Menu
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News business /

Le Review Bombing : une méthode contestataire à géométrie variable

News business
Le Review Bombing : une méthode contestataire à géométrie variable
Le Review Bombing : une méthode contestataire à géométrie variable
Partager sur :

Il est désormais une chose aisée de donner son avis, partout, tout le temps. Tout ou presque peut-être noté et assorti d'un avis, laissant le soin à l'utilisateur d'exprimer son contentement ou, plus souvent, son mécontentement. De cette facilité à la notation d'un produit est née une pratique contestataire parfois excessive, parfois bienfaitrice : le review bombing.

Une contestation puissante mais pas toujours juste

Le Review Bombing : une méthode contestataire à géométrie variable

Le review bombing pourrait se résumer à une action collective menée par de nombreux utilisateurs mécontents en choisissant d'inonder la page d'un produit d'avis négatifs, qu'ils soient argumentés, justifiés, ou non. La pratique, si elle n'est pas l'apanage du jeu vidéo, est cependant assez fréquente dans le milieu et l'un des premiers cas recensés est celui de Spore en 2008. Effectivement, lorsque les consommateurs se sont aperçus que le titre était assorti d'un DRM, la page Amazon du jeu a été envahie de review négatives, recensant alors 194 notes à une étoile sur les 222 avis utilisateurs. C'est là l'exemple marquant qui définira le review bombing pour les années qui suivront en tant que principe de contestation la plupart du temps décorrélé des qualités et des défauts généraux du jeu.

Le Review Bombing : une méthode contestataire à géométrie variable

Ainsi, GTA V est passé d'évaluations très positives à partagées après l'intervention de Take-Two visant à interdire l'utilisation d'OpenIV permettant la création de mod solo et multijoueur sur le hit de Rockstar, tandis que Nier Automata avait été largement sanctionné par le public chinois, ce dernier réclamant une traduction dans leur langue. Ce ne sont là que des exemples parmi d'autres et si Metacritic fait partie des supports largement sujets au review bombing (la fin de Mass Effect 3 à sa sortie lui ayant valu les foudres des joueurs), c'est avant tout Steam qui est le théâtre récurrent de la pratique. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que Valve a déclaré dans un billet publié en 2019 son intention de lutter contre les évaluations n'ayant vocation qu'à faire diminuer la note d'un jeu. Ce qu'il appelle les évaluations de matraquage sont depuis lors identifiées comme telles, le studio de développement se voit averti qu'il est victime de cette pratique et les évaluations laissées pendant une période donnée ne sont alors plus comptabilisées sans pour autant être supprimées.

Le Review Bombing : une méthode contestataire à géométrie variable

Loin d'être infaillible, cette technique peut modérer l'impact du matraquage en question, mais ne parvient pas pour autant à enrayer définitivement le problème. Car l'usage du review bombing est multiple et le fait de voir un jeu terni pour des raisons autres que ses qualités intrinsèques peut parfois sembler injuste. Ainsi, nous garderons en mémoire les assauts subits par Dota 2 qui a rapidement croulé sous les évaluations négatives, entre autres, suite à l'annonce d'Artifact par Valve sous prétexte que « ce n'était pas Half-Life 3 » ou encore Firewatch qui s'est retrouvé sous les bombes après que Campo Santo a publiquement manifesté sa désapprobation des propos controversés tenus par Feliw Kjellberg, plus connu sous le pseudonyme de Pewdiepie. De son côté, la saga Metro a fait les frais de la colère des utilisateurs suite à l'annonce par Deep Silver que Metro Exodus serait exclusif à l'Epic Game Store. Metro 2033 et Metro Last Light ont alors croulé sous les avis négatifs alors que par la suite, des reviews positives ont inondé la page Steam de Metro Exodus comme un moyen de contrer l'impopularité de la franchise, impopularité décorrélée de ses qualités véritables.

Le Review Bombing : une méthode contestataire à géométrie variableLe Review Bombing : une méthode contestataire à géométrie variableLe Review Bombing : une méthode contestataire à géométrie variable

Il faut bien le concéder, les personnes sont davantage disposées à laisser des commentaires lorsqu'elles ne sont pas satisfaites de la qualité d'un service ou d'un produit. Mais exprimer son mécontentement et prendre part à une campagne de dévaluation d'un bien sont deux attitudes différentes. La contestation doit être mesurée et, dans le meilleur des cas, en rapport direct avec les défauts d'un jeu. Hurler au scandale parce qu'un jeu ne se lance pas, est extrêmement mal optimisé ou propose un modèle économique déséquilibré peut se justifier et les espaces communautaires sont aussi un excellent moyen de faire entendre sa voix. Le review bombing devient nettement plus douteux lorsqu'il prend place suite à l'annonce d'un jeu qui ne satisfait pas une partie du public, ou lorsqu'il vise davantage un éditeur, une entreprise, que le produit lui-même. Valve a déclaré avoir endigué pas moins de 44 cas de review bombing au cours de l'année passée. Dans le cas de Steam, des review négatives ont un impact direct sur la mise en avant du produit. Un titre victime d'un review bombing sans lien avec sa qualité pourrait donc subir un lourd manque à gagner en raison d'une exposition tronquée par des critiques massives et assassines.

Un moyen de coercition parfois efficace

Cependant, la grogne et le review bombing ne sont pas toujours totalement injustifiés et se servir des critiques utilisateur pour massivement faire entendre aux développeurs et éditeurs les doléances de chacun peut-être d'une efficacité redoutable. Les exemples ne manquent d'ailleurs pas et nombreux sont les studios à avoir fait annuler certaines décisions sous la pression populaire. La volée de bois vert subie par Bethesda lors de sa tentative d'introduire des mods payants pour son The Elder Scrolls V : Skyrim a rapidement contraint l'éditeur à effectuer un rétropédalage. Lorsque Batman Arkham Knight est sorti quasiment injouable sur les configurations les plus musclées, la vindicte populaire légitime a conduit Warner à retirer le jeu de la vente, rembourser les utilisateurs et à travailler rapidement sur un patch destiné à améliorer drastiquement les performances du jeu. Mieux encore, le review bombing peut-être inversé. C'est ce qu'a notamment connu Assassin's Creed Unity qui, lors de l'incendie de Notre-Dame, a été proposé gratuitement par Ubisoft sur sa plate-forme Uplay. Cette initiative a conduit les jouers à inonder la page Steam du jeu, visant à remercier l'éditeur pour son geste.

Le Review Bombing : une méthode contestataire à géométrie variableLe Review Bombing : une méthode contestataire à géométrie variable

Les exemples sont assez nombreux et témoignent aussi qu'il est souvent délicat de voter avec un porte-monnaie. Effectivement, la communication autour d'un jeu, n'en vantant naturellement que ses mérites, incite le joueur à acheter ou précommander un jeu sans qu'il puisse savoir en avance qu'il sera lésé par certaines pratiques ou optimisations douteuses. L'espace d'expression que constituent les évaluations utilisateurs est souvent l'unique moyen pour les consommateurs de faire entendre leur voix, grâce à la coercition exercée par la dévaluation des notes d'un jeu. Les forums et autres reddit n'ont assurément pas le même impact ni la même visibilité que le review bombing même si les dérives de ce dernier sont nombreuses et doivent être canalisées.

Profil de [87],  Jeuxvideo.com
Par [87], Journaliste jeuxvideo.com
MPTwitter

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Lenox47
Lenox47
MP
le 22 juin à 23:02

Y a vraiment un sérieux souci dans la communauté des joueurs... 3 articles sur le prochain Crash Bandicoot et je n'y ai trouvé que des rageux, de la haine et des préjugés absurdes.

Pas étonnant qu'une œuvre majeure comme ce TLOU 2 se fasse descendre. A l'image du bijou qu'est Death Stranding, il se mange lui aussi les mêmes rageux bas du front sans aucun recul, incapables de comprendre qu'un jeu vidéo n'est pas forcément synonyme de "fun".

Au fond, c'est guère mieux pour le cinéma... quand on voit les purges comme qui explosent le box office en France et toutes les pépites qui passent à l'as...

Lire la suite...
Commentaire édité 22 juin, 23:02 par Lenox47
Sunshineinabag
Sunshineinabag
MP
le 18 mars à 08:34

Parce que les notes positives données après 1/2h de jeu avec des commentaires du genre " wow" "oui" "cool" c'est pas des commentaires de merdes ?

Arrêtez de censurer dans un unique sens.

Lire la suite...
Pseudo supprimé
le 17 mars à 00:11

On ne parle pas du cas de Death Stranding, descendu car c'est une blague?

Lire la suite...
o-kurwa
o-kurwa
MP
le 09 mars à 13:05

Donc il faut différencier l'homme de l'artiste ?

Lire la suite...
IRyuja
IRyuja
MP
le 09 mars à 11:07

Je suis d'accord avec l'article, le review bombing n'est pas toujours juste. Tout comme les joueurs qui mettent une note négatif à un jeu sur Steam avec 0,1 heure soit 6 minutes de temps de jeu.

Lire la suite...
burque
burque
MP
le 09 mars à 10:13

c'est légitime.
quand un éditeur fait un choix qui va contre l'avis de ses consommateurs c'est normal qu'il se fasse bomb. ça marche comme les boycott et les pétitions.
en quel honneur une entreprise commerciale peut prétendre avoir le droit de considérer des comme étant illégitimes ?

Lire la suite...
probateur
probateur
MP
le 06 mars à 07:35

"géométrie variable"... comme le travail de de la "presse". Niveau inversion accusatoire je pense qu'il y a de quoi chopper la palme.

Lire la suite...
Sufifi1
Sufifi1
MP
le 04 mars à 23:22

"Le review bombing devient nettement plus douteux lorsqu'il prend place suite à l'annonce d'un jeu qui ne satisfait pas une partie du public", donc le review bombing de Warcraft 3 Reforged n'est pas justifié ? Pour moi le seul cas où le Review Bombing n'est pas justifié c'est quand on détruit un jeu pour critiquer la position de l'éditeur sur un autre titre, pour le reste si le jeu s'attire autant de mécontents c'est forcément que l'éditeur a merdé quelque part.

Lire la suite...
Qodulkein
Qodulkein
MP
le 04 mars à 17:18

Si les journalistes faisaient correctement leur travail, les joueurs ne se sentiraient pas obligés de faire le boulot eux mêmes :(

Lire la suite...
pich62
pich62
MP
le 04 mars à 16:46

Pas un mot sur le Review Bombing de Battlefront 2 ? Étonnant.

On aurait peut-être dû se laisser faire ? Encourager les éditeurs à faire du P2W ?

Lire la suite...
Commentaire édité 04 mars, 16:46 par pich62
Top commentaires
mx34
mx34
MP
le 03 mars à 18:38

"Une contestation puissante mais pas toujours juste"

C'est vrai que les éditeurs eux ils sont toujours gentil ...

Lire la suite...
El_peyo
El_peyo
MP
le 03 mars à 18:39

La voix du client, inutile de faire un produit si on ne l'écoute pas!

Lire la suite...
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
19 nov. 2020
2
Ghost of Tsushima
17 juil. 2020
3
Star Wars : Squadrons
02 oct. 2020
4
Assassin's Creed Valhalla
17 nov. 2020
5
Microsoft Flight Simulator
18 août 2020