Menu
EtoileAbonnementRSS
jeuxvideo.com  /  Tous les forums  /  Forum principal Savoir & Culture  /  Forum Histoire  / 

Topic Pensez-vous que les animaux ont une histoire ?

Sujet : Pensez-vous que les animaux ont une histoire ?

1
Hrol_le_boiteux
Hrol_le_boiteux
MP
20 mai 2020 à 12:18:09

À l'image de l'homme avec le paléolithique, le néolithique puis la civilisation pensez-vous qu'il existe des animaux avec une histoire ?

Par exemple, nous ne sommes pas les premiers animaux à avoir fondé des sociétés, les fourmis l'ont fait

ChebeccaRambers
ChebeccaRambers
MP
20 mai 2020 à 12:31:50

C'est une bonne question parce qu'elle envisage de s'extraire de notre identité humaine pour se prolonger dans celles d'autres espèces. A première vue, ta question est crédule mais elle est essentielle parce que tu utilises ce que le chercheur fait en science, à savoir sortir de lui-même pour interroger le monde. Le scientifique est un poète raisonnable. Par ailleurs, pour rejoindre mon second paragraphe, ce que tu dis est fondamentalement un des points qui caractérise le plus l'humain : l'empathie, la capacité à sortir de soi pour interroger le monde, la capacité à éprouver quelque choses à l'autre bout de la planète sans rien connaître de ces personnes. Aussi, l'homme a cette capacité surprenante de penser le passé, le présent et d'envisager l'avenir.

Cela dit, je pense que la réponse se situe, scientifiquement, d'un point de vue neurobiologique. L'espèce humaine est complexe car son évolution lui a permis d'acquérir ce qu'on appelle communément intelligence. Elle est présente chez toutes les espèces mais de façon moindre. Essentiellement, les grappes de neurones sont plus nombreuses. La quantité amène à la qualité parce que le réseau de réflexion (paquet de neurones) est plus grand. Plus de neurones, plus de probabilité de trouver des individualités et des formes de pensées et on en vient à la conscience. Je ne pense pas que les fourmis aient cette capacité de réflexion intrinsèquement liée à l'évolution.
https://www.youtube.com/watch?v=o_ZuWbX-CyE&t=2s

Message édité le 20 mai 2020 à 12:34:10 par ChebeccaRambers
Citrin
Citrin
MP
21 mai 2020 à 08:16:16

L'histoire c'est la mémoire donc l'écriture. Donc non.

Dans une moindre mesure, on observe chez les mammifères les plus évolués comme les orques un langage et une culture propre à un groupe. Il y a une transmission générationnelle des techniques de chasse, des techniques d'échouage sur les plages ou encore des comportements vocaux. Il y a une forme de continuité de la mémoire collective de ces animaux, mais elle reste très modérée.

Message édité le 21 mai 2020 à 08:16:27 par Citrin
Kldz-On-Drugz
Kldz-On-Drugz
MP
27 mai 2020 à 21:25:19

Le 21 mai 2020 à 08:16:16 Citrin a écrit :
L'histoire c'est la mémoire donc l'écriture. Donc non.

Pas forcément l'ecriture, ca peut etre le dessin, la sculptures, le chant, ou toute sorte d'art

ChebeccaRambers
ChebeccaRambers
MP
27 mai 2020 à 22:19:50

Je pense plutôt qu'il faille distinguer histoire et mémoire. L'histoire est faites par des historiens qui tentent de construire un récit à partir de sources, transmissible via des publications, des ouvrages, l'éducation via l'école, les musées ou les filmographies par exemple.

Alors que la mémoire est plutôt le souvenir vivace qu'un peuple porte sur l'histoire. Souvent, la mémoire est mêlée à l'histoire et le travail historique consiste à justement l'en défaire autant que faire se peut.

D'ailleurs, c'est tout l'enjeu du projet de l'historien car la mémoire est un paradigme. C'est à dire un mythe culturel, national, tout dépend, qui recouvre jusqu'à la personne même du chercheur qui tente de voir au-delà de ce que ses contemporains pensent. C'est pour cela qu'on parle souvent de distanciation avec le sujet : pour les sources et pour le recul nécessaire à l'apaisement des moeurs. Imagée, la mémoire est un pyjama dont les doux rêves et cauchemars envahissent nos nuits. L'historien s'évertue à vouloir s'en défaire pour dormir nu et sans rêves.

Pour toucher le phénomène, même si cela dépend des personnes, il faut imaginer ce qu'a pu être le confinement chez les personnes où il a été un radical changement de vie pendant ces deux mois. Beaucoup de journaux en ont parlé à tort pour certains, à raison pour d'autres, mais la perspective de vie n'était plus la même. C'est lorsque l'on s'extrait de son quotidien que l'on peut, si on en fait l'effort, s'apercevoir, se regarder. C'est un peu ça, le travail historique qui regarde la mémoire des contemporains. Le bas du pyjama ne veut pas se défaire. Il ne se défera jamais vraiment.

1
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?