Menu
Dai 3 Ji Super Robot Wars Z : Tengoku Hen
  • Tout support
  • PS3
  • Vita
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum

La note des lecteurs

Note moyenne
15/20
16 à 20
0
11 à 15
1
6 à 10
0
0 à 5
0
Donnez
votre avis
1 note

Les avis les plus utiles

15/20
Bahamut-Omega
Alerte
Posté le 21 août 2015 à 20:01

J'ai finis ma seconde partie sur Dai 3 Ji Super Robot Taisen Z Tengoku Hen (SRT Z III-2) sur Ps3 en 126 heures au total (71 heures pour la première partie).

C'est toujours un peu triste de finir un univers à cette saga, d'autan plus que l'année dernière c'était au tour des Masou Kishin.
Le manque d'ambition des épisodes de cet univers depuis les seconds opus sur PsP gâchent un peu la fête. Un seul héros et robot au choix en début de jeux, peu de secrets, casting vaste mais finalement peu exploité avec pas mal de séries sans grande implication dans le scénario, et le manque de variétés des missions (ou trop de mission "de remplissage").
Ici dans cet épisode, on a eu droit à beaucoup de missions avec des ennemis originaux. C’est normal pour un épisode final, mais plus de variétés dans les robots ennemis et des antagonistes plus nombreux et développés n’auraient pas été de trop. Cela dit, on a toute les réponses aux questions laissées en suspens et l’histoire est agréable à suivre.

La réalisation aussi est décevante, comme pour SRT Z III-1, rien à voir avec les magnifiques OG2 de 2012, DP de 2013 ou dans un autre style MK III en 2013 et MK F en 2014. Là on a droit à l'équivalent d'un joli portage HD des opus sur PsP. La qualité des animations des robots varient beaucoup d’un robot à l’autre. Parfois c’est très réussis comme pour le Zeta Gundam ou Nu-Gundam, et parfois nullissime comme pour le Dancougar Nova.

Concernant l’OST, les pistes originales sont toujours très sympas et concordent bien à l’action ou au personnage et à son robot, même si la qualité sonore date.
Mais les adaptations des musiques des différentes séries sont honteuses pour un jeu en 2015. Heureusement un mode Custom BGM est disponible, et a même été amélioré depuis Z III-1. Mais il faut passer du temps à réarranger soit même ses propres musiques pour pouvoir en profiter dans le jeu.

Le gameplay (avec l’histoire et l’univers) sauvent la mise. Même si je regrette un peu le système de trio de Z premier du nom, le système de duo choisis ici est simple et efficace. Créer des équipes en faisant attention à la diversité des magies des pilotes et sans que les robots ne se gênent par rapport à leur(s) terrain(s) de prédilection est assez addictif.
La difficulté est assez bien dosée, en mode normal c’est à peine plus difficile que le précédent. Dommage qu’il n’y ait pas de mode Extra-Hard, même si le joueur peut facilement s’imposer des règles de jeux pour ce le créer artificiellement (ne pas acheter de compétences aux pilotes et ne pas améliorer les robots, entre autre).

J’ai bien aimé parcourir deux fois ce jeu, il me manque une demi-partie pour avoir le trophée de platine correspondant au 100% réels du jeu. Mais ça devient un peu lassant à la longue.
Dommage que cette saga se finissent dans cette période bien morose pour les jeux japonais sur console, le manque d’ambitions et d’investissement des développeurs sur ce jeu «de niche» c’est pas mal fait ressentir, on est loin de ce que proposé SRT Apha 3, épisode final du second univers SRT, dix ans plus tôt.

Lire la suite...

Tous les avis lecteurs (1)

Trier par :
  • Utilité
  • Note
  • Date
1 
15/20
Bahamut-Omega
Alerte
Posté le 21 août 2015 à 20:01

J'ai finis ma seconde partie sur Dai 3 Ji Super Robot Taisen Z Tengoku Hen (SRT Z III-2) sur Ps3 en 126 heures au total (71 heures pour la première partie).

C'est toujours un peu triste de finir un univers à cette saga, d'autan plus que l'année dernière c'était au tour des Masou Kishin.
Le manque d'ambition des épisodes de cet univers depuis les seconds opus sur PsP gâchent un peu la fête. Un seul héros et robot au choix en début de jeux, peu de secrets, casting vaste mais finalement peu exploité avec pas mal de séries sans grande implication dans le scénario, et le manque de variétés des missions (ou trop de mission "de remplissage").
Ici dans cet épisode, on a eu droit à beaucoup de missions avec des ennemis originaux. C’est normal pour un épisode final, mais plus de variétés dans les robots ennemis et des antagonistes plus nombreux et développés n’auraient pas été de trop. Cela dit, on a toute les réponses aux questions laissées en suspens et l’histoire est agréable à suivre.

La réalisation aussi est décevante, comme pour SRT Z III-1, rien à voir avec les magnifiques OG2 de 2012, DP de 2013 ou dans un autre style MK III en 2013 et MK F en 2014. Là on a droit à l'équivalent d'un joli portage HD des opus sur PsP. La qualité des animations des robots varient beaucoup d’un robot à l’autre. Parfois c’est très réussis comme pour le Zeta Gundam ou Nu-Gundam, et parfois nullissime comme pour le Dancougar Nova.

Concernant l’OST, les pistes originales sont toujours très sympas et concordent bien à l’action ou au personnage et à son robot, même si la qualité sonore date.
Mais les adaptations des musiques des différentes séries sont honteuses pour un jeu en 2015. Heureusement un mode Custom BGM est disponible, et a même été amélioré depuis Z III-1. Mais il faut passer du temps à réarranger soit même ses propres musiques pour pouvoir en profiter dans le jeu.

Le gameplay (avec l’histoire et l’univers) sauvent la mise. Même si je regrette un peu le système de trio de Z premier du nom, le système de duo choisis ici est simple et efficace. Créer des équipes en faisant attention à la diversité des magies des pilotes et sans que les robots ne se gênent par rapport à leur(s) terrain(s) de prédilection est assez addictif.
La difficulté est assez bien dosée, en mode normal c’est à peine plus difficile que le précédent. Dommage qu’il n’y ait pas de mode Extra-Hard, même si le joueur peut facilement s’imposer des règles de jeux pour ce le créer artificiellement (ne pas acheter de compétences aux pilotes et ne pas améliorer les robots, entre autre).

J’ai bien aimé parcourir deux fois ce jeu, il me manque une demi-partie pour avoir le trophée de platine correspondant au 100% réels du jeu. Mais ça devient un peu lassant à la longue.
Dommage que cette saga se finissent dans cette période bien morose pour les jeux japonais sur console, le manque d’ambitions et d’investissement des développeurs sur ce jeu «de niche» c’est pas mal fait ressentir, on est loin de ce que proposé SRT Apha 3, épisode final du second univers SRT, dix ans plus tôt.

Lire la suite...
1