Menu
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News business /

Riot Games annonce un accord de principe réglant le recours collectif lancé contre le studio

News business Riot Games annonce un accord de principe réglant le recours collectif lancé contre le studio

L'année dernière, Riot Games était accusé par d'anciens et actuels salariés de harcèlement sexuel et de discriminations liées au sexe. Hier, le studio a indiqué avoir trouvé un accord dans le but de résoudre ce problème sans avoir à se lancer dans une longue procédure judiciaire.

Riot Games annonce un accord de principe réglant le recours collectif lancé contre le studio

Petit rappel des faits avant toute chose. En juillet 2018, Kotaku publie une longue enquête sur la culture du sexisme chez Riot Games. Ce dernier était présenté comme constant dans la société, avec notamment la description de la culture du "bro". Suite à cela, certains salariés et ex-salariés avaient lancé une plainte. Sauf que dans les contrats, une clause obligeait à passer par un arbitrage privé, permettant ainsi de régler les problèmes dans une certaine discrétion. Cette clause a ensuite été supprimée pour les nouveaux salariés, ce qui n'a pas empêché une rarissime grève en mai dernier. En juin, troisième épisode majeur avec l'Etat de Californie, qui lançait une enquête pour discrimination systématique liée au genre.

Dans un communiqué publié hier, Riot Games a déclaré :

Nous nous sommes engagés à prendre les mesures nécessaires pour rétablir la confiance et démontrer que nous sommes sérieux au sujet du fait que Riot devienne un excellent lieu de travail pour tous les Rioters. Dans ces circonstances, nous avons dû examiner de manière critique notre approche du litige en matière de recours collectif. Bien que nous pensions avoir une position solide pour plaider en justice, nous avons réalisé qu'à long terme, faire ce qu'il y avait de mieux pour Riot et les Rioters était notre solution idéale. Par conséquent, plutôt que de nous retrancher et de continuer à plaider en justice, nous avons choisi de pivoter et d'essayer d'adopter une approche qui, à notre avis, témoigne de notre engagement à assumer notre passé et à guérir l'entreprise afin de pouvoir aller de l'avant ensemble.

Pour le moment, le processus n'en est qu'à ses débuts, et il doit encore être validé par le tribunal local. De leur côté, les plaignants se sont aussi exprimés via leur compte Twitter :

La résolution de ce recours collectif est une victoire pour les femmes dans les jeux vidéo. Nous pensons que cette modification, ainsi que les modifications apportées à la politique de Riot, permettent de poursuivre les progrès en matière d'équité. Ce règlement contribue à rassurer les femmes de Riot, mais nous voulons faire reconnaître le fait que les problèmes de discrimination et de harcèlement vont au-delà du genre, et faire reconnaître les victimes qui ne sont pas couvertes dans cette poursuite.

Il faudra attendre de nombreux mois avant d'avoir le fin mot de cette histoire, mais Riot semble proposer des conditions de règlement qui conviennent au plaignants. Reste à connaître les détails qui ont mené à cet accord, mais pour cela, il va falloir patienter, le temps que tout soit signé et clos.

Profil de MalloDelic,  Jeuxvideo.com
Par MalloDelic, Journaliste jeuxvideo.com
MP
Riot Games

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Caloune
Caloune
MP
le 25 août 2019 à 09:39

En resumé au debut et au fur et à mesure que les plaintes tombaient :
"Il n'y a aucun probleme dans l'entreprise à ce niveau et aucun sexisme, tout va bien."
Maintenant : "on va soigner ce probleme et guerrir en faisant un gros chèque même si on gagnerait en justice car on a un bon dossier."
Je croyais que y'avait aucun probleme, et si tu es sûr de gagner va en justice, c'est parce que tu es sûr de perdre que tu fais un gros chèque...
Les rois de la communication.

Lire la suite...
Mathieu-R
Mathieu-R
MP
le 24 août 2019 à 17:19

J'ai lu l'enquête de Kotaku à laquelle se réfère le présent article, et je n'ai pu m'empêcher de relever le passage suivant :

"“We want passionate gamers who are talented professionals,” read the first line on Riot’s hiring page until late June. “Loving what you do is mandatory, and you won’t fully appreciate a gamer’s perspective unless you are one. We’re not looking for the feedback averse. You need conviction, passion, and horsepower to excel at Riot.” Those lines are no longer there. Now, the page includes the line, “Whatever you play, if you make time to play, you’re a gamer,” apparently softening Riot’s cultural standards for gaming."

En substance, ce dernier explique que les récents déboires judiciaires de Riot Games l'ont incité à modifier certaines des ses exigences en terme de recrutement, sur la forme, en tout cas. Alors qu'ils s'intéressaient autrefois à des joueurs dont la définition qu'ils en donnaient est qu'ils se devaient d'être profondément passionnés et investis dans cette activité, ils présentent aujourd'hui le joueur comme quelqu'un qui touche à un jeu, quel que soit le jeu en question et, surtout, le temps qu'il y passe ; ma définition (et sûrement celle de beaucoup d'autres) du casual gamer.

Et c'est là que je suis d'accord avec les pratiques passées (s'il faut le croire) de Riot Games : il ne faut surtout PAS demander à des casual gamers de développer des jeux vidéos. Ils ne savent pas ce que c'est et ils ne sont par conséquent pas aptes à s'adresser aux joueurs. Dans cette optique, il m'apparaît donc parfaitement justifiable qu'une entreprise de développement de jeux vidéo ne cherche à embaucher que des passionnés du jeu vidéo, même lorsque les postes à pourvoir ne concernent pas directement le développement, car une entreprise est un tout et que si le comptable n'a pas la même culture que le service artistique, il va très vite y avoir des problèmes.

Maintenant, je n'implique pas du tout personnellement que ce type de profil exclue de facto les femmes ou qu'être un joueur passionné ne peut s'appliquer qu'à des hommes, loin de là. Bien au contraire, s'il n'y a pas assez de femmes dans ce profil, je suis pour qu'il y en ait de plus en plus.

Mais tout le point de vue de l'article de Kotaku partant de cette citation que j'ai relevée est précisément d'expliquer que le profil d'employés autrefois recherché est précisément une source de discrimination puisqu'il concernerait plus d'hommes que de femmes. Et là, je ne suis pas du tout d'accord avec ses conclusions : si, effectivement, le profil auquel s'adresse une offre d'emploi concerne en lui-même moins de femmes que d'hommes, ce n'est PAS de la discrimination à l'embauche, et assouplir les conditions d'embauche dans le seul but d'inclure plus de femmes n'est PAS un service rendu à l'entreprise ni à ses clients, ni même, plus largement, de mon point de vue, aux femmes elles-mêmes et à la société en général.

C'est là que blesse et blesse toujours le bât de l'égalitarisme forcené des féministes : on ne peut pas obtenir de parité dès lors que l'on considère des segments de population qui ne sont pas paritaires. Il n'y a qu'un quart de femmes dirigeantes chez Google ? Ben oui, mais s'il n'y a qu'un quart de femmes dans l'effectif global de Google, c'est parfaitement normal (je prends un exemple au hasard, je ne sais absolument rien de la réalité des choses). C'est comme lorsque l'on entend se plaindre que les minorités ne sont pas assez représentées dans les instances politiques : mais pourtant, oui, c'est un fait, une minorité ne peut avoir qu'une représentation minoritaire qui se trouvera diluée dans la représentation globale, à l'image même de la société dont elle est issue.

Alors finalement, pour adoucir les choses et permettre cette parité virtuelle, on procède ainsi qu'on l'a toujours fait : on abaisse les exigences, en tirant le niveau de tout le monde vers le bas, voire on va directement chercher la bonne personne du bon sexe ou de la bonne couleur indifféremment de ses compétences réelles... Quelle que soit la perspective considérée, ce n'est un progrès pour personne.

Ceci étant dit, je ne cautionne à aucun moment les écarts de comportement qui se sont produit dans cette entreprise. Je relève simplement qu'à un moment donné, l'article de Kotaku vire franchement dans l'idéologie pure et simple sans plus tenir compte de réalités qu'il dénonce bêtement au lieu de les expliquer, de les comprendre et d'en tirer les vraies bonnes conclusions.

Lire la suite...
Blitzballs
Blitzballs
MP
le 24 août 2019 à 16:14

Nice dick bro , no homo https://www.noelshack.com/2016-50-1482080098-gomuscurisitassansfond.png

Lire la suite...
DevdXv5
DevdXv5
MP
le 24 août 2019 à 15:24

J'aime bien ce site. Des hommes qui ont jamais bossé de leur vie en entreprise passent leur journée à expliquer que les femmes font que de se plaindre et que c'est pas si grave. Tout le monde n'arrive pas à évoluer visiblement.

Lire la suite...
4rkan3
4rkan3
MP
le 24 août 2019 à 14:30

Il ne pourra jamais y'avoir de vrai égalité, les hommes et les femmes ne sont pas pareil physiquement,
Les hommes peuvent porter des charges plus lourde et ne font pas d'enfant, pas de règles.
Tous ça a un coup pour les sociétés, il est normal que des actions social soit faites pour simplifier la vie des femmes.
Mais la vrai équité sera difficile a atteindre tous simplement car la nature ne l'a pas été.

Lire la suite...
PDNFTMegalodons
PDNFTMegalodons
MP
le 24 août 2019 à 14:29

Toujours et encore les hommes et les femmes, et pas un mot sur les hélicoptères de combat.

Lire la suite...
Anticopy
Anticopy
MP
le 24 août 2019 à 14:14

Si l'égalité des sexes existait vraiment , on aurait pas besoin de protéger les femmes avec des lois pour imposer cette fameuse égalité. Si l'égalité des sexes existait vraiment , elle s'imposerait naturellement , toute seule , comme une évidence.
Je veux bien parler de complémentarité , mais pitié , arrêtez avec votre égalité...

Troll ou pas troll ? Hahahahah :rire:

Lire la suite...
Pseudo supprimé
le 24 août 2019 à 13:43

Sérieux c'est comme ça chez Riot ? Mais je vais travailler la bas direct !!! Ça fait combien d'années que tous les hommes font semblant de supporter les pimbeches de leur boulot ? Autant les éviter, je comprend totalement Riot. J'espère que c'est des excuses de façade mais qu'il vont rester vrai. Par contre pas besoin de rabaisser les gens, suffis de pas les embaucher, ya pas d excuses sur ce coup.

Lire la suite...
Commentaire édité 24 août 2019, 13:48 par pseudo supprimé
Pseudo supprimé
le 24 août 2019 à 12:50

c'est incroyable de voir que dès qu'il y a plus de 2 mecs ensembles, ils n'ont qu'un objectif dans la vie, c'est d'essayer de faire vivre un calvaire aux femmes. Il y a une maladie génétique dans ce chromosome Y je ne vois pas d'autre explication.

Lire la suite...
martinik_972
martinik_972
MP
le 24 août 2019 à 10:56
  • il faut etre galant
  • les femmes et les enfants d'abord

et j'en passe.. L'égalité des sexes c'est seulement quand ca les arrangent :)

Lire la suite...
Top commentaires
angelusdemortii
angelusdemortii
MP
le 24 août 2019 à 09:59

"sexuele" "plaingnants" "signée"

Relisez vous ça en devient dramatique...

Lire la suite...
sofiendu31
sofiendu31
MP
le 24 août 2019 à 10:42

"avec notamment la description de la culture du "bro""

Ça aurait été bien une petite explication sur ça, même une seule phrase. Certains (comme moi) ne connaissent pas, j'ai dû chercher à coté.

Lire la suite...
Les jeux attendus
1
Gran Turismo 7
04 mars 2022
2
Battlefield 2042
19 nov. 2021
3
God of War : Ragnarok
2022
4
Call of Duty : Vanguard
05 nov. 2021
5
Grand Theft Auto : The Trilogy – The Definitive Edition
2021