau d’un étudiant entré directement en 5e année. Si ces derniers détails restent encore à prendre avec des pincettes, l’existence d’un tel titre en développement ne fait en revanche plus de mystères tant les sources concordent à son sujet depuis deux ans.

Il serait actuellement dans les mains d’Avalanche Software, qui a posté en 2017 et 2018 plusieurs offres d’emploi concernant un RPG AAA nécessitant entre autres “une connaissance profonde de la culture britannique”. Plus récemment, nous avons appris par la voie du très bien informé Jason Schreier (journaliste chez Kotaku) que Warner était censé tenir sa première conférence à l’E3 2020 avant que celui-ci ne soit malheureusement annulé. Le journaliste américain évoquait également la présence de quelques noms importants qui devaient s’y présenter, comme le nouveau jeu de Rocksteady, un jeu Batman inédit, mais aussi celui-ci qui nous intéresse ici : le RPG Harry Potter leaké fin 2018. À moins que son annonce soit repoussée à cause des circonstances actuelles, il est donc probable que nous entendions parler de lui dans les mois à venir.

Entre les premiers épisodes orientés tout publics et les suivants optant pour une approche plus mature, il s’est écoulé plusieurs années. Le public fan de Harry Potter a grandi avec la saga, ce qui justifierait que le prochain titre de la licence nous propose une expérience tout aussi fantastique dans l’âme, mais dédiée à un panel plus âgé en quête d'un nouveau traitement. Si le résultat visuel semble confirmer une approche esthétique plus sombre et réaliste, il reste surtout à voir si cet opus saura avant tout retranscrire les forces d’un univers qui mériterait, lui aussi, d’avoir droit à son adaptation culte.

Profil de Kaaraj,  Jeuxvideo.com
Par Kaaraj, Journaliste jeuxvideo.com
MPTwitter
Warner Bros Games Warner Bros. Interactive Entertainment

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
goku-vegeta17
goku-vegeta17
MP
le 04 mai 2020 à 14:37

Un remake du Harry potter a l'école des sorcier serait magnifique c'était mon préféré étant petit

Lire la suite...
SamPorterBridge
SamPorterBridge
MP
le 21 avr. 2020 à 12:26

Si je comprend bien l’article EA a eu les droits un moment donc.
Pour moi une des raisons du manque de jeu correcte de cet univers: Electronic Arts

Tout simplement, on le voit avec la franchise star wars, peu de projet et quand il y’a n’a comme Battlefront ils se sont ramassés avec leurs loot box douteuse et leur système de progression trop lent et mal fichu.
Ils ont détruit nombre de leur propre licence, de mass effect à SSX ou encore plus récemment avec anthem.

Bref cherchez pas plus loin la raison du manque de bons jeux harry potter c’est EA.

Lire la suite...
Commentaire édité 21 avr. 2020, 12:30 par SamPorterBridge
Playerone1978
Playerone1978
MP
le 20 avr. 2020 à 16:27

J'espère qu'il arrive ce Harry Potter j'ai hâte

Lire la suite...
albou53
albou53
MP
le 20 avr. 2020 à 11:59

Plus ça va, moins je comprend pourquoi ils n'ont pas surfé sur la vague action-rpg de la 8ème (voire fin 7ème) génération. C'est un jeu qui s'adapte complètement au style rpg et on l'a déjà vu il y a très longtemps avec les jeux au tour par tour sur game boy color/advance ! Quel fan n'aurait pas envie de vivre SA vie de magicien sans être entravé par le scénario ?
Monde ouvert ou semi-ouvert avec des zones à explorer, des arbres de compétences, des combats dynamiques (c'est à dire pas Gears of War), apprentissage petit à petit de nouveaux sorts et même des choix moraux et une sorte de système d'alignement à la façon d'un Star Wars ! Mais surtout EN DEHORS DE POUDELARD car il y a quand même tout un monde de magie à explorer merde ! (ou alors pour le tuto de départ, ça serait chouette !)

Je serais surpris que personne n'y ait jamais pensé un jour, d'ailleurs on dirait que c'est en cours et j'ai hâte de voir où ça va mener (et le plus loin possible de poudelard plz)
Vivement la fin du confinement :rire:

Lire la suite...
Commentaire édité 20 avr. 2020, 12:00 par albou53
sansfauxcou
sansfauxcou
MP
le 19 avr. 2020 à 22:52

Jeux pourris pour licence pourrie aseptisée, merci, adieu.

Lire la suite...
Flaherty
Flaherty
MP
le 19 avr. 2020 à 13:45

Ca serait vraiment bien d'avoir un genre de reboot de la license en jeux video. Pourquoi pas un jeu d'aventure avec un ton un peu mature, quelques composantes rpg, ou un arbre de compétence pour apprendre de nouveau sorts, ce genre de truc. Quelques chose de basique mais avec un ton un peu plus adulte

Lire la suite...
Franktherabbit
Franktherabbit
MP
le 18 avr. 2020 à 12:05

C'est vrai que c'est paradoxal, la licence a un merchandising de fou et une offre videoludique décevante sinon absente :( Sans parler de la montagne de fric qu'ils pourraient se faire...
Vivement que nous ayons davantage de news sur ce rpg "univers étendu", mon rêve depuis des années :content:

Lire la suite...
Capbob88
Capbob88
MP
le 18 avr. 2020 à 10:37

Harry potter 3 sur ps2 est mythique ya ÉNORMÉMENT de secret et BIEN caché avec un TRÈS bon level design même aujourd'hui mesdames et messieurs

Lire la suite...
Darkluos
Darkluos
MP
le 18 avr. 2020 à 00:10

Je vais me coucher, Harry !

Lire la suite...
TheLudson62
TheLudson62
MP
le 17 avr. 2020 à 21:52

J'ai tous les jeux, sur la PS1, PS2 et consoles portables. Je les ai tous aimé, même si je reconnais qu'à partir du 4e jeu, ça n'a pas été très bons. Et les 3 premiers jeux resteront mes préférés ! D'ailleurs j'y rejoue en ce moment, ça fait plaisir.
A partir du 5e, utiliser le visage des acteurs et les décors originaux propre à cette univers, c'était une bonne idée, mais ils manquaient quelque chose...
Et le 7e jeu, je l'ai bouclé en une après-midi, je l'ai acheté le jour de la sortie même.
J'ai aussi bien aimé les versions légos !
Je joue régulièrement à Harry Potter : secret à Poudlard, mais dommage qu'il y ai des micro-transactions, en soit c'est sympa sinon !
J'attends aussi avec impatience des news du nouveau jeu HP en RPG qui pourrait sortir. Et j'ai hâte de l'avoir un jour dans ma console. Mais je ne comprends pas une chose, pourquoi faire démarrer à partir de la 5e année ? Alors que les études à Poudlard, c'est 7 ans !
J'espère que ce sera expliqué.

Lire la suite...
Les jeux attendus
1
Elden Ring
25 févr. 2022
2
Halo Infinite
08 déc. 2021
3
Gran Turismo 7
04 mars 2022
4
Halo Infinite Multiplayer
08 déc. 2021
5
Légendes Pokémon : Arceus
28 janv. 2022