CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • JV Fan contest
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus Hardware
    • Bons plans
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • Tout JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Fortnite
    • FUT 21
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Créer un contenu
News personnalité Naoki Yoshida (Final Fantasy XIV) : "Je n’ai pas l'intention de passer le flambeau"
Profil de Clementoss,  Jeuxvideo.com
Clementoss - Rédaction jeuxvideo.com

En marge de sa venue à Paris pour le salon Japan Expo 2019, nous avons pu rencontrer Naoki Yoshida, producteur et réalisateur de Final Fantasy XIV. L'occasion de revenir avec lui sur la santé du MMO, sur son avenir et sur certains points précis concernant Shadowbringers, troisième extension venue injecter du sang neuf début juillet.

Naoki Yoshida (Final Fantasy XIV) : "Je n’ai pas l'intention de passer le flambeau"
Note
Comme à l'accoutumée lorsque Naoki Yoshida se prête au jeu de l'interview, cette rencontre s'est déroulée en compagnie d'un autre média. Nous avons ainsi partagé notre session d'interview de 45 minutes avec Melty.fr.

"Nous cherchons en permanence à nous améliorer"

Naoki Yoshida (Final Fantasy XIV) : "Je n’ai pas l'intention de passer le flambeau"
Yoshida a débuté sa carrière en 1993 comme développeur chez Hudson Soft (Bomberman), avant d'entrer chez Square Enix en 2005 où il a d'abord travaillé sur le jeu d'arcade Dragon Quest Monster Battle Road

C’est sans conteste l’une des rédemptions les plus remarquables de l’histoire du jeu vidéo. En septembre 2010, Final Fantasy XIV sortait en version 1.0. Un véritable fiasco : le jeu est décrié à la fois par la presse et les joueurs, à tel point que l'ex PDG de Square Enix, Yoichi Wada, estimait à l'époque qu'il a "grandement endommagé" la marque Final Fantasy. Neuf ans plus tard, il est l'un des plus gros projets de l'éditeur nippon : une équipe d'environ 250 personnes est constamment mobilisée, et il figure parmi les rares MMO à abonnement qui continuent d'attirer une forte communauté de joueurs.

Un succès sur la durée que Naoki Yoshida, appelé en urgence en décembre 2010 pour sauver le jeu du naufrage, explique de manière simple : "ce qui fait la réussite du jeu, ce sont les mises à jour régulières. Nous voulons que les joueurs aient quelque chose à se mettre sous la dent aussi souvent que possible. Nous devons proposer à notre audience ce qu'ils veulent. Cela semble assez simple, mais je peux vous assurer que proposer un contenu aussi riche et prolifique demande beaucoup de temps et d'efforts. Dans l'histoire du MMORPG, les jeux qui marchent le mieux sont ceux qui offrent du contenu de manière régulière", estime celui que les joueurs surnomment affectueusement "Yoshi-P".

Naoki Yoshida (Final Fantasy XIV) : "Je n’ai pas l'intention de passer le flambeau"
Yoshida au Fan Fest de Paris 2019, durant lequel la classe du Pistosabreur a été dévoilée

Au fil des années, il a noué une relation particulière avec sa communauté. En compagnie des cadres de son équipe, il s'adresse régulièrement à elle dans les "Lettres du Producteur", un programme diffusé en direct. Avec un peu de chance, il est même possible de croiser son avatar en jeu. Son passif de joueur avide de MMO, de Dark Age of Camelot à Ultima Online en passant par World of Warcraft ou encore EverQuest, lui permet de répondre au mieux aux attentes. Il met un point d'honneur à surveiller les retours des joueurs : "le plus intéressant, ce sont les retours plutôt négatifs : nous cherchons en permanence à nous améliorer et à apporter le meilleur aux joueurs. Ce que nous voulons faire, c'est gagner leur confiance en s'inspirant de leurs retours, notamment car cela permet inévitablement à la communauté de grossir".

"Il faut voir Final Fantasy XIV comme une série"

Naoki Yoshida (Final Fantasy XIV) : "Je n’ai pas l'intention de passer le flambeau"
En novembre 2012, Square Enix a fermé les serveurs de Final Fantasy XIV et littéralement détruit le monde du jeu pour le remplacer, en août 2013, par une version 2.0 flambant neuve

Six ans après le déploiement d'une version 2.0 salvatrice (A Realm Reborn) qui a modifié le jeu en profondeur (gameplay retravaillé, nouveau moteur de jeu...), Final Fantasy XIV a aujourd'hui trouvé son rythme de croisière : une extension tous les deux ans, et de grosses mises à jour tous les trois ou quatre mois. Avec un tel suivi, son contenu est désormais massif et il peut être difficile pour un nouveau joueur de prendre le train en marche. La plupart des joueurs du MMO s'accordent sur ce sujet, les débuts du jeu peuvent se montrer décourageants, la faute à un gameplay qui tarde à se dynamiser, à un scénario qui se met lentement en place et à des quêtes souvent peu passionnantes. Yoshida et son équipe entendent ces critiques et, s'ils doivent avant tout satisfaire les joueurs actuels, n'oublient pas pour autant les néophytes : "avec la sortie de Shadowbringers, nous avons apporté des ajustements pour les nouveaux joueurs. Nous voulons faire en sorte qu'ils puissent progresser dans le jeu simplement en faisant la quête principale et qu'ils puissent accéder aux derniers contenus le plus facilement possible", assure-t-il.

La cinématique d'introduction de Final Fantasy XIV : A Realm Reborn

Pour les plus pressés, une solution existe : "nous proposons des objets payants qui permettent de passer l'histoire de A Realm Reborn et des autres extensions, mais nous ne les recommandons pas aux joueurs, car nous souhaitons qu'ils profitent un maximum de la narration qui leur est proposée. Il faut voir Final Fantasy XIV comme une série : chaque extension est une nouvelle saison, et il serait bête que les joueurs passent directement de la saison 1 à la saison 4", explique Yoshi-P. Il invite par ailleurs "les joueurs qui ont pu ressentir une certaine frustration lors de leur progression dans les précédentes extensions à revenir sur le jeu", en leur promettant une "expérience beaucoup plus agréable qu'auparavant".

Naoki Yoshida (Final Fantasy XIV) : "Je n’ai pas l'intention de passer le flambeau"Naoki Yoshida (Final Fantasy XIV) : "Je n’ai pas l'intention de passer le flambeau"Naoki Yoshida (Final Fantasy XIV) : "Je n’ai pas l'intention de passer le flambeau"
Naoki Yoshida (Final Fantasy XIV) : "Je n’ai pas l'intention de passer le flambeau"

Avec sa structure et son épopée narrative prenante, l'une des principales raisons pour lesquelles il est apprécié, Final Fantasy XIV est souvent perçu comme un JRPG solo auquel on aurait greffé des instances multijoueur. Avec Shadowbringers, Square Enix continue d'assumer cet aspect en intégrant le système d'adjuration. Derrière ce nom se cache la possibilité de parcourir les donjons de l'histoire principale de l'extension sans aucun autre joueur, en formant un groupe constitué de PnJ. Une fonctionnalité qui semble aller à l'encontre de l'esprit d'un MMO, mais qui prend son sens lorsque les files d'attente s'éternisent, ou pour les anxieux des instances en groupe qui veulent simplement profiter de l'histoire.

Pratique, mais Square Enix ne permet pas, pour le moment, d'utiliser cette fonctionnalité pour le contenu bas niveau. "Nous avons conçu une nouvelle intelligence artificielle pour les PnJ, et il faut l'adapter à chaque contenu. Cela demande beaucoup de travail. Avec les ressources que nous avons, c'était impossible de rendre cette fonctionnalité compatible avec tout le contenu d'un seul coup", justifie Yoshida. "Mais nous savons que les gens l'adorent et qu'ils l'utilisent beaucoup alors nous aimerions l'étendre. Cela se fera étape par étape, selon les retours des joueurs et les améliorations qu'ils souhaitent voir en priorité", annonce-t-il.

Naoki Yoshida (Final Fantasy XIV) : "Je n’ai pas l'intention de passer le flambeau"
Naoki Yoshida (Final Fantasy XIV) : "Je n’ai pas l'intention de passer le flambeau"

"Il reste tellement d'idées à réaliser"

Entre les Primordiaux / invocations (Shiva, Ifrit, Garuda...) à affronter lors de combats épiques à souhait, les musiques, le Gold Saucer, le Triple Triade, les références aux autres opus de la série... tout est mis en oeuvre pour séduire les fans de Final Fantasy. Les collaborations avec d'autres jeux sont également courantes : après Yo-kai Watch, Monster Hunter ou encore Dragon Quest X, c'est NieR Automata qui va s'inviter dans le MMO. Au programme : une série de raids à 24 joueurs conçus avec la participation de Yoko Taro et Yosuke Saito, respectivement réalisateur et producteur du jeu de PlatinumGames. Un contenu forcément alléchant, dont la parution débutera avec le patch 5.1 d'ici quelques mois : "puisque Yoko-san est avec nous sur ce projet en tant que scénariste, l’essence de NieR sera fortement présente. Nous discutons beaucoup avec lui et nous pensons que les joueurs trouveront tout ce à quoi ils s’attendent avec ces raids. Nous voulons que tout le monde soit satisfait : à la fois ceux qui ont joué à NieR ou à NieR Automata et ceux qui n’y ont pas joué. Cette collaboration va apporter de nouveaux éléments au système de combat ainsi qu'en termes de présentation visuelle, ce genre de choses", tease Yoshida.

Naoki Yoshida (Final Fantasy XIV) : "Je n’ai pas l'intention de passer le flambeau"

En digne héritier de Final Fantasy XI, premier MMO de la licence toujours en service après 17 années d'existence, Final Fantasy XIV semble bien parti pour vivre encore longtemps. D'abord lancé sur PC, puis successivement sur PS3 et PS4, il devrait logiquement perdurer sur la prochaine génération de consoles. C'est du moins ce que laisse penser Yoshida : "nous voulons que le plus de joueurs possible puissent jouer à Final Fantasy XIV. S’il y a une plateforme sur laquelle nous pouvons aller, nous voulons bien entendu que le jeu soit compatible. Ce n’est pas une confirmation, mais nous avons cette idée et l’espoir de pouvoir nous étendre afin d'attirer plus de joueurs".

Lorsqu'on lui demande si le passage à ces futures machines plus puissantes représenterait une opportunité idéale pour retravailler le moteur du jeu et apporter d'importantes améliorations graphiques, il ne cache pas la difficulté de la démarche : "si nous retravaillions le moteur de jeu, cela nous demanderait plus de ressources. La question est de savoir si nous pouvons le faire tout en conservant notre rythme de mises à jour et d'ajouts de contenu. Aussi, si nous apportons des améliorations, ceux qui utilisent des PC peu performants pourraient ne plus être en mesure de jouer. Il y a tellement de choses à prendre en compte et nous y réfléchissons sérieusement", explique Yoshida.

Naoki Yoshida (Final Fantasy XIV) : "Je n’ai pas l'intention de passer le flambeau"

En attendant, les développeurs sont déjà à la tâche pour préparer les mises à jour de Shadowbringers, extension accueillie plus que positivement par la communauté. De son côté, Naoki Yoshida continue de tenir les rênes et prend du galon petit à petit chez Square Enix. Il est désormais l’un des cadres de l'entreprise : entré au conseil d’administration en 2018, il dirige également la 3rd Development Team. Notamment responsable de la série Dragon Quest Builders, cette équipe a récemment terminé la pré-production d’un projet d’ampleur "relevant le défi de la prochaine génération". Autant dire que les journées de Yoshi-P sont bien occupées : "avec le lancement de Shadowbringers, je ne dors plus. Je passe mes jours et nuits à travailler sur le jeu". Après quasiment neuf années à travailler d'arrache-pied sur Final Fantasy XIV et avec ce cumul des responsabilités, serait-il alors possible de le voir confier la direction du MMO à quelqu'un d'autre ? Sa réponse est claire : "je ne suis pas lassé pour autant. Je n’ai aucune intention de passer le flambeau à quelqu’un d’autre. Il reste tellement d’idées que je souhaite réaliser. Et puis, le fait que nous travaillons sur un projet non annoncé n’affecte pas Final Fantasy XIV. En tant que chef de cette équipe, je dois m’assurer que le développement des différents projets avance sans encombre. Pour ce qui est de l'identité du jeu, je ne peux rien vous dire sinon elle (il pointe du doigt l'attaché de presse de Square Enix) me tuerait".

Lire notre test de Final Fantasy XIV : Shadowbringers, la meilleure extension du MMO

Final Fantasy XIV : Shadowbringers sort de l'ombre dans une cinématique

PC PS4 Mac Square Enix MMO MMORPG RPG Multi en ligne Multi en coopératif Multi en compétitif Heroic Fantasy Fantastique
Annonce
Commander Final Fantasy XIV Online
PC
Amazon
8.00 €
PS4
Micromania
4.99 €
PS3
Rakuten
7.95 €
Toutes les offres
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
k00han k00han
MP
le 22 juil. 2019 à 06:24

Ça doit être vraiment la dèche côté Mmorpg pour qu'on puisse non seulement apprécier FFXIV mais en plus payer un abo. Quand je l'ai testé et dit ce que j'en pensais des gens m'ont sorti:" Oh tkt c'est pareil pour tt le monde, il suffit de tenir jusqu'à en high level et atteindre les derniers scénarii (plus de 50h de jeux) , ensuite le scénario devient plus epique et le système de combat avec les techs HL devient plus intéressant". Et moi je les regarde en disant mais comment on peut tenir 50h à jouer une telle bouse? Système de combat naze, histoire la plus nulld que je n'ai jamais vu...Expliquez moi je ne comprends pas

Lire la suite...
Final Fantasy XIV Online
PCPS5PS4PS3Mac
Meilleures offres
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Micromania PS4 4.99€ Cdiscount PS4 7.95€ Cdiscount PS3 7.95€ Amazon PS3 7.95€ Amazon PC 8.00€ Amazon PC 9.98€
Marchand
Supports
Prix
Les jeux attendus
1
Call of Duty : Modern Warfare 2 (2022)
28 oct. 2022
2
Hogwarts Legacy : l'Héritage de Poudlard
10 févr. 2023
3
God of War : Ragnarok
09 nov. 2022
4
Pokémon Écarlate / Violet
18 nov. 2022
5
Skull and Bones
08 nov. 2022
La vidéo du moment