Menu
Zork I : The Great Underground Empire
  • Tout support
  • PC
  • Mac
  • Amiga
  • CPC
  • ST
  • C64
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum

La note des lecteurs

Note moyenne
18/20
16 à 20
1
11 à 15
0
6 à 10
0
0 à 5
0
Donnez
votre avis
1 note

Les avis les plus utiles

Tous les avis lecteurs (1)

Trier par :
  • Utilité
  • Note
  • Date
1 
18/20
skorn-of-banana
Alerte
Posté le 30 déc. 2020 à 11:17

Zork fait partie des pionniers des jeux d’aventure, bien que ce n’est pas le premier (de ma connaissance il y a eu avant Adventure, qui servira d’ailleurs d’inspiration pour Zork), c’est lui qui va marquer les esprits et rendre plus populaire le genre. Etant passionné de jeux vidéo, j’avais grandement envie d’essayer cet épisode, et j’espère que cette critique donnera envie aussi à d’autre passionné comme moi.
Beaucoup de Retro gamer passe leur chemin quand il s’agit de tester Zork, une des raisons et le fait que le jeu soit uniquement du texte avec aucun élément graphique ou son. Et l’autre, c’est l’anglais. Même si vous êtes comme moi à avoir un niveau presque correct, c’est difficile car il y a aucune commande dans Zork, il faut tout faire par texte, communiquer avec le jeu directement.
Heureusement cette mécanique est impressionnante et hyper bien fichue pour un jeu de l’époque. En général il suffit de combiner deux mots, une action et un objet, personnage ou autre. Par exemple ‘Read labbel’ permet de lire une étiquette, et s’il y en à plusieurs, le jeu nous demande de préciser. On peut aussi faire des commandes plus complètes comme : PUT TORCH IN CASE, le jeu comprend. Il est néanmoins indispensable avant de commencer l’aventure de lire le manuel du jeu, trouvable en PDF sur le net, qui fourmille de pleins d’exemples pour se familiariser avec le système de commande.
On change de zone avec des indications de direction comme NORTH, SOUTH. En général le jeu décrit les chemins différents, mais comme le jeu est rempli de chemins caché (notamment dans le labyrinthe !) on essaye souvent toutes les directions. La ou c’est bien fait, on peut simplement faire N pour aller au nord, SW pour sud-ouest, D pour descendre et U pour monter. Il y a donc 10 direction possible par écran.
Ce système est très bien pensé et super bien optimiser. Au lieu de taper INVENTORY pour regarder votre inventaire, faite simplement I, pareille pour regarder de nouveau le lieu ou vous êtes, un simple L ou lieu de LOOK suffit ! Si vous demander de tuer un PNJ et que vous avez qu’une arme, pas besoin d’écrire KILL THIEF WITH SWORD, le jeu va attaquer automatiquement avec l’épée ! Bref, on ressent que le jeu à était peaufiné sur plusieurs années.
L’histoire n’est pas très importante dans Zork, dans le manuel on comprend que nous somme un aventurier qui recherche des trésors dans un ancien royaume gouvernée par les Flathead (sur les illustrations ils ont bien la tête plate !!). Ce royaume était principalement souterrain, et a fini par tomber à l’abandon au fil du temps. Le but, c’est de récupérer 19 trésors dans le jeu et de les ramener dans son salon pour les exposer sur un meuble ! Le jeu utilise un système de point, le maximum est 350, il augmente un trouvant un trésor et augmente encore en déposant le trésor dans le ‘CASE’ au salon. Accomplir certaine action ou visiter certain lieu obligatoire fait aussi augmenter le score global. Une fois le score ultime atteint, on obtient une note à lire, nous indiquant où aller pour finir le jeu et faire la transition vers ZORK 2. Car oui, le jeu était déjà prévu comme une trilogie car à la base le jeu était bien plus grand, mais pour sa commercialisation, les dev ont décidé de dispatcher les plusieurs zones en trois épisodes.
La tache est néanmoins ardu et les sauvegarde à faire quand on veut ne sont pas de trop ! il suffit de taper SAVE et RESTORE pour gérer les sauvegardes ! Malheureusement, cela ne suffit pas à s’empêcher parfois d’être bloquer en jeu si on se sauvegarde trop tard après une erreur
. Pour vous prévenir d’éventuelle erreur pénible, éteignez toujours la lanterne quand elle n’est pas utilisée, car celle-ci à une durée de vie limité (conséquente pourtant). Cette lanterne est indispensable pour un passage, est bien qu’on peut trouver la torche qui est illimité en durée de vie, une énigme est seulement passable avec la lanterne allumée, rageant quand cela arrive vers la fin !
Aussi attention au voleur, personnage qui fait une grande partie le charme du jeu ! Il se déplace de façon aléatoire dans le sous terrain, est si vous le croisez, il n’hésitera pas à vous faire les poches, jusqu’à vous prendre parfois un objet indispensable pour le jeu (il pourra par exemple prendre une clé pour la mettre derrière la porte qu’elle ouvre, sympa !) ! Cette ennemie est aussi un fourbe qui peut chaparder des objets aléatoirement au sol d’une pièce (objet déjà découvert heureusement) et les déplacer dans n’importe quelle salle du jeu ! Néanmoins, tout ls trésors qu’il vol sont récupérable à un moment si on le retrouve dans sa salle au trésor et que nous arrivons à le vaincre. Un indice, le couteau est la meilleure arme contre lui et un score plus haut augmente les chances de le vaincre !
.....
Il manque malheureusement la moitié de mon avis par manque de place, la suite sur sens critique :
https://www.senscritique.com/jeuvideo/Zork_I/critique/236135701

Lire la suite...
1