Menu
Ico
  • Tout support
  • PS3
  • PS2
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum

La note des lecteurs

Note moyenne
17.3/20
16 à 20
189
11 à 15
23
6 à 10
5
0 à 5
7
Donnez
votre avis
224 notes

Les avis les plus utiles

13/20
augustinien
Alerte
Posté le 27 nov. 2012 à 00:00

J'ai tout de suite été enthousiasmé par le côté onirique et émotionnel de ce jeu...du moins au début. Les décors sont trop répétitifs (mention spéciale pour les deux réfracteurs, où les décors comme les énigmes sont pratiquement les mêmes); on se lasse d'attendre Yorda qui monte une échelle à du 2 à l'heure; on veut bouffer sa manette à chaque fois que la caméra tourne au dernier moment et nous fait rater une corde, nous laissant recommencer au checkpoint passé il y a 20 minutes... Combien de fois n'ais-je pas tourné en rond en me demandant ce qu'il fallait faire : parfois on est réduit à faire des sauts de l'ange pour savoir ce qui est une prise et ce qui n'en est pas une; sans compter les passages tirés par les cheveux, comme quand les dalles apparaissent dans le vide (comment pouvais-je le savoir!), ou quand vers la fin Ico se met à nager alors que l'eau le tuait jusque là. Bref, si vous aimez les casse-tête, vous serez servi; et le fait de ne consulter aucune soluce rallonge facilement la durée de vie de 5 heures. Mais bon, malgré tout ça, la fin vaut la peine d'être vue (j'étais tellement content de finir ce jeu que j'ai mis "Ding Dong the witch is dead" à fond pour célébrer la mort de cette foutue sorcière). Impatients, s'abstenir.

Lire la suite...
13/20
Mba_mba
Alerte
Posté le 21 juin 2012 à 00:00

Ico est considéré par beaucoup comme un très bon jeu, voire même comme un des meilleurs jeux qui soit. Pour ma part je ne le considère que comme un bon jeu.

Certes le jeu est enchanteur, certes les graphismes et la bande-son sont bons, certes les énigmes sont bien trouvés, mais un élément vient gâcher le tableau: les combats.

Ils sont chiants et inutiles. Chiants parce qu'il n'y a qu'un bouton d'attaque, et les ennemis son tous les mêmes. Inutiles car ils sont énormément facile. En effet, même si les ennemis arrivent à s'emparer de Yorda et vous mettent au sol, vous aurez tout le temps de la sortir du portail, et même s'ils ont une stratégie, la meilleur stratégie pour les battre est de foncer dans le tas en spammant sa manette.
Et ce n'est pas comme si les combats est anecdodique: on est régulièrement interrompu et, dans un soupir de lassitude, on fonce.

Lire la suite...

Tous les avis lecteurs (224)

Trier par :
  • Utilité
  • Note
  • Date
DébutPage précedente
1  2  3  4  5  6  7  8  9  10 
Page suivanteFin
18/20
-Morphea
Alerte
Posté le 29 juin 2013 à 00:00

L'univers se veut réaliste, mais également féerique.
Cette impression d'immensité est bel et bien présente, et d'ailleurs j'aime particulièrement ce genre de jeu.

Si je fais un jeu un jour, c'est certain qui j'aimerai embarquer les joueurs dans mon univers qui deviendra le leur au fil de l'aventure, et où il pourrons en prendre plein les mirettes.
Surtout que, avec les moyens actuelle, je suis certain que l'on peut mettre au point des jeux incroyable !
Il n'y a qu'à voir ce qui a été possible de faire avec ce jeu en 2002 pour s'en rendre compte !

Lire la suite...
19/20
Mario86
Alerte
Posté le 01 juin 2013 à 00:00

Quelle beauté, quel dépaysement, quel enchantement. ICO complète ma petite liste des titres m'ayant vraiment ému et remué dans ma carrière de joueur, après Yoshi's Island, Klonoa, Link's Awakening ou Heavy Rain. Un vrai bonheur en terme de jeu, et une atmosphère unique que je n'oublierai pas de sitôt. Ce titre est sublime, envoûtant, mystique, et surtout, limite oldschool. Aucune assistance au joueur, on sent qu'il a 10 ans. En plus, la caméra est franchement pénible (car pas vraiment à 360°), mais je pense que c'est voulu pour coller à l'esprit du gameplay... Du coup, je me suis parfois retrouvé bel et bien bloqué, et couché vers deux heures et demie uniquement parce que j'en avais marre de buter sur le même problème depuis une heure.

Et que dire de son ambiance... Bien que franchement trop court (mais ce sentiment n'est-il pas dû à la sensation d'avoir vécu un voyage onirique?), ICO est vraiment fascinant dans le sens où il mélange de la plate-forme / exploration / réflexion vraiment très bien orchestrée, avec une certaine émotion et une sensibilité très bien mises en avant (l'histoire est touchante, vraiment), mais aussi un côté flippant, limite Silent Hill, avec pour seuls ennemis des ombres sorties de l'au-delà, et une angoisse permanente lors de certaines phases que je ne détaillerai pas sous peine de spoiler inutilement. En plus, pour couronner le tout, le packaging original, assez recherché, est vraiment joli et sied à merveille à ce qui est un des rares jeux vidéo à mériter le qualificatif d'œuvre d'art.

Lire la suite...
19/20
Souleyus
Alerte
Posté le 01 avr. 2013 à 00:00

Alors là attention ! C'est pas un jeu mais une expérience vidéoludique à part entière, certains détesteront mais c'est pas grave!! Vous incarnez le jeune Ico, banni de son village et enfermé dans une minuscule cube de pierre parce qu'il porte des cornes sur son crâne. Rejeté par les siens par crainte d'une malédiction, il fini par se délivrer de sa gangue de pierre pour se retrouver seul dans un magnifique château dont il va tenter de s'évader... Au début on éprouve un grand sentiment de solitude dans ces grands et merveilleux décors dont la beauté est à couper le souffle. Car cet immense et splendide édifice recèle bien des mystères, il est en effet un prétexte aux rencontres étranges et pas toujours catholiques. Puis, tout s’enchaîne lorsqu'on délivre une tendre et frêle jeune fille d'une beauté irréelle, presque fantomatique avec sa silhouette d'une blancheur évanescente. Avec Yorda, oui, c'est son nom, vous allez vivre de grands moments forts, mêlés de poésie, de mélancolie mais aussi une certaine tristesse due à cette incompréhension mutuelle. La "fragilité" et la "vie" de nos deux personnages n'a d'égal que la qualité de leurs animations, splendide ! Je m'arrête ici pour ne pas trop vous spoiler la suite. Je conseille ce jeu à toute personne sensible à la puissance onirique!! Fabuleux, unique !

Lire la suite...
18/20
Cartman32
Alerte
Posté le 29 mars 2013 à 00:00

ICO, une expérience vidéoludique unique qui mérite un détour grâce à son aventure poignante, ses couleurs châtoyantes ainsi que sa dimension poétique. Sony nous sort le grand jeu avec ce best seller aux graphismes à couper le souffle, ses énigmes à se casser la tête nouées d'une prise en main irréprochable, ses bandes sons permettant une immersion totale dans ce roman virtuel, en bref, une histoire à vivre absolument malgré un scénario quelque peu banal, le sauvetage d'une princesse étant déjà vécu à maintes reprises!

Lire la suite...
18/20
Love-n-peace
Alerte
Posté le 13 janv. 2013 à 00:00

Ico est un jeu unique, on accroche ou on accroche pas, j'ai eu la chance d'y accrocher et j'ai eu droit à un excellent jeu, les enigmes sont bien trouvé, l'ambiance magnifique malheureusement les combats sont inintéressant et brouillon, on dirait qu'ils ont été rajouté histoire de dire qu'il y a des combats et pour gonfler la durée vie, c'est le seul point noir du jeu avec les sauts peut-être qui ne sont pas très précis.

Lire la suite...
16/20
Pseudo supprimé
Alerte
Posté le 11 nov. 2012 à 00:00

C'est sans doute l'un des jeu les plus poétique avec Shadow of Colossus et que l'on ne peut critiquer sans vrai raison, d'abord pour son ambiance juste unique, que l'on ne peut comparer a aucun jeu, c'est vrai que ce n'est pas un jeu ou l'ont peut compter sur une durée de vie énorme, une jouabilité complexe ou même d'un scénario riche mais, ce jeu nous transporte dans une aventure qui nous fait réfléchir, qui joue sur l'amitié entre deux protagonistes qui ne se connaît que très peu et sur une bande-son onirique, avec des moments, comblé par un silence, ou bien de musiques qui se font discrète. Au final, c'est un jeu qu' l'on ne retrouvera pas de si tôt mais qui me fait beaucoup penser a une production d'aujourd'hui qui n'est autre que Journey ! Un aventure que je vous recommande !

Lire la suite...
17/20
tinetine13
Alerte
Posté le 20 oct. 2012 à 00:00

Un excellent jeu à n'en pas douter !
Certains jeux se démarquent par leurs qualités intrinsèques, d'autres le font par leur originalité. et bien Ico partage ces deux catégories. Le jeu propose un gameplay très intéressant, mêlant plate-forme et réflexion. La gestion de la caméra est parfois hasardeuse mais renforce la photographie et l'esthétique du jeu. Certaines commandes réagissent parfois à contre-temps mais le tout fonctionne vraiment bien. Graphiquement, c'est assez inégal, les textures peuvent être magistrales comme baveuses. Cela dit, la direction artistique est exceptionnelle. Le scénario est très évasif à l'instar d'une nouvelle et honnêtement, on en demande pas plus. Niveau durée de vie, c'est pas mal. Certes c'est court mais le jeu évite les redites dans les énigmes quoi qu'un peu moins inspirées sur la fin. Bref, Ico est un petit bijou d'émotions venu d'ailleurs. Si le jeu n'intéressera pas un large public, il sait se démarquer par son univers et doit être abordé comme une oeuvre artistique avant d'être considéré comme un jeu vidéo. C'est une expérience que je conseille à tout le monde

Lire la suite...
18/20
kelmaprophet
Alerte
Posté le 12 oct. 2012 à 00:00

Ce jeu a été une révélation pour moi!! Une oeuvre d'art. Une ambiance hors du commun et pourtant..il n'y a rien d'extraordinaire à première vue. Oui mais voilà, c'est surtout qu'il n'y a rien de trop et que tout ce qui émane de ce jeu est divin. C'est un sans faute. Je ne suis pourtant pas du genre à m'affoler comme ça et par excès d'optimisme sur le moment, surnoter un jeu (j'en veux pour preuve que je me permet de le noter qu'en cette année 2012..).
Ce 18/20 (je ne peux mettre décemment plus à un jeu) est plus que mérité (subjectif certes). Le rendu graphique et ses couleurs sépias, le scénar épuré mais limpide, le gameplay super accrocheur, le level design ultra inspiré. Quelle claque!..
Je ne mets surtout pas 20 car la perfection n'est pas de ce monde!
Jouez à ce jeu est un passage obligé tant il vous fera du bien.

Lire la suite...
16/20
Dismas
Alerte
Posté le 01 oct. 2012 à 00:00

"Ucpa, ucpa" ce cri d'Ico appelant Yorda résonne encore dans ma tête. Et pour cause ce jeu est la preuve incarnée, qu'un jeu vidéo peut parfois frôler l'art.
De la poésie, des graphismes pour l'époque défiant toute concurrence. Un scénario sentant le doux parfum des contes de fée. Loin des block busters ce jeu se détacha et créa dans l'esprit de tout ceux qui y ont joué, un souvenir inaliénable.
Je ne mets qu'un petit 16 parce que malheureusement, la poésie ne justifie pas tout, et il est des passages ou malheureusement on s'ennuie dans ce jeu pourtant magique.
Un must have pour tous les amoureux du jeu vidéo du reste.

Lire la suite...
17/20
shivaladracrid
Alerte
Posté le 12 sept. 2012 à 00:00

Jeux poétique, tout est fait pour nous émerveiller. Scénario ou l'on doit avoir le syndrome du messie, on est perdu dans un château mythique un peu incas ou l'on doit sauver une frêle jeune fille sans défense. Il y a très peu de dialogue mais cela n’empêche pas que l'on veut savoir ou cela nous mène. Superbe jeux qui nous tien en haleine

Lire la suite...
19/20
larubrique
Alerte
Posté le 04 sept. 2012 à 00:00

tout proprietaire d'une PS2 ce doit de tester au moin une fois cette merveille bouder du grand publique. oublier ces dobes de grosses licences pour venir titiller votre sens poetique avec ce jeu inedit et qui sera jamais egaler.

Lire la suite...
18/20
zhaoyun974
Alerte
Posté le 02 sept. 2012 à 00:00

Ico est un jeune garçon offert en sacrifice à quelque sombre divinité par les gens de son village. Deux cornes trônent sur son crâne, signes de sa malédiction et de la raison pour laquelle il est envoyé dans une immense forteresse comme tous les garçons à cornes. Cependant, il parviendra à échapper à son sort et rencontrera la belle Yorda avec laquelle il devra parcourir la forteresse et déjouer ses nombreux pièges.

Le gameplay est simple et épuré : vous disposez d'une arme pour défendre votre amie, vous pouvez sauter, escalader les parois et autres tuyaux... du classique quoi. Les particularités de la maniabilité du soft sont à chercher du côté du personnage de Yorda. En effet, vous ne la contrôlez pas directement, vous pouvez l'appeler à vous, vous cramponner à sa main et devez l'aider à franchir certains obstacles (fossés, murs à escalader...) et empêcher les spectres de l'enlever. Ainsi il n'y a pas de barre de vie dans Ico : si vous chutez de trop haut ou si Yorda se fait enlever par les spectres, la partie se termine. On peut donc distinguer trois phases principales de jeu dans Ico : du combat (à la limite du beat 'em all parfois, sans les combos), des énigmes utilisant souvent des mécaniques de plate-forme et du tourisme. Oui, du tourisme, parce que voyager dans ce genre d'univers, ça se savoure !

Concernant l'ambiance particulière du jeu, on vous l'a sûrement rabâché des dizaines de fois, mais oui, il est empreint d'une certaine poésie. (Je n'ai pas le souvenir d'avoir croisé des oiseaux pourtant, se pourrait-il que Louis Emile de Reac se soit trompé? En tout cas il y en a dans sotc, des colombes même). La bande son y contribue certainement, réduite à sa plus pure expression. Peu de musique dans Ico, seulement le bruit de l'eau et du vent, les échos de nos pas et de nos cris...

Comptez une dizaine d'heures pour terminer l'aventure la première fois. Le jeu dispose d'une petite rejouabilité. Malheureusement, une fois les énigmes connue, elles ne vous retiendront plus bien longtemps.

En conclusion, jouer à Ico, c'est plonger dans une sorte de voyage initiatique où l'onirisme côtoie le courage et d'où on ne peut ressortir qu'une fois l'aventure terminée, les yeux encore fixés sur son écran, même quelques minutes après la fin du générique.

Lire la suite...
19/20
Hugo-Strange
Alerte
Posté le 28 août 2012 à 00:00

La scène d'introduction du jeu vous plonge au coeur de l'histoire : On y voit un jeune enfant à cornes (nommé Ico) transporté, par des cavaliers armés, au coeur d'une forteresse, qui s'avère être son futur tombeau. Son destin est vite scellé : Il est enfermé dans un sarcophage de pierre et voué à mourir en ce lieu des plus mystérieux. qu'a-t-il fait pour mériter si triste sort ? (pour le savoir, il faut lire les instructions du jeu... que j'ai pour habitude de ne jamais lire !
Très vite, la terre se met à trembler, Ico se démène pour sortir de son sarcophage, qui fini par tomber à Terre. Maintenant, c'est à vous de diriger Ico dans l'immense château qui lui sert de prison. Votre but est naturellement d'en sortir. Banal dites-vous ? Ne jugez pas trop vite... Les ressources de ce jeu sont infiniesUne des première qualité de ce jeu est ça très grande maniabilité ! En effet, il est très simple de diriger Ico et franchement, de nos jours c'est rare !
Vous pouvez réaliser avec votre personnage une listé limité d'actions : se déplacer, sauter, interagir avec l'environnement (baisser des leviers, porter des objets...) se hisser, se balancer... Une panoplie d'action assez conséquente mais limité ce qui apporte un certain réalisme au jeu !rès vite, Ico rencontre Yorda, une jeune-fille à peine plus âgée que lui, retenue également prisionnière. l'aspect de la jeune fille est des plus bizarre... en effet, elle est comme une source dite "primaire" de luminosité : en clair on dirait qu'elle émet de la lumière... Immense contraste avec l'aspect très sombre du château. On découvre plus tard qu'elle possède une sorte de pouvoir capable d'ouvrir des portes magiques... Si Ico veut sortir il aura besoin de cette fille à ses côté. De plus, Yorda est constemment attaquée par des sortes d'esprits, des ombres. (oposition entre l'ombre et la lumière ???). Le principe est simple... les ombres ne font pas de mal à Yorda, cependant ils veulent la kidnapper... car elle ne doit pas quitter la forteresse... Si elle disparaît dans l'ombre : la partie est terminée ! Tout ça rajoute du piment à l'histoire ! car en plus de devoir trouver votre chemin dans cet immense château, vous devez combattre des ombres et protéger une jeune-fille qu'il ne faut jamais laisser seule ! (faudrait pas qu'elle se fasse attaquée pendant votre absence)... Pour cela : vous pouvez la prendre par la main, l'appelée si elle est trop loin à l'aide d'une simple touche ! ... et une véritable amitié naît entre vos deux héros... au fil du jeu, une véritable crainte naît en vous... et vous aurez le coeur déchirer dès que vous la laisserez seule un instant. Si c'est pas touchant ???... Bref... Yorda est vraiment un lien entre le monde du jeu (qu'elle représente) et le monde réel (nous !)... Et puis elle est très attachante, très réelle, très fragile... Le problème, c'est qu'on ne comprends pas un mot de ce qu'elle nous raconte.Comme je l'ai déjà dit : le jeu est vraiment très réaliste ce qui nous transporte avec aisance au coeur du jeu. Déjà réalisme de par les graphismes (je ne le répêterais jamais assez). Ensuite, la fragilité de Yorda qui se déplace avec moins d'aisance qu'Ico, la façon très naturelle qu'ils ont de se déplacer, la possibilité de mouvements limités (une chute trop grande et c'est la mort...)... de plus avec les vibrations de la manette Dualshok, on a l'impression de tenir la corde à laquelle se hisse Ico, on a l'impression de sentir la main de Yorda dans la notre... On ressent le choc du à une chute, ou a un coup reçu d'une ombre contre laquelle on se bat... Bon, G été tenté de tester le total réallisme du jeu en essayant de faire tomber Yorda... (je suis sadique je sais !) mais c'est impossible ! (je pense que c'est la seule "anomalie"... en même temps C un peu normal... puisqu'on n'est pas censé la tuer mais la protéger !)

Lire la suite...
18/20
-Coma_Mist-
Alerte
Posté le 10 août 2012 à 00:00

Ce jeu est une perle de la ps2? Nous prouvant que la poésie est en effet présente aussi dans le jeux vidéo et qu'il existe en effet d'autre jeux que des jeux de guerre. Malgrès un manque de maniabilité et un scénario quelque peu mystérieux qui lui font perdre deux points, il reste le must pour nos amis ayant une âme de poête et possédant une ps2

Lire la suite...
19/20
Link-knight
Alerte
Posté le 17 juil. 2012 à 00:00

Deux enfants perdus dans un univers fermé... Ico et Yorda sont dans une symbiose parfaite.
Le jeu est juste magique. On prend une claque. Son ambiance si particuliere fait qu'il est considéré comme un chef d'oeuvre. Ca se comprend.
19 !

Lire la suite...
DébutPage précedente
1  2  3  4  5  6  7  8  9  10 
Page suivanteFin