Menu
Mighty Final Fight
  • Tout support
  • WiiU
  • 3DS
  • Nes
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum

La note des lecteurs

Note moyenne
14.2/20
16 à 20
2
11 à 15
2
6 à 10
0
0 à 5
1
Donnez
votre avis
5 notes

Les avis les plus utiles

20/20
mazouballondor
Alerte
Posté le 30 juil. 2015 à 20:35

ça c'est pour l'energumene qui comprend pas que le test est un test retro (retrogaming, jamais entendu parlé malgré tes 37 balais ?)....

très respectueux de l'utilisateur qui a pris du temps pour rediger le test...

sinon ça craint qu'il n 'y ait pas de mode 2 joueurs pour un bta, mais final fight c'est meme meilleur que street of rage mais moins connu

Lire la suite...
15/20
afairbien
Alerte
Posté le 29 juin 2010 à 00:00

Vue la capacité de la super NES. Moi pour c'étais génial.
Malgrés ce gros défaut de ne pouvoirs jouer à 2.
j'en reste tout de même fier car il forge le moral tellement enervant quand on y perd. De plus j'ai trouvé 2ou3 astuces dont je vous ferai part...
. ce jeu à fais mes beaux jours dans ces années 90.

Lire la suite...

Tous les avis lecteurs (5)

Trier par :
  • Utilité
  • Note
  • Date
1 
20/20
mazouballondor
Alerte
Posté le 30 juil. 2015 à 20:35

ça c'est pour l'energumene qui comprend pas que le test est un test retro (retrogaming, jamais entendu parlé malgré tes 37 balais ?)....

très respectueux de l'utilisateur qui a pris du temps pour rediger le test...

sinon ça craint qu'il n 'y ait pas de mode 2 joueurs pour un bta, mais final fight c'est meme meilleur que street of rage mais moins connu

Lire la suite...
15/20
afairbien
Alerte
Posté le 29 juin 2010 à 00:00

Vue la capacité de la super NES. Moi pour c'étais génial.
Malgrés ce gros défaut de ne pouvoirs jouer à 2.
j'en reste tout de même fier car il forge le moral tellement enervant quand on y perd. De plus j'ai trouvé 2ou3 astuces dont je vous ferai part...
. ce jeu à fais mes beaux jours dans ces années 90.

Lire la suite...
15/20
GrandSephiroth
Alerte
Posté le 19 août 2016 à 03:38

Portage NES du roi des beat'em all made in Capcom, Mighty Final Fight est en fait une version bien particulière qui exploite à fond les capacités de la console lors de ses toutes dernières années. Sorti en 1993 peu après Final Fight 2, il revient à un style SD avec un character design proche de Double Dragon, mais aussi une jouabilité plus à l'ancienne qui rend le jeu bien difficile. L'intro du jeu est plus directe avec un style bien plus drôle, les faces cartoonesques des trois personnages étant bien réussies. Le jeu se compose désormais de cinq niveaux, son avancée est assez différente et a tendance à mélanger les éléments du jeu d'origine. Les taudis ne comportent plus de sous-sol (même si on tombe dans un trou pour affronter Thrasher), le bord de l'eau est assez joli mais très linéaire et on combat Sodom sur un pont, la vieille ville comporte de dangereux trous non sans rappeler Double Dragon ainsi qu'un beau bâtiment puis un ring où se trouve Abigail, l'usine se passe à l'extérieure avant qu'un Andore nous pousse dans un ascenseur et qu'on combatte un deuxième Sodom dans un bar, puis le final se passe sur le pont d'un bateau où on recombat Abigail et Sodom avant d'avoir à faire à Belger.

Le jeu fait sans doute partie des plus beaux jeux Capcom de la console avec une superbe animation des sprites et de très jolis décors de fond (notamment des gratte-ciel), ses musiques sont assez classiques mais se marient bien avec le genre. Un système de points d'expérience a été instauré afin de permettre au joueur d'augmenter ses caractéristiques sur six niveaux : Guy est un peu plus rapide à monter que Cody, et Haggar étant de loin le plus long, il commence directement au niveau 3. On sent d'ailleurs bien plus la différence entre les personnages dans cette version : Guy est clairement plus rapide, Haggar clairement plus lent mais frappe carrément plus fort. Une fois passé le niveau 4, chaque personnage obtient un coup spécial qui s'effectue en avançant deux fois suivi de l'attaque : Guy enchaîne deux puissants coups de pied, Cody envoie une vague d'énergie à moyenne portée et Haggar fonce sur ses adversaires en les bloquant un moment, très pratique pour enchaîner un combo. On trouve de temps à autre l'arme fétiche de son personnage dans des barils qui roulent, mais ça reste bien trop rare. Les deux stages bonus consistent d'ailleurs à casser les barils venant vers nous, certains avançant tout en rebondissant, nécessitant un coup aérien.

On retrouve à peu près le même type d'ennemis entre les voyous simples, les Poison, les Andore, mais aussi de nouveaux qui sont plus rapide et qui viennent nous frapper à des moments précis sans hésiter à nous contourner, puis d'autres qui passent au-dessous de nous en effectuant une pirouette hostile et qui nous lancent des couteaux. La difficulté est croissante et devient assez frustrante sur les derniers niveaux à cause du faible nombre de continues, et ce malgré cinq vies de base. Mais surtout à cause des ennemis qui se mettent à frapper bien plus fort qu'avant (heureusement que le nombre de sprites à l'écran est limité à trois), ainsi que des boss très compliqués à toucher sans s'en prendre plein la figure, problème récurrent des beat'em all 8 bits où il faut une précision d'attaque bien trop millimétrée, y compris avec la fameuse technique de l'escalier. Du coup, le jeu est bien trop difficile à finir avec des continues aussi limités, qui en plus nous font à chaque fois recommencer au tout début du niveau. Il reste amusant de voir que des dialogues ont été rajoutés avant les boss, laissant parfois un choix de réponse anodin, et que Belger lance directement des projectiles grâce à la moitié de son corps robotisé. Une bonne adaptation singulière avec des ajouts intéressants, mais qui est trop négligente sur le reste.

Lire la suite...
20/20
bigbisouxXxXxxx
Alerte
Posté le 30 juil. 2015 à 19:14

http://www.fimalac.com/ FIMALAC, société holding cotée à Paris, est présente dans le secteur des services financiers avec FITCH GROUP, société-mère de FITCH RATINGS (notation).
L'Hôtellerie et les loisirs Depuis mars 2011, Fimalac détient 40% de Groupe Lucien Barrière et 10% de la société Fermière du Casino Municipal de Cannes.
Le Digital
Depuis l'acquisition de Webedia en juillet 2013, puis d'Allociné, Fimalac développe de façon accélérée un nouveau secteur Digital pour en faire un acteur de premier plan sur ses thématiques spécialisées.
L'Entertainment
Fimalac est devenu en quelques années un leader français de l'organisation de spectacles et de l'exploitation de salles.
Les activités immobilières
FIMALAC est également présente dans le secteur immobilier, notamment au travers de la société NORTH COLONNADE Ltd (immeuble de bureaux à Londres).
Le secteur Digital de Fimalac a contribué à hauteur de 17,6 M€ au chiffre d’affaires
consolidé du 1er trimestre 2015 (par rapport à 11,6 M€ au 1er trimestre 2014). Cette
forte progression reflète à la fois une croissance organique élevée et l’effet des
acquisitions réalisées, notamment dans le domaine des jeux vidéo (Jeuxvideo.com et
Millénium) et dans celui du cinéma (MoviePilot en Allemagne). L’international
enregistre aussi une bonne performance au 1er trimestre.

http://forum.canardpc.comm/threads/99436-JVC-br%C3%BBle
Webedia n'est pas "seul", en réalité ce groupe fait partie d'un groupe encore plus grand qui a les moyens de ses ambitions. Donc la perspective de les voir se casser la gueule dans cinq ans me parait vraiment improbable.

Ils appartiennent plus précisément à Fimalac, qui malgré son nom n'est pas un médicament contre la diarhée mais une holding gigantesque avec une bonne assise économique et dont les boules d'acier pèsent très lourd en bourse. C'est d'ailleurs Fimalac qui avait défini, au travers de son PDG Lacharrière en 2014, sa stratégie de bouffer tous les sites web majeurs pour devenir le n°1 du web francophone en terme d'audience. Et ils l'ont fait en commençant par bouffer Webedia qui bouffe maintenant des sites façon 750grammes, jeuxvideo.com, etc.

Ensuite parce qu'ils ont un comportement de prédateur économique assez simple au final : bouffer des acteurs déjà assis sur une bonne audience. Ce qui n'est possible qu'avec le gros trésor de guerre de Fimalac, je l'accorde. C'est pour ça qu'ils sont les seuls à le faire. D'ailleurs, ils ont déjà prévu 120 à 130 millions d'€ de CA d'ici à 2017 rien qu'avec Webedia donc le retour sur investissement est/sera là à priori.

Même si jeuxvideo.com ou allociné venaient à se planter, il y a assez de pognon en caisse pour leur payer un lifting voir les remodeler totalement sous un autre nom ou les fusionner dans "autre chose" qui appartient déjà à Webedia pour créer un nouvel acteur assez streetcred et attirer de l'audience. Il reste toujours l'option de les refourguer à "pas cher" dans le pire des cas.

Donc non, Webedia existera probablement toujours dans cinq ans sauf événement exceptionnel (liquidation pour x raison, scandale financier, scandale politique, chute d'astéroide, bulle spéculative qui explose dans le secteur, etc.) ce qui pourrait ne pas être le cas de jeuxvideo.com tel qu'il est maintenant et/ou sous ce nom.

Lire la suite...
1/20
Shaman_fr2002
Alerte
Posté le 30 juil. 2015 à 19:36

http://www.arretsurimages.net/articles/2015-07-30/Malaise-chez-les-chroniqueurs-de-Jeuxvideocom-id7939
http://www.arretsurimages.net/articles/2015-07-30/Malaise-chez-les-chroniqueurs-de-Jeuxvideocom-id7939
http://www.arretsurimages.net/articles/2015-07-30/Malaise-chez-les-chroniqueurs-de-Jeuxvideocom-id7939
http://www.arretsurimages.net/articles/2015-07-30/Malaise-chez-les-chroniqueurs-de-Jeuxvideocom-id7939
http://www.arretsurimages.net/articles/2015-07-30/Malaise-chez-les-chroniqueurs-de-Jeuxvideocom-id7939

Lire la suite...
1