CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • French days
    • Find Your Next Game
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • French days
    • Actus Hardware
    • Bons plans
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • Tout JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Fortnite
    • FUT 21
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Etoile Abonnement RSS

Sujet : [TOPIC UNIQUE] Suivi du coronavirus

DébutPage précedente
Page suivanteFin
Vaxorama
Vaxorama
MP
06 juin 2022 à 18:20:25

Le 06 juin 2022 à 17:32:10 :
Le vaccin chinois sinovac aussi efficace que le Pfizer à 3 doses.

https://www.lemonde.fr/planete/article/2022/06/02/covid-19-faut-il-relativiser-notre-hierarchie-des-differents-vaccins_6128595_3244.html

est que la pharmacovigilance existe seulement chez eux? parce que chez nous elle est archi corrompue, mais chez eux ça ne doit même pas exister j'imagine ?

RealZakarik
RealZakarik
MP
06 juin 2022 à 18:26:39

Le 06 juin 2022 à 18:20:25 :

Le 06 juin 2022 à 17:32:10 :
Le vaccin chinois sinovac aussi efficace que le Pfizer à 3 doses.

https://www.lemonde.fr/planete/article/2022/06/02/covid-19-faut-il-relativiser-notre-hierarchie-des-differents-vaccins_6128595_3244.html

est que la pharmacovigilance existe seulement chez eux? parce que chez nous elle est archi corrompue, mais chez eux ça ne doit même pas exister j'imagine ?

Aussi étonnant que celui puisse paraitre, la pharmacovigilance existe en chine. Pour être précis, et d'après ce que je viens de lire, il existait un système de déclaration des effets indésirables liés aux médicaments, mais de moindre qualité depuis 20 ans à peu près.

Ce n'est qu'en 2019 où la Chine a mis en place un vrai système de pharmacovigilance, même si ça s'est fait dans la douleur et qu'il y a l'air d'y avoir encore pas mal de problèmes (dont le fait que les professionnels, la-bas, n'étaient quasiment pas formé à la pharmacovigilance jusqu'à il y a peu).

https://bpspubs.onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/bcp.15277

Message édité le 06 juin 2022 à 18:27:24 par RealZakarik
McCon
McCon
MP
06 juin 2022 à 19:36:21

Augmentation des événements cardiovasculaires d'urgence chez la population des moins de 40 ans en Israël de 25% pendant le déploiement des vaccins et la troisième vague de COVID-19 .D’après cette étude https://www.nature.com/articles/s41598-022-10928-z

Spartacus_re
Spartacus_re
MP
07 juin 2022 à 12:23:31

Des milliers de décès et d'effets indésirables supprimés de la base de données VAERS du CDC : https://needtoknow.news/2022/06/thousands-of-deaths-and-adverse-reactions-deleted-from-the-cdcs-vaers-database/

L'analyste de données Albert Benavides analyse les données du VAERS depuis la publication de ces nouveaux clichés. Selon Benavides, au moins 10 000 rapports de décès ou de blessures graves suite à la «vaccination» COVID ont disparu depuis le déploiement des tirs – et il ne s'agissait pas de rapports en double, ce qui est une «explication» courante pour leur suppression.

Environ 2 % de tous les rapports liés au piqûre COVID sont des décès, et environ 5 % des rapports liés aux décès sont supprimés.

Seuls les rapports VAERS initiaux sont accessibles au public. Les rapports mis à jour ne sont visibles qu'en interne. Cela signifie que nous n'avons aucun moyen de savoir combien de personnes blessées sont mortes depuis de ces blessures. Il s'agit d'une faille qui peut faire paraître un vaccin moins mortel qu'il ne l'est en réalité.

"65 % de tous les rapports liés au COVID ont la classification de gravité la plus faible, ce qui signifie qu'ils ne sont pas graves. Cependant, lorsque vous lisez réellement les rapports, vous trouvez des crises cardiaques, des accidents vasculaires cérébraux, des embolies pulmonaires et d'autres blessures manifestement graves. Donc, beaucoup sont clairement mal classés".

Parmi les centaines d'effets secondaires identifiés par Benavides, les problèmes neurologiques, cardiovasculaires et reproductifs féminins figuraient en tête de liste. (article de Kirsch : https://stevekirsch.substack.com/p/new-vaers-analysis-reveals-hundreds?s=r ) Voici quelques faits saillants sélectionnés de l'examen complet des conclusions de Benavides par Kirsch : 

- L'embolie pulmonaire, répertoriée au n ° 24, est 954 fois plus élevée que la normale
- L'augmentation du D-dimère de fibrine, n ° 53 sur la liste, est élevée d'un facteur de plus de 400 fois au-dessus de la ligne de base. Charles Hoffe a rapporté que les D-dimères étaient élevés chez plus de 60 % des patients mesurés. Comme l'a noté Kirsch, "C'est très grave car les D-dimères sont un indicateur retardé des caillots sanguins"
- L'augmentation de la troponine, répertoriée au n ° 130, est 205 fois supérieure à la normale. La troponine élevée est un biomarqueur des lésions cardiaques, et chez les victimes de jab COVID, elles sont souvent élevées à des niveaux extrêmes, jusqu'à 10 fois plus élevés que ceux indiquant une crise cardiaque, et peuvent rester élevées pendant des mois
- L'engagement cérébral est multiplié par un facteur 100 au-dessus de la ligne de base
- La mortalité est 96 fois plus élevée que la normale
- L'arrêt cardiaque est 93 fois plus élevé que la normale
- L'hémorragie intracrânienne est 79 fois plus élevée que la normale

Tableau de bord d'analyse VAERS ici : https://public.tableau.com/app/profile/alberto.benavidez/viz/WelcomeTheEaglesVAERSDashboard/ByLotLookup. Une autre ressource est la VAERS Wayback Machine sur MedAlerts  – un système de recherche spécifiquement pour les rapports VAERS supprimés ici : https://www.medalerts.org/vaersdb/index.php?WAYBACKDELETED=20220401-20220422

Les décès excédentaires non liés au COVID explosent :

https://www.usmortality.com/excess-absolute
https://mobile.twitter.com/rubiconcapital_/status/1513654807168524291
Mortalité à Chypre sur la période 2016-2021 : https://www.cureus.com/articles/91317-mortality-in-cyprus-over-the-period-2016-2021
Deaths by vaccination status, England : https://archive.ph/kch6d

RealZakarik
RealZakarik
MP
07 juin 2022 à 18:02:17

Le 07 juin 2022 à 17:44:38 :
Attenuation of clinical and immunological outcomes during SARS-CoV-2 infection by ivermectin
https://www.embopress.org/doi/full/10.15252/emmm.202114122

Ivermectin does not protect against SARS-CoV-2 infection in the Syrian hamster model
https://www.biorxiv.org/content/10.1101/2022.02.22.481472v1.full

Je met cette étude en réponse parce qu'elle répond directement à l'étude précédente, en l'utilisant en référence et en la citant directement.

"Dans notre étude, l'ivermectine n'a entraîné aucune activité antivirale contre le SRAS-CoV-2 chez les hamsters syriens en monothérapie. Ce résultat est conforme à celui d'une étude précédente publiée également chez le hamster, dans laquelle l'ivermectine a été administrée une fois par voie sous-cutanée à raison de 0,4 mg/kg (une dose antiparasitaire utilisée en milieu clinique) et suivie pendant quatre jours [9]. Cependant, contrairement à l'étude précédente, nous n'avons pas constaté d'amélioration de la pathologie pulmonaire induite par le SRAS-CoV-2 avec l'Ivermectine."

(Et elle est sur biorxiv, mais n'est pas un préprint, comme le signal le "Now published in Microorganisms doi: 10.3390/microorganisms10030633")

Vaxorama
Vaxorama
MP
07 juin 2022 à 18:18:57

Le 07 juin 2022 à 12:23:31 :
Des milliers de décès et d'effets indésirables supprimés de la base de données VAERS du CDC : https://needtoknow.news/2022/06/thousands-of-deaths-and-adverse-reactions-deleted-from-the-cdcs-vaers-database/

L'analyste de données Albert Benavides analyse les données du VAERS depuis la publication de ces nouveaux clichés. Selon Benavides, au moins 10 000 rapports de décès ou de blessures graves suite à la «vaccination» COVID ont disparu depuis le déploiement des tirs – et il ne s'agissait pas de rapports en double, ce qui est une «explication» courante pour leur suppression.

Environ 2 % de tous les rapports liés au piqûre COVID sont des décès, et environ 5 % des rapports liés aux décès sont supprimés.

Seuls les rapports VAERS initiaux sont accessibles au public. Les rapports mis à jour ne sont visibles qu'en interne. Cela signifie que nous n'avons aucun moyen de savoir combien de personnes blessées sont mortes depuis de ces blessures. Il s'agit d'une faille qui peut faire paraître un vaccin moins mortel qu'il ne l'est en réalité.

"65 % de tous les rapports liés au COVID ont la classification de gravité la plus faible, ce qui signifie qu'ils ne sont pas graves. Cependant, lorsque vous lisez réellement les rapports, vous trouvez des crises cardiaques, des accidents vasculaires cérébraux, des embolies pulmonaires et d'autres blessures manifestement graves. Donc, beaucoup sont clairement mal classés".

Parmi les centaines d'effets secondaires identifiés par Benavides, les problèmes neurologiques, cardiovasculaires et reproductifs féminins figuraient en tête de liste. (article de Kirsch : https://stevekirsch.substack.com/p/new-vaers-analysis-reveals-hundreds?s=r ) Voici quelques faits saillants sélectionnés de l'examen complet des conclusions de Benavides par Kirsch : 

- L'embolie pulmonaire, répertoriée au n ° 24, est 954 fois plus élevée que la normale
- L'augmentation du D-dimère de fibrine, n ° 53 sur la liste, est élevée d'un facteur de plus de 400 fois au-dessus de la ligne de base. Charles Hoffe a rapporté que les D-dimères étaient élevés chez plus de 60 % des patients mesurés. Comme l'a noté Kirsch, "C'est très grave car les D-dimères sont un indicateur retardé des caillots sanguins"
- L'augmentation de la troponine, répertoriée au n ° 130, est 205 fois supérieure à la normale. La troponine élevée est un biomarqueur des lésions cardiaques, et chez les victimes de jab COVID, elles sont souvent élevées à des niveaux extrêmes, jusqu'à 10 fois plus élevés que ceux indiquant une crise cardiaque, et peuvent rester élevées pendant des mois
- L'engagement cérébral est multiplié par un facteur 100 au-dessus de la ligne de base
- La mortalité est 96 fois plus élevée que la normale
- L'arrêt cardiaque est 93 fois plus élevé que la normale
- L'hémorragie intracrânienne est 79 fois plus élevée que la normale

Tableau de bord d'analyse VAERS ici : https://public.tableau.com/app/profile/alberto.benavidez/viz/WelcomeTheEaglesVAERSDashboard/ByLotLookup. Une autre ressource est la VAERS Wayback Machine sur MedAlerts  – un système de recherche spécifiquement pour les rapports VAERS supprimés ici : https://www.medalerts.org/vaersdb/index.php?WAYBACKDELETED=20220401-20220422

Les décès excédentaires non liés au COVID explosent :

https://www.usmortality.com/excess-absolute
https://mobile.twitter.com/rubiconcapital_/status/1513654807168524291
Mortalité à Chypre sur la période 2016-2021 : https://www.cureus.com/articles/91317-mortality-in-cyprus-over-the-period-2016-2021
Deaths by vaccination status, England : https://archive.ph/kch6d

même pas étonnant, mais sidérant. le pire reste le silence des autorités et des médias de masse, complices et coupables de ce crime. je suis encore plus choqué quand j'entend des spot provax à la radio alors qu on SAIT à présent très bien les dommages qu'entrainent ce traitement

LethoEtCahal13
LethoEtCahal13
MP
07 juin 2022 à 18:53:46

C'est quoi le coronavirus? 🔍

Vaxorama
Vaxorama
MP
07 juin 2022 à 18:57:04

une maladie pouvant être grave dont on a fait croire aux gens qu ils allaient tous en mourir, allant jusqu'à les enfermer et détruire leurs libertés, alors que peu de gens ont des risques réels d'en souffrir sévèrement. et comme traitement on nous a vendu un "vaccin" expérimental, une thérapie génique, qui a engendré beaucoup plus de dégâts que le virus lui même :cute:

elongation
elongation
MP
07 juin 2022 à 20:59:33

Proposition de loi a la communauté européenne pour prolonger la période du pass vaccinal européen qui devait s'arrêter ce 30 juin 2022.

https://www.youtube.com/watch?v=LDyOJjtHZOo

Spartacus_re
Spartacus_re
MP
07 juin 2022 à 21:46:18

Vers l'émergence d'une nouvelle forme de la maladie neurodégénérative de Creutzfeldt-Jakob : Vingt-six cas de MCJ déclarés quelques jours après un Jab « vaccin » COVID-19 : https://www.researchgate.net/publication/358661859_Towards_the_emergence_of_a_new_form_of_the_neurodegenerative_Creutzfeldt-Jakob_disease_Twenty_six_cases_of_CJD_declared_a_few_days_after_a_COVID-19_vaccine_Jab

Cetre étude met en évidence la présence d'une région Prion dans les différentes protéines Spike du virus SARS-CoV2 originel ainsi que de tous ses variants successifs mais aussi de tous les « vaccins » construits sur cette même séquence du Spike SARS-CoV2 de Wuhan.

RealZakarik
RealZakarik
MP
07 juin 2022 à 22:15:08

Le 07 juin 2022 à 21:46:18 :
Vers l'émergence d'une nouvelle forme de la maladie neurodégénérative de Creutzfeldt-Jakob : Vingt-six cas de MCJ déclarés quelques jours après un Jab « vaccin » COVID-19 : https://www.researchgate.net/publication/358661859_Towards_the_emergence_of_a_new_form_of_the_neurodegenerative_Creutzfeldt-Jakob_disease_Twenty_six_cases_of_CJD_declared_a_few_days_after_a_COVID-19_vaccine_Jab

Cetre étude met en évidence la présence d'une région Prion dans les différentes protéines Spike du virus SARS-CoV2 originel ainsi que de tous ses variants successifs mais aussi de tous les « vaccins » construits sur cette même séquence du Spike SARS-CoV2 de Wuhan.

Non. Juste non.
Luc Montagnier en auteur c'est non.

Pour le reste, c'est juste faire preuve d'ignorance crasse que de dire que les vaccins déclenche la maladie de la vache folle. C'est une maladie qui prends des années, voir des décennies à se déclencher. Elle ne peut pas se déclencher en quelques jours, ou même mois. Elle est déclenchée par l'accumulation de prions dans le cerveau, une accumulation qui prends énormément de temps.

]Speciste[
]Speciste[
MP
07 juin 2022 à 22:27:30

[22:15:08] <RealZakarik>

Le 07 juin 2022 à 21:46:18 :
Vers l'émergence d'une nouvelle forme de la maladie neurodégénérative de Creutzfeldt-Jakob : Vingt-six cas de MCJ déclarés quelques jours après un Jab « vaccin » COVID-19 : https://www.researchgate.net/publication/358661859_Towards_the_emergence_of_a_new_form_of_the_neurodegenerative_Creutzfeldt-Jakob_disease_Twenty_six_cases_of_CJD_declared_a_few_days_after_a_COVID-19_vaccine_Jab

Cetre étude met en évidence la présence d'une région Prion dans les différentes protéines Spike du virus SARS-CoV2 originel ainsi que de tous ses variants successifs mais aussi de tous les « vaccins » construits sur cette même séquence du Spike SARS-CoV2 de Wuhan.

Non. Juste non.
Luc Montagnier en auteur c'est non.

Pour le reste, c'est juste faire preuve d'ignorance crasse que de dire que les vaccins déclenche la maladie de la vache folle. C'est une maladie qui prends des années, voir des décennies à se déclencher. Elle ne peut pas se déclencher en quelques jours, ou même mois. Elle est déclenchée par l'accumulation de prions dans le cerveau, une accumulation qui prends énormément de temps.

Et tu as des sources pour étayer tes propos ?

RealZakarik
RealZakarik
MP
07 juin 2022 à 23:28:55

Le 07 juin 2022 à 22:27:30 :

[22:15:08] <RealZakarik>

Le 07 juin 2022 à 21:46:18 :
Vers l'émergence d'une nouvelle forme de la maladie neurodégénérative de Creutzfeldt-Jakob : Vingt-six cas de MCJ déclarés quelques jours après un Jab « vaccin » COVID-19 : https://www.researchgate.net/publication/358661859_Towards_the_emergence_of_a_new_form_of_the_neurodegenerative_Creutzfeldt-Jakob_disease_Twenty_six_cases_of_CJD_declared_a_few_days_after_a_COVID-19_vaccine_Jab

Cetre étude met en évidence la présence d'une région Prion dans les différentes protéines Spike du virus SARS-CoV2 originel ainsi que de tous ses variants successifs mais aussi de tous les « vaccins » construits sur cette même séquence du Spike SARS-CoV2 de Wuhan.

Non. Juste non.
Luc Montagnier en auteur c'est non.

Pour le reste, c'est juste faire preuve d'ignorance crasse que de dire que les vaccins déclenche la maladie de la vache folle. C'est une maladie qui prends des années, voir des décennies à se déclencher. Elle ne peut pas se déclencher en quelques jours, ou même mois. Elle est déclenchée par l'accumulation de prions dans le cerveau, une accumulation qui prends énormément de temps.

Et tu as des sources pour étayer tes propos ?

Autant pour moi, après recherche, il existe quelques versions à plus courte durée d'incubation (bon, je dis plus courte, ça va de 4 mois à 2 ans quand même... Voir plus encore), mais ce ne sont pas vraiment celles qui nous intéressent. Dans le sens où il y a une version sporadique (qui apparait sans cause connue), et une version familiale (transmission héréditaire).

Celle qui nous intéresse est la version acquise (vu que c'est celle dont il est question). C'est à dire celle qu'on peut "attraper", soit par transplantation, soit par ingestion de boeuf contaminé. En l'occurence, ce n'est pas celle liée à l'ingestion de boeuf contaminé qui va nous intéresser, mais plutôt celle liée à une procédure thérapeutique (entre autre, par transplantation, comme je l'ai dis).

ici :
https://institutducerveau-icm.org/fr/maladie-prion-creutzfeldt-jakob/symptome-diagnostic/

On peut voir juste la forme iatrogène, celle donc "transmise par accident lors d'une procédure thérapeutique".

"Il existe d’autres formes acquises de maladies à prions comme la maladie de Creutzfeldt-Jakob dite iatrogène, c’est-à-dire transmise par accident lors d’une procédure thérapeutique. Cette forme a été surtout révélée dans les années 70-80 avec pour origine des greffes de cornée ou de dure-mère ou des traitements d’hormone de croissance, produite à l’époque à partir de glande hypophyse de personnes décédées. La durée d’incubation de cette forme est de 10 à 15 ans."

Spartacus_re
Spartacus_re
MP
07 juin 2022 à 23:41:40

Le 07 juin 2022 à 22:15:08 :

Le 07 juin 2022 à 21:46:18 :
Vers l'émergence d'une nouvelle forme de la maladie neurodégénérative de Creutzfeldt-Jakob : Vingt-six cas de MCJ déclarés quelques jours après un Jab « vaccin » COVID-19 : https://www.researchgate.net/publication/358661859_Towards_the_emergence_of_a_new_form_of_the_neurodegenerative_Creutzfeldt-Jakob_disease_Twenty_six_cases_of_CJD_declared_a_few_days_after_a_COVID-19_vaccine_Jab

Cetre étude met en évidence la présence d'une région Prion dans les différentes protéines Spike du virus SARS-CoV2 originel ainsi que de tous ses variants successifs mais aussi de tous les « vaccins » construits sur cette même séquence du Spike SARS-CoV2 de Wuhan.

Non. Juste non.
Luc Montagnier en auteur c'est non.

Pour le reste, c'est juste faire preuve d'ignorance crasse que de dire que les vaccins déclenche la maladie de la vache folle. C'est une maladie qui prends des années, voir des décennies à se déclencher. Elle ne peut pas se déclencher en quelques jours, ou même mois. Elle est déclenchée par l'accumulation de prions dans le cerveau, une accumulation qui prends énormément de temps.

Le SRAS-CoV-2 provoque une inflammation du cerveau et induit la formation de corps de Lewy chez les macaques : https://www.biorxiv.org/content/10.1101/2021.02.23.432474v2
Les domaines de type prion SARS-CoV-2 dans les protéines de pointe permettent une plus grande affinité pour ACE2 : https://www.preprints.org.org/manuscript/202003.0422/v1
Le même article revue par les pairs :
Les domaines de type prion dans la protéine de pointe du SRAS-CoV-2 diffèrent selon ses variantes et permettent des changements d'affinité pour l'ACE2 : https://www.mdpi.com/2076-2607/10/2/280/htm

Article de Stephanie Seneff sur la maladie à prion et les vaccins COVID : https://dpbh.nv.gov/uploadedFiles/dpbhnvgov/content/Boards/BOH/Meetings/2021/SENEFF~1.PDF
L’article de Bart Classen fait le lien entre les vaccins et les maladies à prions : https://scivisionpub.com/pdfs/covid19-rna-based-vaccines-and-the-risk-of-prion-disease-1503.pdf

Je rappel que les données de l’étude de biodistribution de l’agence de réglementation japonaise (demande FOIA) montre que la biodistribution du vaccin Pfizer ne reste pas localement au site d'injection mais circule dans le plasma sanguin. Cette protéine peut également traverser la barrière hémato-encéphalique et causer des dommages neurologiques.

2 études complémentaires très intéressantes :

Différences dans l'ARNm dérivé des vaccins et de la réplication du SRAS-CoV-2 : implications pour la biologie cellulaire et les maladies futures : https://osf.io/bcsa6/
Résumé :
L'optimisation des codons décrit le processus utilisé pour augmenter la production de protéines en utilisant des changements de codons alternatifs mais synonymes. Dans les vaccins SARS-CoV-2mRNA, les optimisations de codons peuvent entraîner des conformations secondaires différentielles qui affectent inévitablement la fonction d'une protéine avec des conséquences importantes pour la cellule. Il est important de noter que lorsque l'optimisation des codons augmente la teneur en GC des ARNm synthétiques, il peut y avoir un enrichissement inévitable des quatuors G qui forment potentiellement des structures G-quadruplex. Les G-quadruplex émergents sont des sites de liaison favorables aux protéines de liaison à l'ARN comme les hélicases qui affectent inévitablement la reprogrammation épigénétique de la cellule en altérant la transcription, la traduction et la réplication. Dans cette étude, nous avons effectué une analyse RNAfold pour étudier les altérations des structures secondaires des ARNm dans les vaccins SARS-CoV-2 en raison de l'optimisation des codons. Nous montrons une augmentation significative de la teneur en GC des ARNm dans les vaccins par rapport aux séquences d'ARN SARS-CoV-2 natives codant pour la protéine de pointe. Comme l'enrichissement en GC conduit à davantage de formations de structures G-quadruplex, celles-ci peuvent contribuer à des processus pathologiques potentiels initiés par la vaccination génétique contre le SRAS-CoV-2.

Quadruplexes G dans l'ARNm du prion : le chaînon manquant dans la maladie à prion ? : https://www.ncbi.nlm.nih.h.gov/pmc/articles/PMC4132711/

Résumé par Steve Kirsch :
"Ceci est extrêmement pertinent pour les vaccins à ARNm, car l'optimisation des codons qu'ils font pour augmenter considérablement la quantité de protéines de pointe produites par les cellules finit également par augmenter le nombre de quadruplexes G potentiels que l'ARNm peut former. La combinaison de plus de protéines de pointe et d'une plus grande disponibilité de quadruplexes G serait dévastatrice pour le potentiel de provoquer des maladies à prions".

Message édité le 07 juin 2022 à 23:44:25 par Spartacus_re
RealZakarik
RealZakarik
MP
08 juin 2022 à 00:32:26

Le 07 juin 2022 à 23:41:40 :

Le 07 juin 2022 à 22:15:08 :

Le 07 juin 2022 à 21:46:18 :
Vers l'émergence d'une nouvelle forme de la maladie neurodégénérative de Creutzfeldt-Jakob : Vingt-six cas de MCJ déclarés quelques jours après un Jab « vaccin » COVID-19 : https://www.researchgate.net/publication/358661859_Towards_the_emergence_of_a_new_form_of_the_neurodegenerative_Creutzfeldt-Jakob_disease_Twenty_six_cases_of_CJD_declared_a_few_days_after_a_COVID-19_vaccine_Jab

Cetre étude met en évidence la présence d'une région Prion dans les différentes protéines Spike du virus SARS-CoV2 originel ainsi que de tous ses variants successifs mais aussi de tous les « vaccins » construits sur cette même séquence du Spike SARS-CoV2 de Wuhan.

Non. Juste non.
Luc Montagnier en auteur c'est non.

Pour le reste, c'est juste faire preuve d'ignorance crasse que de dire que les vaccins déclenche la maladie de la vache folle. C'est une maladie qui prends des années, voir des décennies à se déclencher. Elle ne peut pas se déclencher en quelques jours, ou même mois. Elle est déclenchée par l'accumulation de prions dans le cerveau, une accumulation qui prends énormément de temps.

Le SRAS-CoV-2 provoque une inflammation du cerveau et induit la formation de corps de Lewy chez les macaques : https://www.biorxiv.org/content/10.1101/2021.02.23.432474v2

Ok, tu parles donc du SARS-COV-2 => HS.

Les domaines de type prion SARS-CoV-2 dans les protéines de pointe permettent une plus grande affinité pour ACE2 : https://www.preprints.org.org/manuscript/202003.0422/v1
Cet article revue par les pairs :
Les domaines de type prion dans la protéine de pointe du SRAS-CoV-2 diffèrent selon ses variantes et permettent des changements d'affinité pour l'ACE2 : https://www.mdpi.com/2076-2607/10/2/280/htm

Ok, là il est dit que le SARS-CoV-2 a des prions, et ?
Il faut que ce mauvais repliement soit transmissible à l'hôte, ce que ces études ne démontrent pas.
Les maladies à prion sont causées par le mauvais repliement d'une protéine spécifique de l'hôte, qui se transmet aux autres protéines de même nature (la protéine PrP d'après ce que j'ai trouvé), et ainsi de suite.

Article de Stephanie Seneff sur la maladie à prion et les vaccins COVID : https://dpbh.nv.gov/uploadedFiles/dpbhnvgov/content/Boards/BOH/Meetings/2021/SENEFF~1.PDF

Document non-recevable.
Pourquoi ?
Parce que l'on est face à un conflit d'intérêt manifeste.
L'auteure principale (Stephanie Seneff) est aussi dans l'équipe éditoriale du journal.
https://ijvtpr.com/index.php/IJVTPR/about/editorialTeam

L’article de Bart Classen fait le lien entre les vaccins et les maladies à prions : https://scivisionpub.com/pdfs/covid19-rna-based-vaccines-and-the-risk-of-prion-disease-1503.pdf

Bart Classen n'en est pas vraiment à son coup d'essai, c'est un antivax largement reconnu.
Il a déjà essayé de démontrer que les vaccins causaient le diabète.
https://en.wikipedia.org/wiki/J._Bart_Classen

Par ailleurs, ça a été publié dans SciVision, un journal reconnu pour être une revue prédatrice.
Il apparait dans certaines listes, qu'on peut trouver ici :
https://guides.library.yale.edu/c.php?g=296124&p=1973764

Les données de l’étude de de biodistribution de l’agence de réglementation japonaise (demande FOIA) montre que la biodistribution du vaccin Pfizer ne reste pas localement au site d'injection mais circule dans le plasma sanguin. Cette protéine peut également traverser la barrière hémato-encéphalique et causer des dommages neurologiques.

Oui, la biodistribution indique qu'on peut en retrouver de très faibles quantités dans différents organes. Non, rien indique une accumulation. Non, rien indique quelconque dommages. Par ailleurs, Pfizer est autorisé au japon, pourquoi le serait-il, si les documents démontraient une telle dangerosité ?

https://factuel.afp.com/http%253A%252F%252Fdoc.afp.com%252F9CE9N2-1

D'ailleurs, l'EMA a aussi eu des documents parlant de ladite biodistribution :
https://www.ema.europa.eu/en/documents/assessment-report/comirnaty-epar-public-assessment-report_en.pdf

C'est à la page 54.

2 études complémentaires très intéressantes :

Différences dans l'ARNm dérivé des vaccins et de la réplication du SRAS-CoV-2 : implications pour la biologie cellulaire et les maladies futures : https://osf.io/bcsa6/
Résumé :
L'optimisation des codons décrit le processus utilisé pour augmenter la production de protéines en utilisant des changements de codons alternatifs mais synonymes. Dans les vaccins SARS-CoV-2mRNA, les optimisations de codons peuvent entraîner des conformations secondaires différentielles qui affectent inévitablement la fonction d'une protéine avec des conséquences importantes pour la cellule. Il est important de noter que lorsque l'optimisation des codons augmente la teneur en GC des ARNm synthétiques, il peut y avoir un enrichissement inévitable des quatuors G qui forment potentiellement des structures G-quadruplex. Les G-quadruplex émergents sont des sites de liaison favorables aux protéines de liaison à l'ARN comme les hélicases qui affectent inévitablement la reprogrammation épigénétique de la cellule en altérant la transcription, la traduction et la réplication. Dans cette étude, nous avons effectué une analyse RNAfold pour étudier les altérations des structures secondaires des ARNm dans les vaccins SARS-CoV-2 en raison de l'optimisation des codons. Nous montrons une augmentation significative de la teneur en GC des ARNm dans les vaccins par rapport aux séquences d'ARN SARS-CoV-2 natives codant pour la protéine de pointe. Comme l'enrichissement en GC conduit à davantage de formations de structures G-quadruplex, celles-ci peuvent contribuer à des processus pathologiques potentiels initiés par la vaccination génétique contre le SRAS-CoV-2.

Bon, là c'est un préprint.

Quadruplexes G dans l'ARNm du prion : le chaînon manquant dans la maladie à prion ? : https://www.ncbi.nlm.nih.h.gov/pmc/articles/PMC4132711/

Résumé par Steve Kirsch :
"Ceci est extrêmement pertinent pour les vaccins à ARNm, car l'optimisation des codons qu'ils font pour augmenter considérablement la quantité de protéines de pointe produites par les cellules finit également par augmenter le nombre de quadruplexes G potentiels que l'ARNm peut former. La combinaison de plus de protéines de pointe et d'une plus grande disponibilité de quadruplexes G serait dévastatrice pour le potentiel de provoquer des maladies à prions".

Mais... Non. Juste non.
Il n'est jamais question dans l'étude des vaccins ARNm, parce qu'elle a été publiée largement AVANT lesdits vaccins.

Et Steve Kirch n'a aucune qualification dans le domaine. Vraiment, aucune. C'est un ingénieur, pas un scientifique, pas un médecin, rien de tout ça. Donc ce qu'il dit a autant de poids que... Ce que n'importe qui dirait, tant qu'il ne le démontre pas.

Infovrai
Infovrai
MP
08 juin 2022 à 00:35:56

Merci spartacus pour tes partages :cimer:

Infovrai
Infovrai
MP
08 juin 2022 à 00:40:03

Parce que l'on est face à un conflit d'intérêt manifeste.

Tousse. Zak qui passe son temps à foutre des études sous conflits d'intérêts qui parle de conflits d'intérêts :fou:

RealZakarik
RealZakarik
MP
08 juin 2022 à 00:42:40

Le 08 juin 2022 à 00:40:03 :

Parce que l'on est face à un conflit d'intérêt manifeste.

Tousse. Zak qui passe son temps à foutre des études sous conflits d'intérêts qui parle de conflits d'intérêts :fou:

Bien sûr, je poste régulièrement des études qui sont publiées par des auteurs qui sont aussi parmi les éditeurs du journal dans lequel ils publient. Ca m'est arrivé tellement souvent.

Spartacus_re
Spartacus_re
MP
08 juin 2022 à 02:22:39

Le 08 juin 2022 à 00:32:26 :

Le 07 juin 2022 à 23:41:40 :

Le 07 juin 2022 à 22:15:08 :

Le 07 juin 2022 à 21:46:18 :
Vers l'émergence d'une nouvelle forme de la maladie neurodégénérative de Creutzfeldt-Jakob : Vingt-six cas de MCJ déclarés quelques jours après un Jab « vaccin » COVID-19 : https://www.researchgate.net/publication/358661859_Towards_the_emergence_of_a_new_form_of_the_neurodegenerative_Creutzfeldt-Jakob_disease_Twenty_six_cases_of_CJD_declared_a_few_days_after_a_COVID-19_vaccine_Jab

Cetre étude met en évidence la présence d'une région Prion dans les différentes protéines Spike du virus SARS-CoV2 originel ainsi que de tous ses variants successifs mais aussi de tous les « vaccins » construits sur cette même séquence du Spike SARS-CoV2 de Wuhan.

Non. Juste non.
Luc Montagnier en auteur c'est non.

Pour le reste, c'est juste faire preuve d'ignorance crasse que de dire que les vaccins déclenche la maladie de la vache folle. C'est une maladie qui prends des années, voir des décennies à se déclencher. Elle ne peut pas se déclencher en quelques jours, ou même mois. Elle est déclenchée par l'accumulation de prions dans le cerveau, une accumulation qui prends énormément de temps.

Le SRAS-CoV-2 provoque une inflammation du cerveau et induit la formation de corps de Lewy chez les macaques : https://www.biorxiv.org/content/10.1101/2021.02.23.432474v2

Ok, tu parles donc du SARS-COV-2 => HS.

Les domaines de type prion SARS-CoV-2 dans les protéines de pointe permettent une plus grande affinité pour ACE2 : https://www.preprints.org/manuscript/202003.0422/v1
Cet article revue par les pairs :
Les domaines de type prion dans la protéine de pointe du SRAS-CoV-2 diffèrent selon ses variantes et permettent des changements d'affinité pour l'ACE2 : https://www.mdpi.com/2076-2607/10/2/280/htm

Ok, là il est dit que le SARS-CoV-2 a des prions, et ?
Il faut que ce mauvais repliement soit transmissible à l'hôte, ce que ces études ne démontrent pas.
Les maladies à prion sont causées par le mauvais repliement d'une protéine spécifique de l'hôte, qui se transmet aux autres protéines de même nature (la protéine PrP d'après ce que j'ai trouvé), et ainsi de suite.

Article de Stephanie Seneff sur la maladie à prion et les vaccins COVID : https://dpbh.nv.gov/uploadedFiles/dpbhnvgov/content/Boards/BOH/Meetings/2021/SENEFF~1.PDF

Document non-recevable.
Pourquoi ?
Parce que l'on est face à un conflit d'intérêt manifeste.
L'auteure principale (Stephanie Seneff) est aussi dans l'équipe éditoriale du journal.
https://ijvtpr.com/index.php/IJVTPR/about/editorialTeam

L’article de Bart Classen fait le lien entre les vaccins et les maladies à prions : https://scivisionpub.com/pdfs/covid19-rna-based-vaccines-and-the-risk-of-prion-disease-1503.pdf

Bart Classen n'en est pas vraiment à son coup d'essai, c'est un antivax largement reconnu.
Il a déjà essayé de démontrer que les vaccins causaient le diabète.
https://en.wikipedia.org/wiki/J._Bart_Classen

Par ailleurs, ça a été publié dans SciVision, un journal reconnu pour être une revue prédatrice.
Il apparait dans certaines listes, qu'on peut trouver ici :
https://guides.library.yale.edu/c.php?g=296124&p=1973764

Les données de l’étude de de biodistribution de l’agence de réglementation japonaise (demande FOIA) montre que la biodistribution du vaccin Pfizer ne reste pas localement au site d'injection mais circule dans le plasma sanguin. Cette protéine peut également traverser la barrière hémato-encéphalique et causer des dommages neurologiques.

Oui, la biodistribution indique qu'on peut en retrouver de très faibles quantités dans différents organes. Non, rien indique une accumulation. Non, rien indique quelconque dommages. Par ailleurs, Pfizer est autorisé au japon, pourquoi le serait-il, si les documents démontraient une telle dangerosité ?

https://factuel.afp.com/http%253A%252F%252Fdoc.afp.com%252F9CE9N2-1

D'ailleurs, l'EMA a aussi eu des documents parlant de ladite biodistribution :
https://www.ema.europa.eu/en/documents/assessment-report/comirnaty-epar-public-assessment-report_en.pdf

C'est à la page 54.

2 études complémentaires très intéressantes :

Différences dans l'ARNm dérivé des vaccins et de la réplication du SRAS-CoV-2 : implications pour la biologie cellulaire et les maladies futures : https://osf.io/bcsa6/
Résumé :
L'optimisation des codons décrit le processus utilisé pour augmenter la production de protéines en utilisant des changements de codons alternatifs mais synonymes. Dans les vaccins SARS-CoV-2mRNA, les optimisations de codons peuvent entraîner des conformations secondaires différentielles qui affectent inévitablement la fonction d'une protéine avec des conséquences importantes pour la cellule. Il est important de noter que lorsque l'optimisation des codons augmente la teneur en GC des ARNm synthétiques, il peut y avoir un enrichissement inévitable des quatuors G qui forment potentiellement des structures G-quadruplex. Les G-quadruplex émergents sont des sites de liaison favorables aux protéines de liaison à l'ARN comme les hélicases qui affectent inévitablement la reprogrammation épigénétique de la cellule en altérant la transcription, la traduction et la réplication. Dans cette étude, nous avons effectué une analyse RNAfold pour étudier les altérations des structures secondaires des ARNm dans les vaccins SARS-CoV-2 en raison de l'optimisation des codons. Nous montrons une augmentation significative de la teneur en GC des ARNm dans les vaccins par rapport aux séquences d'ARN SARS-CoV-2 natives codant pour la protéine de pointe. Comme l'enrichissement en GC conduit à davantage de formations de structures G-quadruplex, celles-ci peuvent contribuer à des processus pathologiques potentiels initiés par la vaccination génétique contre le SRAS-CoV-2.

Bon, là c'est un préprint.

Quadruplexes G dans l'ARNm du prion : le chaînon manquant dans la maladie à prion ? : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4132711/

Résumé par Steve Kirsch :
"Ceci est extrêmement pertinent pour les vaccins à ARNm, car l'optimisation des codons qu'ils font pour augmenter considérablement la quantité de protéines de pointe produites par les cellules finit également par augmenter le nombre de quadruplexes G potentiels que l'ARNm peut former. La combinaison de plus de protéines de pointe et d'une plus grande disponibilité de quadruplexes G serait dévastatrice pour le potentiel de provoquer des maladies à prions".

Mais... Non. Juste non.
Il n'est jamais question dans l'étude des vaccins ARNm, parce qu'elle a été publiée largement AVANT lesdits vaccins.

Et Steve Kirch n'a aucune qualification dans le domaine. Vraiment, aucune. C'est un ingénieur, pas un scientifique, pas un médecin, rien de tout ça. Donc ce qu'il dit a autant de poids que... Ce que n'importe qui dirait, tant qu'il ne le démontre pas.

Le SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) est une maladie infectieuse causée par un virus appartenant à la famille des coronavirus, le SARS-CoV-1 (souce Institut Pasteur).

L’étude (avec Montagnier) signale la présence d'une région Prion dans les différentes protéines Spike du virus SARS-CoV2 et n’explique pas l'étiopathogénique de cette nouvelle forme de MCJ. J’ai mis une étude en lien qui confirme la présence d’une région Prion.

Je suis pas trop au fait de tout ça mais c’est grave qu’un auteur d’article soit aussi dans l'équipe éditoriale du journal? Sinon son article n’est pas nécessairement faux et émet juste une hypothèse.

Que Bart Classen soit un antivaccin je vois pas en quoi c’est un problème en soi (c’est pas une religion que je sache). Après je le connais pas et j’ignorais cette notion de revue prédatrice (et la revue SciVision). Pour le reste restons-en là pour celui-ci. Là j’ai pas envie d’approfondir surtout que Wikipedia c’est très moyen quand le sujet est "sensible". À ce propos la page wiki de Robert Malone a été entièrement réécrite et est maintenant complètement à charge contre lui. Tout ce qui touche aux vaccins est très compliqué quand ont décide d’aller à contre-courant.

On a déjà parlé de cette étude de biodistribution.

Preprint et? Ça veut pas dire que c’est de la merde et à contrario une étude relue par les paires n’est pas forcément un gage de fiabilité. Dans un monde sans corruption alors. Et ne fais pas semblant de pas comprendre. Cette étude est certes sans rapport avec les vaccins à ARNm mais parle du lien entre les quadruplexes G dans l'ARNm du prion et les maladies à prions, ce dont parle justement l’étude en preprint en arguant que l'enrichissement en GC conduit à davantage de formations de structures G-quadruplex.

Steve Kirsch donne simplement une synthèse simple à comprendre. L’étude parle bien de l’optimisation des codons, de l’augmentation significative de la teneur en GC et que l'enrichissement en GC conduit à davantage de formations de structures G-quadruplex.

RealZakarik
RealZakarik
MP
08 juin 2022 à 03:05:23

Le 08 juin 2022 à 02:22:39 :

Le 08 juin 2022 à 00:32:26 :

Le 07 juin 2022 à 23:41:40 :

Le 07 juin 2022 à 22:15:08 :

Le 07 juin 2022 à 21:46:18 :
Vers l'émergence d'une nouvelle forme de la maladie neurodégénérative de Creutzfeldt-Jakob : Vingt-six cas de MCJ déclarés quelques jours après un Jab « vaccin » COVID-19 : https://www.researchgate.net/publication/358661859_Towards_the_emergence_of_a_new_form_of_the_neurodegenerative_Creutzfeldt-Jakob_disease_Twenty_six_cases_of_CJD_declared_a_few_days_after_a_COVID-19_vaccine_Jab

Cetre étude met en évidence la présence d'une région Prion dans les différentes protéines Spike du virus SARS-CoV2 originel ainsi que de tous ses variants successifs mais aussi de tous les « vaccins » construits sur cette même séquence du Spike SARS-CoV2 de Wuhan.

Non. Juste non.
Luc Montagnier en auteur c'est non.

Pour le reste, c'est juste faire preuve d'ignorance crasse que de dire que les vaccins déclenche la maladie de la vache folle. C'est une maladie qui prends des années, voir des décennies à se déclencher. Elle ne peut pas se déclencher en quelques jours, ou même mois. Elle est déclenchée par l'accumulation de prions dans le cerveau, une accumulation qui prends énormément de temps.

Le SRAS-CoV-2 provoque une inflammation du cerveau et induit la formation de corps de Lewy chez les macaques : https://www.biorxiv.org/content/10.1101/2021.02.23.432474v2

Ok, tu parles donc du SARS-COV-2 => HS.

Les domaines de type prion SARS-CoV-2 dans les protéines de pointe permettent une plus grande affinité pour ACE2 : https://www.preprints.org.org/manuscript/202003.0422/v1
Cet article revue par les pairs :
Les domaines de type prion dans la protéine de pointe du SRAS-CoV-2 diffèrent selon ses variantes et permettent des changements d'affinité pour l'ACE2 : https://www.mdpi.com/2076-2607/10/2/280/htm

Ok, là il est dit que le SARS-CoV-2 a des prions, et ?
Il faut que ce mauvais repliement soit transmissible à l'hôte, ce que ces études ne démontrent pas.
Les maladies à prion sont causées par le mauvais repliement d'une protéine spécifique de l'hôte, qui se transmet aux autres protéines de même nature (la protéine PrP d'après ce que j'ai trouvé), et ainsi de suite.

Article de Stephanie Seneff sur la maladie à prion et les vaccins COVID : https://dpbh.nv.gov/uploadedFiles/dpbhnvgov/content/Boards/BOH/Meetings/2021/SENEFF~1.PDF

Document non-recevable.
Pourquoi ?
Parce que l'on est face à un conflit d'intérêt manifeste.
L'auteure principale (Stephanie Seneff) est aussi dans l'équipe éditoriale du journal.
https://ijvtpr.com/index.php/IJVTPR/about/editorialTeam

L’article de Bart Classen fait le lien entre les vaccins et les maladies à prions : https://scivisionpub.com/pdfs/covid19-rna-based-vaccines-and-the-risk-of-prion-disease-1503.pdf

Bart Classen n'en est pas vraiment à son coup d'essai, c'est un antivax largement reconnu.
Il a déjà essayé de démontrer que les vaccins causaient le diabète.
https://en.wikipedia.org/wiki/J._Bart_Classen

Par ailleurs, ça a été publié dans SciVision, un journal reconnu pour être une revue prédatrice.
Il apparait dans certaines listes, qu'on peut trouver ici :
https://guides.library.yale.edu/c.php?g=296124&p=1973764

Les données de l’étude de de biodistribution de l’agence de réglementation japonaise (demande FOIA) montre que la biodistribution du vaccin Pfizer ne reste pas localement au site d'injection mais circule dans le plasma sanguin. Cette protéine peut également traverser la barrière hémato-encéphalique et causer des dommages neurologiques.

Oui, la biodistribution indique qu'on peut en retrouver de très faibles quantités dans différents organes. Non, rien indique une accumulation. Non, rien indique quelconque dommages. Par ailleurs, Pfizer est autorisé au japon, pourquoi le serait-il, si les documents démontraient une telle dangerosité ?

https://factuel.afp.com/http%253A%252F%252Fdoc.afp.com%252F9CE9N2-1

D'ailleurs, l'EMA a aussi eu des documents parlant de ladite biodistribution :
https://www.ema.europa.eu/en/documents/assessment-report/comirnaty-epar-public-assessment-report_en.pdf

C'est à la page 54.

2 études complémentaires très intéressantes :

Différences dans l'ARNm dérivé des vaccins et de la réplication du SRAS-CoV-2 : implications pour la biologie cellulaire et les maladies futures : https://osf.io/bcsa6/
Résumé :
L'optimisation des codons décrit le processus utilisé pour augmenter la production de protéines en utilisant des changements de codons alternatifs mais synonymes. Dans les vaccins SARS-CoV-2mRNA, les optimisations de codons peuvent entraîner des conformations secondaires différentielles qui affectent inévitablement la fonction d'une protéine avec des conséquences importantes pour la cellule. Il est important de noter que lorsque l'optimisation des codons augmente la teneur en GC des ARNm synthétiques, il peut y avoir un enrichissement inévitable des quatuors G qui forment potentiellement des structures G-quadruplex. Les G-quadruplex émergents sont des sites de liaison favorables aux protéines de liaison à l'ARN comme les hélicases qui affectent inévitablement la reprogrammation épigénétique de la cellule en altérant la transcription, la traduction et la réplication. Dans cette étude, nous avons effectué une analyse RNAfold pour étudier les altérations des structures secondaires des ARNm dans les vaccins SARS-CoV-2 en raison de l'optimisation des codons. Nous montrons une augmentation significative de la teneur en GC des ARNm dans les vaccins par rapport aux séquences d'ARN SARS-CoV-2 natives codant pour la protéine de pointe. Comme l'enrichissement en GC conduit à davantage de formations de structures G-quadruplex, celles-ci peuvent contribuer à des processus pathologiques potentiels initiés par la vaccination génétique contre le SRAS-CoV-2.

Bon, là c'est un préprint.

Quadruplexes G dans l'ARNm du prion : le chaînon manquant dans la maladie à prion ? : https://www.ncbi.nlm.nih.h.gov/pmc/articles/PMC4132711/

Résumé par Steve Kirsch :
"Ceci est extrêmement pertinent pour les vaccins à ARNm, car l'optimisation des codons qu'ils font pour augmenter considérablement la quantité de protéines de pointe produites par les cellules finit également par augmenter le nombre de quadruplexes G potentiels que l'ARNm peut former. La combinaison de plus de protéines de pointe et d'une plus grande disponibilité de quadruplexes G serait dévastatrice pour le potentiel de provoquer des maladies à prions".

Mais... Non. Juste non.
Il n'est jamais question dans l'étude des vaccins ARNm, parce qu'elle a été publiée largement AVANT lesdits vaccins.

Et Steve Kirch n'a aucune qualification dans le domaine. Vraiment, aucune. C'est un ingénieur, pas un scientifique, pas un médecin, rien de tout ça. Donc ce qu'il dit a autant de poids que... Ce que n'importe qui dirait, tant qu'il ne le démontre pas.

Le SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) est une maladie infectieuse causée par un virus appartenant à la famille des coronavirus, le SARS-CoV-1 (souce Institut Pasteur).

L’étude (avec Montagnier) signale la présence d'une région Prion dans les différentes protéines Spike du virus SARS-CoV2 et n’explique pas l'étiopathogénique de cette nouvelle forme de MCJ. J’ai mis une étude en lien qui confirme la présence d’une région Prion.

Je suis pas trop au fait de tout ça mais c’est grave qu’un auteur d’article soit aussi dans l'équipe éditoriale du journal? Sinon son article n’est pas nécessairement faux et émet juste une hypothèse.

L'équipe éditoriale d'un journal a l'entier controle de ce qui est publié. Donc en étant dans l'équipe, il est facile de passer outre tout ou partie des vérifications. C'est donc a éviter.

Que Bart Classen soit un antivaccin je vois pas en quoi c’est un problème en soi (c’est pas une religion que je sache). Après je le connais pas et j’ignorais cette notion de revue prédatrice (et la revue SciVision). Pour le reste restons-en là pour celui-ci. Là j’ai pas envie d’approfondir surtout que Wikipedia c’est très moyen quand le sujet est "sensible". À ce propos la page wiki de Robert Malone a été entièrement réécrite et est maintenant complètement à charge contre lui. Tout ce qui touche aux vaccins est très compliqué quand ont décide d’aller à contre-courant.

Peu importe l'histoire de Bart, mais la revue prédatrice est disqualifiant pour une étude, car ne permettant clairement pas d'avoir des garanties minimum de fiabilité.

On a déjà parlé de cette étude de biodistribution.

Preprint et? Ça veut pas dire que c’est de la merde et à contrario une étude relue par les paires n’est pas forcément un gage de fiabilité. Dans un monde sans corruption alors. Et ne fais pas semblant de pas comprendre. Cette étude est certes sans rapport avec les vaccins à ARNm mais parle du lien entre les quadruplexes G dans l'ARNm du prion et les maladies à prions, ce dont parle justement l’étude en preprint en arguant que l'enrichissement en GC conduit à davantage de formations de structures G-quadruplex.

Preprint, ça veut dire non relue par les paires, ça veut dire vérifié par personne. Donc peut être que c'est fiable, ou peut être pas, on a pas les qualifications pour en juger.

Steve Kirsch donne simplement une synthèse simple à comprendre. L’étude parle bien de l’optimisation des codons, de l’augmentation significative de la teneur en GC et que l'enrichissement en GC conduit à davantage de formations de structures G-quadruplex.

Steve Kirsch donne une synthèse orientée dans son sens. Pourquoi je devrais me fier à sa synthèse, au juste ? Sachant qu'il fait une synthèse en parlant du vaccin COVID, alors que ce n'est pas le sujet de l'étude. Comment es tu sûr qu'il ne pipote pas ?

D'ailleurs, il a créé une fondation, ou l'une des conseillères est Stéphanie Seneffe justement, celle dont on a vu qu'on pouvait légitimement douter de l'intégrité un peu plus haut. Le monde est petit. On y retrouve aussi Robert Malone et Peter McCullough.

DébutPage précedente
Page suivanteFin
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?
La vidéo du moment