Menu
Yakuza 4 Remastered
  • PS4
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
jeuxvideo.com / PlayStation 4 / Jeux sur PS4 / Yakuza 4 / Yakuza 4 Remastered sur PlayStation 4 /

Avis Yakuza 4 Remastered sur PlayStation 4

La note des lecteurs

Note moyenne
15.5/20
16 à 20
1
11 à 15
1
6 à 10
0
0 à 5
0
Donnez
votre avis
2 notes

Les avis les plus utiles

15/20
Nicomacdo
Alerte
Posté le 21 mars à 10:42

Précisions: j'ai joué à la version PC, et une fois encore les persos et événements précédents ne sont pas introduits. Y4 est ambitieux scénaristiquement, 4 persos jouables, relançant l'intérêt de l'intrigue à chaque fois. Le jeu a beaucoup de choses à raconter, et ne prend pas toujours le temps de le faire, d'où plusieurs ellipses disgracieuses (tel ce flic ripoux prenant en otage 2 good-guys, et 30 secondes après au chapitre suivant on apprend qu'il s'est suicidé par remords hors-champ!).

3 persos sont inédits, il faut donc prendre le temps de les introduire, certains chapitres sont très dirigistes, on a beaucoup moins de liberté que d'habitude. L'intrigue est touffue, riche, souvent intéressante mais finit par tomber dans l’excès de twists scénaristiques, à la fin ce n'est que ça; certains retournements surprennent et passent très bien, d'autres sont trop tirés par les cheveux. Le final est d'un classicisme absolu et manque grandement d'émotion (là où dans Y0 ou Y2 Kiryu était poussé dans ses retranchements), et en plus le combat final est vraiment nul.

On a Shun Akiyama, le créancier se battant avec des coups de pied dévastateurs, plus on le connait et plus il devient attachant. Taiga Saejima, fugitif condamné à mort. Avec sa corpulence à la Umibôzu son style est tout en puissance. Un Yakuza de la vieille école, dont la vision du monde est restée bloquée à 1985 et ses quêtes secondaires y font souvent écho. De loin le plus marquant et important des 3 nouveaux héros. Masayoshi Tanimura, le flic/détective accroc aux jeux d'argent compensant son manque de puissance par un style composé de choppes et de parades. Les dévs l'ont bien exploité avec quelques bonnes idées de gameplay. Enfin, Kiryu Kazuma qu'il est inutile de présenter, du coup le scénar ne perd pas de temps à le faire. De loin le perso le plus puissant, le jeu ne manque pas de nous le rappeler. Faire l’arène avec lui est une formalité.

Les quêtes secondaires sont étonnement peu inspirées et mémorables (Y3 faisait bien mieux), très classiques voire déjà-vu, et manquent cruellement d'humour, celles de Shun et Masayoshi tournent presque toutes autour de leur travail...ça s'améliore sur la fin avec Kiryu. Certaines sont bien pénibles à faire, faute de savoir où aller. Hormis quelques lieux épars l'action prend place uniquement à Kamurocho, c'est un peu le 5ème perso du jeu. Pourtant on prend beaucoup de plaisir à explorer ce quartier une fois de plus, un exploit au bout de 4 opus. On peut à présent se balader sur les toits et dans les profondeurs de Kamurocho, ce qui est une bonne idée en soi. Néanmoins je ne crois pas avoir jamais fait autant d'allers-retours que dans cet épisode.

Y4 reprend en mode copié/collé les activités annexes de son prédécesseur, en les améliorant sensiblement (liste non-exhaustive): UFO catcher et bowling (devenus trop faciles) , golf (repris tel quel de Y3 et semblant ne pas avoir sa place ici), bains, tennis de table (une nouveauté, hélas aux mécaniques limitées, il n'y a qu'une façon de gagner), le karaoké (toujours aussi sympa, on a même une belle chanson en duo, quelle bonne idée!), fléchettes (la visée demeure catastrophique). Les bars à hôtesses sont plus intéressants, plus d'interactions possibles avec les filles. On remarquera avec consternation que le pachinko a été supprimé alors que présent sur PS4...je ne félicite pas Sega pour cette décision stupide.

Les courses poursuites demeurent pénibles malgré quelques améliorations, on a l'impression de faire courir une brique, c'est vraiment pas bon. Le jeu a tendance à débloquer des activités secondaires chronophages beaucoup trop tardivement, c'est très maladroit, si bien qu'à moins d'y revenir à la toute fin du jeu y a peu de chance que le joueur s'y investisse, tel coacher des hôtesses pour Akiyama (débloqué vers la fin de son dernier chapitre), entrainer des combattants pour Saejima (idem).

Techniquement, les améliorations comparé à son prédécesseur sautent aux yeux: décors plus beaux, textures plus fines, animations plus crédibles même si y a encore du boulot. Les cinématiques sont toujours aussi belles, certaines ont vraiment la classe. Les combats sont plus souples et agréables à prendre en main, plus intéressants vu que chaque perso a son propre style. La difficulté a été sérieusement diminuée, en normal c'est une ballade de santé. Le système d'expérience a été revu et laisse une plus grande marge de liberté pour débloquer des capacités. Les musiques sont correctes, mais Y0 reste bien supérieur sur ce point...sur tous les points en fait. Pour un remaster on déplorera des temps de chargements un poil longuets et un popping trop récurrent, sans doute les limites du moteur de jeu.

En soit Y4 est un bon jeu, riche, fun et plein de bonnes idées. Mais il a tout du titre de transition, il tente de dépoussiérer voire faire évoluer la licence, mais n'y parvient pas vraiment car il ne va pas assez loin dans ses intentions.

Lire la suite...

Tous les avis lecteurs (2)

Trier par :
  • Utilité
  • Note
  • Date
1 
15/20
Nicomacdo
Alerte
Posté le 21 mars à 10:42

Précisions: j'ai joué à la version PC, et une fois encore les persos et événements précédents ne sont pas introduits. Y4 est ambitieux scénaristiquement, 4 persos jouables, relançant l'intérêt de l'intrigue à chaque fois. Le jeu a beaucoup de choses à raconter, et ne prend pas toujours le temps de le faire, d'où plusieurs ellipses disgracieuses (tel ce flic ripoux prenant en otage 2 good-guys, et 30 secondes après au chapitre suivant on apprend qu'il s'est suicidé par remords hors-champ!).

3 persos sont inédits, il faut donc prendre le temps de les introduire, certains chapitres sont très dirigistes, on a beaucoup moins de liberté que d'habitude. L'intrigue est touffue, riche, souvent intéressante mais finit par tomber dans l’excès de twists scénaristiques, à la fin ce n'est que ça; certains retournements surprennent et passent très bien, d'autres sont trop tirés par les cheveux. Le final est d'un classicisme absolu et manque grandement d'émotion (là où dans Y0 ou Y2 Kiryu était poussé dans ses retranchements), et en plus le combat final est vraiment nul.

On a Shun Akiyama, le créancier se battant avec des coups de pied dévastateurs, plus on le connait et plus il devient attachant. Taiga Saejima, fugitif condamné à mort. Avec sa corpulence à la Umibôzu son style est tout en puissance. Un Yakuza de la vieille école, dont la vision du monde est restée bloquée à 1985 et ses quêtes secondaires y font souvent écho. De loin le plus marquant et important des 3 nouveaux héros. Masayoshi Tanimura, le flic/détective accroc aux jeux d'argent compensant son manque de puissance par un style composé de choppes et de parades. Les dévs l'ont bien exploité avec quelques bonnes idées de gameplay. Enfin, Kiryu Kazuma qu'il est inutile de présenter, du coup le scénar ne perd pas de temps à le faire. De loin le perso le plus puissant, le jeu ne manque pas de nous le rappeler. Faire l’arène avec lui est une formalité.

Les quêtes secondaires sont étonnement peu inspirées et mémorables (Y3 faisait bien mieux), très classiques voire déjà-vu, et manquent cruellement d'humour, celles de Shun et Masayoshi tournent presque toutes autour de leur travail...ça s'améliore sur la fin avec Kiryu. Certaines sont bien pénibles à faire, faute de savoir où aller. Hormis quelques lieux épars l'action prend place uniquement à Kamurocho, c'est un peu le 5ème perso du jeu. Pourtant on prend beaucoup de plaisir à explorer ce quartier une fois de plus, un exploit au bout de 4 opus. On peut à présent se balader sur les toits et dans les profondeurs de Kamurocho, ce qui est une bonne idée en soi. Néanmoins je ne crois pas avoir jamais fait autant d'allers-retours que dans cet épisode.

Y4 reprend en mode copié/collé les activités annexes de son prédécesseur, en les améliorant sensiblement (liste non-exhaustive): UFO catcher et bowling (devenus trop faciles) , golf (repris tel quel de Y3 et semblant ne pas avoir sa place ici), bains, tennis de table (une nouveauté, hélas aux mécaniques limitées, il n'y a qu'une façon de gagner), le karaoké (toujours aussi sympa, on a même une belle chanson en duo, quelle bonne idée!), fléchettes (la visée demeure catastrophique). Les bars à hôtesses sont plus intéressants, plus d'interactions possibles avec les filles. On remarquera avec consternation que le pachinko a été supprimé alors que présent sur PS4...je ne félicite pas Sega pour cette décision stupide.

Les courses poursuites demeurent pénibles malgré quelques améliorations, on a l'impression de faire courir une brique, c'est vraiment pas bon. Le jeu a tendance à débloquer des activités secondaires chronophages beaucoup trop tardivement, c'est très maladroit, si bien qu'à moins d'y revenir à la toute fin du jeu y a peu de chance que le joueur s'y investisse, tel coacher des hôtesses pour Akiyama (débloqué vers la fin de son dernier chapitre), entrainer des combattants pour Saejima (idem).

Techniquement, les améliorations comparé à son prédécesseur sautent aux yeux: décors plus beaux, textures plus fines, animations plus crédibles même si y a encore du boulot. Les cinématiques sont toujours aussi belles, certaines ont vraiment la classe. Les combats sont plus souples et agréables à prendre en main, plus intéressants vu que chaque perso a son propre style. La difficulté a été sérieusement diminuée, en normal c'est une ballade de santé. Le système d'expérience a été revu et laisse une plus grande marge de liberté pour débloquer des capacités. Les musiques sont correctes, mais Y0 reste bien supérieur sur ce point...sur tous les points en fait. Pour un remaster on déplorera des temps de chargements un poil longuets et un popping trop récurrent, sans doute les limites du moteur de jeu.

En soit Y4 est un bon jeu, riche, fun et plein de bonnes idées. Mais il a tout du titre de transition, il tente de dépoussiérer voire faire évoluer la licence, mais n'y parvient pas vraiment car il ne va pas assez loin dans ses intentions.

Lire la suite...
16/20
moegreenspecial
Alerte
Posté le 16 sept. 2020 à 16:35

La suite des aventures de kiryu après yakuza 3 remaster qui nous avait apporté un peu de changement avec un nouvel environnement.
Pour cet épisode, on continue l'histoire avec un scénario qui tient toujours la route, tout comme on y retrouve tout ce qui fait le charme des jeux yakuza, la grosse nouveauté de cet épisode étant l'apparition de certain nouveau personnage ou d'autre déjà vu, mais pas connu pour autant, qui sont tous jouable dans la partie et viennent partager l'affiche avec Kiryu.

Donc autant vous préparez, pour une fois l'aventure ne se fera pas seulement en contrôlant Kiryu, mais aussi 3 autres personnages avec des personnalités bien différente, des styles de combat très différent aussi, et forcément avec un background tout aussi différent.
Le fait de devoir contrôler différent perso a certain moment de l'aventure peut dérouter un peu au début, mais on s'y fait très vite, ce qui n'empêchera pas certain d'avoir leur préférence en fonction de l'histoire vécue avec l'un ou l'autre, le style de combat ou leur implication dans le scénario.

Autre nouveauté de cet épisode, on peut y découvrir (enfin !) de nouvelle partie de kamurocho que l'on ne connaissais pas ou très peu, a savoir les toits de kamurocho et ses souterrains ou encore le quartier chinois que l'on avait déjà pu apercevoir dans un épisode précédent, mais attention, certain ne sont accessible qu'avec certain personnage.

Les autres petits changement avec ce remaster sont, la qualité des graphismes, forcément, l'apparition d'autre moment de la journée en + du jour ou de la nuit, maintenant vous avez les fins de matinée et les fins d'après midi qui sont de toute beauté avec une petite musique bien charmante qui vient soulever ce charmant moment de la journée renforçant le sentiment du passage du temps dans le jeu .. simple, mais sympathique, sans oublier aussi l'ajout du contenu du jeu originale qui avait été censuré dans la version européenne a l'époque.

On a donc un épisode fidèle a la série qui conserve ses bases et parvient a y ajouter un peu de nouveauté et de variété, même si le fait de pouvoir changer de perso principale a la volée pourra en dérouter certain, mais je vous rassure, on s'y fait très vite.

Lire la suite...
1 
Meilleures offres
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store