Menu
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News hardware /

PC Engine Core Grafx mini : la console rétro légendaire par excellence

News hardware
PC Engine Core Grafx mini : la console rétro légendaire par excellence
PC Engine Core Grafx mini : la console rétro légendaire par excellence
Partager sur :

Depuis quelques années maintenant, la tendance est à la miniaturisation de consoles rétro. Nous avons déjà testé les NES, SNES, Mega Drive ou encore la PlayStation dans leur version mini, voici venu le tour de la PC Engine.

Notre avis en vidéo concernant la PC Engine Mini

Chargement de la vidéo Test en vidéo

Une console fantasmée

PC Engine Core Grafx mini : la console rétro légendaire par excellence

Konami a fait le choix d’un format compact pour rendre enfin accessible la mythique console de NEC. Distribuée dans sa version japonaise dès 1989 en France, il s’agissait d’une machine de luxe comparée à la concurrence. Rappelons qu’elle coûtait 1 790 francs, ce qui équivaut aujourd’hui à 425 euros. Pour l’époque c’était une sacrée somme ; la Super NES à titre de comparaison ne coûtait que 1 250 francs soit un peu moins de 200 euros. Son prix était justifié par ses performances techniques, bien en avance sur son temps. Peu de temps après sa première commercialisation, des accessoires de haute technologie ont vu le jour comme l’ajout du support CD. Le prix n’était pas la seule barrière puisque les jeux étaient eux aussi en japonais. L’Amérique du Nord a eu le droit à une machine différente, avec une interface et des titres en anglais. Son nom était la Turbo Grafx-16. Konami nous propose donc pour la première fois de réunir ces deux versions de la PC Engine et une sélection de leurs ludothèques respectives avec la PC Engine Core Grafx mini.

PC Engine Core Grafx mini : la console rétro légendaire par excellence

D’un point de vue esthétique, cette édition fait plaisir à voir, surtout si vous êtes un mordu de rétro gaming. Le rendu est propre, les finitions d’excellente facture, mais ne vous méprenez pas : ce n’est que purement factice, car il s’agit d’émulation. Vous n’aurez donc pas de cartouches ou de CD-ROM à insérer, le catalogue de jeu est entièrement préinstallé sur la console. La PC Engine est accompagnée d’un câble HDMI pour la relier à un écran, et un autre câble USB dédié à l’alimentation. Ces branchements sont à effectuer depuis l’arrière de la machine. Petit bémol ou économie verte, il vous faudra fournir vous-même un adaptateur secteur. Enfin, le packaging comprend également une manette turbo en USB Type-A qu’il convient d’insérer sur la façade de l’appareil. Ajoutons que la longueur du câble du pad est très confortable. La manette est certes archaïque avec sa croix directionnelle rigide et ses boutons limités, mais on ne lui ôtera pas son authenticité.

PC Engine Core Grafx mini : la console rétro légendaire par excellence

Notons par ailleurs qu’il faut nécessairement une manette officielle. Malheureusement et comme pour sa version commercialisée, nous n’avons eu qu’une seule manette pour le test. Un autre pad peut être acheté séparément au prix de 25 euros. Sachez aussi que pour jouer de 3 à 5 joueurs il vous faudra mettre la main sur le multitap, qui affiche un tarif de 30 euros. Il existe par ailleurs quelques jeux qui permettent de jouer jusqu’à 9 joueurs avec une seule manette, il suffit de se passer la manette à tour de rôle. C’est le cas par exemple de Appare! Gateball qui correspond à un jeu de croquet.

PC Engine Core Grafx mini : la console rétro légendaire par excellence

Pour l’allumer rien de plus simple il suffit de glisser le bouton prévu à cet effet placé sur la face avant, à gauche. Quel dommage cependant de ne pas avoir créé de voyant lumineux pour nous informer que la machine est en route. Surtout que le temps d’attente de sa mise en tension se montre particulièrement long. Patienter devant un écran noir pendant presque dix secondes, ça a de quoi surprendre. Au début, je me suis même demandé si la PC Engine s’était bel et bien lancé.

Une partie logicielle irréprochable

PC Engine Core Grafx mini : la console rétro légendaire par excellence

Intéressons-nous maintenant à l’interface. Konami a fait un excellent travail côté logiciel. La navigation se montre particulièrement simple et fluide. Dès le premier lancement, vous pouvez sélectionner votre langue maternelle. Impossible de se perdre donc. Pour basculer d’une ludothèque à l’autre, il suffit de sélectionner le logo de la console désiré en bas à droite de l’écran d’accueil. Beaucoup de choses améliorent l’expérience de jeu. Il existe notamment un système de sauvegarde rapide avec un choix de quatre fichiers pour chacun des jeux. Et vue la difficulté de certains titres, c’est plus que bienvenue ! Selon vos préférences vous pouvez sélectionner des modes d’affichages différents comme le format 4:3 ou simuler une PC Engine GT activer le rendu CRT pour retrouver les sensations de l’époque, choisir un fond spécifique, modifier le style d’affichage, etc.

Gros coup de coeur pour le sound design et les animations qui ont reçu un traitement tout particulier. Le plus appréciable étant le moment où vous lancez un jeu : l’écran simule alors le démarrage matériel, comme si vous branchiez une cartouche ou lancez un CD-ROM. Frissons garantis.

57 jeux en japonais et en anglais

PC Engine Core Grafx mini : la console rétro légendaire par excellence

Les 32 jeux PC Engine sont pour la plupart en japonais, avec parfois les menus et actions en anglais. Si vous ne maîtrisez pas la langue nippone vous risquez de vous retrouvez dans l'incapacité de profiter à juste titre des jeux proposés. En effet, pour des RPG ou jeux d'aventures qui nécessitent donc un peu plus de lecture ce peut être une barrière infranchissable. C'est le cas des jeux comme Neutopia ou YS. Pour les autres, bien plus orienté arcade comme les beat them all, les plateformers et autres shooters cela ne vous empêchera pas de jouer. Par exemple, The Kung Fu, Fantasy Zone ou encore les épisodes de Bomberman ne demande pas de visualiser beaucoup de textes pour avancer dans la partie.

PC Engine Core Grafx mini : la console rétro légendaire par excellence

En ce qui concerne la TurboGrafx-16, c'est déjà plus accessible et c'est la première fois que nous avons accès à une partie de ce catalogue, tout du moins de manière officielle. Les jeux sont en anglais puisqu’il s’agit à l’origine de la version US de la console de NEC. Nous faisons face à quelques doublons (ils se comptent sur les doigts de la main fort heureusement) mais cette fois traduits en anglais ce qui est plutôt bien dans le cas de YS, Neutopia et Dungeon Explorer. Mais du coup, la pertinence de cette redite peut poser question. Le genre de jeux ne diffère pas beaucoup non plus, nous retrouvons une belle sélection de shoot them up comme Psychosis, R-Type ou Air Zonk ainsi que du plateformer, on pense notamment au très coloré Parasol Stars ou encore Bonk’s Revenge.

Quelques absences

Depuis ces deux listes, vous pouvez classer les jeux par ordre alphabétique ou encore par date de commercialisation. Des informations accompagnent les titres : le support d’origine (cd, hucard), le nombre de joueurs, s’il s’agit de versus ou de coop. Pièce manquante : l’absence des manuels de jeux que nous aurions aimé avoir, en dématérialisé ou même avec un QR Code.

PC Engine Core Grafx mini : la console rétro légendaire par excellence

Côté ludothèque nous avons un choix plutôt qualitatif, notamment du côté des shoot-them up. On retrouve aussi quelques jeux d’aventures que nous avons énoncés un peu plus haut et quelques plateformers marquant comme PC Kid 2. Il existe des titres datant du début et de la fin de vie de la machine ce qui permet de constater toute l’évolution de la machine. Mais il faut bien avouer que ce sont surtout les premiers titres sortis, ceux qui ont peut-être retenu l’attention du public avant que la machine se fasse oublier, emportant avec elle pourtant de très bons titres. La sélection pleure ainsi quelques jeux que nous aurions aimé découvrir ou redécouvrir comme ceux appartenant à la licence Dragon Ball, les fameux Final Match Tennis et Super Volley Ball, et les épisodes de la saga YS, bien plus mémorables que les deux premiers préinstallés. Quelques jeux exclusifs au marché japonais auraient pu bénéficier d’une nouvelle localisation.

Très honnêtement, Konami a fait un très bon travail en éditant cette PC Engine miniaturisée. Les sensations sont authentiques grâce notamment à sa manette, mais cela est aussi rendu possible par l'effort fourni sur la partie logicielle. Les musiques et les animations sont à la hauteur de tous les fantasmes que la console a nourris pendant des décennies. La sélection de jeux n'est pas mauvaise et la ludothèque tirée de la version nord-américaine est plus que bienvenue, mais certains titres phares manquent malheureusement à l'appel. Ajoutons que, fidèle à son histoire, cette PC Engine mini se révèle plus cher que la concurrence. Comptez 110 euros tout de même pour mettre la main dessus. Malheureusement, contexte oblige, Konami n'a toujours pas de date à nous communiquer quant à sa commercialisation dans nos contrées.

Profil de K-miye,  Jeuxvideo.com
Par K-miye, Journaliste jeuxvideo.com
MPTwitter

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
jimmy31400
jimmy31400
MP
le 16 avr. à 23:46

https://www.noelshack.com/2020-16-4-1587073595-screenshot-20200416-234452-edge.jpg
Deja commandé :cool:

Lire la suite...
stiourf
stiourf
MP
le 16 avr. à 14:13

C'est bizarre mais je me souviens que qd je lisais "Tilt" magazine de l'epoque , ils ne parlaient pas de la TurboGraphX mais de la SuperGraphx ..
Je pense que sur notre sol c'est sous cette denomination qu'elle a ete lancee ..

Lire la suite...
_ZHI_VAGO_
_ZHI_VAGO_
MP
le 16 avr. à 13:42

Par contre ce que je trouve un peu absurde, c'est de proposer certains jeux en Japonnais pour le public occidental que nous sommes!
Je comprends pas le but 🙄...

Lire la suite...
G7K
G7K
MP
le 16 avr. à 12:23

Payer pour jouer à de l'émulation, un rêve qui se réalise enfin (#ironie).

Lire la suite...
HyperBlueWolf95
HyperBlueWolf95
MP
le 16 avr. à 12:20

Francs courant - Francs constant
Euros courant - Euros constant
Cours de lycée en 1er en science eco.
Il faut convertir par rapport à l'année + le taux pour avoir une équivalence du prix de la console aujourd'hui par rapport à la valeur du franc de l'époque.
En dollars ça se voit bien la différence, si on utilise que le taux elle serait vraiment pas cher.

Lire la suite...
stephplana
stephplana
MP
le 16 avr. à 10:01

lords of thunder

Lire la suite...
Commentaire édité 16 avr., 10:01 par stephplana
phrixos
phrixos
MP
le 16 avr. à 09:57

1790F = 272€

Lire la suite...
DrBidon
DrBidon
MP
le 16 avr. à 09:15

Je ne connaissais absolument pas cette console, comme quoi on en apprend tout les jours. Belle découverte.

Lire la suite...
exec-u
exec-u
MP
le 16 avr. à 08:46

Les amoureux des shmups vont quand même pouvoir se faire plaisir. Console niche mais qui trouvera son petit public.

Lire la suite...
perduenchemin
perduenchemin
MP
le 16 avr. à 07:44

Aaaaa les vampires ne savent plus quoi inventer, c'est pour ça qu'ils nous ressortent du vieux ! Pour faire du fric encore et encore sur un média qui a depuis longtemps reçu les fruits de son travail... Et les moutons qui l'achètent, pathétique !

Lire la suite...
Top commentaires
luffy78120
luffy78120
MP
le 15 avr. à 17:42

petit soucis de calcul 1250 francs 200 euros et 1790 francs 425 euros donc du coup les 500 francs d'écart ont prit une inflation sévère car ils valent 225 euros.

Lire la suite...
SEG4
SEG4
MP
le 15 avr. à 17:38

Le prix c'est non. Rondo of Blood en jap uniquement alors qu'il existe même en fr, c'est non. Et Konami, c'est re-non. :ok:

Lire la suite...
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
19 nov. 2020
2
Ghost of Tsushima
17 juil. 2020
3
Star Wars : Squadrons
02 oct. 2020
4
Assassin's Creed Valhalla
4ème trimestre 2020
5
Captain Tsubasa : Rise of New Champions
28 août 2020