CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Soldes
    • Find Your Next Game
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Soldes
    • Actus Hardware
    • Bons plans
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • Tout JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Fortnite
    • FUT 21
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
The Evil Within
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • ONE
  • PS3
  • 360
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum

La note des lecteurs

Note moyenne
15.5/20
16 à 20
227
11 à 15
72
6 à 10
23
0 à 5
15
Donnez
votre avis
337 notes

Les avis les plus utiles

19/20
Pseudo supprimé
Alerte
Posté le 21 déc. 2014 à 14:48

Evil Within ! Quand j'ai appris que c'était Shinji Mikami aux commandes de ce jeu, j'ai accouru au magasin local afin de me commander ce futur jeu de survival-horror. Et j'ai bien fait ! Shinji Mikami a montré que les triple A en survivol-horror n'étaient pas encore morts et que l'indépendant pour ce genre de jeu n'était pas la seule possibilité dans le monde pour avoir un BON jeu d'horreur. Shinji Mikami, pour ceux qui ne le savent pas, est un peu le papa des premiers Resident Evil avant qu'il ne quitte Capcom pendant Resident evil 4, car traité comme de la merde par ces derniers. Sont gentils chez Capcom. ^^ Bref, maintenant il est à la tête de sa propre boîte et à engager ses anciens collègues de chez Capcom avec qui il avait l'habitude de travailler afin de nous donner la providence ! Ooooh que oui je vais en faire des éloges car il le mérite amplement ! The Evil within n'est pas sans rappeler Resident evil 4 qui a beaucoup hériter de cet aspect, mais en mieux. Nous jouons un inspecteur de police dénommé "Sebastián Castellanos" un Espagnol perdu dans ce monde d'Américains, et sommes accompagnés par deux autres inspecteurs. Julie Kidman doublé en VO par la charmante Jennifer Carpenter (Debra Morgan) pour ceux qui ont vu Dexter et Joseph Oda un...inspecteur à lunettes et il va vraiment faire chier avec ces lunettes . Donc Sebastian et ses collègues arrivent dans un asile suite à un appel de la police et découvrent de macabre corps étendu au sol, bwhahahaha . Ils découvrent un survivant, Joseph demande à notre personnage Sebastian d'aller voir les moniteurs et d'ici nous voyons un individu capable de se téléporter, trancher la gorge de trois policiers, avant de disparaître d'apparaître devant nous et d'atterrir dans le sous-sol de l'asile ou une espèce de monstre nous a pendus tel du gibier et ou il y a des trancheuses partout et des pièges et...ok ? À partir de la nous tombons dans des événements que nous ne comprenons pas. Les choses s'enchaînent, il y a un rythme soutenu, c'est un jeu qui va toujours vous faire stressé et dépassé vos limites ! Certains diront : "ouais mais tu as des armes et donc pour subir de la vraie peur il faut être en infériorité face à l'adversité". Stoop ! Pas obligatoirement, non ! Tu trouves diverses armes au fil du jeu certes, mais les munitions sont minimes, tu peux même trouver une boîte de munitions avec qu'UNE balle dedans ! Et ne compte pas tuer un ennemi avec qu'une seule balle, si tu le crois, ahahaha tu me fais jubiler ! Pendant tout le jeu, tu as aussi des pièges qui sont posés un peu partout par les ennemis et qui t'obligent à les contourner, les démanteler afin d'utiliser les pièces pour en faire des carreaux d'arbalète ou les utiliser contre eux ! Car le jeu est difficile, c'est un jeu où vous allez mourir encore et encore. Ne vous attendez pas à réapparaître deux mètres à côté comme un certain Outlast, non. C'est un jeu qui va vous faire réfléchir sur comment procéder à la situation car je n'ai plus de balle et donc je vais plus privilégier l'infiltration pour les cutters par-derrière ou alors les contourner. L'atmosphère du jeu est super bien retranscrite, vous n'êtes jamais vraiment à l'abri ! Même la zone de sauvegarde qui est censée vous mettre à l'abri, là où vous êtes censé que rien ne vous y arrive, il y a une atmosphère lourde, malsaine et pensante, il y a tellement de questions à se poser sur l'infirmière qui s'y trouve ou encore la salle en elle-même. Pourquoi m'aide-t-elle ? Qu'est-ce qui s'est passé ici ? Même pendant le très bref moment de calme, tu as une bande-son qui continue à te mettre la pression. Et d'ailleurs, pour ceux qui ont le jeu, je vous conseille de le refaire en mode "akumu" pour encore plus de stress. Le seul point négatif que je pourrais citer, c'est le moteur du jeu un peu dépassé qui affiche beaucoup de cleeping pendant les cutscenes. Du moins sur console vu que c'est de là que j'y joue. Mais d'après ce que j'ai vu, il y en a moins, mais il y en a quand même, et toc ! Et pour les pciste qui ont la possibilité de retirer les bandes noires du jeu. Je vous en prie, ne le faite pas. Pour tout avouer, je partais avec des a priori avec les bandes noires alors qu'elles sont la force du jeu ! Elles réduisent le champ de vision ce qui est parfait pour ce genre de jeu, et qui influe sur l'immersion du jeu ! Voilà, voilà ! The Evil within, pour moi, est le meilleur jeu de l'année et Shinji Mikami a encore fait un jeu digne de ce nom.

Lire la suite...
15/20
abbath_D_O
Alerte
Posté le 26 nov. 2014 à 00:00

J'aurai préféré mettre une note un peu plus élevée, mais voilà, le meilleur comme le moins bon se côtoient dans ce jeu. Malgré tout, the evil within reste un bon survival, et tout amateur de ce genre se doit au moins de l'essayer.
Les problèmes donc : principalement au niveau du gameplay et de la finition.
On se demande si les dev' n'ont pas oublié de tester le produit fini, car quelques erreurs sont quand même un peu grossières.
Exemple : pouvoir mettre le feu à un cadavre alors qu'il baigne dans l'eau.....cela nuit à l'immersion. Tout comme le sprint : castellano est essouflé jusqu'à l'arrêt au bout de 12 mètres de course....c'est pas logique et encore une fois l'immersion en pâtit (je me demande comment il est passé aux tests de sélection de la police ;-)).
On peut dire que ce n'est pas grand-chose, mais pour un jeu de cette dimension c'est un peu moyen.
Un autre problème, mais c'est totalement subjectif, est la grande prévisibilité du jeu. Mikami à appliqué à la lettre les poncifs du genre, du coup l'ensemble manque un peu de surprises : tiens un interrupteur : une bande d'infectés va nous tomber dessus dès qu'on l'active; il faut du temps pour ouvrir cette porte... préparons nous à résister à des vagues d'hostiles. Il y a aussi la menace permanente du tueur implacable et intuable qui nous met la pression le long de certains niveaux; un peu cliché (ça reste quand même efficace).
Tout ça peut avoir tendance à se répéter et manque un peu d'originalité. Ceci dit on peut passer ça pour du respect envers les codes du genre......
Certains passages aussi peuvent partir d'une bonne idée mais sont un peu trop surexploité : je pense à la poursuite à travers les murs de flammes ou encore aux monstres aquatiques.
Je trouve aussi qu'il y a des chapitres carrément hors de propos, spécifiquement le 8 et le 12, qui sont complètement dénué d'intérêt (scénaristique ou en terme de gameplay),
et qui donnent l'impression de n'être là que pour rajouter un peu de durée de vie. On avance, on tue des monstres dans un couloir et terminé (chap 8), et le passage sur la tourelle n'est pas des plus habile...
Si je sabre autant, c'est parce que tout ces petits écueils m'ont un peu gâché le plaisir, mais surtout parce qu'en évitant ça on aurait eu affaire à un pur chef-d’œuvre du survival-horror. En effet le jeu à de très nombreuses qualités tant sur le fond que sur la forme et certaines idées sont originales et bien placées. J'ai vraiment accroché à l’esthétique du jeu, bien que la technique soit plutôt moyenne. Les niveaux sont bien construits, que se soit en intérieur ou en extérieur. Les environnements sont variés et peuvent surprendre. Une mention toute spéciale aussi au désign des personnages, particulièrement des boss, qui sont vraiment réussis.
L'ambiance est parfaite et l'ajout des bandes noires (qui certes ne plaît pas à tout le monde) renforce bien le côté cinématographique. Une excellente idée. On ressent bien la pression (sans être effrayés non plus) et certains passages sont bien gores.
Le gameplay aussi fait preuve d'intelligence avec principalement une gestion des pièges très bien vue :
ils peuvent être meurtriers mais également salvateurs si l'on parvient à correctement les utiliser. A nous de faire attention on l'on met les pieds et surtout de se creuser un peu les méninges pour économiser nos ressources
qui sont, survival oblige, très limitées. L'infiltration aussi est plutôt bien faite (last of us like?) et bienvenue car pas forcément présente dans le genre.
Donc, et malgré tout, The evil within est une bonne pioche, bourré de bonnes idée, et les quelques incohérences et loudeurs ne devraient pas freiner les amateurs de bon survival. Je pense que c'est ce qui s'est fait de mieux depuis dead space 2....

Lire la suite...

Tous les avis lecteurs (337)

Trier par :
  • Utilité
  • Note
  • Date
DébutPage précedente
20  21  22  23 
Page suivanteFin
18/20
Kiro_zeN
Alerte
Posté le 12 nov. 2014 à 00:00

Avec des graphisme très correctes, un direction artistique nickel et une ambiance glauque mais prenante, The Evil Within est un bon jeu que je qualifierais de mélange de genre. Un peu d'infiltration, un peu d'action, un peu de réflexion et du glauque: on obtient un cocktail qui fonctionne très bien. C'est un titre exigeant, car il faudra faire attention à ses munitions tout en élaborant des petites stratégies pour venir à bout de certaines zones infestées de saletés repoussantes.

L'histoire est prenante, le scénario tient la route, et sa progression est un régal. On se fait ses propres suppositions tout au long de l'aventure et on peut enfin dire : dans ce jeu on avance pour faire avancer l'intrigue.

La durée de vie est conséquente : 20 heures de jeu minimum pour boucler la campagne, et je ne parle pas du new game + qui propose ses petites surprises !!

Le seul détail qu'on peut déplorer : le manque de réelle peur. Le titre est stressant, parfois angoissant, de par: son exigence, ses ambiances et sa réalisation. Certaines phases sont vraiment très prenantes. Mais je pense que certains choix de mise en scène différents auraient pu susciter la terreur chez le joueur. Mais je vous rassure si vous êtes amateur de sensation forte il y'en a pour vous !

Lire la suite...
19/20
Nega-Negan
Alerte
Posté le 12 nov. 2014 à 00:00

Personnellement, je trouve que c'est un très bon jeu, pour moi, le digne successeur de resident evil 4.
Malgré de nombreux bugs, et un scénario bon mais assez compliqué, the evil within arrive à tenir la route tout le long du jeu grâce à son gameplay agréable, son bestiaire repoussant et ses combats de boss très intéressant. Et son combat de fin épique !

Lire la suite...
14/20
MisterCroft35
Alerte
Posté le 11 nov. 2014 à 00:00

Je mets un (14) sous réserve car j'ai acheté le jeu hier et je dois bien avouer que j'ai bien du mal à accrocher, je ne sais pourquoi. Y a un truc qui me bloque et qui fait que je ne trouve pas ce jeu si palpitant. Sans doute parce que je m'attendais à autre chose. Bref on verra par la suite, je vais m'accrocher pour le finir mais si cette impression que j'ai reste, il finira sans doute dans mon placard à jeux et je lui mettrai un (9) juste parce que c'est le créateur de RE qui l'a crée.

Lire la suite...
16/20
GrandSephiroth
Alerte
Posté le 11 nov. 2014 à 00:00

Alors que le survival horror semble être de retour en ce début de huitième génération avec un Outlast très réussi et un Alien Isolation prometteur, le créateur de Residentr Evil Shinji Mikami tente un certain retour aux sources avec The Evil within, jeu horrifique en vue à la Resident Evil 4 axé survival horror mais avec une certaine dose d'action et un upgrade pour les armes et la résistance. On y contrôle l'inspecteur de police Sebastian Castellanos, envoyé sur une scène de meurtre dans un hôpital psychiatrique et qui va vite se retrouver prisonnier dans un monde d'horreur contrôlé par le mystérieux Ruvik, le balafré capuchonné. Découpé en quinze chapitres, on trouve l'héritage de nombreuses références du survival comme Resident Evil (le manoir, la machine à écrire, les zombies, les munitions à gérer, les énigmes, les cadavres à brûler, la musique de sauvegarde), Silent Hill (l'aspect sanglant psychologique, les ennemis au visuel dérangeant, la fuite parfois nécessaire, la ville ravagée avec des précipices immenses au bout de certaines routes, le lien entre le monde horrifique et la save room), Outlast (l'infiltration du début, les lieux très sombres à éclairer, mais c'est à peu près tout) mais aussi The last of us, notamment sur les derniers chapitres avec l'environnement de ville détruite et abandonnée où l'infiltration est de mise. Le début fait très Resident Evil 4 dans une forêt sombre mais où l'infiltration est le seul moyen de survie (si on approche discrètement un ennemi par derrière, on peut lui planter notre couteau dans le crâne et ainsi l'éliminer d'un seul coup). Une fois à terre, un ennemi peut être brûlé si on dispose d'une allumette, afin d'être sûr qu'il ne se relèvera jamais, technique aussi bien pratique lorsqu'on a simplement mis un ennemi au sol. Un trouve assez vite un petit panel d'armes : un pistolet, un fusil à pompe, un sniper, une arbalète pouvant lancer cinq types de carreau différents et même des grenades à main, puis un magnum beaucoup plus tard. Comme dans Resident Evil 4, on trouve des pièges à désamorcer (mais là on peut en plus se servir de leurs pièces pour fabriquer des carreaux) et des munitions un peu partout en cherchant bien, ces dernières restant tout de même la plupart du temps très limitées, le mode normal offrant déjà un bon challenge. Le bestiaire n'invente rien mais reprend plusieurs types de zombies : les classiques, les mutants, les tronçonneurs, les gros, les lanceurs de dynamite, le Pyramide Head avec un cube sur la tête, une Sadako araignée, des sangsues et d'autres boss jouissifs comme une bête à tentacule, un gros chien mutant (dont le combat rappelle celui de la mine dans Parasite Eve II) et des immondicités composées de cadavres et de visages déshumanisés. Une petite musique symbolique indique qu'un miroir donnant accès à la sauvegarde n'est pas loin. On revient donc régulièrement dans une petite prison composée de plusieurs cellules, d'un hall avec une infirmière et une machine à écrire derrière un comptoir, une salle avec des coffres-forts ouvrables grâce à des clés trouvées dans des statuettes et une sorte de chaise électrique qui nous fait une piqûre pour chaque augmentation de capacité (on ramasse régulièrement un liquide vert dans des bocaux permettant ça). Malgré toutes ces qualités, on sent que Mikami n'a pas voulu rendre le joueur trop souple avec une jouabilité légèrement rigide mais elle se trouve à la fois assez bancale, ce qui peut donner quelques difficultés en combat malgré le grain qu'ont les ennemis. La jauge d'endurance est également très petite au début, le personnage se fatigue vite si on ne l'upgrade pas. L'enchaînement des zones se fait trop souvent par la facilité d'un éboulement ou du sol qui se désagrège et l'ordre des lieu semble assez arbitraire, on aurait aimé plus de sens à tout ça. Le scénario reste intéressant, la trame scénaristique est prenante et rend le jeu pesant mais le final déçoit dans le sens où Sebastian ne semble finalement coupable de rien, on se demande alors ce que Ruvik pouvait bien lui reprocher. L'intérêt est surtout dans le fait qu'on était branché à sa machine et qu'on se réveille une seconde fois après avoir détruit son cerveau, nous ramenant ainsi dans le monde réel, ou peut-être pas tout à fait au vu des troubles que Sebastian semble toujours avoir, comme s'il était encore sous l'emprise de Ruvik. Son collègue Joseph est sympathique mais on ignore pourquoi il se comporte ainsi, Kidman est très mystérieuse sans réelle explication à la fin et Leslie n'a pas de pouvoirs plus justifiés que ça... c'est assez dommage mais on en saura sûrement davantage dans les dlc (foutu système économique). Un des meilleurs jeux 2014 malgré tout !

Lire la suite...
17/20
igrecdeuxgit
Alerte
Posté le 11 nov. 2014 à 00:00

En toute honnêteté, The Evil Within est mon premier jeu d'horreur, et je regrette pas mon choix ! Ce jeu est un pur phénomène où le joueur est en crainte constante. Chaque décor te met quasiment dans la peur (le seul moment réconfortant que j'ai retenu, c'est le passage où l'on voit le soleil couchant avec la mer, franchement, je m'étais dit "enfin, je me sens mieux", avant bien entendu retomber dans le stress quelques minutes plus tard). Le gameplay est correct, faut vraiment pas déconner avec les munitions ni la jauge de sprint, sinon t'es dans la merde contre les zombies, qui sont juste extrêmement bien faits. Certains boss du jeu étaient quasiment horrible à faire (jouez tout seul la nuit avec un casque, je vous assure que c'est à la fois immersif et horrifiant à souhait). Le scénario est vraiment tordu, vraiment brouillon au début, on comprend pas trop ce qui se passe mais en avançant dans le jeu, tout s'éclaircit, et le scénario reste tout de même tordu.
Le seul gros point négatif c'est évidemment les textures sales qui se forment à quasiment chaque début de cinématique, c'est vraiment dégradant de voir ça pour un jeu de la sorte.
Pour conclure, The Evil Within est un très bon jeu et remplit bien la norme horrifique du genre !

Lire la suite...
17/20
mut
Alerte
Posté le 10 nov. 2014 à 00:00

Ce jeu est une tuerie pour tout ceux qui aiment le genre Survival horror. Il est assé exigeant mais tellement jouissif avec sont ambiance très pesante. Une nouvelle référence qui restera des meilleurs jeux de l'année 2014;

Lire la suite...
16/20
requounet
Alerte
Posté le 09 nov. 2014 à 00:00

The Evil Within m'a fait ressentir des émotions fortes, tout du moins en début de partie, car plus on avance dans le jeu, plus le peur laisse place à de l'action frénétique. Reste tout de même que le jeu est bien rythmé et que l'ambiance oppressante prend rarement de pauses.

Niveau durée de vie, on est bien servis puisque mon compteur affichait 15h en fin de partie et que j'y ai joué en normal et on a droit à un mode New Game + si on est assez courageux pour tenter l'aventure en Hard. Les graphismes sont pas tip top pour de la Nest-Gen. Ce n'est pas vraiment problématique, mais ce qui l'est plus, c'est le framerate qui n'est pas super constant et le manque flagrant d'optimisation qui a, pour ma part, engendré plusieurs crashes. La bande-son maintenant, pas grand chose à redire, elle contribue bien à nous mettre dans l'ambiance. Finalement, le scénario est un peu brouillon. Il est parsemé de bonnes idées, mais elles sont un peu mal ficelées et il est dans l'ensemble assez mal expliqué. Pour comprendre les tenants et aboutissant de ce scénario, il a fallu que je m'informe sur le forum.

Sinon, The Evil Within pioche plusieurs idées dans d'autres jeux. Par exemple, le gameplay est un peu semblable aux Resident Evil ou Dead Space, l'infiltration nous renvoie directement à The Last of Us et les monstres nous renvoient tour à tour à Resident Evil 4 et Fear. Malgré ses nombreuses inspirations, The Evil Within ne souffre pas d'un manque d'identité.

Pour terminer, TEW est un très bon jeu, mais ses quelques soucis de finition l'empêchent d'être plus qu'un très bon jeu. Je vous le recommande tout de même sans hésiter.

Lire la suite...
18/20
nemesis218
Alerte
Posté le 08 nov. 2014 à 00:00

Note très affective parce que ce jeu ma fait ressentir des sensations que je n'avais plus eu depuis Resident Evil 4. Le jeu tient visuellement la route avec des animations de bonne qualité, des mouvement et contrôle à la RE 4, une histoire entre Silent Hill et un peu d'Inception et surtout un peu de difficulté, une gestion des munitions. Moi qui avait tendance à finir les jeux récent en ne mourant que deux trois fois voire pas du tout ( bon en dehors des souls quand même ) j'ai tâté du Game Over et écrans de chargement ( gros défaut d'ailleurs). Un Survival Horror, un vrai. Merci M. Mikami.

Lire la suite...
16/20
SuperPaperBoy2
Alerte
Posté le 07 nov. 2014 à 00:00

Ca y'est après avoir sué pendant 15 heures ( bon peu être pas tout le long de l'histoire hein..) et 60 morts au passage The Evil Within va se ranger gentiment sur mon étagère de jeux vidéos.
C'est un jeu très complet, niveau graphisme il reste en déca d'un The Last Of Us mais en a quand même dans le ventre à noté quelques vilaines textures à certains moments mais cela reste rare.. Gameplay bien sympathique et bien basique on ne se sent pas déboussolé et il se prend bien en main, les compétences et arme a upgrader ça basique aussi mais efficace. Les véritables atouts de ce jeu reste son ambiance glauque et dérangeante mais ce qui est formidable c'est que si l'on accroche on rentre vraiment dedans et c'est du kiff à l'état pur. Deuxième atout: son bestiaire.
Faut dire une chose c'est que les monstres et l'univers de The Evil Within ont été sacrément travaillé et donne un super cocktail d'horreur gore ( SPOILER: coup de pression magistrale lorsque l'on se fait courser par la " soeur de Ruvik " FIN SPOILER ).
Le seul défaut que je lui ai trouvé venait du scénario... Dur à suivre, on ne s'attache pas aux personnages, on ne retient pas les noms et c'est un peu brouillon par moment et c'est bien dommage parce que vu le potentiel du jeu car si cela avait été le cas je pense qu'il aurait été un Must Have pour les joueurs de survival horreur bref:

+ Ambiance glauque et gore
+ Gameplay et système de compétence simple mais efficace
+ Bestiaire varié
+ Plaisir d'exploser les montres
+ Coup de pression des boss

- Scénario et histoire un peu brouillon
- Perte de rythme au milieu du jeu

16/20 Très bon jeu !

Lire la suite...
17/20
Origa
Alerte
Posté le 06 nov. 2014 à 00:00

Plutôt bon ce Survival Horror, il nous tiens en haleine de chapitre en chapitre.
Bon fesont un rapide tour du jeu : graphismes plutot convaincant pour de la PS4, très bon gameplay, histoire sympa qui nous rends à moitié dingue ( chercher pas à savoir la fin avant, vous la découvrirez pas ... ) et cette ambiance glauque et malsaine, vraiment merveilleux.
Après les moins : bah difficulté très inégale au fil du jeu, le jeu est certe malsain et gore mais ne fait pas spécialement peur ( un peu déçu de ce coté là ) et defois la caméra très capricieuse.
Voila je mets un bon 17 à ce jeu, je ne l'ai pas encore fini, mais c'est vraiment un jeu à faire.

Lire la suite...
16/20
Pseudo supprimé
Alerte
Posté le 05 nov. 2014 à 00:00

Fini sur PS4.
Bon techniquement c'est pas trop ça, gameplay un peu rigide et caméra un peu trop proche, mais pour le reste c'est du tout bon. Tant dans l'ambiance que dans les lieux visités.
De nombreux clins d'oeil aux ténors du genre (les Resident Evil old school en tête), un scénario intriguant même si pas réellement transcendant et une bonne durée de vie (14h pour ma première partie). A cela s'ajoute une difficulté qui est sans pitié, le moindre faux pas et c'est la mort. Certains trouveront ça frustrant, d'autres comme moi adoreront.

The Evil Within pose les bases possibles d'une future saga qui si elle voit le jour, n'aura plus qu'à gommer ses imperfections techniques pour être au top.
En bref, un très bon départ pour cette nouvelle IP.

Lire la suite...
15/20
Synistergame
Alerte
Posté le 04 nov. 2014 à 00:00

The evil with in est un bon jeu , l'histoire est prenante et le back ground original
Graphisme :14,5 cest la que le bas Blaisse le jeu est franchement pas très beau .. Texture qui clip, l'inverse est assez fade également et les animation sont très rigide . Les bandes noir sont un calvaire en espace réduis . En revanche la DA est sublime ! Et les jeu de lumière tres bon

Gamplay 16 un poil old school mais tenté de RE4 et TLOU , en général cest toujours un plaisir de jouer, les énigmes et les combats de bosse sont très réussi !

Durée : de vie : 15 , c'est également le nombre d'heures quil m'aura fallu pour boucler l'aventure , ni trop peu ni pas assez

Scénario :16 dans la lignée d'un silent hill et dun resident evil , il est bon mais ses soufle vers la fin avant de titiller l'attention a la toute fin

Lire la suite...
17/20
Vlad75zack
Alerte
Posté le 03 nov. 2014 à 00:00

The evil within entre dans la bible du survival horror , dans quelques années on le citera comme référence comme on peut le faire aujourd'hui avec resident evil premier du nom . Étant un gamer très exigeant je pensais que ce serait un simple jeu que l'on finit et qu'on jette aux oubliettes , et ça aurait surement été le cas si l'ambiance n'était pas aussi bonne ...

Avant toute éloge il faut tout de même souligner que le jeu souffre de lacunes techniques impressionnantes (ps3 pour ma part) , graphiquement c'est très inégal , clipping , textures baveuses et floues , décors lointains digne d'une Playstation 2 , ce n'est pas injouable mais c'est vraiment laid quelques fois et très inégal (Bien sur certains passages sauvent la donne ). Le gameplay est rigide et pas du tout adapté pour certaines situations (combats). Une difficulté redondante : je me considère comme hardcore gamer et pourtant ... 71 morts en 16 heures de jeu , frustrant surtout les chargements après une mort "injuste".

Deux chapitres orientés actions qui pourrissent vraiment la qualité de l'oeuvre .... C'est vraiment dommage sa casse la rythmique et fait perdre le côté "sérieux" et "torturé" du jeu.

Mais pourquoi une bonne note avec tant de défaut ? et bien les points positifs viennent totalement gommer les problèmes cités , d'ailleurs au diable les graphismes ...

Niveau scénario après quelques recherches et questionnements il s'avère que je le trouve assez bon, la psychologie des protagonistes est totalement délaissée (le scénario l'explique en partie ) , ce qui laisse une sensation de vide qui est très dérangeante ( sensation que j'ai adoré , même si parfois cela peut vite devenir lassant). On est sans cesse dans le doute , on est dans le flou , c'est complexe à la manière d'un silent hill , mais en moins travaillé , en gros c'est une sorte de délire psychologique et vicieux (et justement c'est ce qui fait le charme du jeu). Pour ceux qui aimeraient une comparaison avec une oeuvre cinématographique : vous prenez Inception vous lui ajouter de l'horreur , du gore , du malsain et vous obtenez Evil within.

Une durée de vie plus qu'honorable pour un jeu du genre .

Mais le plus important c'est l'ambiance , elle est énorme , pas au point de vous transcender comme le ferait the last of us mais presque ; c'est glauque , macabre , sadique , irrationnel , jusqu'à la moitié du jeu on ne comprend presque rien , c'est troublant et sa casse les codes auxquels on est habitué . La bande son participe grandement à l'immersion et l'angoisse ( à condition de se mettre dans les conditions optimales pour jouer , à savoir jouer seul dans le noir) , par contre pas de réelles peurs , hormis quelques screamer rien de bien effrayant (j'ai sursauter 3 ou 4 fois). Donc plus de stress que d'horreur ...

Pour finir c'est un jeu qui emprunte de plusieurs genres et qui l'assume pleinement , c'est un gros gros mix , un copier coller vicieux de plusieurs jeux , les clins d'oeils sont nombreux et feront plaisir aux anciens .

Si vous êtes comme moi exigeant et ayant eu un passé vidéoludique conséquent dans le genre Survival horror , foncez vous ne le regretterait pas .

Lire la suite...
16/20
Hellexs68
Alerte
Posté le 03 nov. 2014 à 00:00

Bon jeu et bonne ambiance.
Je lui met 16 car très déçut graphiquement les textures sont pas très fine, d'autre on passe au travers, dans l'eau des débris flottent en l'air ils ne bougent pas avec l'eau et on passe au travers.
Par contre bonne ambiance bien gore version japon.
Et puis seulement 30 fps alors qu'il ne demande pas une grosse puissance à la PS4.

Lire la suite...
18/20
]jcd[
Alerte
Posté le 02 nov. 2014 à 00:00

Excellent jeu, passionnant, très gore, d'une extrême difficulté. Passages hyper scriptés (mais ce n'est pas sans charme).
S'adresse de toutes façons à un public averti...
On retrouvera certaines références à la série Resident Evil.

J'ai débuté le jeu en mode intermédiaire. Arrivé au niveau 15 (dernier niveau). je me suis trouvé dans l'incapacité de de terminer le jeu faute du nombre suffisant de munitions.

J'ai donc recommencé le jeu toujours dans le même mode en gaspillant le moins possible de cartouches, en jouant furtif à 100% (celui qui joue "bourrin" n'a rien compris), en désamorçant pratiquement tous les pièges afin de collecter le maximum de pièces pour "l'agonie", en utilisant ces mêmes pièges contre les ennemis. qui souvent arrivent par vagues successives...

J'ai noté quelques bugs. Une caméra assez molle et assez désagréable (la tenture ou le drap qui s'interpose entre le joueur et le personnage principal notamment). Un système de visée qui aurait pu être plus précis. Des résultats de tirs aléatoires. Si une simple cartouche de pistolet peut anéantir un zombi...en tirant à côté, il faudra parfois cinq "head shots" pour obtenir le même résultat.

Lire la suite...
DébutPage précedente
20  21  22  23 
Page suivanteFin
Meilleures offres
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Micromania PS4 13.99€ Micromania PS4 13.99€ Cdiscount PS4 14.85€ Amazon PS4 18.01€ Amazon PS4 24.52€ Cdiscount PS4 25.86€
Marchand
Supports
Prix