CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus Hardware
    • Bons plans
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • Tout JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Fortnite
    • FUT 21
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Etoile Abonnement RSS

Sujet : Le bien est beaucoup plus puissant, sombre et terrifiant que le mal

1
ViveLesGirafes
ViveLesGirafes
MP
25 juillet 2022 à 09:36:37

Le bien n'a aucune faiblesse contrairement au mal égoïste et prévisible qui ne fait que céder à ses pulsions.

Le bien est plus terrifiant et il est en réalité beaucoup plus sombre car il est la conséquence de l'œuvre du mal à son apogée.

SizaI
SizaI
MP
25 juillet 2022 à 09:52:34

Le bien est justifié quelles que soient ses actions, contrairement au mal qui est toujours injustifié.

Autrement dit, le moyen le plus sûr de répandre les pires atrocités sur le monde, c'est d'être dans le camp du bien au nom duquel tout est permis, plutôt que dans le camp du mal au nom duquel rien ne l'est.

Message édité le 25 juillet 2022 à 09:56:25 par SizaI
ViveLesGirafes
ViveLesGirafes
MP
25 juillet 2022 à 10:01:20

Le 25 juillet 2022 à 09:52:34 :
Le bien est justifié quelles que soient ses actions, contrairement au mal qui est toujours injustifié.

Autrement dit, le moyen le plus sûr de répandre les pires atrocités sur le monde, c'est d'être dans le camp du bien au nom duquel tout est permis, plutôt que dans le camp du mal au nom duquel rien ne l'est.

Pour cette raison que le mal utilise toujours le même mode opératoire de faire croire qu'il est du côté du bien à coup de mensonge et de tromperie.
Erreur monumental.

xxxtentadeus
xxxtentadeus
MP
25 juillet 2022 à 10:02:20

Le bien est plus terrifiant et il est en réalité beaucoup plus sombre car il est la conséquence de l'œuvre du mal à son apogée.

ah bon
ca voudrait dire que le bien dont tu parles agit de concert avec le mal et le tient pour perfusion
si le bien devient terrifiant parce qu'il attend l’apogée du mal , le bien n'est-il pas plutot un mal tout-déguisé ?

Message édité le 25 juillet 2022 à 10:02:39 par xxxtentadeus
ViveLesGirafes
ViveLesGirafes
MP
25 juillet 2022 à 10:12:39

Le 25 juillet 2022 à 10:02:20 :

Le bien est plus terrifiant et il est en réalité beaucoup plus sombre car il est la conséquence de l'œuvre du mal à son apogée.

ah bon
ca voudrait dire que le bien dont tu parles agit de concert avec le mal et le tient pour perfusion
si le bien devient terrifiant parce qu'il attend l’apogée du mal , le bien n'est-il pas plutot un mal tout-déguisé ?

Le bien et le mal se complètent.
Le bien ne peut exister sans le mal, sinon il n'a plus aucune raison d'être.
Le bien pour défendre l'intérêt général se doit d'être incorruptible, il ne se fixe aucune limite et doit être prêt à tout sacrifier.
Alors que le mal se limite à ses pulsions, son avidité, sa soif de pouvoir.
Apres dire que le bien est une sorte de mal-déguisé je n'oserai pas, car au final le bien n'agit que pas bonté, générosité, altruisme peu importe les actes qu'il peut commettre et c'est en cela qu'il est plus puissant et terrifiant que le mal.

xxxtentadeus
xxxtentadeus
MP
25 juillet 2022 à 10:19:36

autre point plus troublant ,
sont les conditions antérieures , les événements qui te précédent:
tu t'assois sur une montagne de mal -- c'est -a- dire qu'avant ton existence des gens ont inévitablement fait le mal, causé grandes souffrances , pris des decisions moralement douteuses; et maintenant il est étrange de voir quelqu'un sur une montagne de mal et de victimes et de martyrs et de cadavres en vouloir au mal qui pourtant l'a produit, en vouloir au mal qui est nécessaire a sa propre-existence.

le temps en soi aussi, est une machine-a-laver morale
tel acte mauvais devient bon parce que dans l'embranchement il mène a tel acte suprêmement bon, cet acte mauvais etait necessaire a ce bien consequent "un mal pour un bien"

telle coutume culturellement construite ou induite par le mode de vie est mauvaise en notre temps , mais bonne en son temps propre , marier des mineurs , des pre-ados par exemple

xxxtentadeus
xxxtentadeus
MP
25 juillet 2022 à 10:22:07

Le bien et le mal se complètent.

si ton bien necessite le mal , alors a mes yeux ce n'est pas un bien , c'est un trafiquant qui partage ses electeurs avec le mal ad eternam , comme la droite et la gauche se livrent des guerres inconséquentes sans transformation politique profonde.

TintinFilth
TintinFilth
MP
25 juillet 2022 à 12:36:52

Vous m'avez convaincu. Boouuuuuh les bien-pensants ces vilains pas beau. https://image.noelshack.com/fichiers/2017/52/5/1514544970-toofar.png

Thendoftimes
Thendoftimes
MP
25 juillet 2022 à 16:09:16

Le mal : https://www.youtube.com/watch?v=nLKj9JVLUBM

Le bien : https://www.youtube.com/watch?v=WbtAyNcm7fQ

Hermesemreh
Hermesemreh
MP
25 juillet 2022 à 17:14:10

En soit ils n'existent pas vraiment.

On pourrait définir le bien comme :

chose de favorable au bien être de la Vie ou de l'Homme

Et le mal comme l'inverse.

Rien de plus , rien de moins

angeily
angeily
MP
26 juillet 2022 à 10:54:43

Le bien est justifié quelles que soient ses actions, contrairement au mal qui est toujours injustifié.

Autrement dit, le moyen le plus sûr de répandre les pires atrocités sur le monde, c'est d'être dans le camp du bien au nom duquel tout est permis, plutôt que dans le camp du mal au nom duquel rien ne l'est.

Le bien et le mal se complètent.

Il n’y a pas le bien et le mal car le bien est un mal particulier et le mal est un bien particulier. Dans tous les cas les gens en général se rangent non du côté du bien mais du côté du plus fort, de celui qui a le plus de puissance pour imposer par la force ses intérêts particuliers.

En général les gens sont très bêtes et croient ou veulent croire que s’ils se rangent du côté du plus fort, ils se rangent du côté du bien mais c une illusion car en réalité le bien est un mal particulier et le mal est un bien particulier.

Et donc si d’aventure « Dieu » existait, il vaudrait mieux être de son côté et dire c lui le bien, qu’essayer de lui résister ou de le combattre.

Quand Hitler était très puissant les gens se rangeaient de son côté, l’acclamaient debout. Ensuite quand les ricains débarquèrent tout le monde acclama les ricains venus se débarrasser d’Hitler.

Dans tous les cas pour juger adéquatement de ce qui est bien et de ce qui est mal, il faudrait avoir d’entrée de jeu toutes les cartes en main, la raison d’être de toute chose mais pas à courte vue sur quelques pognées d’heures, de mois d’années ou de siècles ni de millénaires ou de milliards d’années mais, sur la totalité du parcours.

Car quelque chose qui comme qui dirait « sur le coup » peut apparaître comme un bien, sur une durée plus longue peut apparaître (rétrospectivement) comme un mal.

Message édité le 26 juillet 2022 à 10:55:43 par angeily
Alme7919
Alme7919
MP
26 juillet 2022 à 16:17:47

Le bien et le mal existe pas et son juste des interprétations humaines.
Chaos et Loi, attraction ,répulsion .

angeily
angeily
MP
26 juillet 2022 à 16:27:06

Le bien et le mal se complètent.
Le bien ne peut exister sans le mal, sinon il n'a plus aucune raison d'être.

Des fois des gens disent que le mal ça n’existe pas indépendamment du bien dont il est le manque ou l'absence, autrement dit que le bien ça serait de l’être et le mal du non-être.

Exemple un oiseau sans ailes ce serait un mal car les oiseaux ont des ailes et donc le mal pour cet oiseau-ci qui n’a pas d’ailes résiderait dans le fait qu’il n'a pas d'ailes alors qu'il devrait avoir des ailes : ici « mal » rime avec « anormal » => de là tout un pan de penseurs funestes qui ont toujours cru pouvoir soutenir l’idée non moins funeste qu’en réalité le mal n’existerait pas en tant que réalité positive dans la Nature, ne serait qu'un manque ou qu'une absence de bien.

Curieuse façon de voir ou de percevoir le mal dans la Nature et ces drôles de penseurs, chrétiens etc., ont des idées préconçues (cf le dogmatique péché-originel etc.) derrière la tête pour défendre cette idée saugrenue comme quoi en réalité le mal n’existerait pas en tant que réalité positive dans la Nature, ne serait en réalité qu'une absence de bien.

Dans tous les cas la Nature est ce qu’elle est point barre : ni bonne ni mauvaise a priori.

C’est ce qu’il est important de bien voir à la base, je pense.

Message édité le 26 juillet 2022 à 16:28:55 par angeily
angeily
angeily
MP
26 juillet 2022 à 17:19:11

:d) https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=&cad=rja&uact=8&ved=2ahUKEwjV_L_Z65b5AhUQkBoKHTszBIAQFnoECBMQAw&url=https%3A%2F%2Ffr.wikipedia.org%2Fwiki%2FMal%23%3A~%3Atext%3DPour%2520sauvegarder%2520la%2520coh%25C3%25A9rence%2520th%25C3%25A9ologique%2Cde%2520ce%2520qui%2520devrait%2520%25C3%25AAtre%2520%25C2%25BB.&usg=AOvVaw2lC0dhvcJufxLF-3IvxQGJ&cshid=1658848541201781 :g)

« Être ou non être ?[modifier | modifier le code]
La question de l'existence du mal dans un monde créé va devenir aiguë pour la cohérence théologique. « Si le monde est en effet l'œuvre d'un Dieu bon et tout puissant, quel statut assigner au mal2 ? » Pour tous les monothéismes le mal ne peut exister « en soi », car cela reviendrait à faire du Dieu créateur, l'auteur du mal. C'est Spinoza qui dans une lettre à un coreligionnaire expose le plus clairement cette « aporie »N 3. Dans cette situation la philosophie n'offre plus comme prise ontologique au mal que le côté négatif de l'être « le non-être ». Pour sauvegarder la cohérence théologique, les premiers théologiens avancent que « le mal en fait n'est pas ; il n'a d'autre rang que celui de la « privation du bien », privatio boni comme disent les latins ; il est l'absence de ce qui devrait être »2. Cette thèse sera adoptée et défendue dans l'ontologie médiévale avec la théorie des « transcendantaux »2. L'entreprise de « déréalisation » du mal se poursuivra jusqu'à nos jours avec les héritiers du thomisme notamment chez Jacques Maritain4.
Les crimes de masse du xxe siècle ont très naturellement conduit à reconsidérer cette thèse. Pour le philosophe allemand Martin Heidegger, le mal « n'est peut-être pas strictement circonscrit à ce qui n'est que moralement mauvais, ni non plus limité à n'être jamais qu'un défaut ou un manquement au sein de l'étant […] Le mal pourrait bien être plus intimement introduit au cœur de l'Être lui-même qu'il n'y paraît » écrit Gerard Guest5. »

:d) https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=&cad=rja&uact=8&ved=2ahUKEwjV_L_Z65b5AhUQkBoKHTszBIAQFnoECBMQAw&url=https%3A%2F%2Ffr.wikipedia.org%2Fwiki%2FMal%23%3A~%3Atext%3DPour%2520sauvegarder%2520la%2520coh%25C3%25A9rence%2520th%25C3%25A9ologique%2Cde%2520ce%2520qui%2520devrait%2520%25C3%25AAtre%2520%25C2%25BB.&usg=AOvVaw2lC0dhvcJufxLF-3IvxQGJ&cshid=1658848541201781 :g)

Terrible :diable:

Message édité le 26 juillet 2022 à 17:19:54 par angeily
Cyperul
Cyperul
MP
27 juillet 2022 à 00:31:52

Réaliser le mal que peut faire l'homme implique de pouvoir se figurer ce mal. Pouvoir se figurer ce mal c'est en être soi même imprégné et capable. En être imprégné c'est comprendre les raisons qui peuvent mener à ce mal.

Le mal pour le mal, le mal sadique, le mal qui utilise les faiblesses de l'autre, le mal qui se donne les raisons de son mal, celui là a souffert et souffre toujours ; au moins une consolation pour les autres. Mais il y a à apprendre de tous, mettons de côté la personnalité de chacun.

Message édité le 27 juillet 2022 à 00:32:35 par Cyperul
angeily
angeily
MP
27 juillet 2022 à 10:40:53

… si je dis que le bien est un mal particulier et que le mal est un bien particulier, tout uniment j’affirme que le bien et le mal existent dans la Nature et l’inséparabilité des notions et donc l’absolue nécessité (pour rester dans les clous de la raison humaine) de ne pas essayer de les dissocier : j’affirme que ces notions sont intrinsèquement liées, unies, et donc non que le bien et le mal n’existent pas dans la Nature mais qu’il est absolument impossible ni de penser ni de connaître le bien en soi ni le mal en soi.

L’idée que le mal serait une absence d’être ou un « non-être » a été issue d’un raisonnement pas franchement désintéressé pourquoi le taire, celui de théologiens chrétiens qui voulaient absolument faire coller la logique humaine à une prétendue « Révélation » comme quoi « Dieu » en tant que Créateur de toute chose serait lui-même le Bien suprême ou la plénitude de l’être et que donc ce faisant il ne pourrait qu’être absolument étranger au mal.

Il fallait absolument innocenter « Dieu » de tout mal et donc systématiser une pensée dans laquelle l’homme est le responsable de tous les maux (cf le fameux « péché-originel ») à moins que ce ne soit quelqu’ange (Satan :diable: brrr) qui aurait désobéi à « Dieu » à quelque moment mais en des temps où le temps n’existait pas => bref que des explications mythiques ou mythologiques et dans tous les cas pas franchement philosophiques.

Message édité le 27 juillet 2022 à 10:42:33 par angeily
JaimeLaiChevr
JaimeLaiChevr
MP
28 juillet 2022 à 23:22:04

Le 27 juillet 2022 à 10:40:53 :
… si je dis que le bien est un mal particulier et que le mal est un bien particulier, tout uniment j’affirme que le bien et le mal existent dans la Nature et l’inséparabilité des notions et donc l’absolue nécessité (pour rester dans les clous de la raison humaine) de ne pas essayer de les dissocier : j’affirme que ces notions sont intrinsèquement liées, unies, et donc non que le bien et le mal n’existent pas dans la Nature mais qu’il est absolument impossible ni de penser ni de connaître le bien en soi ni le mal en soi.

L’idée que le mal serait une absence d’être ou un « non-être » a été issue d’un raisonnement pas franchement désintéressé pourquoi le taire, celui de théologiens chrétiens qui voulaient absolument faire coller la logique humaine à une prétendue « Révélation » comme quoi « Dieu » en tant que Créateur de toute chose serait lui-même le Bien suprême ou la plénitude de l’être et que donc ce faisant il ne pourrait qu’être absolument étranger au mal.

Il fallait absolument innocenter « Dieu » de tout mal et donc systématiser une pensée dans laquelle l’homme est le responsable de tous les maux (cf le fameux « péché-originel ») à moins que ce ne soit quelqu’ange (Satan :diable: brrr) qui aurait désobéi à « Dieu » à quelque moment mais en des temps où le temps n’existait pas => bref que des explications mythiques ou mythologiques et dans tous les cas pas franchement philosophiques.

https://youtu.be/403UcCksthQ

angeily
angeily
MP
29 juillet 2022 à 11:46:06

Si Dieu est tout puissant, il ne peux pas être tout bienfaisant, et si il est tout bienfaisant, c'est qu'il ne peux pas être tout puissant.

=> ce qui rejoint ou équivaut à :

« Si le monde est en effet l'œuvre d'un Dieu bon et tout puissant, quel statut assigner au mal2 ? » Pour tous les monothéismes le mal ne peut exister « en soi », car cela reviendrait à faire du Dieu créateur, l'auteur du mal.

En fait d’entrée de game on voit que « tout puissant » est exclusif c-à-dire que si quelque chose est « tout puissant » c est tout puissant point barre et donc que, être « tout puissant » ET en « en plus » être bon, ça a l’air de plutôt devoir clocher quelque part. Idem avec l’infini auquel si tu rajoutes quelque chose à l’infini genre du fini, tu nies l’infini.

Si « Dieu » est « Dieu » alors rien ne lui est impossible, pas même l’impossible et donc s’il y a le mal dans l’univers mais compris comme absence ou privation de bien, alors comme rien ne lui est impossible pas même l’impossible, « Dieu » peut très bien en être l’auteur.

- dire « Si le monde est en effet l'œuvre d'un Dieu bon et tout puissant, alors il peut très bien être l’auteur du mal. » ça a l’air de pouvoir le faire

- dire « « Si le monde est en effet l'œuvre d'un Dieu bon et tout puissant, alors il peut très bien être l’auteur du mal. » euh … ça a plutôt l’air de ne pas, pouvoir le faire.

Parce que si « Dieu » est tout puissant ET bon, alors il est tout puissant de sa bonté et de rien d’autre et donc dans cas, il ne peut pas être lui-même l’auteur du mal.

Maintenant quand tu vois comment il a dû faire des essais avec les dinosaures, tu te dis que peut-être et s’il existe, il n’est pas aussi « tout puissant » qu’on veut bien le dire.

xxxt3ntacion
xxxt3ntacion
MP
29 juillet 2022 à 11:49:03

les schizos du forum sont des mecs puissants qui ne prennent pas de repos

Ommefataliste8
Ommefataliste8
MP
09 août 2022 à 05:12:24

Vous réfléchissez à ce que vous dites parfois ?

1
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?
La vidéo du moment