Menu
The Beast Within : A Gabriel Knight Mystery
  • Tout support
  • PC
  • Mac
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum

La note des lecteurs

Note moyenne
18/20
16 à 20
7
11 à 15
0
6 à 10
0
0 à 5
0
Donnez
votre avis
7 notes

Les avis les plus utiles

17/20
Mysto
Alerte
Posté le 15 juil. 2010 à 00:00

Deuxième chapitre des aventures de Gabriel Knight écrites par Jane Jensen, The Beast Within vous emmène en Allemagne sur les traces des Schattenjäger, des loups-garous et des châteaux de Bavière. Le jeu est entièrement réalisé en photos et vidéos, et Dean Eriksson est parfait en Gabriel discret mais téméraire. Certains seconds rôles sont également à la hauteur du jeu, notamment Peter J. Lucas en Baron Von Glower et Nicholas Worth en Commissaire Leber. L'intrigue est très prenante, notamment lorsqu'il s'agit de découvrir les secrets de Louis II de Bavière et de l'opéra perdu de Wagner. À ce propos, la musique de Robert Holmes est un vrai délice, même si très peu wagnérienne lors de la reconstitution de l'opéra. La durée de vie est très correcte : il vous faudra bien une douzaine d'heures pour venir à bout de l'aventure. Bref, un vrai régal auquel il convient de goûter si ce n'est déjà fait, en attendant la sortie de Gray Matter, le nouveau jeu d'aventure signé Jane Jensen.

Lire la suite...
17/20
Jess_Gest
Alerte
Posté le 09 mars 2014 à 00:00

Je n'ai pas joué récemment à ce jeu que j'avais beaucoup apprécié à l'époque et c'est pourquoi j'ai enlevé un point à ma note pour ne pas évaluer mon souvenir idéalisé.

Une histoire passionnante sur la base de faits historiques et dans un univers réel. On découvre des lieux (j'ai visité le château depuis!), on apprend des choses (notamment sur Louis II de Bavière, la musique de Wagner et les loups). Beaucoup de plaisir. Et j'aimais bien ces jeux d'aventure en Full Motion Video (comme Phantasmagoria).

Et pourtant le jeu est à mourir de rire au niveau du jeu d'acteur, des doublages, des dialogues. Il y a même des répliques qu'on reprenait à l'époque dans notre vie quotidienne pour rigoler. Mais vraiment, ça n'enlève rien au plaisir du jeu.

Lire la suite...

Tous les avis lecteurs (7)

Trier par :
  • Utilité
  • Note
  • Date
1 
17/20
Mysto
Alerte
Posté le 15 juil. 2010 à 00:00

Deuxième chapitre des aventures de Gabriel Knight écrites par Jane Jensen, The Beast Within vous emmène en Allemagne sur les traces des Schattenjäger, des loups-garous et des châteaux de Bavière. Le jeu est entièrement réalisé en photos et vidéos, et Dean Eriksson est parfait en Gabriel discret mais téméraire. Certains seconds rôles sont également à la hauteur du jeu, notamment Peter J. Lucas en Baron Von Glower et Nicholas Worth en Commissaire Leber. L'intrigue est très prenante, notamment lorsqu'il s'agit de découvrir les secrets de Louis II de Bavière et de l'opéra perdu de Wagner. À ce propos, la musique de Robert Holmes est un vrai délice, même si très peu wagnérienne lors de la reconstitution de l'opéra. La durée de vie est très correcte : il vous faudra bien une douzaine d'heures pour venir à bout de l'aventure. Bref, un vrai régal auquel il convient de goûter si ce n'est déjà fait, en attendant la sortie de Gray Matter, le nouveau jeu d'aventure signé Jane Jensen.

Lire la suite...
17/20
Jess_Gest
Alerte
Posté le 09 mars 2014 à 00:00

Je n'ai pas joué récemment à ce jeu que j'avais beaucoup apprécié à l'époque et c'est pourquoi j'ai enlevé un point à ma note pour ne pas évaluer mon souvenir idéalisé.

Une histoire passionnante sur la base de faits historiques et dans un univers réel. On découvre des lieux (j'ai visité le château depuis!), on apprend des choses (notamment sur Louis II de Bavière, la musique de Wagner et les loups). Beaucoup de plaisir. Et j'aimais bien ces jeux d'aventure en Full Motion Video (comme Phantasmagoria).

Et pourtant le jeu est à mourir de rire au niveau du jeu d'acteur, des doublages, des dialogues. Il y a même des répliques qu'on reprenait à l'époque dans notre vie quotidienne pour rigoler. Mais vraiment, ça n'enlève rien au plaisir du jeu.

Lire la suite...
19/20
roplof
Alerte
Posté le 17 avr. 2013 à 00:00

Acteurs mauvais, doublage perfectible, et pourtant ...
The beast within est, et de loin, le meilleur point&click auquel j'ai pu jouer. un scénario passionnant mélangeant fait réel et fantastique. De quoi nous faire tomber amoureux des loups et légende associé, ainsi que de l’Allemagne et plus particulièrement de la Bavière et son histoire. le FMV apporte énormément a l'immersion (je regrette d’ailleurs que cette technique ai été abandonné dans ce type de jeu).
c'était la bonne époque sierra et son grand art du jeu d'aventure. pour info, ce jeu est devenu un abandonware, donc se trouve très facilement gratuitement sur le net.
globalement, le jeu n'a pas trop vieillit. on pourrait pester sur la qualité des vidéos et la finesse des graphismes. mais n'oublions pas qu'il s'agit d'un jeu de 1995.

Lire la suite...
18/20
davoustmassena
Alerte
Posté le 21 nov. 2012 à 00:00

J’aimais bien ce style de jeu à l’époque (avec de vrais acteurs), c’était plutôt rare, enfin, ça l’est encore plus aujourd’hui (dans le genre aventure). Les graphismes étaient réalistes, l’enquête plutôt chouette, je trouve qu’on immergeait bien dans l’histoire. Du tout bon, on regrette qu’il n’y en n’ait pas plus.

Lire la suite...
19/20
Jigsaw89
Alerte
Posté le 20 mars 2019 à 14:20

Je n'ai découvert ce jeu que récemment grâce à une vidéo du joueur du grenier. Je pensais y jouer juste pour rigoler un bon coup sur un jeu bien pourri et je suis tombé de haut.

Ce jeu n'est pas seulement bon, il est excellent. Il a déjà plus de 20 ans et a assez bien vieilli. L'histoire est captivante et très bien menée. On ressent l'énorme travail de documentation autour de l'Allemagne et de l'histoire de la Bavière. Chaque personnage a ses traits de caractères, sa façon de penser et est intégré à l'histoire de manière intelligente.

Je suis obligé d'enlever un point pour deux raisons:
-Il est regrettable que le personnage principal soit jouer par le pire acteur qu'ils aient plus trouver. Je pensais au début qu'il surjouait simplement mais en regardant la VO, j'ai vraiment l'impression qu'il est juste mauvais. J'ai d'ailleurs appris qu'il avait complètement changé de carrière peu après pour travailler dans l'immobilier.
-Le doublage français n'est pas si mauvais mais encore une fois, pourquoi est-ce le personnage principal qui est le moins bien doublé ? Sur l'ensemble, ça va mais certains passages gâchent vraiment tout (ne serait-ce qu'à la fin avec son "Graceeeuuuuh" qui m'a fait mourir de rire alors que la scène se voulait très sérieuse).

Ces deux problèmes ne représentent qu'une infime partie du jeu donc je ne vois pas de raisons d'enlever plus de points à ce jeu que j'étais presque triste de terminer.

Si vous voulez l'essayer, je vous conseille de le prendre sur https://www.abandonware-france.org/ le portage est très bien optimisé pour les machines actuelles.

Lire la suite...
18/20
]Fets[
Alerte
Posté le 24 janv. 2014 à 00:00

Sans "sexisme",un jeu pr les "femmes"!Ouvrir des courriers,des livres et les lire pour continuer l'aventure,ce n'est pas trés punchy!interprêter la protagoniste du jeu et Offrir des roses à une pseudo-collègue pour qu'elle cesse de pleurer,dans une séquence vidéo cependant très émouvante(comme le reste du jeu dailleurs et c'est très bien!),on sent que c'est une "écrivaine" effrayée par le grand méchant loup (garrou) qui est aux commandes,pour le plaisir d'un pointer et clicker littéraire! Je préfère "Phantasmagoria" et "Ripper",deux pointer et clicker sommets de l'horreur "couillus",du suspens et de l'atmophère d'épouvante,avec une jolie actrice/réalisatrice pour le premier! Un 18 donc,mais avant tout,un jeu pour les femmes(qui n'ont pas peur du...) selon moi.

Lire la suite...
18/20
Veracruz
Alerte
Posté le 18 avr. 2013 à 00:00

The Best Within restera dans les mémoires comme un passionnant jeu d'aventure et d'enquête avec pour toile de fond un lugubre mystère bavarois dans des décors gothiques à souhait.
Les différents éléments du puzzle du scénario qui dévoilent peu à peu les facettes inquiétantes de l'histoire distillent une peur insidieuse et profondément marquante.
A l'époque, ce Gabriel Knight figurait parmi mes jeux préférés.

Lire la suite...
1